31
Commentaires

Réseaux sociaux : fin de récré au Capitole

Commentaires préférés des abonnés

Un peu hors sujet mais :"Cette année, en raison des restrictions de voyage liées à la covid , les Etats Unis ont dû organiser un coup d'état chez eux "

Trump banni  de Twitter pour :" glorification de la violence " ! quelle  putain d'hypocrisie

Mais ni Facebook ni Twitter n'avaient attendu Trump pour censurer. Facebook censure depuis longtemps les photos, tableaux... un peu trop dénudés (il me semble même que M. Korkos en a parlé par ici).

Et régulièrement des articles, des pages de comptes (...)

Derniers commentaires

Pour le binational que je suis la Silicon Valley mérite bien son nom, et doublement, elle est silly et conne (sauf votre respect) lorsqu'il s'agit de réseaux sociaux : avoir laissé un Président user de ce canal avec les effets prévisibles que lui donnaient sa notoriété, son habilité à mentir, son aura parmi les simples d'esprit etl'écho que se sont amusés à diffuser les médias officiels, c'était comme laisser brûler une mèche menant tout droit à une charge de TNT


Le problème en effet est que le vulgum pecus se trouve du même coup menacé d'être à son tour limité dans sa liberté, tout ça à cause d'un débile et d'un fou qui a conduit une troupe sauvage à envahir le saint des saints et à laisser sur le carreau cinq personnes : ce qui permet de rappeler que Ubu Trump les a encouragés et leur a même répété qu'il serait avec eux "We are ..."

(Calling the outcome of the election “this egregious assault on our democracy,” [Trump] said his supporters should “walk down to the Capitol.”

We are going to cheer on our brave senators and congressmen and women,” he continued, “and we are probably not going to be cheering so much for some of them — because you will never take back our country with weakness.”, 

la horde y est allée, et lui est retourné à la Maison Blanche suivre le spectacle à la TV car en plus d'être un looser c'est un lâche de chez lâche)

Ce n'est pas un réseau social mais je me suis fait censurer (sans comprendre au début) par trip advisor parce que j'écrivais qu'un restaurant etait situé dans un cul-de-sac (expression d'ailleurs utilisée aussi en Anglais avec le même sens).

Pareil un maraicher s'est fait censurer par facebook parce qu'il montrait des navets un peu trop ronds. Et après on peut écrire des insanités sans problème? Sont vraiment débiles!

Superbe analyse. J'ignore si elle est correcte mais merci de la proposer. Si on l'étude sans à priori, elle paraît plausible.


Au fait, "Twitter a supprimé samedi un message publié par le guide suprême iranien"


Si, it begins. 

"N'importe Quoi" avec un Q !  Daniel vient de révéler sa véritable identité numérique ! Bon, ok, je me déconnecte... :)

5 morts ? pourquoi ?

Un individu quelconque décide de son petit/grand pouvoir de censurer le président élu démocratiquement des États-Unis  et presque  tout le monde applaudit. La boîte à claques est ouverte et personne ne sait ce qu'il en sortira. PS: Ce sont les électeurs qui choisissent leurs dirigeants, je l'ai cru longtemps.

Un excellent billet. 


Oui, nous avons un  petit problème : un "dispenseur" de nourriture pour bébés - Twitter - ne remplit plus le réservoir.


Alors changeons de modèle, ceux conçus avec un reseroir plus grand, ou munis d'une vis sans fin comme les poêles à granulés. Mais problème.


Le réser'voir se vide aussi, plus lentement mais. 


Ces mélangeurs de tout, pour tous (les reseaux sociaux) ressemblent à un marécage, dans lesquels les eaux croupissent.  Même s'ils ont, de ci de là autorisés une parole qui allait s'éteindre, meme s'ils ont permis une révolte deci delà.


Il faudrait comprendre pourquoi ces nains par la pensée - mais géants par la technologie, ces twitters et associés ont décidé de couper le sifflet à l'oncle Donald (l'oncle Sam n'existe plus depuis des lustres) , 


mais géants dans les profits financiers , il faut le dire, ce n'est pas le service pour tous qu'ils proposent, gratuitement, c'est l'escroquerie intellectuelle et financière (vol de donées) on vous vole gratuitement, c'est pas beau l'ami? oui, on dit, allez-y. 


 pourquoi  choisissons-nous ces nouveaux moulins à prière, pourquoi nous en avons besoin. pour parler, échanger? et on échange quoi. on parle de quoi? De haine souvent. Nous les choisissons par égoisme, par flemme, par fainéantise.


 Peut-on dire n'importe quoi, n'importe comment, n'importe où? 


Peut-on être rester et devenir anonyme, avatar de nous même, avec ces outils? 

Bien que là,  le sujet pestiféré était connu, bien qu'inconnu par son degré de perversité.


Les gafa, c'est le nouvel empire US, une forme de colonialisme culturel, mieux technologique; merveille technologique inouïe: demandez-vous comment gogol arrive en permanence, en temps réel, à tout. TOUT - numériser? 

Le numérique a beaucoup détruit (sauf dans le domaine de  l'imagerie médicale)


Le virus sans les gafa, est plus rapide, plus eficace, plus mortel, plus inutile. Un symbole. 


On va où? nulle part.  On confine de chez confiné, on censure, muré, nous sommes au moment même ou nous pouvions dire tout et n'importe quoi à n'importe qui sur la planète entière, sachant qu'il est impossible de lire le milliardième de ce qui se dit d'un problème ou phénomène ou fait.


Que faire a dit..? Rien, on ferme le volet et on pique une tête. Dans l'oreiller, l'eau est trop froide.






Oui, concordance des temps : Jack Ma disparaît en Chine, semble-t-il pour un discours déplaisant a l’encontre des autorités de son pays, Trump se fait taire par les patrons des réseaux sociaux auxquels il est abonné, pour cause semble-t-il, de discours déplaisant alors qu’il est en fin de règne....

L’une des deux situations est-elle plus enviable que l’autre ?
je ne le pense pas,

J'ai deux hypothèses : 

- soit ils ont flippé, craignant une action violente antidémocratique planifiée et ensuite tout redeviendra comme avant.

- soit ils ont flippé et en plus ils commencent à réaliser que l'absence de modération peut quitter le virtuel à un niveau les menaçant eux-mêmes et on peut espérer voir une meilleure modération émerger.


On verra bien ce qu'il en est.

Pour la partie censure je m'en fiche un peu, je n'ai jamais considéré les GAFA comme autre chose que des acteurs parmi d'autres. Les alternatives existent et un nouvel acteur peut émerger rapidement si les circonstances le permettent. La censure est un problème démocratique quand elle vient de l'Etat car elle s'accompagne d'une interdiction légale de voir apparaître un acteur concurrent.

Mais ni Facebook ni Twitter n'avaient attendu Trump pour censurer. Facebook censure depuis longtemps les photos, tableaux... un peu trop dénudés (il me semble même que M. Korkos en a parlé par ici).

Et régulièrement des articles, des pages de comptes militants (écolo, LGBT...) sont bloquées ou fermées par les grands réseaux sociaux.


Quant à mettre sur le même plan : pauvres/Noirs/féministes/lesbiennes/gros d'un côté et complotistes/wotanistes/réacs/vegan/néo-nazis de l'autre (vegan !?!?) mais ça va pas bien !?

On n'est pas samedi ?! ah si on est samedi, j'ai eu un doute. :-) *va lire l'article*

Un peu hors sujet mais :"Cette année, en raison des restrictions de voyage liées à la covid , les Etats Unis ont dû organiser un coup d'état chez eux "

" quel nouvel ordre médiatique ? " Je proposerai la raison plutôt que le profit. Mais en sommes nous capables nous mêmes, ici, dans nos fauteuils, derrière nos écrans en écoutant et lisant des inepties qui viennent du sommet du pouvoir et ruissellent sans souci dans les médias ?

Quelle raison ?

La raison de l'esprit, c'est-à-dire être raisonnable. Je sais, c'est assez passé de mode. Désolé d'avoir manqué de précision.

Donc fin de la récré ?

Il y aura toujours un grain de sable pour grippé l'engrenage de la censure.

Nos "amis" de de la silicon Valley croyant maîtriser le réseau vont vite déchanter face à la multitude de geeks et autres corsaires du web qui ne vont pas accepter leurs lois.

Principe de base : ta liberté d'expression s'arrête là où celle de l'autre commence. 

Simple base de survie en milieu hostile.

Trump banni  de Twitter pour :" glorification de la violence " ! quelle  putain d'hypocrisie

le doigt dans l'engrenage donc... !


comme on le disait il y à 2 jours.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.