13
Commentaires

Qui est responsable du crash de l'action United Airlines ?

Cela devait arriver : un bug survenu dans un recoin obscur de la chaine de l'information électronique vient de faire plonger l'action d'une entreprise américaine.

Derniers commentaires

A ceux qui disent que les employés ne seront pas touchés...

Il semble que vous oubliez comment ça marche. Les actionnaires ne font pas qu'acheter ou vendre. Ils sont souvent rémunérés et peuvent participer aux assemblées générales.

Une action qui baisse, c'est souvent des licenciments, pour économiser et pouvoir mieux rémunérer les actionnaires, ou bien des investissements coûteux pour les rassurer genre "vous voyez, on va tellement bien qu'on jète l'argent par les fenêtres".

Bref, une entreprise se débrouille souvent pour protéger ses actionnaires au détriment de sa propre santé et de ses employés!!
Même si finalement cette histoire ne portera pas à grande conséquence, à part peut-être une mauvaise pub pour (ou plutôt contre) google, il y a de quoi s'inquiéter car cet exemple met en évidence le pouvoir exécercé par google sur le système d'informations. Lorsqu'une entreprise peut, même si ce n'est pas volontaire, influencer la bourse à cause d'un simple problème de date dans un article, il me semble qu'il y a danger. La devise de google : "don't be evil". Ben... il faut espérer.
bref, il suffit de crier au loup dans les médias, pour empocher des millions à la bourse...

comme la fausse rumeur sur les dalles apple: le titre perd "immédiatement" dans les 10%, et reprend son cours en quelques heures, avec une belle culbute entre temps.

bon, faut trouver la florence schalle qui se dévouera, mais c'est bien rémunéré in fine.
Encore du beau boulot Monsieur Klein !

Ce qui fait peur dans cette histoire , c'est de voir comment l'économie mondiale peut basculer en un clic.

Et merci aussi pour vos vite dits et gratuits du matin !
Que penser d'un monde qui rend fragile une entreprise aussi facilement ? Le coupable c'est la bourse et tout le système libéral. Quand la valeur d'une entreprise (donc de ses actions) dépend à ce point des informations qui peuvent circuler (rumeurs ou autres), on a bien la preuve que ce système est dangereux. Et qui en subira, en bout de de chaîne, les effets, certainement pas les actionnaires qui, comme le dit Xavier ci-dessus, auront certainement profité d'une telle aubaine, ni les patrons qui de toutes façons s'en mettent plein les poches. Alors qui reste-t-il ?
AMHA, les responsables principaux sont clairements les 2 derniers maillons : Income Securities et Bloomberg
Ils écrivent des infos directement pour des traders. Ils savent tres bien que ce qu'ils publient aura des conséquences immédiates pour la bourse. Ils doivent donc vérifier.

Google offre un systeme automatisé de syndication/aggregation. Ses utilisateurs (surtout les pros) savent que c'est purement automatique et que ca peut avoir des bugs

Quant au South Florida Sentinel, soit c'est un bug de leur systeme de publication, soit c'est une gaffe d'un journaliste/webmaster. Dans tous les cas, ils ont une part de responsabilité et doivent revoir leur code/procédures

Enfin ce n'est pas la période de Bloomberg on dirait, apres l'annonce de la mort d'un certain Steve J (mais la, ca n'a pas fait chuter les bourses au moins)

Cela dit, je suppose que les traders bien au fait de la situation réelle de United ont pu s'en mettre plein les poches en raflant des titres a 3$
A une échelle bien différente, Google dans son lecteur RSS a également du mal à se fier à la date donnée par la source dès lors qu'elle diffère de plus de quelques heures de l'heure à laquelle Google en prend connaissance.

Sans doute un fonctionnement basé sur "je sais tout donc ce que je découvre est nouveau".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.