34
Commentaires

Qu'est-ce qui fait soupirer Sarkozy devant les journalistes ?

Le "Petit Journal" de Canal +, présenté par Yann Barthès, s'est fait une spécialité des montages humoristiques de discours d'hommes politiques. A l'occasion d'une conférence de presse de Nicolas Sarkozy à Bruxelles, les équipes de Canal + ont épinglé le chef de l'Etat, par un montage le montrant manifestement de mauvaise humeur face aux journalistes.

Derniers commentaires

Attention toutefois, la 1ère vidéo (extrait du Petit Journal) est titrée du 3 février alors qu'elle est du 3 mars ;-)
si seulement on pouvait essayer de s'imaginer ce que cela doit être pénible d'écouter des questions aussi longues dont Sarko doit connaître le sens général avant la fin de la question.
Et sincèrement, qui d'entre vous a pu rester branché durant toute la question en "français"? eT je ne trouve pas qu'il se moque du journaliste.
sans doute a-t-il moins de facilité à tutoyer les journalistes européens ?
c´est les cachets anti sueur qui lui donne la bougeotte comme ça ? ( c´est de pire en pire )
Oh lala ! Il a accusé l'icône du pied-micro-europolâtre de pas connaitre ses dossier : le crime de lèse-majestée.
"Je signe la déclaration des pays orientals"

Au moins n'a-t-il pas dit "les chantiers navaux".
Sarko est juste mauvais en réthorique, il suffit de remettre ses mots dans le bon ordre pour le comprendre http://latelelibre.fr/index.php/2009/03/sarkozy-vive-la-crise/.
A propos de son copain Perol , à qui il donné les Caisses d'Epargne et la Banque Populaire, sarkozy s'était fendu d'une conférence de presse pour essayer de justifier que tout ça est bien normal.
Avez vous relevé son geste de désinvolture quand il évoque la commission de déontologie : il lance la main vers le haut et vers l'arrière, genre "on s'en balance". Ce type ne se maîtrise absolument pas, même pour faire avaler des couleuvres plus grosses que lui.
Même comme bonimenteur il devient mauvais.
Ce qui me frappe dans ces vidéos, c'est que Sarko devient de plus en plus intolérant à la frustration.
Lui échanger les foules au Salon de l'agriculture pour qu'il voie des pro-UMP n'en est qu'une des traductions.
Malheureusement pour lui, il ne pourra pas échanger les journalistes de Bruxelles avec des Mougeotte et des Askapathapujadovitch.


http://anthropia.blogg.org
Dans les vite-dit et gratuits, vous avez écrit "Sakozy", c'est mignon, ça fait gazouillis d'enfant. Ca le remet tout à fait à sa place ;-)
Quel est la position d'@si?
Dans l'article "LES JITÉS N'ONT PAS VU LE RECUL DE SARKOZY" il me semblait qu'@si dénonçait le recul de Sarkozy face aux rats d'égouts libéraux européens ce qui est juste.
Là on dénonce l'agacement de Sarkozy devant ces mêmes rats d'égouts libéraux?
Ça lui va bien, tiens, de se moquer du journaliste britannique pour son français, lui qui enchaîne les fautes grammaticales grossières dans sa langue maternelle...
Sa langue maternelle est le Hongrois, mais n'allez pas croire que je le défende !
On ne risque effectivement pas de le croire, sachant bien sûr qu'il est né à Paris dans le 17ème et qu'il ne parle pas un mot de hongrois.
Magnifical, isn't it ?

On ne risque effectivement pas de le croire, sachant bien sûr qu'il est né à Paris dans le 17ème et qu'il ne parle pas un mot de hongrois.
Magnifical, isn't it ?


on parle "le quoi" dans le 17ème parce qu'IL ne parle pas très bien le français non plus...... en fait !!
sarko parle également le "pas toi", variante du " tout pour moi , moi et moi "
En fait ce n'est pas sa langue maternelle, puisqu'il a déclaré que son grand père et son père sont originaires de Hongrie. Ce serait donc plutôt sa langue paternelle. Mais ça ne change rien aux commentaires judicieux qui sont faits.
Par ailleurs dans ce même discours, j'attire votre attention sur le fait que Nicolas justifie la solidarité de la France en faveur de la Hongrie en difficulté économique parce que son père et son grand-père sont hongrois. Ca c'est une vision de l'intérêt général, d'une politique mûrement réfléchie et argumentée. Pour l'Italie de Carla, que peut-on faire ? Pour le Qatar où le petit Louis ferait ses études, soutient-on suffisamment sa politique de liberté en faveur de la presse ou des femmes ? Ne faudrait-il pas mener une opération militaire à l'encontre des États-Unis où s'est réfugiée Cécilia ?
De toutes façons les conneries ça peut être dit dans n'importe quelle langue, maternelle
ou pas, bien maîtrisée ou pas.
C'est d'autant plus inadmissible de l'entendre se moquer du journaliste essayant de parler français quand on connaît son niveau d'anglais
Il serait intéressant de mettre en parallèle la vidéo où il essayait péniblement d'annôner quelques phrases en anglais
(c'était il y a environ 2 ans et à Toulouse je crois)
Sur internet circule une vidéo qu'il me semble avoir aussi vu sur un forum d'@si. Elle fait un parallèle entre le discours de Sarkozy et celui d'Obama sur la recherche. Le montage est cruel pour Sarkozy car il est révélateur de la forme caricaturale des guignols ou des bouffons et de l'inconsistance du contenu de son discours.

J'attends avec impatience un montage en parallèle du discours de Sarkozy lors de la présentation de son plan de sauvetage pour l'automobile évoqué par l'article de Justine Brabant et de ses réponses aux journalistes à Bruxelles sur ce même sujet. J'ai eu la curiosité d'aller voir sur le site de l'Elysée grâce au lien de Nicolas F. sur un autre forum.

Comment qualifier les réponses de Sarkozy aux journalistes et notamment au britannique qui fait l’effort de s’exprimer en français ?
C'est pour moi là que réside un des intérêts majeurs "d'arrêts sur images" qui permet de mettre en relation à la fois des articles écrits par les journalistes, les chroniqueurs et des éléments apportés par l'ensemble des lecteurs. L'ensemble donne de bonnes clés pour mieux comprendre l'actualité.
Jean Lefebvre...

C'est pitoyable de nullité et de suffisance.
La honte.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je suis heureux d'apprendre que l'argent du contribuable francais a été utilisé pour sauver des usines en Roumanie.
Il leur piétinerait la gueule à tous ces journalistes, qu'il en trouverait encore pour lui lécher les talonnettes.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.