7
Commentaires

Quand un "cop show" filme des violences policières

Un jeune homme de 19 ans, Souheil el Khalfaoui, a été tué par un policier-stagiaire à Marseille le 4 août dernier. L'un des pompiers intervenu sur place était alors suivi par une émission de TFX, "Appels d'urgence", un de ces "cop shows" à l'américaine. La famille du jeune homme n'a pas été prévenue de sa diffusion le 27 septembre. "Arrêt sur images" revient sur la manière dont l'émission présente la mort du jeune homme, et sur ce que le reportage pourrait apporter aux enquêtes en cours.

Commentaires préférés des abonnés

Qu'un flic tire sur un homme pour une banale altercation, ça n'étonne même plus. Surtout s'il a une apparence Maghrébine. Qu'ils mentent dans la version des faits, c'est devenu une habitude. Darmanin a montré l'exemple. Que la télé recherche l'audien(...)

Cette déontologie éditoriale à géométrie variable est insupportable, surtout. Pour montrer tout ce qui porte un uniforme et qui sert l'ordre et la société sécuritaire, carte blanche. Pour montrer un peu de nuance, de recul sur les faits, pour faire l(...)

C'est très intéressant ce petit film non ? Car s'il est vrai que le policier n'a pas été touché par la voiture, alors qu'elle magnifique comédien ! Ce qui est bizarre c'est que pour une jambe qui s'est fait rouler dessus, elle ne semble présenter auc(...)

Derniers commentaires

supprimons le permis de conduire, comme ça on supprimera aussi les controles de police sur les voitures, et on évitera les morts.

"Cop show", vous avez perdu votre langue Madame?

Que le JRI ait été seul sur place face à l’intox du polhistrion, pourquoi pas. Mais un délai de 8 semaines sans assurer le fact-checking de l’hypothétique broyage de jambe, tout de même…

C'est très intéressant ce petit film non ? Car s'il est vrai que le policier n'a pas été touché par la voiture, alors qu'elle magnifique comédien ! Ce qui est bizarre c'est que pour une jambe qui s'est fait rouler dessus, elle ne semble présenter aucun hématome, rien.
Un formidable formateur pour les joueurs de foot le gars.


Cette déontologie éditoriale à géométrie variable est insupportable, surtout. Pour montrer tout ce qui porte un uniforme et qui sert l'ordre et la société sécuritaire, carte blanche. Pour montrer un peu de nuance, de recul sur les faits, pour faire le travail de journalisme dont la société démocratique a besoin quitte à contredire la préfecture, plus personne.

Qu'un flic tire sur un homme pour une banale altercation, ça n'étonne même plus. Surtout s'il a une apparence Maghrébine. Qu'ils mentent dans la version des faits, c'est devenu une habitude. Darmanin a montré l'exemple. Que la télé recherche l'audience à tout prix même sur le malheur des gens, c'est devenu la norme. Qu'ils n'aient même pas la décence de prévenir la famille, y a t'il encore des mots pour qualifier une telle attitude ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.