85
Commentaires

Quand la pauvreté fait vendre...

Derniers commentaires

Ca me choque un peu votre unanimité, moi qui aime beaucoup de le street art et l'imperfection architecturale qui peut parfois résulter du délabrement de certains en droits ; je trouve assurément la pauvreté affichée dans les quartiers de Rio de Janerio beaucoup plus belle que n'importe quelle scène urbaine parfaitement entretenue et totalement illusoire.
coucou les zamis,

DS m'a automatiquement demandé de me réabonné...chose faite je viens fêter ça chez vous cher Korkos.
En matière de pub Toscani semble être le plus choquant, pas de mise en scène, juste du réel au service d'un décalage subversif...ça vend, ça dechaine, ça fait surtout causer...
Par exemple le calandrier 2013 de toscani ne représente que des sex, a 500€ le calandar...! ça fait quand même 41,66€ la bite!
Molarité: là ou il y a de la gène, y a pas de plaisir sauf chez les publicitaires...!

http://images.ookaboo.com/photo/m/Evstafiev_chechnya_killed_in_truck_m.jpg
beneton or not beneton?

je sors
T'chô.
Est-ce que les pubeurs se posent seulement la question du contraste entre la voiture et le lieu? Ne se sont-ils pas tout simplement dit que c'était un lieu cool à photographier? Les friches sont à la mode. Depuis 2008, on a pris l'habitude d'en illustrer les reportages sur la crise (avec Detroit notamment), d'y filmer dans les films (James Bond à Gunkanjima) et séries (Sherlock...). Gone with the wind... mais toi tu as toujours ta petite voiture sécurisée à 124 000€
stupéfiant !
déjà que je n'ai toujours pas compris pourquoi hier, pour vendre une bagnole, fallait rajouter des femmes sur la photo : salon de Francfort....
....chuis pas sûre du tout de mieux comprendre pourquoi, aujourd'hui, nos camelots veulent à tout prix associer l'image de leurs grosses caisses à la pauvreté ?!!

allez, souvenir...
"Ca peut arriver à n'importe qui de revivre apres sa mort
De se changer en petite souris ou en gros alligator.
Mais quand je dis que ma petite mère est revenue sur terre
Avec qutre roues et un moteur, on me prend pour un menteur

Mais elle roule, elle fait au moins du 15 a l'heure
Meme si c'est un vieux modèle
On dirait qu'elle a des ailes
Elle est partout en un tour de roue
Elle m'emmene n'importee où

Ma mère à moteur
Ma mère à moteur"
Voilà une belle illustration du discours servi régulièrement à propos de l'industrie du luxe qui se porte si bien.
Cela nous est généralement annoncé avec fierté, puisque c'est un fleuron français, sans bien sûr
questionner le pourquoi d'une telle santé, au beau milieu d'une crise économique sans précédent.
Pas de relation entre l'appauvrissement des uns et l'enrichissement des autres? Le creusement des inégalités?
Sans doute l'interrogation paraîtra à certains comme la manifestation d'un esprit chagrin, prompt à faire preuve de
pessimisme, "ce mal français", et à tirer à boulets rouges sur la réussite de nos héros du luxe.

En tout cas, oui la pauvreté fait vendre puisqu'elle enrichit ceux qui peuvent s'offrir le luxe.

PS: "loilpé"...pourquoi ce "l" en début. Remis à l'endroit ça fait "ploil", et "à ploil" ça ne veut rien dire, sauf peut-être en sortant de chez le dentiste, l'anesthésie faisant encore effet.
Chanson urbaine

A sept heures, c'est réglo,
Papa part en cyclo.
Il travaille en usine
Dans la banlieue voisine.

A huit heures moins le quart,
Maman prend l'autocar:
Pour traverser la ville,
C'est plus facile.

Moi, pour aller à l'école,
J'ai mon vélo rouillé,
Avec lequel je fais la folle
Dans les rues embouteillées...

Et le soir, tous les trois,
Heureux comme des rois
Dans notre H.L.M. à Batignolles,
On rêve de bagnoles...

Robert Gélis
J'adore vos chroniques et celle-ci plus que les autres. Un grand merci!
En tout cas, je ne sais pas à quel prix est la chronique, mais la promo 2 dans la semaine, c'est Byzance.
Un bel exemple de VIP (Véhicule Inutilement Puissant)
qui par ailleurs est aussi une ADM (Arme de Destruction Massive)
On en saura un peu plus le jour où les autorités daigneront publier les résultats des accidents corrélés avec la puissance de ces bombes

http://bougezautrementablois.over-blog.com/article-le-vip-est-il-une-adm-48186562.html

Quant à la réclame, elle porte aussi une part de responsabilité:


http://bougezautrementablois.over-blog.com/article-qui-peut-croire-une-chose-pareille-49452129.html
Et dire que Mélenchon prétend qu'on ne peut pas être heureux seul dans un océan de malheur... l'a rien compris, c'est tout le contraire, la misère des autres rend le luxe plus jouissif. Du moins, c'est ce que pensent les publicitaires, et les acheteurs de bagnoles hyperboliques.
Ah oui, intéressant!

Quel peut bien être le message à l'acheteur potentiel émis dans cette pub si contrastée riche/pauvre?
Peut-être le suivant?:

Cette merveille, dans laquelle je me trouve, dans un environnement luxueux qui sent le bois des tropiques et le cuir de marque,
c'est le cocon qui me protège et me sépare de la pauvreté environnante.
De toutes façons, grâce à ma propulsion survitaminée, je ne vais pas traîner bien longtemps dans ce décor de misère.
Excellente analyse, comme toujours. On voit que pour faire rêver les riches, il faut leur montrer une misère esthétisante. Exacte symétrie : pour vendre la Dacia aux prolos, on présente une richesse ostentatoire, comme ici (et tout le monde se souvient des "réceptions de l'ambassadeur" pour le sous-chocolat Ferrero).
Les photos du village m'ont fait penser au quartier d'Hamsterdam à Baltimore dans The Wire. C'est un peu le rêve américain grandeur nature à quelques encablures d'Anvers. Comme quoi, la pauvreté, ça fait aussi voyager (avec ou sans Audi).
C'est un coup de Merkel, à n'en pas douter. Comment que j't'e lui enverrais une Dacia tout confort pour son voyage en Grèce.
Dans la série des contrastes, il y avait cette pub pour la clio... pas sûr qu'elle soit passée en France.
Dût ma modestie en souffrir (et je peux vous jurer qu’elle est en charpie, là !) c’est moi qui ai informé ASI de ce bas morceau de cynisme tranquille (qui m’a valu pour seule réaction de commentateur une invitation à tirer sur un cône pour aller mieux)

Dût la modestie d’Alain Korkos souffrir plus que la mienne, mais il est le seul ASIrédacteur à accuser réception d’une info ou, plus réduit, d’une suggestion de correction orthographique.

C’est bien vrai, ma bonne dame, que la correction c’est pas donné à tout le monde…
Un calendrier Pirelli sans filles nues !?
Il nous prendrait pas un peu pour des jambons, le McCumin ?
Puisque c'est ça, mon Audi S7, quand je l'aurai achetée, je la chausserai avec des Michelin ou des Goudieure.
Il s'agit de "Doel" (prononcer "doul") et non "Boel" (pour ceux qui chercheraient sur google maps).
Et ce sont plus les expropriations liées à l'expansion du port d'Anvers que la centrale nucléaire qui sont responsables de l'abandon du village.

Tom
Pffft même pas équipé du dernier système de navigation Apple...
gamma
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.