54
Commentaires

Pugachev, l'oligarque qui adore Sophia Loren

Pas facile, de percer le mystère de l'opération France-Soir. Dans quelles conditions, avec quelle bénédiction du pouvoir, donnée sous quelle forme, l'oligarque russe Pugachev a-t-il pris le contrôle du prestigieux titre de la presse populaire française ? Pour le comprendre, nous avons sollicité deux anciens directeurs de la rédaction, Serge Faubert et Gilles Bornais. Ils sont accompagnés sur le plateau de Simon Piel, du site Bakchich, et de notre journaliste Sebastien Rochat, auteur la semaine dernière d'une enquête sur France-Soir.

Derniers commentaires

Je viens de voir que France Soir organise un concours : http://reportour.francesoir.fr/offre

Quelle ironie.
Guy n'a pas eu son lot hebdomadaire de gueulantes, critiques….
Il est en manque;-)
gamma
Le manque d'intérêt de cet émission montre, pour moi, de manière éclairante qu'un dispositif non contradictoire et simplement à visée "analytique" n'est pas forcément opérant.
L'absence des membres de l'actuelle hiérarchie du quotidien nous handicape.
Plus que jamais, je reste persuadé que sans contradiction, sans opposition, sans débat, on apporte moins.
Pour ne pas dire rien. Comme France Soir ?
Je me redemande qu'est allé faire Dominique de Montvallon dans cette galère pourrie. Est-ce la peur de la retraite qui fait accepter n'importe quoi?
Ce qui m'étonne, c'est ce manque d'intuition de ces déjeuneurs en ville, qui n'entendent pas que tout ça sonne mal, que c'est du grand n'importe quoi, qui sont prêts à se mettre dans une galère, qui tournera court, je sais, faut bien vivre, mais est-ce vraiment à n'importe quel prix ?


http://anthropia.blogg.org
Vraiment très étrange cette histoire.

Ce qui ressort de l'émission est clairement le scénario le plus farfelu :
à savoir que, si certains acteurs de l'affaire ont des intérêts chacun
de leur côté, Pugachev lui n'est vraiment qu'un enfant de milliardaire
gâté et capricieux qui se paye un jouet comme ça pour se faire la main,
sans la moindre expérience du journalisme et avec une vision de la
France qui correspond exactement aux images d'Épinal de l'imaginaire
collectif russe, façon Mireille Mathieu et Montmartre amélie-poulesque.

Ça laisse quand même songeur quant à la situation actuelle
de la presse en général qu'une telle aberration soit possible...
1- Comment, quand (et en combien de temps) Alexandre Pugachev, a obtenu la nationalité française ?
2- Paye-t-il l'impôt sur la fortune ?
France soir, un journal à grand tirage, très bien pour allumer la cheminée
Coluche
Encore une pub pour un produit Apple dans l'émission. C'est dingue...
Je suis pas sur que monsieur Pugachev soit si bon que ça au Monopoly !!!

Sinon cette histoire fait penser à un blanchiment .... Je vous donne tous les ronds de papa en échange de......( à compléter...)
Ce que j'en pense c'est que, peu importe dans quelles conditions, quand un investisseur - de surcroît complètement extérieur au milieu de le presse - se paie un quotidien peu rentable, ce n'est certainement pas innocent : quand on est prêt à sortir de son pays la Russie en l'occurrence) pour débourser des millions d'€, il est clair qu'il y a mille et une affaires plus rentable, plus vite, et plus simplement, qu'un quotidien comme France-Soir. Posséder un journal dans ces conditions c'est acquérir une audience, une part d'influence sur l'espace public, et particulièrement sur ce qui attrait à l'économique et au politique.
Or il se fait que le père de ce brave jeune homme, est un oligarque ayant des rapports économiques avec l'Etat français, et qu'apparemment comme on l'apprend Chirstiane Vuilvert ainsi que d'autres auraient des accointances avec la droite et le pouvoir actuel.
En conclusion cela me suffit pour penser qu'il y a anguille sous roche, et les qques numéros parus depuis la reprise en main du journal comme le montre l'émission, semblent valider l'idée d'un quoitidien orienté en faveur du pouvoir actuel.

De savoir si celà est une préparation pour la campagne de 2012 comme Birenbaum le suggère, importe peu à mon avis : comme on le voit dès les premiers numéros, le journal pèse sur l'espace public nettement en faveur de Sarkozy, et donc sur ses lecteurs et au delà. Qu'il puisse balancer des "boules puantes" pendant la campagne ou pas, n'est qu'accessoire : ce sera un instrument pro-sarkozyste dans la campagne à n'en pas douter. Et comme le disait un forumiste, France-Soir à tout de même une influence, et celle-ci est autre qu'internet, elle touche des lecteurs plus âgés que la moyenne, peut-être plus de droite, et bénéficie d'une "crédibilité" bien plus forte que n'importe quelle rumeur internet émanant de nulle part. De plus c'est en effet un organe susceptible de faire des "coups" médiatiques, puisque l'investisseur Russe a comme idée de faire du "sensas'" et du fric. De là à penser que certains de ces coups concerneraient les éventuels concurrents de Sarkozy, au vu de ce qu'on sait après avoir cette émission, ça paraît plus que probable...
Apparemment, avoir les poches bourrées de liasses de billets de 500€ rend aveugle et simplet. Je suis sûr que dans leur vision des choses à ces gens, on peut s'acheter des lecteurs, puisque tout s'achète. Passer de 20000-40000 lecteurs à 1000 000 comme dans les 50's c'est simple comme un coup de fil, suffit de sortir les liasses. Le contenu du canard on s'en tape, il suffit d'y croire et d'avoir les moyens, en gros se croire irrésistible, puisqu'on est plein aux as. Ah oui mais mon p'tit bonhomme, y a un tas d'autres facteurs qui rentrent en compte tu sais.

Je prédis un bel avenir de pigeon à ce Pugachev, à moins qu'il soit le benêt de service qui serve à faire écran pour d'autres activités ou finalités, tant il y a de pognon derrière tout ça. Les milliardaires Russes ne sont pas connus pour leur tendresse et leur propension à dilapider leur magot à tous vents.

En tous cas, la rédac peut transmettre à Pugachev ma proposition, puisqu'il est blindé, je lui propose de devenir un lecteur assidu de son torche-cul pour la modique somme de 20000 euros mensuels.

Et interdit de me licencier sans préavis avec une dosette de polonium dans le café du matin.
Hé, ho Guy!
On parle de tauromachie si on veut!
:-)
...Pour le comprendre, nous avons sollicité deux anciens directeurs de la rédaction, Serge Faubert et Gilles Bornais. Ils sont accompagnés sur le plateau de Simon Piel, du site Bakchich, et de notre journaliste Sebastien Rochat, auteur la semaine dernière d'une enquête sur France-Soir...

Très bonne prestation de Sébastien, à l'aise pour sa prem's, chapeau !
Ah, La Réunion (soupir...). Ceci dit, 5h du mat', c'est l'heure à laquelle tout le monde se lève, là-bas. Alors qu'ici, aux Bahamas...
Bon si je devais acheter un canard, j'achèterai pas France-Soir. Moi ce serait plutôt National Géographics. Mais j'ai largement plus de 25 ans, et j'ai pas de fric. Je correspond à aucun critère. Alors je me contente de regarder la "Ligne Jaune" et à chaque fois je me fais cette réflexion profonde : "ouah !". J'ai rarement plus à dire, mais là à presque 5h du mat, heure réunionnaise, je sentais qu'il fallait que je le dise.
Je n'ai pas compris pourquoi c'était si drôle qu'il soit passé par l'université de Monaco.
C'est un peu triste quand on s'aperçoit que la caricature d'un milieu correspond à sa réalité: j'ai fini par cesser de compter combien de bons petits déjeuners ont été mentionnés dans cette instructive émission. Peut-être un peu trop arrosés? (en liquide, enfin à boire, quoi). On dirait un roman XIX° en vase clos.
Bravo Guy ! J'adore ton polo Fred Perry. Je ne me suis pas lassé de regarder , bien évidemment ton émission comme chaque semaine et ce tout nouveau Laurier blanc qui n'a pourtant pas coutume de décorer tes anciens Sweat-shirt :-)
Marrant comme certains semblent déconnectés.
L'électorat de l'UMP est aussi un électorat de vieux, et il y a encore certainement plein de personnes âgées qui préfèrent acheter un journal papier que surfer sur Internet (pour toutes les raisons valables que l'on peut imaginer)...
Donc avoir un quotidien sous le coude est peut-être une bonne idée.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.