44
Commentaires

Prison à 12 ans : la Sarkozie et la presse font trébucher Dati...

Depuis quelques jours, la plupart des medias répètent que Rachida Dati estime que l'incarcération des mineurs de 12 ans relève du "bon sens". La "totale opposition" du premier ministre François Fillon à cette mesure, affirmée le 5 décembre, est donc naturellement apparue comme un cinglant désaveu de sa ministre.

Derniers commentaires

La citation tronquée durcit les propos de Dati, soit.

Mais ce qui me paraît grave -et le gouvernement ne fera pas marche arrère là-dessus, j'en suis persuadée- c'est le glissement sémantique de sanctions éducatives, ce que prévoit l'ordonnance de 1945, à sanctions pénales.
En théorie, on punissait les mineurs dans le but affiché de les éduquer, de leur apprendre, au passage, les règles de la vie en société (et l'on disposait de "mesures éducatives" contraignantes mais pas nécessairement punitives, dans le même but). Si Sarkozy va au bout de sa logique, on punira pour punir: c'est exactement ce que sanction pénale veut dire.
A 12 ans la prison devient possible.... citation tronquée, peut-être, mais réalité réelle!
J'apprécie cette honnêteté qui vous conduit à rappeler la vérité, même quand la personne qui est victime de la polyphonie médiatique n'est pas particulièrement sympathique.
C'est tout à l'honneur d'@si.
Aux frontières de ce papier de Gilles,

Vient de finir de regarder l'émission d'Amar sur le sujet Fillipi.

Eric Woerth dénonce les conditions de son arrestation et de sa garde à vue alors qu'il est ministre d'un Président à qui ont doit la quasi-officialisation de ces méthodes brutales.

Personne ne lui fait remarquer sur le plateau.

Sur le plateau, Fillipi, Olivennes, Birenbaum, une juge du SM. Ces émissions télés sont un vrai tombeau pour la vérité et le pluralisme.
N.Sarkozy avait dit que s'il était élu, chaque ministre aurait des comptes à rendre et qu'il serait évalué chaque mois. Une dizaine de ministres, en un an et demi, ça nous fait dans les 180 évaluations.
On les attend pour janvier, c'est ça ?
Bon article !
[quote=Pourquoi Dati n'a-t-elle pas rectifié plus tôt ? Pourquoi Fillon, en semblant la condamner, n'a-t-il pas rectifié non plus la citation de sa ministre ? La sarkozie est-elle en train d'instruire le procès de son étoile en disgrâce, sur la base d'une citation tronquée ?]

Si je me réfère à votre première question, Gilles, il manque alors un élément à votre troisième question :

La sarkozie est-elle en train d'instruire le procès de son étoile en disgrâce, sur la base d'une citation tronquée, avec l'accord de l'intéressée ?
Et si on se relaxait deux minutes... et que l'on reprenait le texte de Dati...

La phrase entière Dati exprime tout de même que in fine un mineur peut, même si c'est rare, aller en prison. Le "bon sens" avancé par Dati englobe donc cette possibilité d'incarcération, même ultra rare (on verra bien). La garde des Sceaux n'a pas fourché, elle est rompue en communication, elle a voulu faire du Sarkozysme pour plaire au patron, point.

Dati est un membre très médiocre et arriviste d'un gouvernement qui ne vaut pas mieux qu'elle. En autocratie, les loups se mangent entre eux. Grand bien leur fasse.

Là-dessus, la presse prend parti pour l'un ou l'autre sans y croire un instant 'encore que dans Libé, un journaliste a écrit qu'il aurait envie de défendre Dati devant tant de méchanceté, si si)

PS. Il paraîtrait se lon Marilyse Lebranchu, que le projet de loi sur les mineurs contient des choses positives. Malzal Tov ? Point du tout, tout au plus une petite baisse de régime, une erreur idéologique dans un projet législatif gouvernemental qui pousse vers l'ultra sécuritaire. Rien de plus, Marilyse.

Si tant est qu'elles étaient votées, ces loi "positives" pour les mineurs, on imagine déjà que les décrets d'application se perdraient dans la nature. Et si elles étaient en vigueur, elles auraient autant d'impact que la loi opposable au logement, texte généreux mais sans impact, étouffé qu'il est dans une société arbitraire.
Il est tellement évident qu'à partir de la naissance de son enfant en janvier (tiens tiens, remaniement ministeriel prévu en janvier...), Mme Dati va s'effacer de la vie politique française, en perdant notamment son poste de garde des sceaux. Tous ses futurs-anciens collègues se lâchent, à tord ou à raison.
Le monde judiciaire n'a jamais accepté et n'acceptera jamais la nomination d'un ministre issue de l'émigration, Rachida n’a pas cesser de recevoir des coups dés qu'elle ouvre sa bouche, votre article le montre fort bien c’est tirer d’abord et causer ensuite.
Qu'on fasse porter le chapeau à Dati, je ne m'en émouvrai pas, mais il y a bien pire que Dati sur le sujet.
En effet, le porte parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, qui approuve la proposition de la commission Varinard d'avancer à 12 ans l'âge de la détention va même plus loin puisqu'il veut détecter la délinquance dès 3 ans ravivant ainsi les vieilles lunes de la droite
Cela ne vous rappelle pas un certain entretien du candidat Sarkozy avec Michel Onfray où le premier situait l’origine de la pédophilie dans les gênes ?
Rien à voir avec le sujet, mais avec le "Vite dit et gratuit" du 6/12 à 22h25, consacré à la visite de Bayrou dans la biscuiterie rémoise, dont vous êtes également l'auteur, Gilles Klein.
Lorsque François (c'est pour m'attirer les bonnes grâces de DS que je l'appelle par son prénom) déclare : "Il n'y a rien de plus beau que les mains d'une femme dans la farine", il cite un génie du verbe, originaire comme lui, du Sud-Ouest. J'ai nommé Claude Nougaro.

Extraits :

Mieux encore que dans la chambre je t'aime dans la cuisine
Rien n'est plus beau que les mains d'une femme dans la farine
Quand tu fais la tarte aux pommes, poupée, tu es divine
Rien n'est plus beau que les mains d'une femme dans la farine...


...Est-ce pour ta tarte ou ta pomme que je me lèche les babines?
Rien n'est meilleur que les mains d'une femme dans la farine
Si ce n'est mes propres mains posées sur ta poitrine
Rien n'est plus doux que les mains d'une femme dans la farine.


Beaucoup connaissaient sans doute cette chanson et avaient fait le lien, mais j'ai cru bon de souligner l'emprunt, pour ne pas laisser supposer que le leader du groupuscule Modem ait eu assez d'imagination pour être l'auteur de cette jolie réflexion (je perds finalement tout mon crédit auprès de DS).
bravo pour votre article. je suis opposé à la politique répressive du gouvernement,mais je n'apprécie pas l'hostilité virulente qui se déploie contre Mme Dati.
je viens de lire les commentaires des @sinautes et, même si globalement j'adhère, je note quand même ici où là certaines formulations qui me font un peu frémir (même si je n'apprécie pas particulièrement madame la ministre gardienne des sceaux ...).
Passons.... Le but de mon "post"(c'est bien comme ça qu'on dit en weblangue ?) c'est de m'étonner que personne ( ou j'ai mal lu...) ne parle du rôle délétère de l'AFP et du suivisme moutonnier d' Emédia dans cette affaire (et sauf erreur de ma part n'est pas la première fois...).
bonne journée à tous
encore une démonstration de leur tactique : on prépare des lois, les ministres les défendent et sarko derrière en chevalier blanc vient sauver les français en laissant croire qu'il ne laissera dans la loi que ce qui est passé dans l'opinion publique !!
bien sûr mensonger étant donné que depuis 2007, il reste toujours la globalité, malgré les propos du suprême.... mais comme personne ne vérifie plus rien après que le chef ait parlé !!!.......

ce qui est nouveau est que c'est quelqu'un de l'ancien "premier cercle" qui est sèchement taclé !! et que FILLON s'en mêle ??? mystère et boule de gomme on le croyait en coma dépassé et le voilà qui renait ??!!
et s'il commencait à se rebeller en commençant à s'en prendre à ceux imposés dans son gouvernement par son maître ???
ce qui serait drôle pour 2012 ce serait, après que sarko ait passé les 10 dernières années de sa vie à démolir VILLEPIN pour qu'il ne soit plus nuisible dans des présidentielles, que FILLON, après avoir été écrasé, humilié par celui qu'il a encensé et vénéré (euh ???!), se décide à lui planter un couteau dans le dos (technique sarkozienne bien connue) et à se présenter contre lui en 2012 ; ce serait assez comique............
et FILLON gagnerait puisque le suprême avait "décrété" prendre la responsabilité de SA politique, FILLON n'en porterait alors aucune ?!!! cqfd ??
hi hi hi
la droite n'est pas à l'abri de la "socialite aigûe" qui consiste à se diviser sur des problèmes non pas de fond mais d'ego ; il n'y a pas si longtemps elle était appelée "la droite la plus bête du monde".....
Il y a tellement d'autres bonnes raisons pour lesquelles elle aurait mérité d'être elle-même sanctionnée depuis des mois.
C'est vrai, sans bague.
Des gosses. Douze ans. Sanctions pénales, prison... les propos originaux non détournés ne valent pas mieux de tout façon.
Du haut de ses fringues hors de prix, il faudrait la plaindre ?
La presse détourne ses propos, la presse dépendante de ses patrons Sarko-potes, il est rare que les "erreurs" de la presse se retournent contre un membre du gouvernement actuel, et soient de surcroît utilisées par ce même gouvernement afin d'enfoncer l'un des leurs.
À moins que ce ne soit l'ultra-gauche qui ait repris le pouvoir dans les rédactions.
Allez savoir, si on ne lit que les journaux pour s'informer.
Remarquable article , Monsieur Klein. Merci .
Pour ma part , je ne regretterai pas une seconde que la Rachida ne soit plus une huile... Elle ne vaut pas une cacahuète.
Tout ceci est très intéressant... un théatre, voilà ce qu'est notre démocratie !
Le gouvernement fait juste une guerre de communication, et joue une opposition en son sein pour occuper le terrain.
Gilles, n'y aurait-il pas une erreur de date ici : "Même analyse dans Le Monde daté du dimanche 7 octobre 2008 qui se termine par un point de vue plus général : "La mise au point très ferme de François Fillon fragilise un peu plus la garde des sceaux"
LeMonde.fr samedi 7 décembre 2008
Cordialement.
Il est rigolo, ce premier ministre.

Langue-fourchu pas réglo avec squaw Future-maman. Si Big-little-man dire à Future-maman quoi faire, Langue-fourchu doit voir avec Big-little man. Ou sinon Langue-fourchu mieux choisir ministre au début. Ou Langue-fourchu pas laisser Big-little man choisir gouvernement. Langue-fourchu devrait arreter parler vipère et continuer comme avant quand nom était "ouvre-la-bouche-pour-respirer".
J'ai pour ma part entendu, à maintes reprises, cette citation... non tronquée. Et je ne l'en ai pas trouvée moins stupide.

Cependant, je reconnais qu'il y a une focalisation sur Rachida Dati qui sent la disgrâce à plein nez. Disgrâce d'autant plus "immérité" que Dati n'a jamais été que le pantin de Sarkozy, et s'est toujours contentée d'appliquer à la lettre ses idées rétrogrades. Evidemment, il était plus simple et plus avantageux pour Sarkozy de désavouer une seule personne, en prenant prétexte d'une seule mesure, que de désavouer la commission Varinard dont les idées aussi paranoïaques qu'infondées sont le miroir de la pensée tordue du Président de ce drôle de pays qu'on nomme la France. Désavouer Varinard, désavouer plus d'une ou deux propositions, ça aurait été désavouer un système de pensée qui est à l'œuvre depuis déjà plusieurs années et dont Sarkozy a été l'un des principaux artisans. Par ailleurs, aurait-on déjà oublié Edvige? Edvige qui, même après modification, prévoit toujours le fichage dès l'âge de 13 ans? Ici transparaît la logique.
La délinquance des mineurs augmente! (alors que celle des majeurs diminuerait) Les criminels et délinquants sont de plus en plus jeunes! C'est une phénomène exceptionnel et inquiétant! En poussant juste un peu plus loin, nous rejoignons ici un axe central de la pensée sécuritaire sarkozyste: la criminalité apparaît au cours de la jeunesse, pour ne pas dire au cours de l'enfance voire de la petite enfance, et il convient d'étouffer le mal dans l'œuf, que ce soit par la peur, la répression, et l'enfermement (qu'il s'agisse d'enfermement physique ou d'enfermement de la pensée). Pourquoi ne peut que réagir ainsi? Parce que la société, la culture, l'entourage, le climat social, ne sont absolument pas liés à la délinquance ni à la criminalité (ou peut-être parce que certains préfèrent ne pas agir sur ces facteurs). Tout se joue à la naissance.

Seulement, toute personne disposant d'un minimum de culture et de ce "bon sens" dont parle Rachida Dati, sait que tout ceci est parfaitement faux et ne sert qu'à légitimer une politique du pire. Je vous recommande à ce sujet cet article d'un directeur de recherche au CNRS: http://www.rue89.com/2008/11/25/dati-et-les-mineurs-elle-deforme-la-realite-0 Il a le mérite d'établir très clairement les mensonges de l'Etat (même si encore une fois, on se focalise sur Dati). Le PDF, notamment, est clair et bien documenté.
Je parlais ci-dessus de Varinard. André Varinard, ancien vice-président de l'université de Lyon III, une université tristement connue à divers titres. On se souviendra de la polémique qu'a engendrée l'e retour de Bruno Gollnisch dans cette université, mais on aura aussi une pensée pour Pfeffer, et Gilles Guyot, qui ont eux aussi été condamnés par la justice, et sont récemment entrés à Lyon III. Université très ouverte aux idées d'extrême droite s'il en est. Par ailleurs, un petit coup d'oeil à ses professeurs sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Lyon_3 suffit à en dire long. Un rapport demandé aux conseils pour les droits de Lyon par son maire a par ailleurs établi l'implication de Varinard dans la propagation d'idées négationnistes et discriminatoires, de par sa bienveillance vis-à-vis de l'extrême droite.

L'on voit donc d'où viennent les idées de Sarkozy en la matière.
A mon avis, Dati est surtout "allée au feu" dans le cadre de la stratégie générale du nuage de fumée, en ce moment particulièrement utile pour faire complètement ignorer les réformes honteuses des systèmes éducatif et universitaire. Ils comptent supprimer le Capes et l'Agrégation, parait-il. Il parait que les professeurs devront faire du porte à porte aux écoles munis d'un CV mentionnant leur précieux Master. Ne me demandez pas si on les appellera toujours "fonctionnaires".

Quand à l'université, cela signifie qu'après avoir commencé à démanteler le CNRS, mis des bureaucrates à la tête des universités, construit un blockhaus à Aubervilliers pour y parquer les chercheurs et étudiants en sciences humaines qui encombrent la Sorbonne depuis le XIIème siècle, tout ça dans un silence complet, on va faire débouler en Master Recherche les futurs profs de collège et de lycée. Un master recherche, ça n'a rien à voir avec une formation de professeur de collège ou de lycée. Ne serait-ce que parce qu'avant de préparer à l'enseignement, ça prépare à la recherche.
Un master recherche c'est censé ouvrir une carrière universitaire, préparer le long combat qui mènera à être enseignant chercheur, après encore un doctorat d'au moins 3 ans, un post-doctorat (indispensable, aujourd'hui), d'au moins 2 ans, et moult concours extrêmement sélectifs pour accéder aux divers niveau d'enseignement tout au long de sa vie. Au mieux on s'en tire avec bac+10, aujourd'hui, pour être (petit) prof de fac. La difficulté de l'entreprise est accrue par la quasi absence de postes, surtout en sciences humaines et la quasi absence de bourses, toujours en sciences humaines.
Or, le programme de master va être modifié afin de former les profs de lycée, à base d'enseignements "pédagogiques". D'après un de mes professeurs, ça consiste à apprendre comment tenir une classe, comment "dire à un élève de jeter son mouchoir à la poubelle". On va encore appauvrir la formation des candidats au doctorat, qui étaient déjà sur une pente très raide.

Alors, excusez moi d'être un peu hors sujet, mais je m'étonne qu'ASI soit muet à ce propos. ASI se targue de mettre en lumière les évenements ignorés par les médias, il n'est pas de meilleur exemple.
Joli décryptage, merci.

Ces derniers temps, on a clairement vu que Dati était sur le départ et l'affaire de sa bague est probablement orchestrée car, qui aurait relevé le fait si la photo n'avait pas été truquée ?
On dirait presque qu'elle a fait exprès de se faire détester.
Même technique que pour la poupée vaudou... Je n'en avais jamais entendu parler avant le dépôt de plainte, à qui profite le crime ? Toujours au même, c'est bizarre... Camouflage d'autres infos, plans biens établis, rien de nouveau quoi.

D'ici à ce qu'on voie le nostalgique de Vichy en garde des sceaux, il n'y a qu'un pas... Dati est juste incompétente ( et arrogante ), le prochain sera sans doute aussi arrogant, mais plus dangereux.

Pour elle, je ne m'en fais pas, je me doute qu'on va lui trouver un joli placard pour services rendus. Comme dirait Gamma, j'vais boire un coup, ça me déprime. :-)
Dire qu'elle est instrumentalisée par le président de la république relève aussi du " bon sens " .Rachida Dati est la bonne petite soldate de Nicolas Sarkozy .Et ceci depuis le départ .A elle de porter toute la réforme de la carte judiciaire voulue par son mentor .Elle-même n'est pas assez qualifiée de par ses études et par sa formation pour être en mesure d'évaluer toute seule la portée des coups qu'elle a portés à la justice . Il est évident que depuis un an , elle est à la justice ce que Frédéric Lefèvre est à la communication .Des porte-flingues sans état d'âme .Ils seront récompensés tous les deux .Je ne me fais pas de soucis pour Rachida Dati quant à son avenir .Elle va quitter son ministère prochainement et on la verra aux européennes . Cependant en ce qui concerne la présente polémique il est anormal de lui attribuer une citation tronquée . A moins que ce soit encore un ballon d'essai voulu par Nicolas Sarkozy, procédé qu'il affectionne tout particulièrement .On teste l'opinion pour prendre la température . Ne me faites pas croire que François Fillon n'avait pas la déclaration intégrale de sa ministre .Il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles .
Nous sommes bien en URSS et nous assistons à la fin d"un cacique du système
En politique il faut des boucs émissaires ! plus la situation deviendra intenable pour notre pragmatique président ! plus de boucs émissaires seront nécessaires à sa fin de pouvoir.

rachida n'est pas ma taxe de thé, pour oser l'expression, elle redeviendra un produit jetable comme l'espèce humaine en fabrique, en a besoin afin de se masquer ses propres faiblesses, ses rejets de l'autre tant adoré hier, ses propres fautes et erreurs dus à sa fainéantise intellectuelle.

Tous se scient la branche sur laquelle chacun chante ! Chacun son tour notre pragmatique président les sacrifiera sur l'autel de son artificiel pouvoir. Les candidats prêts pour ce macabre exercice sont si nombreux et aveugles sur leur futur sort, que seul l'embarras du choix enivre notre nain gavé comme une grive de raisins sucrés.
Question que pose sur son blog Yves Thréard, du Figaro, qui rétablit la citation originelle, et formule une supposition: et si Dati avait été "envoyée au feu" par un Sarkozy qui, "une fois la température prise", aurait fait "marche arrière" ?

C'est une très bonne question.

Ce gouvernement ne sait pas accorder ses violons, ce n'est pas nouveau, mais probablement c'est voulu.

On nous prépare au départ de Dati (elle va rentrer à la maison pour s'occuper de son marmot), référence au PS. et à Ségolène. Qui va la regretter ? (je parle de Dati) même si elle est instrumentalisée par ce diable de Sarko ?
Rappel: aujourd'hui on peut incarcérer (dans des établissements spécialisés)
dès 13ans et cela ne choque pas Fillon.
L'age à de l'importance,certes, mais on devrait plutôt lui demander si il est pour la répression ou l'éducation.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.