56
Commentaires

Prince Jean, sagas au banc d'essai

"Il est en deuxième année de droit, c'est un vrai atout pour le poste"

Derniers commentaires

Le prince Jean,
Voilà revenue le temps des Royalistes, non pas Ségolénistes, mais bien Prince
Un théoricien du capitalisme Mr Spencer disait il y un peut plus d’un Siècle, « mais que se doivent les classes sociales entre elle » réponse très rassurante « mais rien », Le Prince Jean est le fruit de l’évolution biologique … (Darwinisme libéral).
On réinvente les castes !
Juste une précision, il y a eu un article dans Libé sur cette question de limite d'âge où était bien évoqué le coup de pouce de Mon-papa :
"Age limite : foutage de gueule au sommet" le 15/10/2009. Dans leur rubrique Intox/Désintox. Et c'était plutôt bien foutu.
C'est drôle quand je lis "prince Jean" il y a une chanson qui me vient à la tête :

http://www.youtube.com/watch?v=i9vsbVHvIss

Pour le refrain:

Prince Jean le séduisant blondinet à papa
à genou prosternez-vous soyez ravis
pas de panique on se calme,
On se tait et on lui décerne une palme
Celle du digne héritier de sa majesté Nicolas Sarkozyyyyyyyyyyyy!
J'ai par le plus grand des hasards assisté à l'interview de ce soir sur France 2 ou sa majesté, le prince dé-décoloré, déclare renoncer à sa présidence de l'EPAD. Les questions-réponses ont manifestement été très bien préparées entre Pujadas et le prince, voilà le nec plus ultra du travail journalistique francais, félicitations à la prav.. euh... France 2.

On y trouve le prince noble et responsable qui préfère renoncer à un poste acquis d'avance par preuve d'humilité. De qui se fout-on ?.

Le prince a tout de même réussit à sortir l'énormité suivante : "Je n'ai pas été nommé, mais... désigné !" Je dois avouer ne pas connaitre la différence subtile entre ces deux termes. Il lui faudra encore potasser ses cours de com' pour arriver au niveau de notre roi, son père.

Il aurait au moins pu conclure par les propos habituels de tout bon patriote :
Vive la monarchie, et vive la France !
"SSSSSSSSSS ! Nom d'un sssssserpent, mon Prinsssssse a renonssssssé au trône." (Triste sire)
Le Monde (lemonde.fr) vient de repasser une couche de cirage sur les Weston du papa de Demi-Prince Jean :

"La classe politique salue le "courage" et la "sagesse" de Jean Sarkozy"

"La classe " au lieu de "l'UMP" !

Vraiment, Le Monde, c'est la classe !
Bon ! Cette fière canaille plie ses gaules en rase campagne...

Parfait ! Reste à voir qui va prendre la direction de ce goûtu fromage de tours merdiques et très rentables !

Reste aussi à voir ce que va faire cet étudiant particulièrement brillant,

Quel poste influent et rentable son papounet va-t-il lui filer ?

***
Il faut surtout voir qui sera mis à sa place. Rappelons nous que l'ex futur prédecesseur est
Patrick Devedjan qui lui-même n'a pas inventé la poudre (bien qu'il ait été en son temps condamné pour attaque à main armée!)
On peut craindre que le successeur élu-désigné soit du même tabac.
Il faut surtout voir qui sera mis à sa place. Rappelons nous que l'ex futur prédecesseur est
Patrick Devedjan qui lui-même n'a pas inventé la poudre (bien qu'i ait été en son temps condamné pour attaque à main armée!)
On peut craindre que le successeur élu-désigné soit du même tabac.
Bon, Prince Jean est un peu moins prince, mais le bal des lèche-culte tourne toujours aussi vite. Par exemple avec Brice d'Auvergne, qui dit : "je crois que cela témoigne d'une très grande maturité".

Il était candidat car il avait une "grande maturité", il ne l'est plus car il a une "grande maturité" : faudrait savoir !

(Trouvé sur marianne.fr cette perle sur ses lunettes, de la marque Optic2012 !)
J'en ai profité pour lire la défense de l'UMP sur cette affaire, histoire de voir si son désistement si tardif est politiquement acceptable.
Un point que je n'ai pas vu repris : Fred L. en vantait l'exemple de l'ascenseur social(Pt presse UMP).

Si si, on peut déduire que Jean Sarkosy vient de donner un coup d'arrêt à l'ascenseur social en France.

Étonnant, non ?
Il va pouvoir retourner terminer tranquillement son Brevet de Sécurité Routière, ça fera un diplôme en plus dans son CV.
Vous êtes tous très durs: il a quand-même fait don de ses mèches à la France.
Ayest, mon Prince, tu viens enfin de grandir. Tu viens enfin de comprendre que l'échec est formateur si on sait se relever et rebondir. Tu vas pouvoir l'arborer comme les baroudeurs leurs cicatrices (sauf celle au c.l qui montrerait qu'en fait ils ont fui devant Lémédais messants et la Goule Internautique qui a eu ta peau de berger corse si fragile, si tendre, plus tendre que celle d'un agneau frais tondu).

Car tu vas rebondir, hein ? Tu vas te mettre en chemin pour la future présidentielle, hein ? Tu vas te venger de ton popa (car personne d'autre - et surtout pas Thierry Solère, les Balkany et David Douillet - n'aurait pu obtenir que tu arrêtes de lui pourrir sa com' sur le mérite, la république morale et toussa qui faisait pleurer dans les chaumières de ses électeurs) ?

(Oh put.in, qu'est-ce que j'ai dit moi ! Allez, oublie mes conseils et retourne à la Fac.)
...vient de confirmer sur France2 qu'il ne sera pas candidat a la presidence de l'EPAD,a l'instant
...au journal de Pujadas,peut etre pour confirmer la depeche de l'AFP de 19h40 ce jeudi soir
Petit hors sujet que je ne savais pas où placer : j'adore l'illustration du dossier "prince Jean"! Tirée du génialissime Robin des Bois de Disney, bien sûr, je trouve qu'elle colle parfaitement au personnage (je parle naturellement de la crinière blonde!)
...a la presidence de l'EPAD, d'apres une depeche AFP lue a 19h40 ce jeudi par Michel Denisot (le Gd Journal)
En somme,beaucoup de bruit pour rien.J'attend les commentaires de Frederic Lefebvre,Xavier Bertrand et consors
Waaaaaaaaahhhhh ... rrrrrrooonnnn ... pschiiiiiiii
Moi je retiens la réplique de Luc Chatel (ministre de l'éducation)
condamnant la presse pour ses conclusions hative en fonction
du délit de Facies , d'origine ect ... (à propos du dauphin)
Des propos plus souvent utiliser dans le cas de jeunes de banlieue ,
c'est sur , plutôt que d'utiliser la même terminologie pour Jeanot "Bling Bling" !!
Lol et Mdr
Quel abruti ce Chatel (l'homme au sourire programmé toute les 30 secondes) !
Tout un art , se foutre de la gueule du monde en voulant paraître sympa .
C'est ce que l'on appelle se faire fistonné! Comme dirait mon ami Manu.
Ca fait 2 ans que j'ai quitté la France et dans les publications internationales et pour les expats (meme pas francais) qui suivent l'actualité mondiale, ils rigolent bien de voir la france se muer en un systeme qui vire a la monarchie, surtout pour un pays qui se vante d'avoir coupé la tete du dernier roi... et qui donne des? leçons de morale, de démocratie et de Droits de l'Homme.
[quote=Daniel schneiderman, dans sa chronique]Dans Le Monde comme dans Libé, pas un mot sur le coup de pouce de papa, qui a poussé Devedjian vers la sortie de l'EPAD, en refusant de faire sauter la limite d'âge à 65 ans dans le décret de nomination.

Et pourtant, l'article du Monde se termine bien parMais c'est ensemble que, cet été, ils ont évoqué la candidature de Jean à la présidence de l'EPAD. Le président a mis en oeuvre les conditions nécessaires : il a bloqué le décret reportant la limite d'âge qui aurait permis à Patrick Devedjian de s'y maintenir. Et nommé Hervé Marseille au Conseil économique et social, afin qu'il laisse la place à Jean au sein de l'établissement public. C'est aussi à l'Elysée qu'a été imaginée la contre-attaque politique. Désormais, balayant la polémique, on voit le coup d'après : "Mieux vaut être contesté maintenant, dit un conseiller du président, que lorsque Jean briguera, en 2011, la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine."

Lecture un peu rapide ?
Il semble bien que ce soit une affaire pliée, déjà "derrière nous"...Et Jean Sarkozy présidera l'EPAD, que cela nous plaise ou non.
Nicolas Sarkozy s'est tellement avancé (masqué, mais si peu) sur cette affaire, qu'y renoncer signerait pour lui le début d'un déclin.

On est dans une problématique de surenchère permanente, de "sidération bluffante", qui semble tenir lieu de ligne politique au pouvoir actuel, avec les dangers que cela comporte...

Jusqu'où ira-t- "IL" trop loin? That is the question...( et la réponse ne dépend que de nous...).
Il serait intéressant de travailler le fond de cette affaire, notamment sur le rôle de l'E.P.A.D., sa transparence, sa récente amputation des activités d'exploitation de la Défense au profit de la toute nouvelle E.P.G.D.

En s'appuyant éventuellement sur ce rapport de la cour des comptes: http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPA/Suite29-EPAD.pdf
J’aime bien le nom qui apparait quand on passe la souris sur la photo : Jean Sarkofoule !
C’est parce que Sarko foule aux pieds la démocratie ?
Remarquez pour le fiston il y avait plus simple, jean-foutre par exemple.
Pour être bien informé, consulter jean Sarkozy sur wikipédia.

« En 2004, il obtient son baccalauréat littéraire avec une mention bien, et entre en classe préparatoire (hypokhâgne) au lycée Henri-IV mais il ne poursuit pas ces études qui conduisent en principe à l’École Normale supérieure.
En 2005-2006, il suit des cours de comédie, auprès de Jean-Laurent Cochet.
En septembre 2006, il s'inscrit à l'université Paris 1 pour suivre des études de Droit.
Il valide sa première année de droit, et redouble [s]2 fois[/s] sa deuxième année.
En septembre 2009, après obtention d'une dérogation, il entame pour la troisième fois sa deuxième année de droit, par correspondance.

Des études sans aller sur les bancs de la fac.

De Corneille avec le Cid action, à Molière avec « La commedia dell’arte » :
choisir entre les pièces : ‘‘Tartuffe’’, ‘‘Le Bourgeois Gentilhomme’’ ou ‘‘L’Avare’’
« Jean Sarkozy a été pressenti en 2008 pour jouer Oscar sous la direction de Philippe Hersen et aux côtés de Sophie Tapie, fille de Bernard Tapie, il y renonce. »
Dommage, au moins il aurait eu droit aux « bancs » du théatre.
« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ».
Pour le théâtre, il n’est jamais ‘‘très tôt’’.
J'avais lu hier l'article dans le monde, j'ai du vérifier par plusieurs reprise le nom du site en haut tant je m'étais cru lisant GALA. Sauf que, je crois que c'est la première fois que je lis une success story qui s'attarde tant au lycée, ma tante vantant les prodigues, pourtant tout relatifs, de son cher fiston n'aurait pas fait mieux.

Autre chose qui mérite d'être signaler dans l'article de rue89, c'est les difficultés d'obtenir les notes du prince à l'école, difficultés qui contrastent un peu avec la facilité par laquelle il avait lancé "vous pouvez vérifier" durant son interview sur France3.

Ceci dit, je trouve qu'aller vérifier ses notes ou juste en parler, c'est déjà, quelque part, accepter l'idée qu'il pourrait être qualifié pour le poste. C'est comme ça, que des idées saugrenues infiltre notre esprit, petit à petit, et qu'on se trouve en fin de compte à débattre sur des situations complètement loufoques.
Bon, je n'ai pas été le seul à voir que Madame Bacqué a pu faire un long papier sur le Dauphin Jean en "oubliant" de parler des agissements de notre ex-scooterroriste (je dis ex- car il va bientôt rouler en BMW de fonction)

Cette affaire n'est pas in-signifiante. Elle révélait deux choses :

- Ce jeune homme, alors majeur donc responsable de ses actes, savait déjà que, quand on est du bon côté du manche, on n'a de compte à rendre à personne, donc pas de réponse à donner à l'assureur d'un automobiliste dont on a percuté la voiture en lui faisant ensuite un "doigt". S'il y a bien chez lui une compétence à faire de la politique, en voilà une preuve, disons, fondatrice.

- Son père, qui n'avait de cesse de pourfendre le laxisme 68tard et la démission parentale, n'a pas levé le petit doigt pour que Fiston fasse son devoir. Mon fils, un jour, a percuté une moto. Moi, pourtant un 68tard pas repenti, je lui ai prêté 3000 euros le temps qu'il fasse un emprunt et il a bouffé des patates pendant deux ans pour rembourser.

Anecdote, donc, mais significative, elle.

Quant aux autres « oublis » du Monde et de Libé. Dire que NS trouve que les journalistes sont méchants avec lui…

PS J’écoute Hamon là, sur Inter. Je n’avais pas d’a-priori de sympathie pour lui mais là, je me mets à en avoir. Pascale Clark et surtout Nicolas Rey sont mielleusement abjects.
Je me demande encore comment c'est possible ...

Des fois, on se croirait dans un mauvais film de série B, pas dans la réalité. Le pire est bien sûr que l'on suit ça sans rien dire, on constate, désolés
Il semble que la Justice se soit (un peu) rachetée : la condamnation pour "procédure abusive" a été annulée en appel en avril 2009. Mais peut-être que LIBE ne lit pas la Presse.
Bonjour,
Bonne idée pour la photo prise à l'Université… d'été de l'UMP !!!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.