147
Commentaires

Prélèvements d'organes : un médecin israélien confirme (à moitié) les révélations de Afftonbladet

L'armée israélienne a opéré des prélèvements d'organes sur des cadavres, sans le consentement des familles. Mais pas seulement des cadavres palestiniens. Et aucune preuve de trafic d'organes n'a été établie : dans une polémique opposant un quotidien suédois au gouvernement israélien, les accusations du journal sont aujourd'hui partiellement confirmées par un médécin israélien.

Derniers commentaires

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article96194
la pétition a récolté plus de 2000 signatures en une journée ce qui est exceptionel notamment pour notre serveur qui a eu quelques problèmes. Certains d'entre vous on eu des difficultés à valider leurs signatures, mais nous l'avons fait à votre place. Si vous recevez cet email c'est que votre signature a bien été prise en compte.

<< Continuons à mobiliser >> signer et faire signer http://www.urgence-gaza.net
Nous avons demandé un entretien auprès du cabinet du ministre, et nous attendons la réponse.
Nous avons encore deux jours d'action après ce sera difficile car le marcheurs vont devoir rentrer: donc le mot d'ordre est signez signons!
- quelques idées : chacun des signataires transmet ce message à 10, 20 amis ou plus, voir même à son carnet d'adresse
- partager la pétition sur votre réseau social, facebook, twitter, etc..., directement depuis la page de la pétition (tout en bas)
- en parler autour de vous.
- interpeller les médias : contact sur place : Yazid ( 0020 1 28 10 76 ) ; Florent ( 0020 1 26935576 ) ; Julien ( 0020 1 70 22 96 35 ) ; Magali ( 0020 1 72 63 76 85 )

<< Info Marche >>
voici le mail de deux participants:

Lundi 28 décembre 2009
Enfin une nuit complète !

Dès le matin nous faisons un aller retour entre les 2 hôtels où est réparti notre groupe.

Les campeurs sont toujours devant l'ambassade et leurs bus au dépôt avec interdiction de sortir.

Nos bus ne sont pas dans cette situation et doivent partir vers 14h pour El Arish. La consigne est d'être discret pour rejoindre le point de départ.

Comment être discret à 50 personnes avec sacs à dos et appareils photos ? Outre les policiers en civil qui veillent sur le troupeau, les cairotes sont tous sur le pas de leurs boutiques pour assister au départ !

A 15h le bus démarre ! On n y croyait plus. La joie a remplacé la crispation sur les visages. Même si nous n'allons pas loin nous avons l'impression d'avoir franchi un premier obstacle.

5 bus sont sur la route avec 200 personnes à bord : des français, des belges, des grecs, des indiens (d'Inde), des américains et un suisse, tous calmes et déterminés à dénoncer le blocus de Gaza, l'impunité d'Israël et la complicité de la Communauté Internationale.

Florent au micro nous rend compte régulièrement des contacts entre les bus.
Très vite, il faut déchanter, les deux premiers bus sont arrêtés par la police de la route, nous dit il.

Le convoi que nous formons avec 2 autres bus est lui aussi stoppé à une vingtaine de kilomètres du Caire. Un monsieur en costume et cravate, un téléphone sur chaque oreille, semble très occupé à ne pas nous laisser aller plus loin. Il arpente avec nonchalance le bord de l'autoroute qui est un vaste dépotoir où volent sacs plastiques et s'entassent les gravats que le sable recouvre peu à peu.

Nous restons là dans le vacarme des klaxons, des annonces micros sur l'issue des négociations. Au bout d'une heure, on annonce un colonel. Il arrive dans son uniforme à boutons dorés, et ajoute à ses décorations, lui aussi un téléphone en pendentif à chacune de ses oreilles. Le chauffeur du bus nous explique que c'est monté très haut, on parle du chef des services de renseignement ... du ministre peut être.

Entre temps des nouvelles arrivent de l'ambassade de France : les personnes qui ont passé la nuit sur le trottoir sont dans une situation bien pire que la notre. Trois solutions leur sont proposées : passer une nouvelle nuit sur le trottoir et être reconduite le lendemain à l'aéroport, être reconduites immédiatement à l'aéroport, ou encore être confinées jusqu'à leur avion de retour, au lycée français du Caire mis à disposition par l'ambassade.

Dans notre bus sur le bord de l'autoroute, nous avons au moins l'impression d'avoir bougé, mais si peu ... Nous essayons de gagner du temps pour permettre aux médias d'être sur place et de rendre compte de la situation. Au bout de deux heures, les services se font plus autoritaires et intiment l'ordre aux chauffeurs de bus de nous reconduire au Caire à nos hôtels. Toujours calmes et après quelques échanges entre les 5 bus (vive le portable ..) nous nous plions à cette exigence, et décidons de convoquer la presse pour notre retour.

Demi tour donc avec amertume bien sur mais une visibilité attendue à l'arrivée. Nous sommes escortés par un véhicule de police, qui surveille de près notre itinéraire.



Qui a dit que le frontière sud de Gaza était perméable ?
Qui a dit que la population gazaouie pouvait être alimentée par les organisations humanitaires ?
Que les démarches pacifistes pouvaient entrer dans Gaza ?
Que le blocus n'empêchait pas de vivre ...



Eh bien non, le blocus existe, nous l'avons testé pour vous ...


A.P & P



Bien que nous avons reçu de l'aide de l'ambassade de France au Caire, nous portons la responsabilité de l'échec de la marche sur notre gouvernement français qui n'a pas produit le soutien politique nécessaire pour dépasser ce blocage. Nous allons retenter de rallier la frontière dans les prochains jours.


<< La suite demain >>
bien à vous,
le groupe d'organisation de la marche pour gaza du collectif national pour une paix juste et durable entre palestiniens et israéliens.
Un troll de gabarit moyen, vivant probablement en basse altitude et probablement abonné à des journaux et magasines dont la gestion est plus que solide financièrement, se cache sur ce forum.

Il est facile à repérer, il se promène de-ci de-là, disparait aussi sec au moment ou il n'a plus guère de choix autre que la réflexion à un moment ou sa réponse serait enfin intéressante à lire, affectionne les dirigeants de petite taille qui prétendent avoir commencé à faire sauter des murs avant tout le monde, et des familles patriarcales dont le chef qui remue toujours a cette particularité d'avoir la vision binoculaire contrariée.

Pas vraiment adepte du diction "les mots ont un sens " (ce qui le distingue radicalement de moi, mais bien évidemment, nous sommes tous le troll de quelqu'un d'autre à un moment donné pour des raisons diverses et variées), il aime transformer et dénaturer le propos de ses interlocuteurs, mais à l'instar du petit frétillant ecclésiastique qui a les rênes de l'État en ce moment, il ne s'attarde pas sur ses mensonges et poursuit son délire verbal sans s'arrêter.

Enfin, son prénom commence par un A comme Adorable et se termine par X comme la fin du mot Alex (par exemple).

Le plus drôle est que je n'invente rien, l'inconnu a lui même reconnu être un troll sur @si, sans doute dans le second degré qui le caractérise, et dans l'un de ses traits d'esprit dont il a le secret.

Mais alors, arrivé à ce stade de ta lecture, ami @sinaute, as-tu trouvé la réponse à ce jeu amusant ?

Non ?

Patiente un peu dans ce cas, il devrait sous peu faire tomber un commentaire de son crû sous le mien, comportant très probablement une phrase du style " eyh fan de cannard sale gauchiiss bien pensant, je te met au déffi de me dire ou j'ais bien pu prétandre etre un trol, et prouvet ainsi tes asserssions. ".

Voyons, patientons un peu.

Quel suspense.
Amis humanistes, ces organes ayant été prélevés sur des cadavres, d'aucuns pourraient dire que ce serait gâcher de laisser ces derniers dépérir quand cela pourrait aider des malades non ? On pourrait même dire que ne pas le faire est un scandale...refuser le dons d'organes pour des superstitions religieuses ou autres conneries, c'est quand même mesquin ; surtout lorsqu'on se dit aimer l'Humanité etc...

Sinon c'est toujours un ravissement sans borne de lire les gauchistes bon teint des forum d'@si et leur rengaine sur le méchant Israël, méchant Tsahal & blablabla....les pauvres opprimés de Gaza....et gnagnagna.
Quand quelque chose, quoi que ce soit, sur n'importe quel sujet, gêne l'état d'Israel et la nation israélienne, celui-ci a deux réflexes simultanés, rôdés par des années de pratique habile et opportune:

1- Hurler à l'antisémitisme

2- Sortir le paravent ultime, le joker multifonctions : la shoah .

Ce sont censés être les deux rayons qui paralysent, qui interdisent tout débat parce qu'ils les closent avant même leur début, au nom de l'émotion obligée.

Cette double pratique systématique me révolte depuis des années, et je sens aussi que son "efficacité" s'effrite peu à peu.

Maintenant, ils vont devoir chercher autre chose pour justifier l'injustifiable et l'inqualifiable.
Merci Gilles pour cet article, et pour rappeler aussi, par le biais de cette polémique sur des pratiques innommables, que les Palestiniens s'en prennent plein la gueule depuis X années face à l'armée Israélienne, sous la bienveillance des puissances occidentales qui n'ont jamais rien fait d'autre à ce sujet que de faire les gros yeux.
Quant à ces prélèvements "partiellement" confirmés, on notera que le réflexe premier d'Israël fut de demander au gouvernement suédois de condamner l'article et de dénoncer l'antisémitisme, avant d'admettre le fond de vérité des pratiques.
C'est plus facile pour eux de crier au loup, que d'être transparents sur les agissements de l'armée israélienne et de ne pas tenir les journalistes à l'écart du conflit.
Sans doute pour ne pas entraver l'éventuel "rôle positif" de la colonisation cher à Sarkozy...
Dans le cas qui nous intéresse, on le cherche encore.
C'est Aftonbladet (avec un seul 'f')
Merci Gilles pour le suivi de ce dossier.
J'avais trouvé votre premier article sur l'article du journal suédois un peu limite par rapport à l'angle choisi et également sur le fait de ne pas vraiment parler du procès américain sur un trafic d'organes entre les USA & Israël.
Mais avec cet article, vous remettez les choses au point (tout en gardant votre prudence habituelle).
A chacun de faire le décryptage et la synthèse des réactions du gouvernement et de la presse israélienne à l'époque. C'est tout simplement affligeant.
« En réponse à ce reportage de la télévision israélienne, l'armée israélienne a reconnu dans un communiqué l'existence de ces faits. «Ces activités ont cessé il y a dix ans, et cela n'arrive plus». »

Jusqu'à présent, l'armée ne reconnaissait pas les faits. Arrive une preuve sous la forme d'une interview datant de 2000, et l'armée reconnait les faits... mais ils ont cessés en 2000. Alors on ne peut pas écarter bien sûr le fait que ces faits auraient effectivement cessés en 2000, mais force est de reconnaître que la forme ne donne pas envie d'y croire...
Je surfe un peu sur la vague là et je m'en excuse d'avance auprès de Gilles Klein si d'aventure ne cautionnait pas cette pétition, mais je vous invite à signer ça :

http://www.urgence-gaza.net/content/petitionGaza

Pour le reste, c'est clairement odieux tout ça ! Et je remercie @SI de nous en faire part ! C'est courageux !
Est-il nécessaire de mettre une photo aussi "dure" en une ?
ça c'est un contenu d'utilité publique !
Avant de partir en vrille dans un nouveau déferlement de fantasmes aussi
irrationnels que "politiquement" orientés, il est bon de rappeler que les
organes destinés à une greffe doivent être prélevés avant l'arrêt cardiaque
du donneur.
Toute autre pratique fait entrer dans le labo de Frankenstein et non dans
une salle d'opération digne de ce nom.
greffe
Merci Gilles, pour cette chronique très édifiante et révélateur de la
mentalité d'isarël,

Autre chose, merci d'être présent, ici et dans les vite dit, sinon, on aurait
pas grand chose à ce mettre sous la dent :
nous serions des clochards.... du net;-)
ça va ça va, m'engueuler ( veuillez pas )
je ne sors pas;-)
gamma
Merci pour cet article.
Quelle horreur.

Quelle différence avec la dictature chinoise sur ce point précis de prélèvements d'organes par exemple ?
En Chine, les condamnés à mort sont abattus d'une balle dans la nuque (payée par la famille (sic)) et après on leur prélève les organes...

En Israel, on spolie, on vole, on tue et on ment.

Ce pays qui se veut le "refuge" des Juifs dans le monde en invoquant notamment la Shoah. En invoquant les atrocités nazies comme celle du Docteur Mengele (ce triste médecin qui faisait des expériences à Auschwitz...). Sans aller jusque-là, l'Etat d'Israel va jusqu'à voler des yeux, des reins nous pouvons l'imaginer...

Ce "peuple de la mémoire" ne se rappelle-t-il pas que l'"optimisation de la mort" avait été pratiquée dans les camps de concentration où on arrachait les dents en or des victimes... ? Je vous passe les détails sur les cheveux etc...
Bien entendu, la Palestine n'est pas Auschwitz... mais tout de même on se fout bien du monde quand on nous parle d'Israel qui se "défend", "fait fleurir le désert" et nous affirme sans ambage "qui tue un être humain tue l'humanité toute entière".

La Suède avait raison ; ce pays qui avait été accusé d'antisémitisme.
Les Etats-Unis qui soutiennent cet état est complice.
Cet état ignoble nous avait même affirmé que la Suède utilisait la vieille accusation des juifs qui je cite "étaient accusés d'empoisonner les puits d'eau au Moyen Age pour propager la peste".

Un médecin avoue avoir effectué des vols d'organe en 2000... mais le journal suédois parle de faits réalisés en 2009, 2008. On peut donc très fortement penser qu'il s'agit d'un trafic (car sur 10 ans).
Israel a soutenu l'apartheid en Afrique du Sud.
Israel n'hésite pas à tuer des enfants.
Israel faits du prélèvements d'organes sur les Palestiniens.

Je ne suis pas confiant dans l'avenir de ce pays. Ce pays qui pouvait être un exemple est maintenant pourri jusqu'à l'os. Un pays comme ça ne peut pas réussir.

Sémir
Nothing new under the sun
l'humanité reste l'humanité avec son cortège d'horreurs.
Ben tiens, je viens de revoir District 9. J'espère que des enseignants ont eu la bonne idée d'en faire un sujet de travail pour leurs élèves.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.