63
Commentaires

Pourquoi notre cerveau trouve que c'était mieux avant

Stupeur: un reportage de TF1 nous apprend que les écoliers d'antan maîtrisaient bien mieux l'Histoire que ceux d'aujourd'hui.

Derniers commentaires

PAH
MATTEZ LA
DONNEZ LA MOI
JE NE SUPPORTE PLUS DE VIVRE SUR CETTE ILE
Ce collaborateur-là, il faut à tout prix le garder.
Et même lui donner un peu plus de temps de parole.
Ses interventions sont remarquables et nous donnent à chaque fois du grain à moudre ("food for thought" comme disent les anglophones).
Une chronique bien intéressante.

Néanmoins, serait-il possible de récupérer les références exactes des articles originaux sur lesquelles se basent vos chroniques M. Bohler ? ça m'intéresserai d'approfondir certains aspects. Par exemple, est-il possible de les faire figurer dans les posts des chroniques, sous la vidéo ?
Le sujet de TF1 visant à montrer l'ignorance des jeunes d'aujourd'hui et les dégâts des méthodes actuelles par rapport à la bonne vieille méthode du par coeur, m'a immédiatement fait penser à cette vidéo retrouvée dans les archives de la Télévision suisse romande :
[quote=Quinze ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, de jeunes Vaudois ne craignent pas d'avouer leur ignorance en histoire. Comment est mort Hitler? Qui était Goering? Que s'est-il passé à Stalingrad? Les réponses sont surprenantes...]
Le passé est du futur qui a déjà servi (et qui peut être quelque peu faisandé...).

Le futur est du passé en devenir...

Seul le présent est inclassable et il y en a des... qui feraient mieux d'en profiter avant qu'il ne soit trop tard...(on attend le futur et on se retrouve brusquement dans le passé...décomposé...).
aaaaah la nostalgie !
c'est ben vrrrrai ça la télé c'était mieux avant : 1515 !!
j'adooooooooooooooooooore les conclusions des neurosciences de la fac de psycho grrrhumpfff
Y a un truc où ça marche pas : l'ump, c'est nul maintenant, c'était pas mieux avant.
Certes Sébastien Bohler est philosophiquement consternant, mais plutôt moins que ne l'est telle célébrité - J. -P. Changeux - de "la matière pensante". Au demeurant, la neurologie peut-elle être pratiquée de manière réfléchie? La question suppose une prise de recul dont on voit guère comment la spécialisation scientifique la permettrait. Il demeure toutefois que, comme il existe un bon usage de toutes choses: de la souffrance aussi bien, comme de la maladie, il s'impose de trouver un bon emploi de toutes ces grossières autant que savantes aberrations qui constituent le fonds religieux de notre "civilisation scientifique et technique". Il suffit, en l'occurrence, de relativiser le propos neurologique pour en désamorcer la charge mystificatrice. Si la réduction matérialiste du comportement humain et, même, déjà de celui des plus "simples" vivants est irrecevable, l'attention portée sur les corrélations* entre les sensations, les dispositions, les conduites, et jusqu'aux pensées avec les circuits nerveux n'est pas sans intérêt. Il faut donc écouter avec soin les propos de Sébastien Bohler, et, en lui pardonnant son scientisme, en l'occurrence touchant*, n'en retenir que la possibilité d'établir avec quelque précision la relation entre ce que nous vivons et la description du dispositif anatomo-physiologique suivant lequel nous l'éprouvons.

*Corrélation, soit simple description et non causative explication.

**Comme l'est également celui de son "invitant".
Peut-être que notre cerveau pense ça parce que c'est vrai !
Ah les indécrottables optimistes...

Vous devriez lire l'excellent "Le complexe d'Orphée" de JC Michea monsieur Bohler...

De plus le reportage ne dit pas que les élèves connaissent moins l’histoire mais qu’ils connaissent moins l’histoire de France (précision importante).
Effectivement ils connaissent certainement mieux celle du Monomotapa que leurs ancêtres, ça on ne peut pas leurs enlever….
avant il y avait des choses qui étaient mieux et des choses qui étaient moins bien.
Sébastien, vous sous-entendez que les téléspectateurs de Pernaut sont grabataires, voire dans le coma ?
Les enfants que l'on voit sur TF1 et qui savent qui était le général de Gaulle n'ont pas franchement besoin d'être bon en histoire puisque c'était l'actualité pour eux ( "c'est le président de la république" ). Je pense que c'est aussi un biais courant pour beaucoup de vieux croyant qu'on connaissait mieux l'histoire avant.
euh.... paske c'était mieux avant ?
"Quand on se projette dans l'avenir, ce sont les zones de la mémoire qu'on utilise"

Ou sont situées ces zones de la mémoire ? Je pensais que la mémoire était le cerveau lui-même ( et même peut-être l'entièreté du corps )
Les explications sociologiques auraient aussi mérité le détour, ne pensez vous pas?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.