70
Commentaires

Pourquoi le crash Levavasseur devrait inquiéter tous les partis

Commentaires préférés des abonnés

Je n'arrive pas bien à comprendre pourquoi c'est une mauvaise nouvelle (je n'ai pas suivi le cheminement... ) par contre je pense que jouer dans la cours des grands avec leurs règles c'était vraiment pas la bonne solution ! 


L'accueil enthousiast(...)

Bienvenu dans le monde réel !


Un follower ne fait pas un ami, un manifestant ne fait pas un militant, quelques apparitions sur un plateau TV ne font pas un chef de parti...


Quiconque a un peu traîné ses baskets dans un parti politique sait qu'il est pl(...)

Vous êtes drôlement têtu, M'sieur Schneidermann ! 


Julia Cagé vous l'a pourtant expliqué clairement vers la 19e minute, que non, sa solution n'allait faire dégager aucun parti, vu qu'il y a plusieurs autres sources de financement que les "dons pr(...)

Derniers commentaires

Bonjour, malgré avoir proposé plusieurs fois mon aide ou avoir demandé des renseignements pour savoir comment je pouvais aider, je n'ai jamais eu de réponse et n'ai jamais trouvé le moindre lien, mail ou espace de discussion pour y parvenir. Personne ne m'a contacté ni par mail, ni par Facebook, ni par téléphone. Alors cette liste a-t-elle réellement existé un jour ????

En quoi la disparition d'une liste GJ constituerais une mauvaise nouvelle, en tout cas pour les partis d'opposition ?

La dispersion des voix ne les favorisent évidemment pas.

Les préoccupations des partis resteront bassement pragmatiques.

Et ne s'embarrassent pas de questions philosophiques ou métaphysiques.

Les institutions s'accommodent très bien de cette situation, qui ne remet pas en cause l'ordre établi et l'hégémonie de ces partis.

La seule formation politique qui pourrait s'en inquiéter, c'est à priori LaRem, qui verrait ainsi les scores des autres partis augmenter mécaniquement. C'est d'ailleurs la seule a avoir encouragé la formation d'une liste GJ.

CQFD ?

 "Parce que cela veut dire que la seule tentative, à ce jour, des Gilets jaunes, de s'insérer dans les institutions de la Ve République, s'est fracassée sur...Sur quoi ? "

C'est la première fois que je vois Daniel complètement à côté de la plaque. Il a fait une émission sur les gilets jaunes et il na rien compris...

La solution de Julia Cagé est séduisante. Mais elle permettrait à Bercy d'avoir des statistiques fines et annuelles sur les sympathies politiques de tous les contribuables. Ce serait un sacré pouvoir et un sacré danger...

Ben non, le crash de la liste Levavasseur me parait au contraire une bonne nouvelle. Démasquée très vite comme une manoeuvre téléguidée par des macronistes, par Tapie (excusez du peu !). Les autres listes paraissent être aussi très contestables en terme de représentativité. Il est évident que Macron a tout intérêt à la présence de ces listes. La nécessité de se structurer pour durer ne veut pas dire se précipiter dans la première élection qui se présente. Construire un programme, organiser une campagne ça ne se fait pas d'un claquement de doigt , à moins d'avoir le soutien de partis déjà existants ! et voilà . On ne voit pas en quoi quelques gilets jaunes perdus au milieu des centaines de députés européens pourraient faire avancer d'un iota leurs revendications. Satisfaire les ambitions de quelques opportunistes, oui, certainement.

Elle (cette femme) disparait comme elle est apparu. Elle a plu au media et donc à la macronie, comment ne pas y voir une tentative de torpiller ce mouvement, c'est tout de même assez clair ?


Mon humble avis, rien ne bougera de France, elle est embourbée dans une mélasse tellement compacte que hormis une aide exterieure eventuelle, je ne vois pas comment nous sortirons de cette crise.


Penser jeu, penser échec : L'ensemble du système est totalement verrouillé, il suffit de voir comment une absurdité comme les drapeaux Français et européen dans toutes les classes de France public et privé a laissé de marbre la plus part des gens. Imaginez le coût de cette absurdité pour les établissements scolaires ? Alors même qu'ils manquent de moyens. Pour moi, ça aussi est un vrai scandale. Et des exemples de ce type, il y en a à la pelle...


Pourquoi, voulez-vous que ça bouge ? Un autre exemple Denis Robert, il est passé sur thinkerview, une chaine de youtube. Il dit que si la même conjoncture, donc un type X avec une personne du FN se représentait il revoterai X. Perso (ce fût Mélenchon, je sais il n'était au second tour) mais j'aurai préféré le FN, je peux croire sans trop m'avancer que son passage à l'Elysée aurait été court. Enfin, ce que je veux dire c'est qu'une procédure de destitution aurait pu aboutir voir pas de possibilité de créer une assemblée. Quelquefois, pour sortir de la merde, il est nécessaire d'y rentrer. Je sais que ce parti est nauséabond, mais aujourd'hui quand n'est-il de la situation de la France ?


Tant que ce parti (FN) existera, je pense que rien n'arrivera par le vote.


La solution, il n'y en a pas, les gens en général ne sont pas suffisamment dans la merde pour faire une grève générale, c'est plutôt complexe cette conjoncture. Je ne jette la pierre à personne, beaucoup essais de se maintenir la tête hors de l'eau et ce avec nos impératifs quotidiens.


Par contre, l'Ego de chacun, comme le précise Daniel est un vrai problème, d'ailleurs, c'est le serpent qui se mord la queue, il faut une certaine forme d'Ego pour sortir de l'anonymat et être entendu et c'est justement cette forme d'Ego que le système actuel valorise d'ou sans doute la montée de la jeune femme. A partir du moment où l'on se fait entendre, on passe forcement par des filtres qui nous manipulent. Même si dans une certaine mesure l'on a conscience de cette manipulation rester "sobre" est un exercice difficile.


Imaginez la LFI au pouvoir ? Croyez-vous vraiment que ce mouvement ne partirai pas en vrille ? 


Ils nous faut réinventer l'homme et son regard sur l'autre. 

 



On a bien compris que vous aimiez bien les solutions de Julia Cagé Daniel. Pour ma part tout ceci est encore un tant soit peu gentillet. Certes elle est sympathique et tape dans le mille mais c'est une réformiste de plus. Désolée c'est pas assez pour moi. Quant à Levavasseur, elle ne sait jamais sur quel pied danser, elle pleurniche beaucoup aussi... Et je comprends très bien qu'elle n'ait pas été soutenue par une grande partie des gilets jaunes : ils l'ont assez dit, ils ne veulent plus de ce système là, ils ne vont donc pas pénétrer ce même système pour faire sensiblement ce que l'on fait depuis des siècles?  Pourquoi soutenir une liste qui semble déjà gangrénée à la base (Tapi paraît il?) ? Et je ne vois pas ce que le silence des têtes d'affiche du jeu politique a de si suspect. Par contre cette liste arrangée Sa Majesté le kéké, ça ne fait aucun doute. Donc, pour une fois, je ne vois pas les choses comme vous Daniel... Mais c'est pas grave!  

ca va la le bobo daniel 'Parce que cela veut dire que la seule tentative, à ce jour, des Gilets jaunes, de s'ins'  notre seul travail etre dans la rue chez les riches pour les degager, on veut plus de ce systéme, et meme moi qui milite a la FI, je suis prete a m'abstenir si c'est la strategie la meilleure, LES BOBOS ON NE VEUT PLSU DE CE SYSTEME QQUI VOUS NOURRIT ET TUE FEMMES ET ENFANTS. Ecouter cette video de notre nouvel heros )) Juan Branco, qui comme Niccoll, Drouet, Pricillia ludosky ne veulent pas de partis, deghager, le degaisme de JLM, est là, meme si c'est pas la FI qui agit. Son analyse que vous avez meprisé, les bobos est là, et comme le dit Branco, que se sois les GJ ou un autre mvt sociale, c'est finie, ok finin, les bobos et leur moral a deux balle, toute en se faisan succcer la bitte par une femme de 7 a 30 ans de moins, fini, vous aller bosser .. https://www.youtube.com/watch?v=qtzxNiNRBB0&feature=youtu.be&fbclid=IwAR0XRcDxxe-NzHz94s85T2fyW8-7-wIThJIBC_oYshztbDpNIAnBxh9Elak

Je ne vois rien d'inquiétant pour l'establishment dans les propositions de Julia Cagé. Je crois avoir déjà dit ce que je pense de cette jeune femme brillante, talentueuse, intelligente, volontaire, sud-diplômée, etc.. Comme Glucksmann, le beau gosse à l'air "habité" qui depuis St-Germain-des-Prés veut réunir la gauche sans même se poser la question de savoir pourquoi une telle désunion. 


Les solutions de Julia fonctionnent bien. Sur le papier. Mais quid, dans la vraie vie ? En Italie, on dit "Fatta la legge, trovato l'inganno" (je vous laisse traduire, c'est pas bien compliqué); Mais tout ça pour dire que les solutions, même les plus intelligentes du monde, ne pourront plus venir d'en haut, tout simplement parce que la France d'en bas (merci Raffarin) n'en veut plus. 


La France d'en bas en GJ dit une chose que moi, j'entends très fort et qui, paradoxalement, devrait plaire à monsieur Macron: "Nous voulons décider nous-mêmes de notre destin". C'est aussi simple que cela et ne pas le comprendre relève de l'aveuglement boboÏste sévère, cher Daniel. 


Or, Julia Cagé, tout comme Glucksmann, sont de la haute et observent la planète depuis leur avion ou depuis leur terrasse panoramique où nous, les Français d'en bas, apparaissons telle une masse informe de petites fourmis sans cerveaux et gouvernée par l'instinct. Sauf que non, nous ne sommes pas des fourmis, quand bien même nous en aurions l'apparence. 


Nous sommes des vies, des existences, des identités, des histoires, des familles, des affects, des espoirs, des volontés, des intelligences, des projets, des voisins des époux, des pères, des mères, des soeurs, des cousines, des amis, des ennemis, tout cela "en même temps". 


Bref, nous sommes des consciences, hier encore a-politiques et 13 semaines plus loin, ultra-politisées. Je ne crois pas qu'avec tout ce que nous sommes nous ayons besoin de nous en remettre à Cagé, à Glucksmann, à Piketty même si, bien évidemment, leurs travaux ont contribué à élever nos consciences; Mais je crois aussi, en sens inverse, que ce que nous sommes leur a offert un matériaux d'étude assez exceptionnel. Et ce n'est pas fini, l'histoire ne fait que ciommencer. Ce que veulent les Français d'en bas, c'est reprendre leur vie en mains et non pas fonder le parti qui va rafler la mise à chaque élection, pfff; laissons cela à notre chère Ingrid qui a besoin d'y croire et c'est son droit. 


Le mien, c'est de comprendre que les changements nécessaires que nous voulons tous pour nous mais surtout pour nos enfants ne pourrons en aucun cas passer par les institutions. Il y a quelque chose de nouveau à inventer et c'est ça qui se passe, chaque samedi depuis 13 semaines. 7 

cela prouve s'il en était besoin la peur de ces partis installés de voir en face leur illégitimité ...la question reste entière comment on se débarrasse de ces mecs , l'image de sangsues ou de lamproies pesantes et endolorissantes ,accrochées a leurs privilèges comme sur le bras de leurs victimes . 

Oubli d'un Baba pas psycho rigide -et non Bobo toujours au pénitencier de Inzepoket- d'un soleil permanent: 

mon LP d’Époc



Un seul Leader fou, un seul parti crétin, une seule religion bébête, une seule musique de fanfare, un seul livre illisible et surtout, et surtout:


UN SEUL REPAS PAR SEMAINE ! 


Nous ne sauverons peut-être pas notre planète mais le planétarium de l'Atomium à Bruxelles certainement !  


Simplifiez-vous la vie, un seul bulletin de vote Et Hop! Yucca boum !!!  

Le mouvement des gilets jaunes compte quand même pas mal d'initiatives pour se structurer et s'insérer dans le paysage politique institutionnel. 

1) INGRID LEVAVASSEUR ne renonce pas complètement, elle change de stratégie et veut "lisser" son RIC (Ralliement d'initiative citoyenne).

2) CHRISTOPHE CHALENÇON et HAYK SHAHINYAN créent le MAC (Mouvement Alternatif Citoyen).

3) FRANCIS LALANNE et JEAN-FRANÇOIS BARNABA créent leur liste, avec le soutien financier de JEAN-MARC GOVERNATORI, président de l'AEI (Alliance écologiste indépendante).

4) JACLINE MOURAUD lance son mouvement des ÉMERGENTS. 

Et ce n'est sans doute pas fini car une fois l'insurrection populaire totalement écrasée par la tyrannie macroniste (c'est en cours, voir le dernier sondage Elabe), ça va infuser dans les couches profondes et de nouvelles initiatives vont éclore. En tout cas, quoiqu'on pense des Levavasseur, Mouraud, Lalanne et cie, de la pertinence de leurs projets politiques et de leurs chances d'exister à long terme, il faut quand même bien reconnaître que le mouvement des gilets jaunes, bébé de seulement 3 mois, donne déjà naissance à plusieurs projets dans le champ politique institutionnel. Il faudra regarder dans 2 ou 3 ans.



Pour une GJ de base que je suis, Ingrid Levavasseur se crashe comme vous dites parce qu'elle est pour l'UE et que le frexit et le RIC me semblent les fondamentaux de toute liste représentant le mouvement.

Je pense que les Gilets Jaunes font une erreur en massacrant cette jeune femme ; du moment où ils sont un mouvement protéiforme, ils se devaient de plutôt accompagner cette initiative, façon de s’installer à tous les niveaux de la société, même ceux électifs.

Les calculs du type, elle favorise le parti de Macron, sont à courte vue, ils traduisent la volonté de rouler pour des écuries déjà présentes dans le paysage politique, une espèce de vouloir continuer comme avant....

La solution Cagé est en effet simple, élégante, et l'on peut légitimement la supposer efficace pour moraliser et re-légitimer notre vie politique.


C'est précisément où le bât blesse. 


Qui veut la moraliser ou re-légitimer, cette vie politique dont les bénéficiaires sont plutôt bien installés dans un confort assez enviable ? Certainement pas ces bénéficiaires eux-mêmes. 


Et bien sûr, encore moins, ceux qui savent si bien utiliser le système - oligarques, lobbyistes,  puissances souterraines et diverses - et qui ont fort bien compris qu'il est taillé à leurs mesures exclusives.


L'élection du miraculeux Macron en a été l'apothéose. Faire naître ainsi un chérubin immaculé. Le porter en si peu de temps des fonts baptismaux jusqu'aux urnes. Financer tous ses frais et débours par l'entremise du contribuable. Qui pourrait souhaiter mieux ? Et pourquoi donc changer quoi que ce soit à une aussi providentielle méthode ? 


La solution Cagé ne s'imposera pas par ses seules qualités. Elle ne passera que par la véritable volonté du peuple.  Peut-être sommes-nous dans une de ces phases où l'impossible semble soudain possible.

















































































Que voilà, Monsieur DS, une chronique bien naïve.

Au-delà des institutions de la 5eme qui peuvent être problématiques, il faut n'avoir jamais milité dans une structure politique pour au final conlure sur une essentialisation "Tous pourris".


Créer, maintenir la cohésion d'une structure politique n'est pas une mince affaire, car la politique c'est la raison mais aussi des affects. Et ces affects peuvent être exacerbés dès lors qu'on s'implique dans une structure structurante (un mouvement politique a pour objectif de "changer la vie"). Car en politique, tout n'est après tout que rapport de forces.

Vous êtes drôlement têtu, M'sieur Schneidermann ! 


Julia Cagé vous l'a pourtant expliqué clairement vers la 19e minute, que non, sa solution n'allait faire dégager aucun parti, vu qu'il y a plusieurs autres sources de financement que les "dons privés" (Le PS n'en recueille quasiment aucun, p'tet pour ça qu'elle aimerait qu'on oblige les citoyens à financer, en plus du financement public déjà dédié à la chose, un parti politique, même s'ils sont totalement apolitiques et qu'ils se refusent à cocher une case (dans ce cas, les bons démocratiques sont redistribués au prorata du nombre d'élus de la formation - qu'est-ce qui change par rapport à aujourd'hui ? Rien. Ah si, les partis comme le PS qui n'ont que très peu de dons privés mais encore pas mal d'élus, pourront avoir plus d'argent par le biais de la redistribution des bons démocratiques non distribués. Cooool ))


Vous écrivez aussi : "Une solution pour favoriser, sans que cela coûte un sou, l'émergence de nouveaux mouvements politiques, et leur insertion dans le jeu politique."


Mais est-ce que La République en Marche et La France insoumise ne sont pas deux formations politiques qui n'existaient pas avant 2017, et qui n'ont eu aucun mal à s'insérer dans le jeu politique ? (j'ai pas souvenir que Mélenchon ait eu besoin d'aller chercher des donateurs à Londres)

Est-ce qu'il n'y a pas de formations politiques aujourd'hui qui ne "coûtent pas un sou à la collectivité" puisqu'elles existent en dehors de tout financement public (comme Lutte ouvrière par exemple, qui n'a presque aucun élu), seulement grâce au soutien financier de leurs membres et sympathisants ?


Je ne cherche pas à nier l'impact de l'argent sur la diffusion des idées politiques, mais leur visibilité, en revanche, est plutôt affaire de médias, et je pense que ce type de soutien a fait bien plus pour l'élection de Macron que tous les chèques de 7.500 euros qui a pu récolter.

Sans oublier Jadot, qui d'ailleurs n'a pas de sous pour la campagne des européennes, donc ça devrait l'intéresser, en effet

Je n'arrive pas bien à comprendre pourquoi c'est une mauvaise nouvelle (je n'ai pas suivi le cheminement... ) par contre je pense que jouer dans la cours des grands avec leurs règles c'était vraiment pas la bonne solution ! 


L'accueil enthousiaste de la liste de Mme LEVAVASSEUR par LREM prouvait, en soi, que ce n'était qu'un leurre ! 

Qu'en acceptant de rentrer dans le rang ( dans le jeu de la "démocratie représentative " telle qu'elle nous est imposée ) il allait en résulter un crash en bonne et due forme ! 


On assiste à la naissance de ces micros partis ( celui de pierre Larrouturou, celui de raphaël Glucksmann etc... ) qui à chaque fois nous font le coup du mec qui a inventé la machine à cambrer les bananes.... et pour quoi au final ? 


S'entendre et se voir porté au pinacle dans les médias durant quelque jours, quelques semaines, piquer des voix à gauche ( le plus souvent ) et pendant ce temps là, rien ne change... parce que rien ne doit profondément changer pour que l'ordre établi reste en place !


On amuse la galerie avec de la poudre de perlimpinpin


Bienvenu dans le monde réel !


Un follower ne fait pas un ami, un manifestant ne fait pas un militant, quelques apparitions sur un plateau TV ne font pas un chef de parti...


Quiconque a un peu traîné ses baskets dans un parti politique sait qu'il est plus facile d'écrire un édito ou un discours que de gagner un adhérent. Je ne parle bien sûr pas des partis ou mouvements, type LERM, où l'odeur de la soupe suffit à provoquer des retournements de vestes ou à susciter des vocations qui s'évaporeront dès que l'écuelle sera vide.


L'Histoire est têtue. En l'absence de forces politiques préexistantes un mouvement populaire spontané a peu de chance de changer la donne.


En revanche, il peut éclaircir les esprits, ouvrir des perspectives... et déshabiller le roi. 


Et ce n'est déjà pas si mal.


Peut-être tous ces représentants de partis ne disent rien parce qu'ils savent qui est Mme CAGE  (brillante et intéressante dans ses propos).... l'épouse de Mr PICKETTY  donc de la mouvance "socialiste" puisque proche aussi de Hamon....  et qui restent dans le cadre des partis qui ont bien scié la branche sur laquelle ils étaient assis ! Alors oui, ils devraient être inquiets et je le suis.  

Certains se taisent sans doute pour les raisons que vous dites, ça met en évidence la complète "creusitude" du "jeu" électoral, et c'est pas bon pour eux, qu'on soit de plus en plus nombreux à savoir que "le roi est nu" et que ses beaux habits de lumière et d'or, qui nous coûtent si cher, nourrissent des escrocs. Versailles pour macron, Versailles pour ghosn. 


D'autres ne sentent pas vraiment la nécessité d'en parler, c'était tellement prévisible! simplement, on est content d'être de moins en moins seul(s).

Je ravale ma parole pour un jour. J'av'ais encore un jour!


La réponse est simple même si elle ne peut être complètement "conceptualisée". Les partis, les partis bien ou mal installés sur les sièges ou tentant d'en attraper au vol, MARCHENT qui du pied gauche, qui du pied droit, qui d'un pied centre (malformation congénitale des deux premiers) mais MARCHENT dans les clous.

Et cette jeune femme voulaient marcher aussi dans ces clous là.


Je pense que les grognards grognons des gilets jaunes, des abstentionnistes, des "élections, pièges à cons" voudraient MARCHER aussi mais en faisant ce pas de côté que les ceux qui marchent dans les clous ne veulent pas.


Il y eut les nuits debout qui mettaient la charrue devant les boeufs. Les Gilets jaunes prennent les rênes de l'attelage, au moins me semble-t-il?

Le plus dur reste à faire tracer le sillon qui permettra aux fleurs les plus belles de croître, d'embaumer, de griser les yeux... à rendre jaloux tous les cieux.

Qui peut se plaindre du silence  de  LePen, Wauquiez, Ferrand, Faure, Hamon, Macron, et Mélenchon ?


Pour une fois, qu'ils ferment leur gueule !


Hélas, la politique, c'est avant tout le ministère de la parole.

Il aura l air con le bonhomme quand melenchon sera president en 2022 !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.