30
Commentaires

Pourquoi Big Brother ne fait pas (vraiment) peur

Maintenant, les choses sérieuses commencent.

Derniers commentaires

Et en chanson, ça va mieux ? sale fé ?

Gare aux godillots

Et dans la vraie vie alors ?

complètement à la masse, la surveillance
Triste peuple de moutons bientôt massacré par l'oligarchie financière !
A propos de "Ni Pigeons, ni Espions" : amendement sur les boîtes noires :

« Victoire pour les pigeons ? Pigeons 1, Gouvernement 0 ? » Qu’est-ce que c’est que ce langage façon supporters du PSG, pour commencer un article de @si ? Un projet de décision est juste ou injuste, pertinent ou pas pertinent, c’est pas un match de foot. @si, décrypteur de médias, ne s’est pas rendu compte que c’est cette vision show-biz qui pollue beaucoup de décisions publiques et leur transcription médiatique ? Et à quoi ça rime de dénoncer le sensationnalisme des médias si c’est pour faire pareil, au niveau décryptage ?

« Comme @si vous le racontait hier », c’est pareil. Raconter ? Ecoute, il faut que j’te raconte … Expliquer, commenter, analyser, remettre en perspective, ne serait-ce point, par hasard, la vocation de @si ?

Dis-moi comment tu parles, je te dirai comment tu penses.
La peur de l'Etat, une valeur en baisse ? Voilà qui me fait rire très jaune. Et si on disait au contraire que la peur tout entière, diffuse, inconsciente, refoulée, le pressentiment que de toute manière "ils font ce qu'ils veulent", l'angoisse de la répétition sans fin de l'Histoire, la constatation de l'impuissance individuelle, sociale et démocratique, l'asservissement du quotidien, la peur encore de perdre la liberté, la sécurité, son emploi (pour ceux qui en ont un décent), son permis, sa famille, si tout cela instillait au plus profond la peur de l'autorité masquée dans ses formes les plus grotesques ou les plus cyniques ? Que savons-nous et quelle peur avons-nous des pouvoirs souterrains, dont nous sommes nombreux à craindre qu'ils nous broient ? Combien sommes-nous à croire au "système idéal", la démocratie, en ces temps de déni constant de la "chose", de mépris des peuples ? Tout semble devenir peur, on ne nous parle que de cela, et les raisons de l'entendre se multiplient.

Comment croire, dans un système qui se robotise à mort, que le petit cri démocratique ait la moindre importance et pire, comment ne pas craindre que, dans le foutoir des fichiers informatisés croisés, assurances, santé, génétique, policier, internet, tout ceci multiplié et partagé entre les multinationales et la confrérie supranationale policière, politique, économique, une opinion mal venue, une comportement auparavant banal et soudain devenu suspect, ne risque pas de faire basculer notre vie dans une zone de non droit ? Parce que nous sommes probablement nombreux à avoir compris que dans un monde qui se dit en guerre contre la barbarie mais qui désigne tout citoyen comme un danger potentiel, présumé coupable, le droit des hommes a été repeint en gris militaire en quelques années. Et quel crédit le public accorde-t-il vraiment à la Justice, de nos jours ? Pour moi, cette question induit une réponse dramatique. DS écrivait "il y aura un après janvier 2015". Il y a toujours un après, d'autant moins maîtrisable que nous aurons perdu l'espoir, la force (les moyens) et la légitimité à faire valoir nos droits fondamentaux.

Pour preuve de la qualité de cette critique, remarquons cette phrase de DS :"Tant qu'il ne s'agissait que de la Quadrature du Net, et d'une poignée de journalistes spécialisés, on pouvait les laisser s'égosiller ", Ah, si même la caste des journalistes s'égosille en vain, le sans-dent, le sans-droit peut aller en enfer sans escale au purgatoire. S'il fallait un signe de la dérive inconsciente de la valeur démocratie, je le verrais dans cet énoncé. Et quand j'entends le philosophe lui-même prôner le principe de réalité selon lequel il est acceptable de tuer une personne dont le pouvoir considère qu'elle met en danger une collectivité, je m'étonne que l'on ait pas plus peur. Avons-nous désormais épuisé notre quota ?
Laure Daussy signe son premier article dans le Charlie Hebdo de cette semaine !
Je comprends très bien cette réaction, d'antant plus que je l'avais étant jeune : « ça ne me dérange pas car je n'ai rien à me reprocher ».
Depuis j'ai appris certaines choses...

Qu'en pensent les journalistes de ArretSurImages, Medipart etc... qui enquêtent sur les manip. foireuses de l'oligarchie, des elites mondialistes qui ne se préoccupent plus du bétail que nous sommes ?
Moi, je n'ai rien à me reprocher, mais ces journalistes qui enquêtent pour montrer le vrai visage et le danger des ces gouvernants pourtant non fascistes, quelque part, ils se battent pour moi, et l'épée de Damoclès, elle va être sur eux... :o/
Picrate , ce sont pas les piussances chites qui financent l'E I MAIS les Sunites "Arabie Saoudite, Quatar ect.. Les Chites sont les victimes ,comme en Irak..
Dans une hyper connexion imposée par des usages velléitaires, c'est la servitude volontaire qui justifie l'absence de peur.

La Boétie pose une question troublante : comment peut-il se faire que « tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations endurent quelquefois un tyran seul, qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent ? »
(wikipédia)
Bonjour
Ce qui est indolore ne fait jamais réagir ("qu'est-ce qu'on en a à faire des grévistes de Radio France ou d'une loi liberticide")
C'est quand ça vous tombe dessus qu'on voit enfin le problème ("Merde pourquoi on me licencie moi et pas duchmole")
Le monde tourne autour de moi !!! Galilée revient.
"c'est plutôt une demande d'Etat qui monte [...] contre l'impunité, fiscale par exemple, des Géants du Net. Ce n'est qu'une hypothèse."

Mais quand la presse française se fait financer par un de ces géants ( Google ), avec la bénédiction de l'Etat, la fiscalité des GAFA ne risque pas faire le gros titre des journaux.
Béatrice Pignède qui fût un temps Perline, modératrice des forums d('@si, est décédée.
La mort est toujours triste, même pour ceux qui filent un très mauvais coton.http://fr.m.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9atrice_Pign%C3%A8de
Du rouge-brun pur jus cette Mme Pignède. https://www.youtube.com/watch?v=dwi64RY6wA8. Et malheureusement elle n'est pas la seule à se fourvoyer, en un glissement qui commence par un anticapitalisme pour finir en antisémitisme et complotisme.
Béatrice Pignède modératrice des forums d'@si ???!!!!!!!!


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
@si décrypte mais qui est autorisé à décrypter @si ?
..mais ça, c'était avant !
"- Le dimanche 31 août 2003, à l’issue d’une conversation téléphonique, Daniel Schneidermann signifie à Perline qu’il est inutile qu’elle vienne le lendemain pour la première conférence de rédaction de la saison, et que sa collaboration s’arrête là. Motif invoqué par la suite : elle a effacé dans un forum de l’émission un message faisant un lien vers un site publiant son nom d’état-civil à côté de son pseudonyme (Perline est le nom qu’elle utilise dans toutes ses activités, personnelles comme professionnelles, depuis une vingtaine d’années), la journaliste ayant estimé qu’il violait son droit à la vie privée et la charte du forum.

- Les demandes écrites de Perline d’un entretien avec l’animateur de l’émission se heurtent à une fin de non-recevoir. Le samedi 6 septembre 2003, dans le forum de l’émission, Daniel Schneidermann annonce publiquement ce licenciement en ces termes : « j’appréciais autant que beaucoup d’entre vous la pertinence et la pugnacité des chroniques de Perline. Mais j’ai dû décider de ne pas renouveler notre collaboration, ayant brutalement découvert que sa conception de la transparence ne me permettait pas de continuer à travailler en confiance avec elle. »"

Croquignolesque à l'aune de ce que je sais des méthodes pratiquées aujourd'hui !!!


PS: Au fait Perline, est-ce bien celle qui faisait une émission hebdo sur Radio Libertaire? Est-ce bien celle qui invitait Meyssan du réseau voltaire sur Libertaire une fois par mois (émission passionnante, mais ça c'était avant qu'il pète un câble) ? Est-ce la même qui bossait aussi dans la revue S!lence ?


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
@si décrypte mais qui est autorisé à décrypter @si ?
Pas glop du tout...
Il paraît donc que Big Brother ne fait pas (vraiment) peur.
Moi, c'est surtout mes si tant con porains (San Antonio dixit) qui me foutent la trouille.
Je vois que la coquille "Briother" a été corrigée. Je me demandais justement si c'était un jeu de mots dot la clé m'aurait échappé.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.