70
Commentaires

Pourquoi "60 millions de consommateurs" a fait mouche

Derniers commentaires

gouverner c'est prévoir ........
voir madame lagarde acheter du beurre des pates pour verifier avec l'armada de journalistes que l'info etait faussee de 60 millions de consommateurs .Donc les responsables ne seront pas punies .De plus l'etat ne peut pas baisser la tva puisqu'il a perdu au depart apres les elections la marche de manoeuvre quand il a fait certains cadeaux fiscaux à des personnes qui pouvaient attendre . En plus qu'ils ont augmente le deficit et que la balance commerciale est tres mauvaise vu que depuis plusieurs annees qui etait au gouvernement eux ils n'ont pas su gerer notre argent notre economie .De plus les cadeaux fiscaux vu qu'il y a eu de gros remboursements d'impots l'etat n'a rien eu en retour pour compenser et je vois que cela n'a pas empeche l'evasion fiscale :280 personnes qui ont des comptes au lischtentan . Donc le politique ne pourra rien faire que de la gesticulation .et nous on compte et meme plus quand on fait nos courses.J'attendais un e nouvelle idee de madame lagarde vu qu'elle pronait la bicyclette lors des augmentations du carburant en attendant je ne l'ai guere vu en faire.Le monde politique que l'on a en ce moment me degoute . Les 60 millions de consommateurs ont fait mouche car les français n'en deplaise à madame largarde font les courses ils ne sont pas imbeciles ils savent compter et voir les etiquettes .Le panier coute tres cher dans les grandes surfaces et meme sur le marcher les fruits et legumes ne sont pas donnes.
Etl e secrétaire d´Etat nous propose de comparer entre les produits les magasins, de prendre du temps . Mais quand puisque maintenant il faut travailler pour gagner presqu´autant ?
Monsieur,
Il nous est difficile de répondre aux objections des personnes qui n'ont pas lu l'enquête. Malheureusement, nombre de journalistes n'ont eux-même manifestement pas lu l'intégralité de ce que nous publions.
Tout est dans le dossier "60". Le débat sur la méthode permet commodément de ne pas aborder la question de l'inflation.
Que ce soit sur Internet ou dans les magasins, certains prix de produits laitiers et céréaliers ont flambé, dire l'inverse s'apparente à désinformer. Quand nous dénonçons la flambée d'un jambon, nous écrivons en même temps que 70 % des jambons n'ont pas augmenté, et que c'est d'autant plus surprenant que Fleury-Michon s'envole.
Et puis pour Super U, Leclerc et Intermarché, les chiffres sont ceux de magasins "en dur", qui existent dans la vraie vie ! Ceux qui ont lu "60" le savent.
Enfin, nos chiffres ont été confirmés par le grand panéliste du secteur, Panel International, qui travaille pour les distributeurs. Ils correspondent à la vérité. Une vérité qui ennuie beaucoup, on le conçoit, mais qui ne saurait disparaître sous la question de nos méthodes, même si on accepte d'entrendre toute les questions ou réserves. Mais de ceux qui ont lu notre travail...
Cordialement,
Le coordinateur de l'enquête

--
Lionel Maugain
60 Millions de consommateurs
Chef de rubriques banque-finances-immobilier
80 rue Lecourbe
75015 Paris
Fax 01 45 67 05 93
peu importe la méthode de l'enquête : il est bien précisé que certains produits ont augmenté de 5 ou 40 %
pour ma part, je constate que mes courses habituelles ont augmenté : le lot de yaourts est passé de 2,70 à 3,20 par exemple, ça c'est du réel, et je vois bien mes tickets CB !
j'ai fait il y a longtemps des études de stats, bien utiles pour "le général", mais mon porte monnaie ne connait pas les stats et les pondérations ! mon compte en banque non plus.
J'ai fait plusieurs fois mes achats alimentaires par Internet. L'intérêt de la démarche ici est que du coup je conserve les "tickets virtuels" que sont les confirmations de commande. A la vue de cet emballement médiatique autour du prix en rayon, j'ai fouillé mes archives, lancé mon tableur favori (qui n'est pas celui auquel on pense en premier) et comparé ce que je payais en septembre 2007 avec ce que j'ai payé Janvier 2008.
J'ai retrouvé 32 références absolument identiques entre mes deux achats, pour un montant total de 68 Euros. La hausse est de 5.3% soit bien moins qu'annoncé... Mais la surprise ne s'arrête pas là. Si j'ai bien une référence de yoghourt qui a augmenté de 17.7%, une autre n'a augmenté que de 10.5% dans le même temps. Mes oeufs ont pris 16.8% (à cause du blé que mangent les poules ?), mais mon jambon a lui baissé de 4% (une promotion ?). Bref, pour moi rien n'est clair : 5% en 6 mois c'est beaucoup, mais beaucoup moins que ce que dénonce "60 millions".
Ou bien suis-je tout simplement chanceux de ne pas avoir acheté ces produits aux hausses vertigineuses ?
Quand je vois que Sergio Fernandes s'est fait incendier (et même insulter...les modérateurs d'@si auraient pu modérer...)pour avoir soulevé quelques problèmes de méthodologie de l'enquête de 60, je m'attends à subir les derniers outrages, mais tant pis.

Je me demande si cette enquête de 60 millions de consommateurs n'est pas une gigantesque intox.
Je rappelle aux naïfs qui s'imaginent que ce magazine est indépendant qu'il s'agit en fait du magazine d'un organisme d'état, l'Institut National de la Consommation.

Et donc aussitôt après cette étude biaisée parue dans un magazine "d'Etat", on voit tout le gouvernement , Président Sarkozy en tête monter au créneau pour défendre les pauvres consommateurs...

...juste au moment où on commençait à critiquer le "président du pouvoir d'achat" sur son inaction sur le sujet du pouvoir d'achat!

Vous ne trouvez pas que cela fait beaucoup de coïncidences ?
C'est un peu dommage pour Que Choisir qui publie régulièrement depuis des années des comparatifs similaires. Mais la société du spectacle est un univers impitoyable... (Le situationnisme et Dallas dans la même phrase, il fallait oser !)
le pb de fond, cher asi, c'est que cette est biaisée de fond en comble, prix relevés sur internet, aucun discernement dans les promotions (pour le jambon c'est à hurler, le fleury michon était en promotion au début de l'enquête, fin de la promotion, hausse spectaculaire donc, mais rien à voir avec le "scandale-des-speculateurs-qui -s'en plein-la-fouille). Donc pourquoi 60 a fait mouche, parce qu'il a fait du trash, pas de l'info. l'autre pb, c'est que l'appareil d'Etart a quand démarré au quart de tour... sacré pb celui-là!
Au royaume du capitalisme rien de nouveau.

Ne serait-on pas face à un nouvel arbre qui cacherait la forêt?
Je m'explique; nous vivons dans une démocratie libérale où, semble-t-il, le pouvoir d'achat et sa réduction, est actuellement le sujet de préoccupation numéro un des citoyens, don't act.
La population se paupérise, c'est une surprise pour tout le monde!
Cependant notre pays ne fait-il pas partie du cercle fermé des X pays les plus riches du monde? M'est avis que oui.
De la richesse il en existe bel et bien.
Un retour en arrière, sans trop d'effort, au début du septennat de notre actuel président et l'une de ses premières mesures consistant, dans le texte des analystes, à faire des cadeaux aux riches.
La concentration de la richesse et sa répartition ne seraient-elles pas les questions de fond (pardonné ces questions prétentieuses) à tenter de résoudre?
Comment les ménages pourraient-ils continuer à vivre à salaire égal alors que le cout de leur vie augmente (à vivre et à faire société)?
Chercher des boucs émissaires nous en trouverons à tous les étages. L'exercice peut-être utile pour occuper l'espace médiatique mais à mon sens n'apportera que peu de résultats à long terme.
Si chacun s'accorde à reconnaitre la hausse du cout de la vie (vivre à un cout et pas exclusivement moral), n'y aurait-il pas un virage à négocier dans les interrogations?
Certes les intermédiaires s'en mettent probablement plein les poches, mais n'est-ce pas la règle du jeu d'une société qui a fait le choix du capitalisme?
Les prix augmentent inéluctablement c'est regretable mais c'est aussi une conséquence du choix que nous avons fait.
En conséquence :
Chers médias je vous adresse ce voeux : relayer les paroles et les actes de celles et ceux qui pensent que pour vivre en société il faut une solidarité pouvant commencer simplement par la répartition des richesses du pays.
Utopique sans doute...
Je crois surtout qu'aujourd'hui, n'importe quelle information abordant la question du pouvoir d'achat et de la hausse des prix jouit d'un écho médiatique hors de proportion.

Tout ce qui va dans le sens : "les prix augmentent et le pouvoir d'achat diminue" est repris et relayé par les médias sans discernement. C'est tellement plus facile de hurler avec les loups !

Je trouve hallucinant que le travail de 60 millions de consommateurs soit autant repris, quand on voit le parti-pris de cette soi-disant "étude". Ca ne choque personne cette phrase : " Le magazine avait en effet prévu de publier son article dans son numéro de février, un mois plus tôt. « Mais nous n'avions pas grand-chose en terme d'augmentation », indique Marie-Jeanne Husset. « Nous avons donc patienté pour voir passer les hausses, qui sont arrivées au mois de janvier. »".

Mais c'est le contraire d'une étude scientifique et objective ! ! 60 millions de consommateurs a attendu de voir les prix augmenter ! On croit rêver ! !

Et cette autre phrase non plus ne vous gêne pas : "« Nous avons recensé l'intégralité des références alimentaires dans les enseignes que nous avons surveillées, et mis l'accent sur les cas les plus forts », explique à @si Marie-Jeanne Husset, directrice de la rédaction de "60"."

Ben voyons !

A quand une enquête d'ASI sur l'emballement médiatique autour du pouvoir d'achat ?
Qui sait si cet article de "60 millions de consommateurs" ne va pas freiner, à lui seul, la hausse des prix mieux que ne pourra le faire telle ou telle mesure gouvernementale? Ainsi règne la démocratide d'opinion...
Oui, et Christine Lagarde, habillée en Chanel ou autre grand couturier, est allée au supermarché du coin, a penché son auguste et grande silhouette sur les rayonnages du bas pour dire, 60 millions de consommateurs en main, que les prix affichés sur ces rayonnages étaient moins élevés que ce qui est écrit dans le journal ! C'était sur FR 3, hier.
On appelle ça comment : désinformation, démolition de l'article d'un média, essai de rattrapage politique en catastrophe, déni de la réalité du porte-monnaie des gens, contre-communication ???

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je ne sais plus où et quand j'ai vu cette déclaration de Sarkozy (qui a eu lieu de 25/02 après vérification) qui s'indigne de cette hausse des prix en prennant le cas du jambon et qui fait rire son audience en disant que ça lui semble être un produit issu du porc (qui n'aurait pas augmenter...). Et bizarrement ça me parrait absurde car il me semble justement que pas mal de médias ces derniers temps ont bien insisté sur ce point en soulignant que l'élevage du porc nécessite de grandes quantités de céréales. En 1s de recherche sur le net je trouve une confirmation: http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/02/20/les-eleveurs-de-cochons-souffrent-gravement-de-la-hausse-des-prix-de-l-alimentation-animale_1013570_3234.html
Puis je relis la déclaration exacte de Sarkozy: "Le prix qu'on verse aux producteurs de porc diminue et le prix du jambon explose. Il y a quand même un lien entre le porc et le jambon, non ? Je ne suis pas de la campagne mais c'est quand même monté jusqu'à mon cerveau"
Ok, alors c'est les revenus des producteurs qui baisseraient, sont ils alors équilibrés par des aides européennes? pourquoi sont ils bloqués si les coûts de l'élevage augmentent?
Voilà je n'en sais rien, je ne suis pas un spécialiste du sujet mais c'est drôle de voir toute cette agitation et ces phrases choc au lieu de trouver des éclaircissements dans la parole politique ou le discours des journalistes en premier lieu.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Les revues de consommation (Que choisir et 60 millions) sont à mon avis de très bons outils (les seuls ?) pour que chaque consommateur/lecteur sache raison garder.
Etant personnellement un consommateur assez compulsif (nouvelles technologies, gadgets) j'ai depuis de nombreuses années systématiquement recours à ces 2 revues (auxquelles je suis abonné) lorsqu'il s'agit de faire un achat.
Tant qu'à consommer autant "bien" consommer !
Genre savoir que si tel tablette pour lave-vaisselle ou shampoing (etc etc....) lave correctement, ces produits sont analysés et on met en évidence leur éventuelle toxicité pour l'humain voire l'environnement (sans oublier de dire que telle lessive même si elle préserve l'environnement est aussi efficace voire moins que l'eau claire). Ne vaut-il pas mieux acheter un four à micro-ondes de bonne qualité (quitte à payer un peu plus cher) mais que celui-ci vous fasse plusieurs années et ne se retrouve pas aux encombrants dans les 2 ans parce que en racheter un à 40€ à l'hyper du coin est tellement moins galère que de faire réparer celui qui est en panne.

Je lis donc ces mensuels depuis des dizaines d'années et je m'y réfère le plus souvent possible pour mes achats. Ces revues ne prennent pas leurs lecteurs pour des gogos (combien de fois me suis-je fait avoir par les "tests de produits" dans d'autres revues qui sont toujours à l'affut du dernier produit sorti, qui l'encensent parfois un peu trop vite mais on-t'ils le choix car les lecteurs le demandent).

De plus "médiatiquement" on entend souvent parler soit de l'UFC Que Choisir qui gagne parfois des procès longs et couteux contre de grosses firmes et (excusez l'expression) permet à la Justice de claquer le beignet à certains grands groupes (plein aux as pouvant se payer de très bons avocats).

En définitive j'estime (et cela n'engage que moi) qu'au même titre que s'abonner à ASI (mais dans un domaine différent) s'abonner à ces revues est un acte citoyen !

Alors "Aux armes........ mais avec un souci extrême des lois et procédures (en faisant de temps en temps un "coup" médiatique car il ne faut pas oublier que ces revues doivent couter cher à réaliser et que sans pub seuls les abos ou la vente massive permet de tenir.
Je viens de lire cet article et franchement je suis étonné. Comment peut-on laisser passer cette enquête sans mettre en cause le moins du monde la méthodologie de ce magazine ?
Comment peut-on ignorer les biais statistiques flagrants de l'étude, si toutefois elle mérite ce nom ? Avez-vous déjà entendu parler de biais de sélection, d'écart type, de moyenne ou de pondération ? Avant de jeter la pierre aux médias télévisés, peut-être faudrait-il s'interroger sur les raisons pour lesquelles on ne se base pas sur les études de 6O millions de consommateurs pour calculer l'inflation des PGC. La réponse est toute trouvée, il suffit de lire cette étude et d'avoir un tant soit peu d'esprit critique, ce que malheureusement le rédacteur ne montre pas dans ce billet. On peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres, surtout lorsque l'on ne respecte pas des principes de base de méthodologie statistique.
C'est simple: il suffit de citer des marques. C'est plus parlant et le consommateur peut s'identifier a ce qu'il a dans son frigo.
Dire les Petits Filous de Yoplait ont augmenté de 30%. c'est tout de même plus parlant que de dire les yaourts et produits laitiers ont augmenté en moyenne de 20%...
"Et le 20 février, le cabinet privé Nielsen Panel signalait lui aussi une hausse de plus de 10 % en un mois pour les pâtes, les œufs et le lait, avec des pointes à plus de 30% pour les premiers prix."
En Suisse les premiers prix ont vu une baisse de 12% en moyenne ce lundi pour l'un des deux géants de la distribution (coop) et le lendemain son concurrent principal (migros) en a fait de même. Ce geste est probablement dû à l'expansion prévue d'Aldi et Lidl... En Suisse apparemment la concurrence fonctionne!
Je me souviens que ce sujet de la hausse des prix avait fait l'objet d'au moins trois émissions de C dans l'Air avec Yves Calvi sur France 5 (je dirais dans les trois derniers mois), sans qu'effectivement ce thème soit repris ailleurs, en tous cas dans ce que j'en ai vu.....
Ce qui est également étrange, c'est de montrer du doigt des hausses de prix atteignant les 50%, de poser la question "mais ca vient d'où mon dieu" et de ne jamais donner la réponse.
Evidemment l'augmentation des prix est une info... mais quasiment à la portée de chacun
L'expliquer serait un vrai travail journalistique.
Surement trop demander à Jean Pierre P. (ou autres)!
Je trouve que le fait que les télés aient pris grand soin de cacher les marques est à rapprocher de l'info-promo de la tectonik dde Jean Pierre Pernaut: dans un système télévisuel dominé uniquement par les ressources publicitaires, c'est l'info qui finit toujours par en pâtir, sous une forme (le floutage aberrant dans les infos de marques qui inondent les tunnels publicitaires) ou une autre (l'information devient publicité pour les produits de la chaîne: combien de fois Bouygues a-t-il fait son auto-promotion à la Grand Messe du 20 heures ou sur d'autres émissions, comme lors de la pantalonnade orchestrée par Le Lay pour séduire Niazov? Voir ici pour plus d'infos:http://www.bakchich.info/article2082.html).
Il y a toujours plusieurs manières de lire un tableau et le gouvernement n'avait pas trop le choix.

http://www.lepost.fr/article/2008/02/26/1104083_augmentation-des-prix-baisse-de-popularite_1_0_1.html
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.