34
Commentaires

Pour les télés, mieux vaut se blesser au Vendée Globe que mourir sur le Dakar

Les journaux de 20 Heures de TF1 et France 2 n'auront consacré que de brèves allusions à la mort d'un motard français sur le rallye Paris-Dakar, retrouvé le 7 janvier trois jours après avoir disparu.

Derniers commentaires

J'ai beau chercher, je ne trouve nulle part dans les médias la fin judiciaire de cette histoire, qui me parait potentiellement "grave" !


à la redaction d'@si :

Serait-il possible de faire un petit suivi de cet affaire, et son traitement médiatique : en effet, outre le décalage que vous avez mis en évidence entre le sauvetage d'un marin du vendée globe et la mort d'un motard du Buenos Aires - Buenos Aires, il me semble qu'il serait utile de suivre la façon dont les médias vont traiter l'enquète, qui doit avoir lieu, sur le grave dysfonctionnement qui s'est produit pour (ne pas) déclencher les secours ! Il y a eu mort d'homme, et il y a probablement une responsabilité humaine, et le suivi médiatique me parait plus que léger. En particulier, je voudrais être convaincu que ce dysfonctionnement ne pourra se reproduire, sinon la course devrait être arrétée ! Si lémédia ne posent pas la question, et si on se contente d'attendre la fin d'une enquète judiciaire, le rallye sera terminé...
Un article du Monde :

Des motards du Dakar renoncent, pour "ne pas mourir"
LE MONDE | 12.01.09 | 15h12 • Mis à jour le 12.01.09 | 15h12
http://www.lemonde.fr/sports/article/2009/01/12/des-motards-du-dakar-renoncent-pour-ne-pas-mourir_1140779_3242.html
à la redaction d'@si :

Serait-il possible de faire un petit suivi de cet affaire, et son traitement médiatique : en effet, outre le décalage que vous avez mis en évidence entre le sauvetage d'un marin du vendée globe et la mort d'un motard du Buenos Aires - Buenos Aires, il me semble qu'il serait utile de suivre la façon dont les médias vont traiter l'enquète, qui doit avoir lieu, sur le grave dysfonctionnement qui s'est produit pour (ne pas) déclencher les secours ! Il y a eu mort d'homme, et il y a probablement une responsabilité humaine, et le suivi médiatique me parait plus que léger. En particulier, je voudrais être convaincu que ce dysfonctionnement ne pourra se reproduire, sinon la course devrait être arrétée ! Si lémédia ne posent pas la question, et si on se contente d'attendre la fin d'une enquète judiciaire, le rallye sera terminé...

Cela pourrait faire l'objet d'une chronique mensuelle, qui nous informerait des suites médiatiques de certains évènements :
- crash de l'A320 d'air new-zealand en mediterranée
- enquète sur les "saboteurs du rail"
- ..

Bonne journée !
Dakar ou Vendée globe ne sont que les manifestations de la bêtise de l'homme.
Sommes folles dépensées en pure perte, saccage de ressources, etc.
Quel crétin peut encore croire à une quelconque utilité de ces cirques médiatiques indignes du genre humain.
Même disproportion chez Radio France.
déjà l'imposture c'est de continuer à parler de Paris/Dakar et quand "500 connards sur la ligne de départ...." (Renaud) choisissent d'aller prendre des risques c'est leur problème. Un peu plus loin sur ce site on s'offusque de voir la photos d'une petite fille palestinienne à la une d'un journal. Foutu époque qui vénère les soi disant héros des temps moderne et se voile la face devant les horreurs de la guerre. Du pain et des jeux disait vous savez qui ? alors préoccupons nous plutôt des vrais problèmes de la société et pas de ceux qui participent au gaspillage financier des sponsors et pleurent quand ils ont une fracture du fémur.
Au risque de paraître démagogue et de friser le hors sujet, je suis atéré par le matraquage médiatique du Vendée Globe, réfléchissez deux minutes aux sommes extraordinaires dépensées pour chaqu bateau chaque équipement et toute l'infrastructure, le Dakar quoique motard, me dégoute tout autant, quel déluge de moyens entre autres financiers alors que certains concitoyens fouillent les poubelles, perdent leur travail, dorment dans la rue, perdent leur couverure sociale.... etc
Alors la disproportion dans la couverture d'évenements où des kamikazes vont s'éclater les bolides dans la pampa ou retourner des voiliers dans l'eau me laisse froid, j'aimerais tant que temps trop long imparti à ces reportages soit passé sur des sujets creusés en profondeur pour une fois même à 20h.
Bruno
Puissions nous avoir le courage d'informer vraiment et d'en tirer toutes les conséquences.
Pour mémoire.

Auto Moto - Dakar - Les morts au cours de l'épreuve depuis 1979
AFP 07.01.09
Liste des concurrents, membres de la caravane et spectateurs décédés pendant le rallye-raid Dakar depuis sa création en 1979, établie par l'AFP:

1979: Le motard Patrick Dodin se tue en chutant, alors qu'il tentait de fixer son casque en se rendant au départ de l'étape Agadez-Tahoua.

1981: Trois journalistes italiens se tuent à quelques kilomètres d'In Salah dans un accident.

1982: Entre les Quatre Chemins et In Ecker, le Néerlandais Bert Oosterhuis se tue, victime d'une chute au guidon de sa Yamaha. Ursula Zentsch, journaliste au Point, décède dans l'accident du camion ravitailleur de carburant. Un enfant malien est fauché par un concurrent.

1983: Jean-Noël Pineau, au guidon d'une Yamaha, se tue sur le tronçon bitumé qui le menait à Ouagadougou.

1984: Au Burkina Faso, pour éviter un motard, Dupart se met en tonneaux. Son Range Rover tombe sur des spectateurs, une femme est tuée.

1985: Un enfant est tué au Nigeria par un pilote ayant tenté d'éviter un groupe de spectateurs de l'autre côté de la piste.

1986: Dans la liaison vers Sète (Hérault/France), le motard japonais Yasuo Kaneko est tué par un chauffard.
Le mardi 14 janvier, vers 19H00, un terrible accident d'hélicoptère, à 8 km de Gourma-Rharous, sur les bords du Niger, emporte le créateur du Dakar, Thierry Sabine, ainsi que les quatre personnes qui l'accompagnaient, le chanteur Daniel Balavoine, la journaliste Nathaly Odent, le pilote François-Xavier Bagnoud et le technicien radio Jean-Paul Lefur.

1987: Henri Mouren, ancien copilote de rallye, se tue au volant de la voiture de presse transportant les journalistes sur le parcours de liaison vers Tidjika.

1988: Kees Van Loevezijn, le navigateur néerlandais du Daf de Van de Rijt, est tué sur le coup après avoir été éjecté du camion.

Patrick Canado, coéquipier de René Boubet, est tué sur le coup suite à une collision avec un autre concurrent.
Sur la liaison Tombouctou-Nampala, le motard Jean-Claude Huger décède des suites d'une chute.
Entre Moudjeria et Nouakchott, deux journalistes sont mortellement blessés lors d'un accident. Deux enfants et une femme sont également tués.

1990: Le journaliste Kaj Salminen décède des suites d'un accident.

1991: Charles Cabannes, pilote français d'un camion d'assistance, est tué par balle au Mali.

1992: Entre Syrte et Sabha (Libye), Jean-Marie Sounillac et Laurent Le Bourgeois, à bord d'une voiture d'assistance, se tuent après une série de tonneaux.

Le motard Gilles Lalay disparaît, heurté dans la liaison par la Toyota d'assistance médicale.

1994: Décès du motard belge Michel Sansen, victime d'une chute lors d'une liaison et qui fauche un enfant.

1996: Entre Foum El Hassan et Smara, Laurent Guéguen décède après l'explosion de son camion lors de la traversée d'une zone disputée par le Maroc et le Front Polisario.

En Guinée, un enfant est fauché par une moto.

1997: Le motard amateur Jean-Pierre Leduc se tue sur les pistes maliennes.

1998: Près de Dakar, l'équipage Bouney-Aliphat est percuté par un véhicule qui doublait en troisième file. Ses cinq occupants mauritaniens sont tués.

1999: Sur une liaison, une camionnette de la gendarmerie burkinabé entre en collision avec un concurrent. Un gendarme est tué sur le coup.

2002: Daniel Vergnes, le préparateur des véhicules de l'équipe Toyota Trophy, est tué sur la liaison en direction de la ville d'arrivée de la 11e étape en Mauritanie.

2003: Le navigateur Bruno Cauvy se tue lors d'un franchissement de dunes dans la dernière étape libyenne (Sabha-Zilla), pour sa première participation au Dakar.

2005: Le motard amateur espagnol Jose Manuel Perez décède à l'âge de 41 ans quatre jours après avoir chuté lors de la 7e étape entre Zouerat et Tichit, en Mauritanie.

Le lendemain, le motard italien Fabrizio Meoni, double vainqueur du Dakar en 2001 et 2002, fait une chute mortelle lors de la 11e étape entre Atar et Kiffa, en Mauritanie. Touché aux cervicales, il décède à l'âge de 47 ans.

Le même jour, une fillette de cinq ans est tuée après avoir été heurtée par un camion d'assistance qui avait quitté la course depuis quelques jours.

2006: Le 9 janvier, le motard australien Andy Caldecott (KTM) meurt à l'âge de 41 ans à la suite d'une chute entre Nouakchott et Kiffa, en Mauritanie. Lui aussi a été victime d'un traumatisme aux cervicales.

Le 13, sur l'étape Labé-Tambacounda, un garçon d'une dizaine d'années décède après avoir été heurté par un concurrent auto alors qu'il traversait la route.

Le 14, un autre garçon, de douze ans, meurt après avoir été heurté par un camion d'assistance.

2007: 9 janvier, le motard sud-africain Elmer Symons (KTM), 29 ans, se tue au km 142 de la 4e étape reliant, Er Rachidia à Ouarzazate, sur un secteur dangereux (niveau 2), des vaguelettes de sable.

Le 20 janvier, un motard français Eric Aubijoux (N.26/Yamaha), 42 ans, décède, victime d'une syncope, sur le parcours de liaison entre l'arrivée de la spéciale de la 14e étape Tambacounda-Dakar et Dakar.

2009: le 7 janvier, le motard français Pascal Terry, 49 ans, participant au premier "Dakar" se déroulant en Argentine et au Chili, est retrouvé mort trois jours après avoir disparu lors de la 2e étape entre Santa Rosa et Puerto Madryn (Argentine).
Sur Canal PLus les guignols de l'info ont outrageusement parlé de la triste disparition de Pascal Terry dans des termes et dans une mise en forme qui n'a pu qu'amuser des gens dépourvus de toute sensiblité.
Que l'on se moque de nos " élites" ( s'ils étaient dailleurs vraiement les élites de la nation , nous n'en serions pas là ou nous en sommes) cela peut non seulement se comprendre mais c'est indispensable pour le bon équilibre intelectuel des gens normo-producto-actifs ,mais il n'est pas necessaire de parodier tristement la disparition d'un Homme victime de ses passions.
Je pense à sa Famille qui j' espère n'aura pas à subir la vue de ce triste épisodes des guignols
Pour ma part j’avais l’impressions d’une info « diffusée en boucle » (notamment i télé), avec comme leitmotiv « si on avait su… on aurait pu… »

Et à chaque fois que j’entendais ce commentaire, je ne pouvais m’empêcher de penser à une info jamais entendue :
Les SDF morts de froid auraient pu être sauvés si…

Plutôt que d’informer sur le « Paris Dakar » qui se passe en Argentine à des milliers de kilomètres, il eut été préférable de nous instruire sur ce qui se passe à nos portes…
je veux parler du « Paris Drakkar » c’est à dire du « Paris [froid de] canard ».
[Drakkar est un chaland qui nous vient du froid]

Stan 1000g
Cela me parait tout bete, et la reponse est donnee dans la derniere phrase.
Dans un cas, la souffrance physique et la detresse du sportif est disponible en direct aux medias, avec comme haletante chute possible: la mort. Dans l'autre cas, les medias ne voient rien, n'ont aucun acces au voyeurisme de la souffrance et detresse humaine, meme pas une petite image du motard en train de s'etouffer, ou un son de rale.
Alors qu'il restait 11 lits pour accueillir ce pauvre marin.
Sans arrêt qu'on nous le rabâche l'eau du bain va finir par emporter le bébé France Télévision dans le sien, de lit.
Rhhââh... Bachelot....
Oui, cette discrétion est curieuse, pour des gens qui disent faire profession d'informer.
Mais alors, pourquoi? J'aimerais bien votre opinion...
Pour ma part, je soupçonne la volonté de ne pas fâcher l'organisateur dont la responsabilité ne pourrait être cachée ni même minorée. France Télévision tient à l'image de cette "course" qui lui coûte si cher. TF1 ne veut pas insulter l'avenir.
Par ailleurs, il est difficile de faire un grand spectacle à suspense quand on sait dès le début la fin de l'histoire : le gars est mort.
Donc, si l'on estime que les journaux télévisés n'ont pas pour rôle d'informer : tout est normal.
Moi qui avait prévu sur le post Concernant Elies que les télés se jetteraient sur le 1er Fait Grave du " Paris-Dakar"... je me suis planté zut
A deux jours du "vote" (dois-je me ré-abonner ou pas ?), le "oui" marque des points...
excusez-moi, mais garder la dénomination "Paris Dakar" pour une course qui se passe en Amérique Latine, c'est grotesque. Ce qui, peut-être explique inconsciemment la difficulté à situer cette info.
"Paris" a disparu depuis longtemps (les spécialistes préciseront), l'appellation "Dakar" elle est restée. Ainsi que le logo d'ailleurs, aussi incongru désormais qu'une sculpture de Jeff Koons à Versailles (mais là je m'égare...)
Pibole, appeler ce truc "Le Dakar" c'est peut-être grotesque... c'est surtout commercial. Quant à ce qui ferait qu'"inconsciemment" les gens de France 2 aient de la "difficulté à situer cette info".... je me maaaaaaaaarre.

France2 et le sport (cyclisme etc) : crédibilité zéro.

Bon, et pas que le sport.

http://tinyurl.com/67j7vy
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.