141
Commentaires

Porte rétablit le mot manquant de Patrick Cohen

La guerre des humoristes fait rage. Patrick Cohen ("l'homme le plus écouté de France", d'après les sondages) reproche à la nouvelle émission de Laurent Ruquier, sur France 2, une allusion dans un sketch à Mohammed Merah. Merah, "un tueur d'enfants", dit Cohen. Mais pourquoi n'a-t-il pas ajouté "d'enfants juifs" ? Porte extrapole sur ce mot manquant.

Derniers commentaires

Laurent Ruquier en rajoute une couche.
Ben c'est clair, maintenant on sait pourquoi Didier Porte a été viré : par ce qu'il appuye là où ça fait mal.
Du contraste naît l'humour. Contraste entre une situation d'amourette cachée ridicule (en scooter pour tirer un coup) et un assassinat terrible affreusement serieux (en scooter pour tirer un coup).

Ce n'est pas l'un ou l'autre qui est amusant, mais plutot le fait qu'on puisse lier DIRECTEMENT l'un et l'autre en les décrivant avec les mêmes mots.

Comme lors du malheureux accident d'Ayrton Senna, on se demandait la dernière chose qui lui soit passé par la tête. Et il parait que c'est son volant.
Bon anniversaire camarade !
Porte essaye de sauver les meubles tout en continuant à s'essuyer les pieds sur Dieudonné et son prétendu "système", après avoir montré il y a 1 semaine l'étendue de son ignorance crasse à son sujet.
Caramba, encore raté !

Quand on hurle avec les loups une fois, on ne fait pas de zig-zag par la suite, on continue dans la même direction.
C'est vrai qu'Olivier de Benoist sert une soupe carrément misogyne. Je suis plutôt féministe mais il me fait bien rire quand même. C'est comme le lait sur le feu. Il faut avoir un oeil sur ces petits rigolos. Mais bon sang, laissons les rire un peu, ce sont bien des humoristes et non des éditorialistes, ce me semble.
On respire.
Et pour Desproges, la différence, c'est qu'il avait beaucoup, beaucoup de talent et que c'était un écorché vif. Tout passait alors.
Olivier de Benoist se caractérise plutôt par son humour misogyne. Mais cela ne choque pas monsieur Cohen, là.
M. Porte,

La concurrence, Ruquier / Cohen : tout le monde s'en fout ! (sauf quelques commentateurs tv je vous le concède).

Par contre, quelle est la légitimité de M. Cohen à faire la morale sur qui on invite sur le service public, de quoi peut on rire ou pas ?

Vous vous permettez vous même de juger de l'inspiration et du goût d'Olivier de Benoist...

L'exercice qui consiste à essayer de parler de l'attitude de M. Cohen, en tapant sur Dieudonné, tout en déplaçant le débat sur l'exercice qui consiste à critiquer un concurrent, vous êtes un sacré équilibriste M. Porte !

Au final : rien d'intéressant : vous critiquez M. Cohen sur le fait de dézinguer son concurrent Ruquier ; le problème n'est pas là... Le problème consiste dans le fait de ne plus rire de quoi que ce soit qui touche de près ou de loin avec la shoah, le judaïsme et les juifs. Vous qui avez déjà été injustement viré de France Inter, vous craignez pour place à Asi ?
Surrenchère de rigolade facile à tous propos ( même pour l'affaire Dutroux parait-il , nous précise Mr Porte), ce n'est pas drôle. MDR, oui on va finir par en mourir de rire ... Certains prétendent qu'ils tueraient père et mère pour un bon mot... Nous en sommes là ! Pas moi.
Bon bein j'suis bien content de ne pas renouveler mon abonnement dans deux semaines. @SI sous la gauche est devenu fade.

Détendez-vous un peu par le rire. Bon c'est vrai : le rire est une affaire trop sérieuse pour être laisser aux comiques. raison pour laquelle une horde de sociologues, journalistes et politiques s'essaient à l'exercice difficile de l'humour.

Laissez donc les gens rire.

Pour ceux qui parlent au nom de Desprojes voilà sa propre explication :
Desprojes sur l'antisémitisme.

Didier le joyeux luron qui a un avis sur tout s'en remet aux blagounettes d'humeur. Bon courage!

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"les temps sont compliqués pour leshumoristes, hein,"
Et pas qu'eux ! (la gueule à Daniel Schneidermann qui arrive a éclater de rire les bras croisés!)
Cher Didier,
Vous introduisez l'idée que Patrick Cohen n'en a rien à faire des meurtres d'enfants non-juifs, et ne trouve à s'émouvoir que sur les meurtres d'enfants juifs, et tentez ensuite de retourner plusieurs fois cette idée, de l'examiner sous différentes coutures, de lui faire dire tout ce qu'elle a à dire (sur l'époque, sur les médias, sur l'humour, etc. etc.)
Le problème, c'est que cette idée court plus vite que votre parole - votre parole fût-elle portée par votre talent d'écriture. Plus rien ne rattrape l'idée antisémite, ensuite. Vous avez peut-être pensé que cela agirait comme un vaccin : une petite dose du mal pour aider le corps à éliminer le grand. Mais il n'y a pas de vaccin contre cette maladie-là. Et ce qui n'est pas vaccin redevient simple poison.
Le tout, sous l'oeil de Daniel qui se comporte exactement comme Fogiel lors du sketch tristement célèbre de Dieudonné : je tente un sourire un quart de seconde dans le fol espoir que cela désamorce la catastrophe en cours, et le quart de seconde d'après, je ne souris plus, je me mords l'intérieur de la joue, car je sais alors que mon chroniqueur s'est trompé dans ses calculs.
Fogiel à la fin disait : "ça sent un peu l'improvisation, non ?" Daniel dit : "Les temps sont durs pour les humoristes", et c'est la même gêne, la même désapprobation.
Avec vous dans le rôle de Dieudonné, donc... Vous, Didier, pourtant si insoupçonnable... Quelques jours après avoir magnifiquement rétorqué au dieudonniste stagiaire : "Vous êtes des enculeurs de mouches", à votre tour vous avez voulu la jouer trop fine, et je retourne, et je découpe, et je regarde de trop près ("Et pourquoi on peut pas rire de Merah alors qu'on rit de Dutroux ?" - d'emblée il y a trois explications qui me viennent, et toutes n'ont aucun rapport avec la lecture antisémite que vous distillez dans l'esprit de certains, à commencer par le fait que Dutroux a un nom rigolo, rapidement suivi du fait que l'affaire est plus ancienne, plus lointaine aussi, et enfin explicable par le fait que Dutroux obéit à son désir (fût-il monstrueux) où Merah succombe à la haine, ce qui barre la route à tout rire. Ah oui, il y a aussi le fait que le calvaire des victimes de Dutroux doit être reconstruit par l'imagination (se figurer la cave, la porte, je ne sais quoi) pour susciter l'horreur, alors que la balle dans la tête de la petite fille active notre effroi sans distance, sans espace possible pour le rire. Voilà l'explication : ne jouez donc pas avec l'idée que Patrick Cohen n'aime que les enfants juifs, même pour la contredire ensuite au terme d'un processus dialectique très difficile à suivre, car alors il sera trop tard et l'antisémite dans son canapé se sera déjà exclamé : "C'est vrai, ça, pourquoi on ne peut pas rire de Merah alors qu'on rit bien de Dutroux ? C'est dégueulasse ! Rendez-nous notre droit au rire, Monsieur Patrick Cohen !"
Et quand je dis l'antisémite dans son canapé, je reste superficiel et optimiste. La cible potentielle d'une telle chronique, c'est plutôt celui qui est persuadé de ne pas être antisémite, et qui d'ailleurs ne l'est pas... pour l'instant. Il se sent à l'aise, il peut écouter tous les propos, même les pires, il n'a pas besoin de protection ou de mise en garde pour réclamer son droit au rire et à la "libre pensée"... Exactement comme on a des rapports sexuels sans préservatif, parce qu'on se connaît bien, on est entre nous, hein...
Et puis un jour la maladie est là. On gagne toujours à comparer l'antisémitisme à une maladie hautement transmissible, je me permets de vous le dire, car vous m'avez paru l'ignorer.
Avec ma sympathie intacte,
Sylvain
persso je le trouve drôle et pas en "manque d'inspiration"
Bonjour,

j'avais peu apprécié le lynchage sans concession de Dieudo de la part d'un Didier Porte qui en avait vécu un autre.
Soit! Sur un autre sujet. Mais la chronique ne m'avait pas fait rire.
Du coup, le coté "je hurle avec les loups" m'avait géné.

Mais là, chapeau. Je ne peux pas dire que j'ai trouvé drole, mais au moins la provoc' le coté j'ose dire des trucs contre la bien-pensance en vogue, j'ai aimé. Tout comme le sketche de Bedos était bien fait, sauf a la fin, ou il s'est senti obligé de se dédouaner sur ce qu'il venait de dire.

Voilà les gars! Vous faites votre job. Et vous êtes en progrés.

La réflexion de Daniel a la fin ... mwé ... peut aussi faire mieux. On le sent géné. Faut pas Daniel. Faut soutenir ton chroniqueur quand il ose.

Encouragements donc !

JM
Ok, donc Didier applique le razoir d'Ockham à ce micro-buzz en emballant tout ça dans une figure de style dont je ne connais pas le nom, qui rend le propos apparemment intelligent car seule la conclusion permet de connaitre l'intention du texte dans son ensemble.

Stylistiquement joli. Démonstration inexistante. Conclusion : peu convainquant.
Nous devrions nous féliciter de cette prise de position courageuse de Patrick Cohen, un grand journaliste trop rare sur nos écrans, même s'il enchante nos matinales en compagnie d'intervenants de grande qualité comme Mr Dominique Seux, Bernard Guetta ou André Manoukian.
Une tranche qui est l'honneur du service public et que se plait à dénigrer ce Monsieur Porte sans doute agacé depuis son éviction de France Inter du recrutement d'humoristes talentueux comme Sonny Chan ou Frédéric Mitterrand
La jalousie et l'aigreur de ce petit Vichinsky de pacotilles sont bien pitoyables
Comme aurait pu le dire Desproges, je ne vois pas ce qu'il y a de choquant à considérer qu'un enfant juif a plus de valeur qu'un enfant antisémite.
ça tourne en rond , hein..? A force de vouloir pensez pour les autres....

Les fans de Dieudonné n'existent pas ! Ce n'est pas un lobby , ce n'est pas une caste , et ce n'est pas , bien-sur , des antisemites !

Ce n'est pas , non plu , un groupe......C'est des français , de droite , de gauche , d'a-politique , etc....

Le message de Dieudonné est un message de paix. ça fait tres mal , un message de paix.

Dieudonné est anti-raciste.Ecoutez , voyez ses spectacles . L'antirasisme embrasse tout les raçisme.Ce qui veut dire qu'il n'y y-a qu'un racisme. Un seul . Cela s'appelle Le Raçisme. L'antisionnisme , c'est une chose , l'anti esclavagisme , c'est une chose , l'anti homophobie , c'est une chose , l'anti femenisme , c'est une chose , etc....Mais tout ça , ce n'est qu'une seul chose.C'est l'antirasisme.

C'est ça le message de dieudonné.ça a toujours été ça et ça n'a jamais été que ça.Et toujours ça.

Et rien d'autre. Foutait lui la paix.Nous sommes son publique et n'avons besoin de personne pour penser a nôtre place.

Pensons nous a votre place..? Non ! ....Mais nous vous lisons , vous écoutons , et sommes navrés de votre suffisance.

Laissez nous écouter asi dans des débats , qui ne sont pas des combats , des joutes , mais de vrais échanges.

Le françe est un pays d'échange , cela fait 1500 ans que toutes les tribus s'y sont installées et ont droit de vivre , de parler , d'échanger.

Soyez un peu démocrate , cher D.S. , cher porte.

Bises a Yèza

Bastou
Je suis conforté dans le fait de boycotter France-Inter depuis l'éviction de Didier Porte et Stéphane Guyon.

Quant aux talk-shows à la con (Ruquier, Ardisson & Co), ça fait déjà belle lurette que je ne perds plus de temps à les regarder.

Le boycott, une "arme" trop souvent négligée.

PatriceNoDRM
Cette bande de types (et de femmes) qui se pressent derrière Valls pour interdire la parole à qui ne leur plait pas, pour choisir qui a droit de faire de l'humour et qui n'y a pas droit, qui prétendent défendre la liberté d'expression "sauf pour ....", tous ces gens me font peur.
Ils ne supportent que les pseudos débats entre eux, un PS, un UMP, un économiste orthodoxe, un directeur de magazine de droite avec une écharpe rouge, un évêque, un grand patron, un François Chérèque...
Ils sont en train de tuer le débat démocratique.. En tous cas sur les médias où ils sévissent.
Faudrait pas que "l'Affaire Dieudonné" interdise totalement l'humour macabre, le mauvais goût, etc... Patrick Cohen et autres chochottes devraient revoir les Unes du Charlie-Hebdo période Choron...

C'est étonnant, on glorifie les provocateurs du passé, mais on ne supporte pas la provocation actuelle. Ou alors, il faudrait que les humoristes parviennent à être provocateurs ou "trash" sur des sujets totalement anodin. Provocateur sur des sujets consensuels et neutres, c'est pas évident, non ?

Je prédis un grand retour de l'humour à base de Belle-mères et d'amants cachés dans les placards... On va bien se marrer !
Rien compris.
Les pieds dans le plats!!!!
J'entends déjà la meute.....antisémite!! antisemite!!!
Je dois l'être aussi... parcequ'à l'écoute en direct de notre censeur matinal,j'ai pensé la même chose...
et aux multiples blagues sur Dutrou
Ca se rapproche ....je les ai entend...
La blague, chez Ruquier, ne m'a pas fait rire du tout !

Je n'ai pas d'humour...
Il paraît que l'on peut rire de tout, mais encore faudrait-il que ce soir drôle
Chronique à plusieurs bandes et casse-gueules, je me suis demandé "où voulez-vous en venir".. et puis la fin, CQFD.
Magistral.
Merci Didier.
Ah, enfin la République Centrafricaine: on a failli attendre!
La vache...
Merah, Dieudonné, Cohen, les juifs dans une même chronique.
La vache...
Normalement ça devrait tutoyer les 320 commentaires. C'est que l'@sinaute a l'opinion sensible ces derniers temps.
Sinon impec, comme d'habitude.
Merci.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.