24
Commentaires

Porte, et le pipeau de Hortefeux

C'est un scoop: Didier Porte a été compagnon de lycée de Brice Hortefeux.

Derniers commentaires

Je n'ai pas eu le plaisir de visionner cette séquence quand elle a été diffusée et la vidéo n'est plus accessible. :/
Problème technique ou censure silencieuse sur DailyMotion ?
Bien envoyé mon cher Didier, content de voir que t'as pas lâché l'affaire de Tarnac.
Je ne compte que des amis en Corse. Je tiens à la vie.
Pourquoi des pratiques divinatoires telles que l'interprétation de la dilution d'une goutte d'huile dans l'eau bouillante, ou la lecture dans les entrailles d'un cochon noir, devraient-elles être des sujets de moquerie ? Les tantes corses chamanes souffriraient-elles de la comparaison avec les jeteurs de sort berrichons, les sorciers alsaciens ou les magiciens bretons ?
On perçoit bien là tout le mépris du continental pour une île dont les habitants sont, certes, pour la plupart profondément arriérés, mais qui a tout de même donné naissance à Bonaparte, Tino Rossi, Patrick Fiori, I Muvrini, Jean Tiberi, Antoine et Mémé Guérini, Bernard Squarcini... pour ne citer que les plus célèbres contribuant ou ayant contribué au prestige de notre nation.
Que cesse donc cette discrimination ! Lorsque nous aurons su nous accommoder de leurs coutumes étranges, de leur susceptibilité maladive, nous habituer à la consonance bizarre de leurs patronymes italiens, nous aurons franchi un pas important vers l'amitié entre nos deux peuples.
La bobardise ,seul talent d'Hortefeux,ami du président.La morgue et le mensonge spécialités de Squarcini,ami du président.Et les autres,mis en examen qui intimident et exercent des pressions sur les témoins.La Sarkosie en marche!
Se servir de sa flûte à bec pour faire marrer les copains en cours de musique, c'est d'un banal...
C'est beaucoup plus marrant de faire la même chose en cours de dessin...
mmmm.., on n'est pas content.
On voulait un lien avec une photo de classe.
Ç'aurait été la moindre des choses pour agrémenter cette chronique ardue, qui a planté des épingles aux quatre coins de Squarcini, pas comme dans une poupée vaudou, mais comme à un papillon sur une planche en liège. Les tantes corses n'y pourront rien.
Un vrai travail de journaliste , cette chronique , Didier Porte .

J'ai envie de dire quelque chose de très insolent , au premier degré comme pour le constat de votre intervention :
nous ne sortirons pas de la "mafia" de Neuilly , que les personnages se disent de gauche ou de droite ?
Ceci est une question à moi-même adressée .
Punaise ! ...Je viens de me rendre compte que j'étais dans un lycée (le lycée allait alors de la 6ème à la terminale) de pauvres ! Pour nous, c'était pipeau en plastique 100 %, MAIS blanc ou noir (au choix !). J'habitais tout près du zoo de Marseille à l'époque et je vivais dans la terreur de voir tous les serpents (et autres reptiles visqueux bien sympathiques) s'échapper du vivarium et envahir notre appartement (j'étais une élève sérieuse et m'entraînais régulièrement sous l'oeil (l'oreille) parental(e) à la maîtrise de cet instrument à la portée de toutes les bourses(ches)...). Merci de me rappeler cette période de ma vie, Didier...
(toute analyse de spécialistes lacanien, freudien, yungien ou autre de ce commentaire indispensable est d'avance superfétatoire...;-))
J'ai toujours l'impression que DS s'emmerde pendant les chroniques de Porte...

A part ça, Lycée Pasteur de Neuilly... J'ai bien envie de le pendre avec les tripes du dernier curé, moi, ce Porte...
Excellent comme souvent. Dommage qu'il manque le public, l'exercice n'en est que plus difficile.

M. Porte je vous aime (platoniquement, s'entend).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.