61
Commentaires

Porno pour tous : émancipation, ou contrainte ?

Le porno en ligne gratuit, et à portée de tous, a-t-il modifié les pratiques sexuelles ? A-t-il imposé, notamment aux adolescent(e)s, des modèles comportementaux contraignants, ou est-il au contraire émancipateur, en ouvrant l'éventail des choix, et en aidant chacun à découvrir ses propres préférences sexuelles ?

Derniers commentaires

excellent article de Ran Gavrieli dans la page Rebond de Libération du 28 novembre, cet universitaire spécialiste du genre explique les raisons qui le poussent à ne plus aller sur les sites porno....et oui... le porno sur le net c'est avant tout de la "prostitution filmée", dommage que le sujet n'ait pas été abordé dans l'émission.
C'est foireux comme emmission... mais vous êtes le seul media à tenter ça. Enfin une tentative de parler objectivement et de manière décompléxée d'un phénomène majoritaire qui est passé sous silence partout. Il y a encore du taf, mais continuez dans cette voie, c'est pour ça qu'on est abonné à ce media hors normes.
merci pour cette émission qui m'a fait découvrir le sexe virtuel !
je ne l'imaginais pas aussi étendu, divers, structuré ...
mais il y a une chose que j'ai comprise depuis longtemps, c'est qu'une caméra avait toujours une orientation sexuelle.
lorsque j'ai vu " A bigger splash"à la fin des années 70, j'ai compris qu'un homosexuel savait filmer les corps des hommes comme jamais les hommes hétéro ne le font.
et donc nous les femmes hétéro devont subir dans 99 films sur 100 des plans qui privilégient le corps des femmes et nous frustrent de celui de hommes.
Emission un peu sans grand intérêt…
Encore une fois Manhack vous traitez un sujet interessant, mais vous ratez une partie du problème par dogmatisme tendance libertarien silicon valley.


Il aurait suffit que vous invitiez une personne concernée par le sort des travailleurs sexuels, du nid par exemple, pour apprendre, au dela
des platitudes sur la baisses des salaires, que aucun réseau mafieux au monde, disposant à son service d'esclaves sexuels, ne résiste à la tentation de gagner des sous en leur faisant faire des pornos.

Le biais que vous adoptez, et surtout l'absence de recul que vous avez est pénible. Ca me fait mal de l'écrire, mais vous êtes au net ce que la pravda était à la révolution prolétarienne dans les années 80. Un truc qui parle des problèmes, mais ou pour être informé il faut lire entres les lignes.
Je tenais quand même à signaler que sous couvert d'un certain chic et de hype, leTagParfait n'est pas clair avec la culture du viol, comme une grande partie du porno mainstream. Par exemple, dans un article au sujet des vols de photos de nus de célébrités américaines, on peut voir Gonzo, le créateur du site, répondre à un commentaire demandant comment accéder à ces photos (ce qui est je le rappelle un délit) : "Internet est un formidable outil, essaye ces petits sites comme Google, Reddit, Twitter, Tumblr ou Imgur". La porosité entre le porno (en ligne) et la culture de possession du corps des femmes par les hommes n'est malheureusement plus à démontrer, et leTagParfait n'échappe pas à cette réalité.
Abonnée depuis sa création à ASI je suis très surprise qu'une telle émission soit réalisée sur ce site sans aucune critique sur la pornographie qui n'est qu'une violence de plus faite aux femmes, voire même de valoriser et de donner des sites au cas où de pov´types ne sauraient pas les trouver sur la toile.
Une asinaute assidue mais très déçue
Cette émission manque de chair.
Une belle, une magnifique, idée de sujet, sauf que les intervenants ont probablement eu des consignes pour manier la langue de bois. Ou alors ils sont naturellement jargonisants. Le thème "ouverture aux autres sexualités" (homo, transgenre) a pris une place folle. Et si on parlait pratiques, tags (avec des exemples), témoignages, pays, économie... je sais pas... tout le reste ?
Merci en tout cas, mais...
On remet ça ?
à propos du porno,j benazeraf,mort en 2012,auteur prolifique dans ce domaine,qui placait quelquefois des formules marxistes pénétrantes dans ses scénarios orgasmiques...
"le désordre et le foutre","orgies revolutionnaires","sexologues en chaleur"...
L'émission me parait intéressante... en première approche. En rester à 3 invités barbus est effectivement problématique ! Refaire une émission avec que des invités féminines serait bienvenu.

En attendant je trouve qu'en matière de normativité l'existence d'un groupe qui chapeaute l'industrie en ligne "Man dick" (en fait la prononciation des invités ne laisse pas paraitre qu'il s'agit vraisemblablement de MindGeek http://en.wikipedia.org/wiki/MindGeek) ne me semble pas neutre. Il me semblait qu'il y avait déjà des empires du porno genre Hustler, Playboy, Private, Marc Dorcel... ils se seraient donc fait avoir par un nouveau issu du numérique ?

Si vous avez des infos...
L'émission me parait intéressante... en première approche. En rester à 3 invités barbus est effectivement problématique ! Refaire une émission avec que des invités féminines serait bienvenu.

En attendant je trouve qu'en matière de normativité l'existence d'un groupe qui chapeaute l'industrie en ligne "Man dick" (mais je n'ai rien trouvé sur internet la dessus, je suis intéressé par une référence) ne me semble pas neutre. Il me semblait qu'il y avait déjà des empires du porno genre Hustler, Playboy, Private, Marc Dorcel... ils se seraient donc fait avoir par un nouveau issu du numérique ?

Si vous avez des infos...
du coup, j'ai regardé le tag parfait.
Je ne sais pas pour qui il est parfait mais je n'y rien trouvé qui s'adresse à moi : une femme hétéro.
que des mouflettes pré-pubères et des mecs tous plus moches les uns que les autres.
Même les liens sur les sites gay sont sinistres.
Et je confirme : les femmes regardent le porno gay masculin parce qu''il n'y a que là qu'elles trouveront des mecs pas trop moches.
Et que, en général, quand on est une femme hétéro, voir des sexes de femmes est assez vite un lassant. Voir totalement sans intérêt.
Bref le tag parfait m'a confirmé que pour trouver du porno qui me parle, internet c'est pas la panacée.

Et si vous vous intéressiez un peu sérieusement au sexe sur internet au lieu de resservir les clichés habituels sur les sites porno, vous sauriez que les jeunes filles lisent et regardent aussi leur porno : des fan-fictions qui réécrivent les histoires pour ado version sexe et des mangas.
Et des mangas yaoi, en particulier, qui sont surtout lus par les femmes, même les plus hard.

Bon ,ben une émission pas terrible, je suis très déçue.
D'où vient cette étrange proximité de l'humour et du cul ?
je ne saurai jamais ce que l' émission disait car je refuse de regarder quelqu' un qui porte un chapeau dans une émission
j' ai appris que la politesse voulait qu' on retire son couvre chef quand on rentrait quelque part, mais c' est d'une autre époque
moi ce qui me choque c'est lorsqu'il y a du sang , de la barbaque humaine à la TV , c'est déconseillé aux moins de 12 ans et dès qu'il ya une paire de fesse (surtout si elle est masculine d'ailleurs) tout de suite c'est déconseillé aux moins 16 ans!

J'ai même vu une fois une annonce préalable à un épisode d'une série très violente, prévenant que certaines scènes pouvaient heurter certains public. ce qui le différenciait des autres épisodes c'est que deux hommes homos.... s'embrassaient!!!
Intéressante émission.
L'image des 4 barbus parlant porno est "assassine" mais me conforte l'idée que même les poilus peuvent parler de pornographie en remettant en cause la suprématie des vidéos destinées aux mâles hétéro blancs. Une raison d'avoir foi en l'humanité !

Il manquait, à mes yeux, deux nuances sur le fond, dans cette émission.
D'une part, quand on parle de l'influence de la pornographie (des pornographies) disponible(s) sur internet sur les jeunes, vos invités ont raison de souligner les biais des enquêtes sur ce sujet, l'orientation des questions etc. Et raison aussi de souligner que l'on vise sans le dire un public en particulier (jeune de banlieue -et encore votre invité ne va pas au bout : issu de l'immigration maghrébine). Cependant, il ne faudrait pas aller trop vite et délégitimer toute question à ce sujet -du reste JMM pose la question. La question est: y a-t-il des effets du cocktail: pas de parole posée et bienveillante sur la sexualité en famille/à l'école + consommation précoce d'images non seulement pornographiques mais violentes ? Ma question est évidemment biaisée mais pas sur le public qu'elle vise. J'ai non loin de moi connaissance d'une petite fille de 8 ans qui a vu du porno sur l'ordi d'un copain de son grand frère. La chose a été reprise, discutée, par les parents, sans dramatisation excessive. Je n'y vois rien de gravissime (pas tellement plus que les montreurs de zizis à la sortie des écoles, de mon enfance), mais je pose la question suivante: et quand il n'y a pas cette parole adulte bienveillante..?

D'autre part, ce n'est pas un point majeur, mais quand même: l'épilation. L'un des intervenants dit que la mode de l'épilation intégrale a de multiples sources, qu'elle est véhiculée par les magazines féminins etc. Je me permets de nuancer beaucoup: le principe de l'épilation vient de la culture érotique/porno, parce que l'absence de poils procure à certain-e-s des sensations intéressantes, parce que c'est le fantasme de certain-e-s de voir des sexes féminins prépubères (mimant la prépuberté)... Etant donné le boulot que cela demande par ailleurs, s'il n'y avait pas une recherche érotique derrière cela, toutes ces femmes (ces hommes) seraient simplement cinglé-e-s de s'épiler plus que les contours du maillot ! Donc, il me semble qu'il faut rendre à César: la mode de l'épilation intégrale, pour les hommes comme pour les femmes, vient du porno, passé à la moulinette hyper-hygiéniste américaine (le poil c'est sale), puis largement véhiculée, reproduite, popularisée par la presse féminine. Et comme c'est une mode, on en voit maintenant le renversement.
Si vous voulez faire une enquête objective sur la question: faites passer des questionnaires aux esthéticiennes ayant au moins 15 ans de pratique !
Bonjour;

Est ce que quelqu'un aurait un lien vers cet histoire de sismographe (?) pénien pour "détecter" les homosexuels ? Je n'ai rien trouvé de mon coté (mais j'ai appris des trucs sur la détection de Tsunami en haute mer).

D'avance merci.

*achievement unlocked; Ask for a link in a chan about porn.
Merci pour cette émission intéressante.
que le porno gay masculin ait maintenant un vrai public féminin,comme le dit f voros,c'est une évolution logique,après des décennies de succès du porno saphique,pour un public masculin.
plus étonnant mais peut être aussi logique,quand jizzkov dit avoir découvert sa sexualité définitive,à force de vision et de spécialisation de vidéos pornos.
perso,c'est charnellement avec différentes partenaires dans un échange initiatique.
À ceux qui se demandent pourquoi Jean-Marc Manach a choisi un 11 novembre pour nous proposer ce sujet d'émission, je suggère une explication : JMM est un fan de Georges Brassens et la célébration de l'armistice lui a évoqué ce couplet :

" À l’Étoile où j'étais venu
Pour ranimer la flamme
J'entendis, émus jusqu'aux larmes,
La voix du soldat inconnu :

Quand je pense à Fernande... "
Excellente émission !

Puisqu'on parle pratique de consommation de porno sur le net, voici ma pratique à moi :
• Chaque fois que je découvre un site qui me plaît, je récupère l'adresse RSS (il y a un bouton RSS normalement sur la barre d'adresse de votre navigateur), que je colle dans un dossier de signets accessible depuis la barre des signets.
• Je clique donc sur le dossier en question, puis dans le menu déroulant -> présenter tous les articles RSS ( j'en ai 48).
S'affiche donc sur une seule page, en enfilade, toutes les nouvelles images, gifs et vidéos, de chacun des sites collectés, sans aucune pub ni fioriture clignotante. Et à chaque fois qu'on clique on a à nouveau les nouveautés.

Et tout ça tient dans une seule adresse, je vous donne la mienne, c'est cadeau :

Ah non zut, comme ça commence pas pat http:// mais par feed:, je peux pas le mettre en lien.
Je vais essayer de le coller dans le texte, à vous de faire un copier-coller, vous me direz si ça marche :

feeds:sexblog&anythinggoesgifs.tumblr.com/rss&apricot-nipples.tumblr.com/rss&courageouscunts.com/feed/&cumfiesta.tumblr.com/rss&curvature.tumblr.com/rss&deepervalley.tumblr.com/rss&ebonylust.tumblr.com/rss&eclecticaerotica.com/index.php/feed/&edeuscriouamulher.blogspot.com/feeds/posts/default&exigeant.canalblog.com/rss.xml&ext-c.tumblr.com/rss&feelthepaint.tumblr.com/rss&femaleshapes.tumblr.com/rss&fluffyflippancies.blogspot.com/atom.xml&foosuh.tumblr.com/rss&fuckmaker.tumblr.com/rss&fuckmelikethat.tumblr.com/rss&fucktheday.tumblr.com/rss&hunter-s-koba.livejournal.com/data/rss&janeminou.tumblr.com/rss&jeudie.canalblog.com/rss.xml&letmedothis.com/rss&lupulaoi.tumblr.com/rss&moon-biscuit.tumblr.com/rss&more-naked.tumblr.com/rss&myohmyohmy.tumblr.com/rss&nsfworld.com/rss&nudeartvideo.canalblog.com/rss.xml&persyeux.tumblr.com/rss&pornographers-handbook.tumblr.com/rss&ruero.com/rss.xml&savagemonument.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss&seanerzz.tumblr.com/rss&sexycomics.tumblr.com/rss&slutpride-x.tumblr.com/rss&sylvia-tom.tumblr.com/rss&theunfortunatehole.tumblr.com/rss&tsypkin.soup.io/rss&urbansexbrigade.tumblr.com/rss&vilainefille1.canalblog.com/rss.xml&vintage-addicted.tumblr.com/rss&www.aericmg.com/dailypic/feed/&www.ameanet.org/feed&www.letagparfait.com/fr/feed/&www.meat-rack.com/?feed=rss2&www.slutsoft.com/rss.asp&www.u-blog.net/sexe/rss&zenfancy.tumblr.com/rss&uuid:937EE2BD-59CD-11D9-961D-000393C6DF68

Enjoy ! :-)
Pas encore vu l'émission, mais les tags de l'émission sont... exotiques... (et laissent songeur...)
cherche "feministe" asinaute, qui "aime" pratiquer le skullfucking pour discuter de norme du genre. KappaHD
Je n’ai pas encore regardé l’émission mais je peux d’ores et déjà dire après lecture du descriptif que la présence d’une femme dans une discussion sur le porno aurait été bienvenue !!
Parler de porno attire le barbu visiblement !
Lien qui pointe vers: democratie-participative
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.