20
Commentaires

Politiques et medias : dégagements de rentrée

"Les medias doivent-ils dégager ?" demandait ce week-end la France Insoumise

Derniers commentaires

"Un Messiah estampillé FN "

Messiah pour Messiha, Qu'en aurait dit Sigmund ?

*aujourd'hui faudrait-il dire "de clavier"?
Raquel Garido commet une lourde erreur. Tout comme Rokhaya Diallo. Qu'elles chroniquent tant qu'elles veulent mais pas chez Ardisson-Bolloré ni chez Hanouna-Bolloré. Vous êtes sûr, Daniel, que Garido sera salariée et pas pigiste ?
Si elle s'imagine, avec Rokhaya Diallo pouvoir convaincre le public de leurs zigotos de patrons, elles se fourrent le doigt dans l'oeil. Mais à coup sûr, il s'agit-là de tout autre chose (les sous-sous dans la po-poche, au hasard).
Pour ma part, je ne pourrais plus jamais les prendre au sérieux, désolée, mais il y a des limites et des choix à faire en tant qu'auditeur/spectateur/électeur. Et non, tout ne se vaut pas. Et si encore les chaînes de Bolloré étaient au top du top, mais c'est vraiment monter dans le corbillard et se nourrir d'argent sale. Que ces deux "chroniqueuses" ne viennent plus jamais nous prendre la tête sur l'exploitation de l'Afrique siouplait merci. On ne parle pas ici de personnes forcées par les circonstances à accepter n'importe quel job.

Les autres, pareil, mais leur cas me paraît moins grave et surtout moins contradictoire avec leurs "valeurs" (sauf pour Guaino peut-être qui a fait preuve d'une lucidité remarquable quand il a enfin compris ce qu'étaient les électeurs de l'UMP/LR, c'était très drôle. Il a beaucoup maigri, ce garçon, d'ailleurs).
2 mois de vacances ?? je vais poser mon CV chez @si.
Ou on n'y comprend plus rien ou on refuse de chercher à comprendre...L'excuse ? on est loin, très loin de la génération Macron, vieux socialiste qui y a cru parfois et qui veut tout oublier.
J'ai de bon souvenir de Roselyne Bachelot en tant que personnage télé. La grande-tati à Crocs qui envoie chier tout le monde sans difficulté.

De toute façon, le métier actuel de politique comporte une bonne part de théâtre et de bateleur. Être un expert en économie ne suffit pas. Georges Freche, à Montpellier, en était un bon exemple.
c'est terrifiant de constater que ces politiques dont nous ne voulons plus..s'imposent sur des medias ....la parole decredibilisée des médias en prend un peu dans les dents...JE ne supporte plus ces melanges de genres, car tout est dit ...la parole politique n'est pas entendue.... cela ne decourage pas nos elites... ils vont parler via les medias...!!! l'ancienne ministre de la santé qui a engagé les français dans des depenses inopportunes de vaccins, qu'à cela ne tienne elle donne des avis sur une chaine de télé...depuis pas mal de temps et bien payée pour cela ....!!l'ancien premier ministre veut en finir avec la politique mais surement pas en finir avec son ego donc ...télé payée par les français...moi je dis que nous sommes tous dans une république monarchique l'elite reproduisant l'elite et la télé accroit ce sentiment d'entre soi je ne regarderai aucune des emissions dans lesquelles des hommes et femmes politiques ayant perdu leurs paroles, essaient de la retrouver via les moyens d'information télévisuels
[quote=Daniel Schneidermann] ils ne "dégageront" pas. Ils s'évaporeront tout seuls. (...) Je rêve ? Bien sûr que je rêve. (...) En attendant, ce ne sont pas les medias qui dégagent. Ce sont les dégagés de la politique qui migrent en masse vers les studios des radios et des télés continues (...) Ce que révèle surtout cette transhumance, c'est que la langue médiatique et la langue politique se confondent déjà. (...) Ce que souligne aussi la transhumance, c'est l'urgence d'inventer une autre langue, indépendante, indomptable, irrécupérable.

Dites-moi le livre que vous auriez dû vraiment lire mais n'avez, au mieux, que superficiellement parcouru, je vous dirai ce dont vous illustrez à vos dépens la vérité. Je me souviens du mal que vous eûtes, il y a déjà passablement de temps, à vous référer à 1984, alors qu'il apparaissait évident de le devoir faire immédiatement: il vous fallut, penaud, honnêtement le reconnaître. Mais, je ne le découvre pas seulement aujourd'hui, sans avoir réfléchi à l'inconscient aveuglement que signifiait ce retardement . La preuve en est ainsi aujourd'hui la double innocente reprise à contresens de deux des plus importantes découvertes d'Orwell, la seconde en étant même l'essentielle.

La première cependant est dans sa littéralité la plus éloquente: l'évaporation comme la façon dont se signifie dans le pays par Orwell décrit la disparition de qui dont ne demeure même pas l'oubli: le destin du "héros" de 1984 en révélant le supplice auquel elle est ordonnée (:"les rats"). Mais cette "évaporation" ne demeure au fond qu'une aussi violente qu'euphémique illustration de ce qu'Orwell n'a placé qu'en Appendice à son "roman". À savoir, le Newspeak, le Novlangage inventé dans le pays de cauchemar dont il nous apprend à nous libérer du rêve.

Rêve hélas auquel "d'urgence" vous nous reconduisez: faute d'avoir saisi qu'il y a bien longtemps qu'il sévit "littérairement" aussi.
Bonjour Daniel,

Je n'ai pour le moment écouté qu'un peu plus d'une heure de la vidéo correspondante de la France Insoumise, et selon moi le débat non seulement fut excellent mais aussi dépassait justement cette question "Les médias doivent-ils dégager ?".

Et personnellement, je pense que la proposition de Thomas Gwénolé, de création d'un média alternatif et cependant ouvert est tout aussi excellente.

Très cordialement,

Stéphane.
Sans Guillaume Erner c'eut ete encore mieux!
En forme pour cette rentrée, Daniel !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.