24
Commentaires

Politico, le média européen qui ne veut pas d'un million de lecteurs

Politico débarque en Europe ! Le magazine politique américain, qui a bousculé le paysage médiatique des États-Unis lors de sa création en 2007, pose ses valises à Bruxelles au cœur des institutions européennes où il entend rendre la ville - et ses querelles politiques - si passionnantes qu'Hollywood aura bientôt envie d'y tourner des films. Rien que ça. Une arrivée prévue de longue date pour ce média qui tape déjà sur le gouvernement grec et vise, non pas les lecteurs, mais les décideurs les plus importants.

Derniers commentaires

pour Juncker, est ce qu'on peut lui supprimer la sécurité sociale , sachant que ça ne serait pas rentable de le prendre en charge maintenant qu'il est malade ?
Politico ou quand le lobbying ce fait passer pour du journalisme...
Quatremaitre ne mérite pas l'honneur que vous lui faites , si Politico$ est le sujet, il fallait le mentionner dans les notes de bas de page !
un virus identifie est presque plus un virus!!!
tiré du vite-dit

[quote=Quatremer]"serait-on en droit d’affirmer sans autre forme de procès que Politico est «un journal d’entreprise financé par les grandes sociétés US pour défendre leurs intérêts à Bruxelles»"

C'est bien une méthode de rouge-brun d'avancer comme ceci par insinuation perfide....
Mes très chers amis !

Bon ... Un article pour expliquer que ce nouveau gouvernement grec n'honorera jamais ses dettes ... Quel scoop !
Quatremer, Beytout, la fine fleur des chiens de garde !
Des troupes fraîches pour Yves Calvi et Elisabeth Quin !
Il ne leur manque que les oreilles de Mickey pour les rendre totalement crédibles.
Très bel article, merci à la rédaction. On se sent richement informé quand on lit ça, et on sait qu'on ne le lira pas ailleurs. Des articles comme celui-ci méritent un abonnement :)
Mince alors, j'ai toujours cru que Jean Quatremer était un imbécile heureux. Un europhile gaga.

Et là, tout indique au contraire que c'est un valet des puissants, un eurolâtre qui aime l'Europe et sa soumission aux lobbies et aux riches.

Un peu déçue quand même.
"le gouvernement Syriza d’extrême-gauche a dilapidé la bonne volonté de ses partenaires européens"
Politico rime avec Atlantico, sûrement une coïncidence.
Remarquez, pour le Canard Enchaîné aussi, Syriza sont des extrémistes de gauche, comme ils l'ont savamment spécifié dans leurs derniers dossiers - juste après avoir écrit d'ailleurs, que tout ceux et toutes celles qui critiquent la loi de 1973 sur les banques, sont de facto antisémites.
Atterrant.

Merci Anne-Sophie et Robin pour ce billet.
Des débuts surtout surprenants de la part de ce titre lancé le 21 avril et qui s’affiche sur Twitter "la plus grande rédaction impartiale de Bruxelles", comme le rapporte Jean Quatremer.

Parce vous lisez encore ce qu'il écrit ? Je vous croyais exorcisés ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.