28
Commentaires

Poids lourds et standing

Derniers commentaires

les poids lourds ça suffit, on les voit et on les entend partout, à longueur de journée. trouvez nous des interlocuteurs intéressants, un peu iconoclaste, et pas poids lourds, sinon bonjour la différence et merci pour la langue de bois.
josé bové, pierre rabhi, augustin legrand, patrick pelloux etc ...
sont tous plus ou moins médiatiques, donc connus du grand public, et à ce titre peut-être considérés comme des poids lourds, mais leur place restent, ô combien, nécessaire dans l'espace médiatique quoi qu'on en dise. on a besoin de leur charisme.
(si DS n'avait pas de charisme, il n'y aurait pas autant d'abonnés)
Parfois nous sommes tentés de penser que les poids lourds, souvent premiers acteurs, sont indispensables car ils peuvent aider à la compréhension de certaies infos. On s'aperçoit que la langue de bois est de mise et qu'on ne gagne rien...d'autant plus que pour un événement politique, social etc...ils défilent sur toutes les chaînes. Nous avons la semaine Ségoléne, la semaine Boutin, la semaine Delon.........sur toutes les chaînes sans exception.
Je trouve odieux - et facile - de s'attaquer à de fragiles êtres humains sous prétexte qu'on les voit partout sur les écrans de télé.
Il est difficile d'imaginer comment nous pourrions vivre sans ces personnages incontournables qui nous apportent quotidiennement à domicile leurs compétences reconnues, leur savoir infini, leur pédagogie exemplaire, et tout cela avec une modestie jamais prise en défaut.
De plus, sous un angle plus pratique, çà arrange bien les chaines de télé de ne pas avoir à changer chaque jour leur rond de serviette et leur sac de couchage.
Peut-on croire, par exemple, que l'on pourrait valablement discourir de publicité sans Séguéla, de bouffe sans Coffe, de philosophie sans Lévy, de justice sans Collard (attention, articulez-bien les "L"), d'islam sans Ramadan, de vision planétaire sans Guaino ?
Comment imaginer l'enterrement d'une personnalité sans Drucker?
Serait-il réaliste d'évoquer les problèmes scolaires sans Finkelkraut?
Que dirait-on si on faisait une émission sur l'humour sans Santini (au fait, comment va-t-il, yau de poêle? ah ah ah)?
Je serais scandalisé que l'on débatte de droits de l'homme (hors Irak et Guantanamo) sans l'oeil glauque et la perruque hirsute (ou l'invers?) de Glucksmann !

Mon rêve ? Ce serait de rassembler tous ces spécialistes mondialement reconnus et estimés dans un vaste débat (titre proposé : "Une politique de civilisation", c'est le fourre-tout idéal) que l'on pourrait organiser dans un endroit adapté, par exemple disons dans l'ile Clipperton?
Et on ferait revenir l'avion à vide.
Rassurez-vous, ils pourraient survivre en bouffant le Guaino.
Moins que de poids lourds, je trouve que ce qui est le plus important est d'avoir les personnes idoines pour le débat. Par exemple, il est dommage qu'on n'ait pas eu un patron du Nouvel Obs pour expliquer le choix de la Une de la dernière édition.

Cela aurait permis de mieux comprendre ce qui s'est joué.

Dans mon entourage, les jeunes ont acheté le Nouvel Obs pour la première fois, pour lire le dossier Beauvoir, car la nudité leur a semblé un signal d'une certaine "vérité" du personnage, ce sont leurs codes. Je pense donc que cet aspect apparemment purement "marketing" était en fait quelque chose qui a trait au renouvellement du lectorat du news, et en cela interpelle les angles nouveaux nécessaires à un lectorat différent.

De même, peut-on voir dans les émissions de plus en plus cochonnes un signe d'une demande de nudité, de sexe dévoilé, est-ce seulement un attrape-couillon ou plutôt une question sociale actuelle ? Je pense que le statut de la vérité évolue, qu'elle se colle à des symboles nouveaux.

Quand le langage perd de sa crédibilité (comme chez Vous Savez Qui, par exemple), les gens attendent de nouveaux artefacts, qu'on soit d'accord ou pas avec les dérives que cela induit.

http://anthropia.blogg.org
Tout à fait d'accord avec @Yves Loiseau 11:43; trouvez nous plutôt des décrypteurs géniaux et inconnus mais compétents! Parfois cela s'appelle mais le terme est particulièrement vulgaire, incongru et déplacé à notre époque....des intellectuel(le)s, parfois il en reste dans les facs!
PITIE, PAS SARKOZY !!! SINON JE TE QUITTE !!! ;-)
Les poids lourds OUI, mais avec parcimonie et à bon escient.
Je veux voir des têtes neuves, des gens différents, ceux qui vivent des sujets et ne font pas qu'en parler sans les avoir vécus.
La France se meurt, croulant sous le poids de ses éléphants qui continuellement broutent toute l'herbe et n'en laissent que très peu pour la nouvelle génération !
Nous ne pouvons pas nous contenter de nous nourrir de leurs gigantesques bouses, prédigestions d'informations aux enzymes énarquées.
Il nous faut de l'actuel, des artistes modernes, des équilibristes qui se cassent parfois la figure, de la pure info...
Merci à tous ici !
Par contre, si Daniel pouvait avoir Carla Bruni... ^__^.
Je suis tout à fait d'accord avec Daniel. Par contre pour certain thème pourrait-on inviter des personnes comme M. Badinter? A Madrid, la semaine prochaine sera présenté le livre écrit par le Juge de l'Audience Nationale, M. Baltasar GARZON et le journaliste Vicente ROMERO "L'Ame des bourreaux", livre qui relate le drame des disparus en Argentine durant les années 1970, je crois que le livre est accompagné d'un documentaire qui est passé dur la 1e chaine de télévision. (en espagnol le titre du livre : el alma de los verdugos)

Au début de l'émission, oui, j'avoue, la question des "vedettes" m'angoissait. Je m'étais laissé gagner par l'idée reçue de la télé que la vedette, la tête connue, la tête d'affiche, attire mécaniquement l'audience. Puis, en regardant de plus près les chiffres, j'ai réalisé que cette règle ne jouait pas dans notre cas, d'une petite émission sur une petite chaine. Ce qui faisait bondir, ou plonger (relativement, j'entends) l'audience, ce n'étaient pas les invités, mais les sujets. Donc, petit à petit, on a cessé de s'angoisser sur la venue (ou non) des vedettes.


Le fait que tel ou tel invité soit connu n'enlève rien à la potentielle qualité de ses propos, et inversement. Il n'y a donc pas de "ségrégation" particulière à faire au niveau du choix, seul l'intérêt de l'intervenant par rapport au sujet doit compter.

Par contre, il serait intéressant de connaître le point de vue ou les réactions des personnes connues qui vont être sollicitées pour venir débattre chez @si. C'est quand même une nouvelle façon de communiquer, le débat sur Internet, et avant qu'ils ne soient trop rompus à l'exercice, surtout pour les premiers, en absence de tout conseil ou point de comparaison, ils auraient sans doute des opinions très variées. Evidemment, ce questionnement a moins de sens pour des "anonymes" qui n'ont pas le même souci de gestion de leur image médiatique.

@+
Bonjour à tous ! (félicitations, tout ça :-)

Suis un peu hors sujet, mais pourrait-on récupérer une (petite) bannière de rien du tout qui amènerait sur Vite dit et gratuit et comment s'abonner ?
Vous faire un peu de pub, quoi; mon blog a bien quatre ou cinq lecteurs !
Merci d'avance !

Nicole
Tant qu'on est dans cette question de poids lourds,et à moins que je me trompe, je trouve dommage qu'@SI n'est pas parlé du livre rédigé par 5 journalistes de TF1 dont Libé/Ecrans et d'autres ont pourtant parlé.
MERCI Daniel de mettre en ligne cette chronique.
Merci Daniel de répondre à certains. J'aime votre réponse.
Pourquoi ne comprennent-t-il pas que les réponses ne sont pas chez les poids lours (ça se saurait)
Ni (pour moi) dans la contradiction. J'aime les témoignges du vécu. De la "vraie" vie. Le reste c'est du BLA... BLA...BLA.... Madeleine
Je plaisante, c'est très bien :-)
mais il faudrait améliorer le caractère contradictoire des débats, peut-être, sans forcément rechercher l'affrontement stérile. Les contradicteurs maison Elisabeth Lévy et David Abiker, tout en disant des choses très intéressantes, m'ont paru un peu sur la réserve, parce qu'au fond ils ne voulaient pas complètement contredire leurs interlocuteurs (et on les comprend).
Que ce soit un 15 tonnes ou une trottinette , si vous invitez un jour quelqu'un proche du gouvernement, vérifiez bien les douilles des ampoules , les écouteurs du téléphone , le dessous des merveilleux verres , après l'émission. Les plombiers ne sont pas tous polonais.
en général les "poids lourds" ont le choix entre différents endroits médiatiques qu'ils utilisent pour faire passer leur message ou exposer leur image. Le fait que les videos soient réservées aux abonnés fait que l'audimat potentiel est par avance limité à un certain chiffre ce qui aurait plutôt tendance à décourager ces fameux poids lourds qui étaient susceptibles de faire exploser l'audience du site...c'est le cercle vicieux du ghetto.
En même temps, parfois, ce sont quand même certains poids lourds qu'on a envie de voir cuisiner à force de les voir déblatérer leurs points de vue sans véritable contradiction.
Enfin, dernière raison, j'avoue avoir davantage de goût pour interviewer des invités peu habitués à l'exercice, à la parole non formatée, n'ayant pas à leur disposition toute la panoplie des parades, des êtres humains, en quelque sorte, plutôt que pour livrer contre des vedettes leur ènième joute de la journée. Violaine Lucas, Nicolas Chateauneuf, Jean-François Tealdi, Valérie Domain: réécoutez tous nos invités de cette semaine, ils répondent aux questions, ne biaisent pas, ne font pas de numéro.

Absolument ! Je pense que plutôt que de se demander ce qu'apporteraient les "poids lourds", il est bon de se rappeler que les poids plume ont de quoi donner. Violaine Lucas, la prof de lettres féministe, elle en avait des idées et des choses à dire, mais elle avait surtout beaucoup de combativité face à David Abiker ! Et ça c'était impressionnant, ça ça claquait sa mamie !
Et inviter un délégué cégétiste, c'était aussi l'assurance d'une certaine vigueur sans langue de bois, c'était assez génial je dois dire. Et je dirais même pas beaucoup plus facile à interviewer qu'une vedette à grande gueule. Au contraire. Et j'espère que tout le monde a accroché aux débats comme je l'ai fait !
Merci à DS pour sa réponse !
& puis qu'est-ce qu'un poids lourd des médias, sinon quelqu'un qui passe souvent? Plus on passe à la télé, plus on est connu, plus on a de chances de passer à la télé... C'est un peu un cercle vicieux où le nombre d'invités se réduit, enfermé par le star system médiatique où il faut des poids lourds pour l'audimat...
Comme si l'image d'une personne suffisait à sa crédibilité et à son omniscience.
Dans ce cercle médiatique fermé, la parole finit donc aussi par s'enfermer devant le nombre limité de personnes présentes sur les plateaux. Le choix de la diversification ne peut donc qu'être très favorable à la réflexion!
Rappelez vous les nouveaux chiens de Garde de Serge Halimi qui démontrait à l'époque l'omniprésence politique d'un Alain Duhamel, qui apparaissait comme LE commentateur de la politique...
ASI ne sera pas moins intéressante sans "poids lourds", cela lui évitera peut-être de traîner des boulets de la parole institutionelle!
Talasrum
http://thalasrum.over-blog.com
De même avis que Y.Loiseau.
Effectivement, la présence à l'émission de «vedettes» n'est pas en soi réellement nécessaire. L'important n'est pas les personnes qui interviennent mais les idées qui sont apportées. Les «vedettes» auraient-elles de meilleures idées, ou des idées ayant plus de valeur, que d'autres invités moins connus ?
Quoi qu'il en soit, quand on est un moyen de diffusion restreint, peut-on vraiment espérer faire exploser l'audience parce qu'on invite une personnalité ? Edgar Morin était sur France culture la semaine dernière, la station de radio a-t-elle triplé le nombre de ses auditeurs pour autant ?
Ah, mais, me direz-vous, Edgar Morin n'est pas une «vedette», c'est un homme d'idées. Les «vedettes», ce serait plutôt des personnes qui font dans la «communication» (dans son sens commercial et péjoratif) et qui attirent les foules, des personnes qu'on voit à la télévision, qui amusent la galerie par de bons mots, qui font du spectacle... Je ne pense pas qu'on veuille faire du spectacle dans @SI.
Je l'espère, à tout le moins.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.