16
Commentaires

PMA pour toutes : les femmes concernées écartées des médias ?

Pour l'AJL (association des journalistes LGBT), les médias rendent invisibles les femmes célibataires et couples de lesbiennes, pourtant les premières concernées par l'extension de la PMA. On a vérifié.

Commentaires préférés des abonnés

"Je me suis toujours considéré très tolérant, ouvert d'esprit et ouvert sur le monde... je pense pouvoir aborder tous les sujets sans aucune appréhension. ..

Alors pourquoi.... "


Ben oui, pourquoi? Pensez-y quand même...


(...)

D'abord, une remarque - bien que je dois avouer ne pas trop avoir d'opinion sur la PMA - il me semble que de toutes les "communautés" représentées dans les médias, tous les sujets compris, il me semble que la communauté lesbienne est celle qui en Fra(...)

vous faites une decouverte ..m le patriarcat va jusqu a ignorer l homosexualite femine , bravo ,  c est bien de s en rendre compte. les males homo ne parlent que de mecs, meme max bird sur youtube qui aborde l homosexualite n utilise dans ses vi(...)

Derniers commentaires

Les médias ne font que refléter la société sur ce coup .... il semble que pas mal de monde dans mon entourage et ma génération  est encore plutôt tiède à l'idée de la PMA.  perso j'ai du mal a prendre partie sur le sujet .... Je me repose sur le législateur en espérant que la nouvelle loi de bioéthique sera la plus juste possible tout en limitant les abus et les dérives potentielles.

Bref c'est bien un problème générationnel comme pour le mariage homosexuel ou le PACS il y a 20 ans (qui ne ferait pas débat 10 secondes aujourd'hui)


La seule chose qui me dérange avec ces lois de bioéthique toujours plus progressistes c'est qu'on se rapproche dangereusement du clonage humain sous toutes ses formes. 

vous faites une decouverte ..m le patriarcat va jusqu a ignorer l homosexualite femine , bravo ,  c est bien de s en rendre compte. les males homo ne parlent que de mecs, meme max bird sur youtube qui aborde l homosexualite n utilise dans ses videos, que le mot mec, qq fois fille mais surtout jamais femme. ensuite les hetero osent mettre en scene, dans leur porno de merde, deux femmes qui baisent et un mec vient s y mettre, comme si la sexualite des femmes n étaient que le fantasme des mâles, si deux femmes font font l amour sure qu elles veulent aussi de la bitte ... n importe quoi, tout comme le fantasme du viole, tout ces fantasme sont ceux de malades, machiste et sexuellement deranges.  je suis hetero et bien qu ayant vecu 12 ans  d inceste, je ne desire aucunement avoir de la sexualite avec une autre femme... le patraircat elimine toute les femmes et les femmes homo elles meme se masculinisent pour etre dans les medias, ou sont les femmes homo avec voie fluette, et ultra feminine ? tout comme les f mmes voile n ont pas le droit a la parole, les femmes homo sont au meme niveau... 

Je me suis toujours considéré très tolérant, ouvert d'esprit et ouvert sur le monde... je pense pouvoir aborder tous les sujets sans aucune appréhension. ..

Alors pourquoi ce sujet et particulièrement ce genre d'article me met dans une colére noire ? Je cherche mais je n'arrive pas à comprendre...

Peut etre parce ce genre d'article me place systématiquement du mauvais côté, celui des réactionnaires... Simplement parce qu'étant un homme hétéro et ne comprenant pas pourquoi on s' obstine a vouloir faire des enfants autrement que naturellement.



J'en conclu que soit je me suis tout simplement trompé d'époque, soit je suis un con.


enfin, pensez-y quand même... 


Bisous


Christophe

"Je me suis toujours considéré très tolérant, ouvert d'esprit et ouvert sur le monde... je pense pouvoir aborder tous les sujets sans aucune appréhension. ..

Alors pourquoi.... "


Ben oui, pourquoi? Pensez-y quand même...


Merci pour votre aide précieuse... J'avance a grand pas ! Vous êtes psy ?

ca me fait bien marrer le moi moi moi je suis ouvert mais quand même,  la des femmes qui s aiment, et veulent des bébés sans s envoyer de bitte dans le vagin ... ca craint.. pour les males . franchement qu elle difference un couple hetero qui procree avec eprouvette, et un couple de deux femmes qui font pareil, a part le faite qu un des couple ne veut rien avoir a faire avec un penis , ou est le probleme . sinon on oblige les parents a toujours etre en couple hetero, interdiction de famille monoparentale,... oui  t es un con et raciste, le machisme etant un racisme.

Oula... Visiblement vous avez un problème avec les pénis...

Je vais donc m'arrêter là vu que j'en ai un...


On n'est pas rendu... ce débat est donc visiblement interdit aux hétéros mâle (forcément machistes, raciste et con...)


C'est bien ce que je disais donc...


Bisous bisous


Mais qu'ai-je donc dis de si grave ?




Bonjour counch,


Je vous comprends car je ressens quelque chose de cet ordre et moi aussi je souhaite savoir exactement ce que c'est et quelle légitimité y accorder. 


D'abord evemarie, à dessein ou non, modifie les termes de la question. Il ne s'agit pas d'étendre le droit à la PMA des couples hétérosexuels aux couples lesbiens, il s'agit d'étendre la PMA autorisée et financée par la société aux couples hétérosexuels infertiles pour raisons médicales à tous les couples présentant au moins une femme, sans distinction des raisons pour lesquelles ils demanderaient le recours à la PMA.

La nuance est d'importance. 


En France il y a une stricte séparation entre les actes effectués pour des raisons médicales et tout autre action invasive sur son propre corps.

Par exemple la décision de recours à une césarienne est exclusivement une décision médicalement motivée prise par les professionnels de santé avant l'accouchement, ou pendant qu'il a lieu s'il y a un soucis. Au États-Unis ce peut être une demande de la femme enceinte n'importe quand, pour peu qu'elle puisse payer. 

Nous avons en France, il me semble, une méfiance particulière envers les décisions individuelles dont les raisons n'ont pas été préalablement validées par une autorité collégiale censée représenter les intérêts du plus grand nombre, ou même de l'individu lui-même. Hors de ce cadre, ce que d'autres pays considèrent comme relevant de la liberté individuelle est vu chez nous comme un caprice.

Or, le caprice ce n'est pas bien, c'est le gamin odieux qui trépigne dans les allées du supermarché. C'est l'absence de contraintes et de vergogne que veut nous vendre la société marchande moderne avec son mantra du "Just do it".

Il faut dépasser cela, mais ce n'est pas simple.


Pour ma part, je pense que le désir d'avoir un enfant est recevable quelles que soient les raisons qui empêchent d'en avoir un. Cela ne signifie pas que c'est un droit absolu qui justifie la mobilisation des ressources de la société pour répondre à chaque demande, mais ce n'est pas un caprice qui peut être méprisé puis oublié. Il faut aussi noter que la notion même de désir d'enfant est imprécise. Qu'entend-on exactement par là ? Est-ce le désir d'être parent au sens social du terme ou au sens biologique ? Est-ce le besoin de perpétuer ses gènes ou d'éduquer un autre humain ?

S'il ne s'agit que de fonder une famille, la PMA n'est pas indispensable, ni pour les hétérosexuels, ni pour les homosexuels. Elle y répond aussi mais elle n'est pas la seule solution. Les seules conditions qui l'exigent, dans le cas qui nous occupe, sont le besoin d'avoir un enfant génétiquement lié à au moins l'un des parents ou la disponibilité d'enfants pour une adoption. Il faut remarquer au passage que l'adoption est une réponse pour tous les couples quels que soient les sexes qui les composent.


Je m'excuse car c'est bien long, et en ce qui me concerne je n'arrive pas à trancher. Je n'ai pas d'opposition mais pas non plus d'adhésion franche comme avec la reconnaissance sociale des couples homosexuels. Et comme dans les faits l'autorisation de la PMA est un corollaire de la reconnaissance complète des couples lesbiens, posé comme cela, je me trouve plutôt incohérent de tergiverser.

Ce n'est vraiment pas simple, j'ai besoin d'aide aussi pour bien comprendre tout cela.

Certes un peu long, cet avis mesuré et argumenté fait plaisir à lire car, oui, il reflète un trouble assez généralisé chez ceux (nombreux) qui n'essentialisent pas la question de la PMA.  Autant je peux comprendre les argumentations des "pros", autant je ne peux être totalement à l'aise avec la place un peu disproportionnée qu'occupe ce débat. 

Qui plus est, en ouvrant la parole des religieux de tout bord, jamais vraiment gênés de parler de sujets qu'ils ne maitrisent pas (et condamnent donc...)

Mais cela reste  effectivement un peu désagréable de se voir confisquer la parole sous prétexte de ne pas être "concerné" au premier plan : On parle d'intérêt collectif ou quoi ?...

Je suis plutôt défavorable car je n'intègre pas le "droit a l'enfant" dans mon logiciel de pensée. Pour moi la PMA c'est une aide médicale.

Je ne me scandaliserai pas si ça passe mais je ne suis pas convaincu par les arguments "pro".


Par contre pourquoi inviter des religieux ?? Je suis inquiet par la montée des antiféministes qu'on voit particulièrement en ce moment.

Récemment j'ai même entendu dire sur RMC que l'avortement concernait aussi l'homme du couple... Choquant et inquiétant.

D'abord, une remarque - bien que je dois avouer ne pas trop avoir d'opinion sur la PMA - il me semble que de toutes les "communautés" représentées dans les médias, tous les sujets compris, il me semble que la communauté lesbienne est celle qui en France a la représentation la plus inexistante ou presque. Aux USA, en Grande Bretagne, en Allemagne, de nombreuses perosnnalités ne se cachent pas d'y apparteneir comme aux USA Rachel Maddow qui dans son émission quotidienne nous parle même de sa compagne ou épouse avec un naturel qui ici n'aurait pas sa place. Mais je me trompe peut-être. 


Quant à "Monseigneur Michel Aupetit, archevêque de Paris, homme et opposant ", il n'est pas vierge, celui-là ?

Moi qui ne suis pas pêcheur (à la ligne), je ne viendrais jamais jouer les experts et parler de canne à pêche

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.