91
Commentaires

Plenel Sarkozy, même combat ?

752 millions d'euros par mois : c'est l'astreinte que devrait payer Mediapart

Derniers commentaires

A l'heure où l'UMP, à l'initiative de Copé, s'apprête à engager en son sein "un débat sérieux et objectif" sur le bilan du quinquennat de Sarkozy, il m'a semblé opportun d'établir à mon tour, un bilan de ma participation au forum d'@si, pendant ce même laps de temps de cinq ans.
Pour cela, j'ai fait une relecture minutieuse et sans concession de chacun de mes posts, et j'en ai tiré des conclusions extrêmement positives.
Mes interventions sont en effet d'une très grande qualité, tant sur le fond qu'en la forme, et leur apport relève considérablement le niveau général du forum.
Sérieusement et objectivement.
Information essentielle du jour :
« Cap Nègre : la maison de Carla Bruni visitée par un déséquilibré mental »

Euh… on le savait déjà…
"Ceci n'est pas ma rentrée politique"

Sarkozy nous fait du Magritte ?
Humeurs de Sarkozy vu par Pierre Kroll, caricaturiste belge :
http://www.kroll.be/index.php?option=dessindujour&Id=1302
Est-il exacte que l'Etat verse à l'UMP 10 Millions d'euro PAR AN à l'UMP au titre du financement des partis ?
On va pas pleurer sur leur sort. Avec un bon plan de rigueur, ils devraient amortir la perte mieux qu'un couple lambda victime d'un plan social.

Si j'étais paranoïaque, je ferai un petit tableau comparatif des subventions versées par an aux partis politiques et aux journaux/médias.
Sans compter la TVA réduite pour les "bons médias" !
Pas convaincu par la chronique de ce matin.
Déjà pardonne mon ignorance mais au conseil constitutionnel, ce sont des juges ? Il ne me semble pas.
Par ailleurs dans le contrôle des comptes de campagne et de la validité d'une élection, je ne vois pas comment il peut s'agir d'un jugement.

Mais sinon en ce qui concerne l'arrêt qui frappe Médiapart, il est rude mais je ne vois pas de scandale non plus. C'est le rôle de la cour de trancher, et depuis le départ on sent bien que la publication des enregistrements est dans une zone grise entre vie privée et liberté d'informer. D'autant qu'on peut penser que maintenant, les documents vont simplement circuler et être hébergés ailleurs, selon la loi de Streisand. Les juges savaient probablement que c'est ce qui va se passer. Donc la conséquence pour Médiapart n'est pas si dramatique, c'est un revers mais l'arrêt importe surtout pour ce qu'il fixe la limite pour une prochaine affaire d'écoutes publiées. Et ce qui compte c'est que grâce à Médiapart, pendant ce temps 1- on a été informés, et 2- une enquête est en cours.

Et troisièmement cette décision du conseil constitutionnel, c'est quand même de la bombe après la triste affaire des comptes Balladur-Chirac. Et les conséquences sont importantes pour le statut de président-candidat.
Je ne crois pas une seconde que les 11 millions non versés tue l'UMP, et que les deux préjudices soient comparables. Ils ne tombent pas de la même justice. Ils ne tombent pas sur des entités comparables. Le péquin moyen que je suis, ne comprend goutte à la condamnation de médiapart, mais capte tout à fait que les règles de plafond des comptes de campagne n'ont pas été respectées et que la sanction prévue doit s'appliquer.
On est au courant que l'ump a des frais de fonctionnement par an http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/l-ump-bientot-dans-son-siege-a-40-meur-02-12-2011-1749343.php annuels qui ne sont pas loin certainement des 11 millions d'€, et qu'il est propriétaire, et que des tas de généreux donateurs arrosent volontiers ce parti, alors dans nos chaumières on ne va pas pleurer pour Copé.
Médiapart, c'est comparable?
[quote=chronique par Daniel Schneidermann]Donc, belle découverte, les juges ne se contentent pas d'appliquer la loi, ils l'interprètent. Alors, Sarkozy-Plenel, même combat ? Une différence de taille : les juges du Conseil constitutionnel expliquent, argumentent. Pas ceux de la Cour de Versailles. Pour le reste, chacun conclura ce qu'il voudra.

Un tribunal qui ne donne pas les motifs de son verdict ? Vraiment ? Pour tout dire, je n'ai pas accès à l'article Mediapart qui se trouve sous le lien, donc je laisse le bénéfice du doute au matinaute. J'imagine que « Pas ceux de la Cour de Versailles » fait référence à une idée différente à la lumière de l'article qui se cache derrière ce lien...
Ce que j'ai peu entendu précisé dans les médias, c'est que la douloureuse des comptes de campagnes non remboursés mise à part, l'UMP avait déja une ardoise de 44 millions d'euros. 44 millions... Ca fait jamais qu'une augmentation de 25% de la dette.
De la part du parti qui se fait le chantre de la rigueur budgétaire et de la bonne gestion des comptes, c'est ubuesque.
Un communiqué du SNJ... http://www.snj.fr/spip.php?article4821
Ouf, il était temps !
IL a retrouvé sa liberté de paroles...On va de nouveau le voir et l'entendre tous les jours.La punition est sévère.
heureusement que le juge interprète ! C'est ce qui fait toute la différence entre l'humain et le robot...
D'où le combat contre les peines plancher !
[quote=Le matinaute]Une différence de taille : les juges du Conseil constitutionnel expliquent, argumentent. Pas ceux de la Cour de Versailles. Pour le reste, chacun conclura ce qu'il voudra.
(lien perdu dans le copier-coller)
C'est fini oui les commentaires et sous-entendus sur les décisions de justice, comme quoi y en a une pas argumenté (.. pas justifiée? ) ??

Je le dis avec un ton taquin, c'est de bonne guerre et même nécessaire lorsque les décisions de justice font une censure de presse (donc de fait le rapport de force s'enclenche), mais en sens inverse de la justice qui s'attaque à la presse peut-être plus qu'elle ne devrait le pouvoir (sus au législateur maintenant!), il faut que la presse aie conscience de quand elle attaque la justice.
1) que sarko revienne au premier plan a au moins un côté positif: ça doit faire chier Copé à mort.

2) L'UMP obligée de faire la manche...heum...en tout cas ici dans ma petite ville ils ont assez de pognon pour payer régulièrement
des pauvres types pour coller nuitemment des affiches UMP et anti-Hollande.

Et puis il doit bien leur rester quelques t-shirts "Balladur" à vendre, non?
http://www.pcinpact.com/news/81026-bettencourt-le-point-et-mediapart-condamnes-resistance-sorganise.htm
Alors on télécharge et on fait tourner : http://thepiratebay.sx/torrent/8645352
Nicolas Sarkosy saisit opportunément le prétexte pour se débarrasser de cette position au Conseil Constitutionnel qui aurait pu être embarrassante aux alentours de 2017.
Bah évidemment que personne n'en parle, y'a quand même le SCOOP DU SIECLE : la DGSE possède Frenchelon. Alors que bon, ce reportage d'Envoyé Spécial date d'au moins 10 ans : http://www.wat.tv/video/renseignement-technique-1180b_2hfr9_.html
Question non rhétorique: l'avis de la CA n'est-il pas motivé (du tout) ou la motivation n'est-elle pas (encore) accessible au-x public/journalistes ?
(C'est quand même important comme précision.)

Ensuite, j'ai envie de vous renvoyer, Daniel, à ce que vous disiez il y a quelques temps sur la vérité, cette garce... Il y a des décisions de justice qui nous conviennent mieux que d'autres (cf C.Cass sur Baby Lou), ce qui ne veut pas dire que les secondes sont forcément mal fondées en droit, partisanes ou le fruit d'interprétations hasardeuses.
Et puis il faut distinguer le fait d'entrer en voie de condamnation, la sanction elle-même et les conséquences de cette sanction. Le C. Const estime que N. Sarkozy a fraudé (MERCI VPL de rappeler que ce n'est pas qu'une question floue de partage des dépenses, mais bien une question de falsification des comptes au bout d'un moment merde quoi), sanction: il rejette ses comptes, conséquence: l'UMP est encore plus sur la paille. Franchement, le C. Const ne peut pas être tenu responsable des revers financiers de l'UMP: si les comptes du parti avait été florissants, la décision de rejet des comptes n'aurait pas eu les mêmes conséquences...

Il me semble qu'on peut tenir le même raisonnement pour la CA: en collant des astreintes énormes, elle entend faire respecter sa décision de fond, pas "tuer" Médiapart (ineffable Plenel, bref). Ensuite, on peut discuter sur le bien fondé de cette décision, ou plutôt sur son extension assez étonnante, en effet: que l'on estime que la diffusion de l'enregistrement porte atteinte à la dignité d'une très vieille personne dont les idées ne sont plus très claires est une chose, qu'on interdise la mention de ces enregistrements pour ce qu'ils révèlent en terme de financements potentiellement illicites en est une autre... Pour savoir pourquoi la Cour a pris cette décision, il faudrait voir la décision, son éventuelle motivation et le raisonnement juridique tenu...

Enfin, il faudra quand même qu'on arrête un jour d'assimiler les "juges" du Conseil Constitutionnel, cour la plus politique de la République, en réalité, avec les juges judiciaires... Même si dans les exemples actuels, la différence fondamentale ne transparaît pas de façon évidente !
Le truqueur s'est fait choper et c'est la deuxième fois puisqu'il faisait appel à ses pairs et ceux-ci n'ont pas démenti le contrôle des comptes de campagne.Il est furieux et fait sonner le clairon par Guaino et Hortefeux,ce qui ne change rien.Il n'observait pas des masses le devoir de réserve auquel il était astreint et voilà qu'il rejette le travail du conseil dont il faisait partie.Plus ridicule n'est pas possible!Surtout pour un type censé connaître la constitution.
Médiapart va faire appel, non?
Sur France Inter ce matin Thomas Legrand était bien trop occupé à peaufiner une chronique faisant la part belle à un grossier parallèle entre Sarkozy, Le pen, Tapie et ... Batho, (lien) pour se préoccuper du sort de Médiapart.
Dans le cas de Sarkozy, l'important est la fin de l'ère où seuls les comptes des "petits" candidats pouvaient être invalidés. Rappelons-nous l'enfumage sur les comptes de Chirac, dont l'invalidation aurait soi-disant entraîne l'annulation de l'élection (ce qui est faux dans le cas de la présidentielle).
Il faut quand même rappeler que Sarkozy ne s'est pas fait sanctionner pour avoir une autre interprétation que le CC du partage de son planning entre président et candidat (ce qui pourrait relever de l'interprétation) mais pour avoir sciemment organisé le bidonnage de ses comptes de campagne, soit en imputant à l'UMP des frais de campagne, soit en organisant des déplacements présidentiels à proximité des ses meetings de candidat pour en minimiser les coûts.

Au bout d'un moment c'est juste de la fraude alors que les règles sont très claires, rien d'autre.
sacré présent du conseil contionnel, ce Jean-Louis Debré.
L'UMP invite à y aller de leur écot y compris ceux qui ne sont pas dans ses idées, mais tiennent à la liberté d'expression. Du coup, je me demande si... des fois.... mais il me faut une précision: quelle proportion de mon don serait déductible de mes impôts? Ce qui entraîne une autre question, plus générale: quelle proportion des millions dont ils ont le plus urgent besoin serait indirectement payée par nous tous, donateurs ou pas?
Le titre de cette chronique est déjà insultant pour Edwy Plenel !
Etre "tenté" de faire ce rapprochement de deux affaires qui n'ont de commun que le 4 juillet (date où nous en prenons connaissance) c'est mettre sur le même plan un tricheur et un journaliste irréprochable ! Pour le nier quelques lignes plus bas mais le mal est fait... Pourquoi toutes ces contorsions ?
C'est à se demander Daniel si, malgré votre précipitation à vouloir héberger Médiapart, vous ne penseriez pas au fond ce que vous reprochez aux autres "ils l'ont bien cherché" ?
J'espère sincèrement que ce n'est pas le cas et, après l'excellent débat que vous nous avez offert hier, je vous souhaite de bonnes vacances réparatrices !
Tout le monde aura relevé que Versailles censure Paris. Cette association facile ranime tant de sales souvenirs qu’elle ne peut que séduire. Peut-être, du reste, qu’il s’y niche une logique, ou une fatalité, mais je n’ai pas envie de fouiller.

Les réactions des internautes étaient prévisibles : les documents à cacher vont s’éparpiller comme des feuilles au vent. Ceci rappelle une autre image, tirée d’un film : dans Le Destin de Youssef Chahine, A-W. M. Ibn Rushd (Averroès) doit à la fin de l’histoire assister à la destruction de ses oeuvres par le feu, avant d’être exilé. Assis sur le banc de sa charette, il regarde, complètement décomposé, les flammes dévorer ses livres et les quelques copies que ses élèves en avaient faites. Du haut de son trône, l’Émir triomphe, et ses courtisans avec lui, que la liberté d’esprit du philosophe incommodaient depuis tant d’années.

Soudain déboule un jeune homme qui se précipite sur la charette et annonce à Ibn Rushd que ses travaux sont sauvés. Je crois qu’il tend un message à l’écrivain. On lui écrit depuis une université du Caire, en Égypte. Le recteur de cette lointaine institution lui déclare : Nous n’avons que rarement été d’opinions semblables, mais je considère que votre pensée mérite d’être étudiée très attentivement. Aussi avons-nous décidé de sauvegarder votre oeuvre. Des copies ont été faites de tous vos textes. Signé Machin, grand mamamouchi de la Turlututute etc.

Alors Ibn Rush respire. Il descend de sa charette et s’avance vers le bûcher, auprès duquel attendent des livres. Il en prend un ; il regarde l’émir, puis il jette lui-même le livre au feu. Une fois qu’une idée s’est envolée, nous dit en substance monsieur Chahine, elle ne peut plus être rattrapée. Elle va libre. Internet est aujourd’hui son ciel sans limites.
J'ai également été surpris ne pas entendre parler de la décision de la CA de Versailles ce matin sur Inter. Le lien entre la situation de Médiapart et celle de Sarkozy est vraiment tirée par les cheveux, il faut bien trouver un agle pour sa chronique, mais y a-t-il vraiment une personne de bonne foi pensant sincèrement qu'il s'agit du même problème ?
Sinon, à ne pas manquer ce matin, la sortie de ce grand républicain, Henri G., explicant que la démocratie est en danger lorsqu'on demande à un candidat à la présidentielle de respecter les régles de la campagne.
Le "manque de solidarité" (doux euphémisme) de vos confrères est significatif de l'état de déliquescense dans lequel se trouve la presse française actuelle...
D'autre part, si MDP a besoin d'aide, je monterai au créneau...
Plutôt crever que faire quoique ce soit pour l'"autre" !
Et le matinaute, après décision spéciale de son tribunal particulier, se met en vacances à partir d'aujourd'hui. Ce qui ne m'empêchera pas de revenir dans d'autres espaces du site, mais à des horaires plus compatibles avec la reconstitution de ma force de travail
Bon ressourcement, Daniel.
Ceci dit, grâce aux images du direct dans lesquelles nous avons fugacement aperçu l'ombre d'un abdo, vous semblez pas mal en forme.
Si j'ose :-)
Titre de LIBERATION :" COPE fait la manche !"
J'ai toujours pensé qu'il était un manche
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.