291
Commentaires

Plaidoyer du chirurgien

Il faut que vous compreniez bien quelque chose.

Derniers commentaires

C' est de l' humour ! Du Desproges ! Ah ! ah ! ah !
C'est toujours assez drôle, et assez sidérant, de lire les articles, et plus encore les réactions, portant sur le médical et surtout l'aspect gros sous.
La santé, c'est 235 milliards par an, le premier budget de la nation, et on y consacre 3 minutes ici ou là, généralement pour enfiler des clichés éculés.

Savez-vous que d'autres pays dépensent pour le même niveau de santé jusqu'à 2 points de PIB de moins que nous, un différentiel potentiel de 40 milliards par an ?
Que ces pays ont 2 fois moins d'hôpitaux, 2 fois moins de lits pour l'aigu, beaucoup plus pour le chronique, jusqu'à 50 % d'infirmiers de plus par habitants, dépensent presque 2 fois moins par habitant en médicament et ont des coûts de gestion sécu 2 fois moins élevés ?

Savez-vous qu'en terme de parité de pouvoir d'achat les médecins français sont dans les moins bien payés en Europe, très loin de leurs confrères d'Europe de l'ouest, notamment des anglais ou des allemands ? Un généraliste français gagne 2 fois moins qu'un anglais ou un allemand, un spécialiste moitié moins que ces confrères grands-bretons et teutons.
Pour parler des moyens, un généraliste français emploie en moyenne 0,3 temps plein, un généraliste anglais 2,25 (1 secrétaire + 1 infirmier en aide par médecin ....)

Ce qui a pour conséquence immédiate que plus grand monde ne veut s'installer en libéral, notamment à Triffouilly-les-oies, village certes charmant mais qui présente un défaut rhédibitoire : il n'y a aucun emploi pour le conjoint à 50 km à la ronde.
Vous avez peur des déserts médicaux ?
Le pire est à venir, nous allons perdre 40 000 diplômés français dans les 10 ans qui viennent, notre seul (mince) espoir pour limiter la casse est de continuer à attirer autant de diplômés européens, on ne perdrait alors "que" 25 000 médecins en 10 ans.
Ce qui fait que dans 5 ans, on sera à la densité de médecin par habitant de la Grande-Bretagne et dans 10 ans bien en dessous.

Vous savez quoi ?
je propose qu'@si invite un économiste de la santé bien connu pour expliquer tout cela : J. de Kervasdoué aurait des choses intéressantes à vous dire.

Bien à vous,
X. TARPIN
généraliste
cabinet disponible 50 heures par semaine 48 semaines par an
Que des professionnels qui gagnent EN MOYENNE (pour les chirurgiens et les radiologues) plus de 10 0000 euros par mois viennent se plaindre que "leurs tarifs n'ont pas augmenté depuis 30 ans" est insupportable, injustifiable.
C'est encore une affaire de faux "pigeons". Les vrais pigeons en l'occurence sont les patients.

Si les médecins travaillent beaucoup, beaucoup trop, ce n'est pas une affaire de rémunération, mais de mauvaise organisation de la santé en France.
Et c'est très mauvais pour la qualité des soins, forcément cela produit des erreurs, car ils ne sont pas des surhommes. Pour leur santé et la notre, pour leur équilibre personnel et familial, il faudrait qu'ils travaillent moins. Il faudrait donc recruter davantage et mettre fin au numerus clausus.
Comme ils n'ont pas assez de temps la consultation trop souvent consiste à prescrire, à prescrire tellement que les français consomment beaucoup plus de médicaments que nos voisins. Là encore, les patients sont des pigeons, car ils paient tous ces médicaments inutiles et parfois nocifs.

Qu'ils refusent , en plus, de se voir imposer une meilleure couverture du territoire au nom de la "liberté" est également incompréhensible. La santé est un service qui doit être assuré à tous les citoyens. Et si la liberté ne le permet pas, il faut contraindre, gentiment mais fermement.Comme les enseignants qui, pour des revenus beaucoup beaucoup plus faibles sont nommés là où il y des enfants.

Merci Daniel de dire avec humour ce que je ne sais dire qu'avec colère !
[quote=HerrThomas]Peut-être faudrait-il former plus de médecins ?

Un numerus clausus assez draconien est appliqué depuis longtemps pour réduire le nombre de médecins, avec cet hypocrite espoir qu'en réduisant l'offre on réduirait la demande, et peut être avec le secret espoir qu'en réduisant l'offre on pourrait faire grimper les honoraires. Or, il faut dix ans pour former un médecin.

Il y a actuellement une tragique pénurie de généralistes. Un couple âgé (et malade) que je connais, et dont le médecin traitant venait de prendre sa retraite sans avoir pu trouver de remplaçant (le cas est fréquent, les généralistes qui souhaitent cesser leur activité ne peuvent plus "vendre" leur clientèle) ont essuyé quinze refus de prise en charge, et n'ont pu trouver de nouveau médecin traitant qu'en se faisant "pistonner" par leur gendre auprès de son propre médecin. De nombreux généralistes en poste font des horaires déments. Cette pénurie est aggravée par le fait que personne ne veut plus travailler comme le faisaient les vieux médecins qui y consacraient toute leur vie. Mais aussi, ces anciens médecins étaient des hommes, et bobonne faisait tourner la maison sans discuter. Or, non seulement les bobonnes ne sont plus ce qu'elles étaient, mais beaucoup de généralistes sont désormais des femmes: pas de bobonne à la maison!

Un autre problème concerne les médecins hospitaliers. Ceux-là restent dans le public, où les revenus sont moindres quoique confortables, mais où l'intérêt du travail offre (offrait, hélas) une compensation. Dans certaines spécialités, ils désertent désormais les hôpitaux publics, car l'obligation de "rentabilité", la diminution du nombre de "lits" et les réductions de personnel soignant rendent leurs conditions d'exercice frustrantes. La désertion des uns aggravant les conditions de travail de ceux qui restent, la boucle est bouclée.

Ces problèmes sont autrement plus graves que celui des spécialistes, surtout chirurgiens, surtout libéraux, que rien n'oblige à travailler autant... sauf leur désir de "gagner plus". Seulement, avec un gouvernement qui s'effraie d'un battement d'aile de pigeons... ils pourraient bien avoir gain de cause. Sauf si (rêvons sans entraves!) les journalistes voulaient bien se mettre à faire leur boulot et à enquêter sur les véritables problèmes de la profession, au lieu de servir de porte voix à des privilégiés indécents.
Personnellement, je trouve un truc bizarre : le temps de travail de référence pour un temps plein en France est de 35h et je vois des généralistes ou des spécialistes travailler effectivement bien plus longtemps que ça.
Peut-être faudrait-il former plus de médecins ?

En outre, je suis assez dégouté de devoir aller chez mon généraliste chaque fois que je me paye une angine, une migraine ou autre grosse crève qui m'empêche d'aller bosser.
Je vais certainement me faire traiter de feignasse mais ça m'arrive plusieurs fois par an et à chaque fois c'est bingo pour le toubib : 15 minutes de consultation pour un diagnostique pré-établi et une distribution de médicaments de type anti-douleur !
Rendez-vous compte, s'il vous plaît, de ce qu'est un anti-douleur : ça ne vous soigne pas, ça vous aide juste à patienter jusqu'à guérison naturelle.
Ainsi donc, je participe inutilement à la surcharge de travail de mon médecin et au trou de la sécu.
Ne faudrait-il pas revoir le rôle du médecin généraliste pour qu'il puisse se concentrer sur les vrais soins à fournir aux vrais patients qui en ont vraiment besoin ?
Quand un gouvernement de gauche est au pouvoir, les riches sont dans la rue, quand c'est une gouvernement de droite, ce sont les pauves. C'est comme ça et pas autrement, allez comprendre alors qu'il n'y a qu'une feuille de papier à cigarette entre ces politiques droite et gauche. Pffffff !!

A quand la suppression de la franchise médicale pour nouzautres pauvres malades riches ou pauvres. A quand les dépassements de remboursements pour nouszautres pauvres mutualistes volontaires, ou sinon pas de lunettes, pas de dentiers, etc .... A quand une assurance contre les négligences et erreurs médicales, la fin des maladies nosocomiales, la fin du forfait hospitalier, etc, etc ....

Il faut savoir aussi que les jeunes généralistes ne veulent plus s'installer en province, (trop de visites à domicile) veulent être libre à 17h30, ne plus assurer les gardes. Ne pas travailler le samedi.

Il y a environ une trentaine d'années, en consultation chez mon généraliste, il m'a laissée attendre pendant qu'il calculait ce qu'il aurait du gagner (5 fois le smic, d'après lui), snif pour lui, ce n'était pas le cas disait-il, il venait de s'acheter une grosse voiture en leasing. Authentique j'ai du regarder ses comptes d'apothicaire avant de pouvoir dire ce pourquoi je venais en consultation avec ma 4L à "crédit normal" à 10 kms de chez moi. C'est un vieux monsieur maintenant, il est à la tête d'une maison de retraite à 2500 € mensuel par tête de vieux.

Quant aux chirurgiens pour avoir été opérée un certain nombre de fois, je ne vous explique pas le nbre de "décharges" qu'il faut signer en guise de parapluie-parasol pour les protéger de tout problème qui pourrait surgir pendant les interventions ou après. Il faut bien qu'ils anticipent les procès éventuels, les chirurgiens orthopédistes étant le plus poursuivis, mais le plus souvent relaxés. Ce n'est certes pas un métier facile ... Mais il y a des limites à pleurer quand les poches sont pleines.
Je lis "histoire d'urgences " de Patrick Pelloux qui ns raconte les petites façons des mandarins et /ou des cliniques ...ne tombez pas malades un vendredi ! le week-end arrive !
On croirait entendre l'auteure de la vulgaire lettre ouverte à Marie-Sol Touraine. Un con-densé !
Figurez-vous, pauvres patients que vous êtes - rassurez-vous ils ne vont pas la prolonger longtemps leur grève, vos chers chirurgiens, ils perdraient trop de pèze - que l'opération de l'appendicite n'a pas vu, pratiquement, son remboursement sécu bouger depuis l'apparition de l'euro ! Les mutuelles s'en foutent plein les fouilles : 35 milliards au moins, mais les toubibs n'en auraient que des miettes (2 milliards et des broutilles, on se demande ce qu'elles font du reste). Mais les assurances augmentent à vitesse grand [large]V[/large]. Quasi sur la paille qu'ils sont : rendez-vous compte il ne se font, nos chirurgiens, que 11 000 € mensuels nets (charges déduites) en moyenne, à peine de quoi se payer des pompes et le coiffeur.
Un doute m'habite cependant, ce blocage des tarifs sécu, cette hausse vertigineuse des assurances, ces frais d'équipements et de personnels, sont-ils apparus brutalement au soir du 6 mai ? ou avec l'arrivée de Marie-Sol Touraine (élégamment baptisées MST par nos beaufs-chrirurgiens qui ont gardé l'esprit carabin) ? et, à propos de carabins, nos internes en colère, c'est pareil : horaires surchargés, astreinte et services de nuit, ça leur est tombé dessus le 7 mai au matin ? Et des dépassements d'honoraires de 150 %, ça ne leur suffit pas.
Décidément ces "pigeons" font beaucoup de fiente !
" Par rapport à un architecte, un avocat, vous trouvez que je suis surpayé ?" Il a ajouté : "à un journaliste". Censure sur ASI ?
J'ai un peu de mal à compatir aux malheurs de chirurgien, même si ces revendications pourraient être l'occasion de jeter un oeil à la question des assurances médicales qui sont de plus en plus excessives et pèse de plus en plus sur les professionnels de santé (et pas uniquement les chirurgiens). Il est de plus en plus difficile de trouver un échographiste pour une écho de grossesse à cause des frais d'assurance.
Ceci étant, oui, les chirurgiens sont éminemment utiles la collectivité, mais le sont-ils moins qu'une sage-femme ou une infirmière ? Il serait pourtant intéressant de comparer les différences de salaires entre ces trois professions (sans parler de la valorisation sociale des uns et des autres). Oui les médecins font de longues études, mais notons qu'une sage-femme fait 5 ans d'études (dont l'année de PCEM1 où elle doit réussir le concours) soit autant qu'un chirurgien dentiste dont les salaires sont pourtant bien différents.
Et je ne parle même pas des enseignants dont le rôle social est aussi essentiel au bien commun.
Ceci étant, les diplômés d'écoles de commerce et d'ingénieur ont souvent des salaires bien plus scandaleux que les chirurgiens et autres professions médicales. Le fond du problème n'est-il pas plutôt que les professions les plus utiles à la société (ce qui comprend les puéricultrices, les ASEM, les aides soignants qui sont payés des misères) ne sont pas celles qui sont le plus valorisées que ce soit financièrement que socialement, bien au contraire ?
Hier soir sur la cinq,le chirurgien avait rebaptisé le dépassement d'honoraires complément d'honoraires et il n'en démordait pas malgré l'insistance de Cohen.Le pauvre...
fallait voter Mélenchon
Ce corporatisme me rappelle la grogne du foot-balleur Ronaldo qui se plaignait de sa situation salariale au Real de Madrid :indécent
Pour comprendre la misère des médecins en France, un article du Nouvel Obs hier
Je trouve que ces précisions ont manqué dans le bombardement médiatique que nous avons subi.
Voté pour ce pertinent 9.15

Les Allemands, dont l'humour est méconnu, se moquent de ces médecins qu'on appelle en France les Mandarins
ou plus généralement des chirurgiens, bref ceux qui ont souvent une trop haute opinion d'eux-mêmes, en les traitant
de "Demi-dieu en blanc" (Halbgott in Weiss).

J'ai été récemment opéré (en France) par un chirurgien, excellent technicien, mais d'une extrême prétention.
Contact humain proche de zéro.
J'estime qu'il doit gagner 10-15.000 € NETS par mois.

Son secrétariat m'a appelé pour annuler un RV post-opératoire, le Dr en grève.
(je précise, ça n'est pas du storytelling, j'ai les noms!)
J'ai beaucoup apprécié l'ironie de l'article. Il faut effectivement pleurer pour ces gens qui travaillent dur pour 10.000 euros par mois.
J'ai une petite pensée pour deux types de personnes qui représentent 90% de la population:
- je travaille comme un fou, pour un boulot merdique et rabaissant, je fais des heures sups pas payée et j'ai le smic
- je travaille comme un fou, pour un boulot merdique et rabaissant, je fais des heures sups pas payée et je vis sous le seuil de pauvreté,
- je bosse comme je peux, allant de petits boulots dégradants en petit boulots merdiques, et je vis sous le seuil de pauvreté,
- je bosse pas, je troouve pas, et tout le monde me traite comme de la merde. Je suis sous le seuil de pauvreté et peut-être même sur le trottoir d'en face.

Ca me fait penser a un politicien belge, fidier Reyners, dans une école d'assistants sociaux disant "on peut pas vivre sans 10.000 euros mensuels"...

Ils pourraient penser des fois à être simplement "décents"?

L'austérité, mais pas pour tout le monde.
Suis-je la seule à avoir relever l'énormité des mensonges de cet éminent spécialiste? "jamais un noël, gardes fréquentes tout le week-end, des semaines de 100 heures...."
Avez-vous eu besoin d'une intervention très urgente ces jours-là, ou la nuit? Alors, vous avez sûrement eu la chance d'avoir affaire à ces bons spécilistes et non à un "minable" interne ou chirurgien de base.

Condition des internes : à améliorer d'urgence; mais on n'en prend pas le chemin vu que leurs revendications, du moins celles dont nos bons journalistes se font l'écho, sont rarement qualitatives.
Cette comparaison avec les grands restaurants me donne des boutons : avez-vous déjà vu un grand chef se faire rembourser les 2/3 de sa note directement par la sécu ??? Ils mélangent secteur 2 et secteur déconventionné : tout secteur 2 qu'ils soient, ils n'en restent pas moins largement dépendant de la sécurité sociale.
Quant au libéral à l'hôpital, c'est une honte : 2 files d'attente, la rapide - activité privée, et la lente - activité publique.
Il n'en reste pas moins que certaines choses ne tournent pas rond et devraient être rediscutées mais, comme d'habitude, les médecins se lancent dans un combat d'enfants gâtés.
Je n'ai lu aucun commentaire mais j'ai eu une sensation d'écœurement en écoutant parler ces "pauvres" toubibs sur France 2.....ils ne sont pas tous ainsi heureusement. Le vieux médecin qui m'a vu naître en 1944 faisait ses tournées en vélo, souvent gratuitement, dans une région qui n'a rien du plat pays doit se retourner dans sa tombe !
Des claques dans la gueule qui se perdent ! Oh pardon.
Force est de constater que le gouvernement est pris en défaut d'équité : s'il a reculé face à une poignée d'entrepreneurs à l'indignation surjouée, comment justifier qu'il alourdisse les prélèvements d'un secteur professionnel dont la contribution à l'intérêt général est bien plus évidente ?

Sur le fond, pour suivre quotidiennement l'actualité du milieu de la santé, je sais combien le travail des internes exige de sacrifices, et, certainement, de vocation. Mais une ruade dans les brancards, à ce moment précis, en période de crise, alors que les classes moyennes s'apauvrissent à vue d'oeil, est difficilement compréhensible : elle passe pour corporatiste et inopportune.
Je propose d'utiliser cette chronique pour faire un petit exercice intellectuel, c'est à dire repérer les erreurs de raisonnements. Vous pourrez vous appuyer par exemple sur ce site pour les repérer.
Je commence:
[quote=chirugien]Il faut que vous compreniez bien quelque chose. Je suis sûr que vous allez le comprendre. Evidemment, je suis pour la Justice sociale. Totalement.
Cacher son jeu
Le chirugien essaye de nous mettre dans sa poche en relevant qu'il se soucie du social comme nous autres, ceci pour mieux nous faire accepter la suite de son argumentaire.
Depuis 10 ans, mon salaire a évolué entre 1400 et 1600 euros. Je vous épargne les années précédentes.
Travail de jour comme de nuit, matin et soir, méthode de roulements, week-ends et jours fériés compris, la moitié sont travaillés.
Autant je précise qu'il faudrait restituer toutes les médailles d'honneur et autres distinctions d'État distribuées ces dernières décennies à des médecins et professions d'aide et d’assistance aux personnes, autant je me dis qu'à partir, mettons, de 5000 euros par mois, il faudrait arrêter de se plaindre de problèmes de pognon.
Alors à 10 000...
Je me prépare, je file bosser dans une heure.

Plaidoyer de moi-même par moi-même.
Bonjour
Vous n'avez rien inventé Daniel, tout ça sent le vécu.
Dans ce monde, il y a nombre d'individus qui se sentent floués à leur niveau sans avoir aucun regard sur ce qui se passe à 1 m d'eux.
Une telle société ne peut survivre, si ce n'est que dans la violence irrémédiablement.
Le problème est peut-être dans les salaires anormalement bas et des horaires anormalement élevés lors de l'internat ensuite ces chirurgiens se sentent en droit de réclamer plus que de raison. Pour ce qui est de la "vocation" elle est motivée aussi par les bons revenus
Vécu il y a quelques années: un de ces messieurs m'explique pourquoi la vie est dure pour lui: entre autres obligations, il a des enfants, plusieurs, qui font leurs études à Paris. Et, on le sait bien, à Paris, à moins de 1.500 euros par mois, impossible de survivre (héhé...). Donc, 10.000 euros par mois, c'est tout juste suffisant. Là dessus, la conversation glisse sur les (déjà anciennes) grèves à la SNCF. Et voilà le monsieur qui s'anime et s'indigne, avec passion, de l'égoïsme de ces cheminots, incapables de renoncer à leurs privilèges.

Par contre, les revendications des internes sont à "trier", certaines sont tout à fait justifiées et au delà. C'est dommage que le mélange avec les chirurgies libéraux les disqualifie.
Moi, cela ne me dérangerait pas qu'on revalorise toutes les professions médicales pour toutes les raisons invoquées (durée d'études, astreinte horaire, ...) mais ce serait en échange de la suppression complète du secteur 2...

Evidemment, une petite liste d'happy few pourrait toujours faire du sur-dépassement, comme les prix nobel, les mégalos etc. Mais dans ce cas, le patient ne serait plus captif comme maintenant d'avoir à prendre en charge le dépassement d'honoraire, car actuellement dans beaucoup trop de zones géographiques (rurale ou très urbaine) un spécialiste à moins de 70 euros est mission impossible à trouver dans un rayon de plusieurs dizaine de kilomètres.
Quand on pense que les cubains envoient dans toute l'Amérique du Sud des médecins gratuitement...
Pour savoir comment se porte la profession des spécialistes en France, c'est facile, rendez-vous sur les parkings réservés aux médecins : BMW, Mercedes, Audi etc... J'en ai vu peu monter à bord de Renault Clio...
bien sur c'est bien connu , la vie est bcp plus belle à Cuba;
Et rappelez vous aussi que la médecine francaise est l'une des meilleurs du monde .... Cuba , c'est cuba, la france , c'est la france .
Vous etes jaloux parce que vous voyez des voitures qui vous font envie ? ... Et vous etes sur que tou les médecins ont ce type de voiture, que ce ne sont pas des voitures de location ou d'occasion bien entretenu?
Vous etes jaloux parce que vous voyez des voitures qui vous font envie ? .

Evidemment, l'argument qui tue . Les pauvres jaloux des riches....Forcément.

Porca m.......a
Argument qui tue ... certes ... mais improbable ? impossible ? ... Allons Allons ... Est ce qu'un médecin est riche ? ... Il faut aussi sortir des images de série américaine ou effectivement le revenu des médecins américains ( et meme anglais ) est largement différent de ceux des médecins francais ...

Argument qui tue ... certes ... mais improbable ? impossible ? ... Allons Allons ... Est ce qu'un médecin est riche ? ... Il faut aussi sortir des images de série américaine ou effectivement le revenu des médecins américains ( et meme anglais ) est largement différent de ceux des médecins francais ...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:25 le 13/11/2012 par Nutsola.


Et LA comparaison, of course. Là-bas, au moins, on n'est pas jaloux. On applaudit des deux mains LA réussite, pas comme ces p...de losers frenchies.

Cela dit, il ne pas y avoir plus de fils d'ouvriers qui deviennent médecins en France qu'aux USA. Alors que l'accès aux études est plus facile chez nous paraît-il. Les médecins américains gagnent de l'argent ? Mais les études sont à leurs frais....
Mais les études sont à leurs frais....

Oui et ... Je ne vois pas ou vous voulez en venir , etes vous en train de dire que les médecins vous doivent quelque chose ? Les bouquins qu'ils ont acheté pendant leurs études , les prépas que certains ont du payer, le fait de ne pas etre trop bete, d'avoir une bonne mémoire, d'avoir risqué des crises cardiaques, pendant la préparation de leur concours , le fait d'etre exploité dans les hopitaux comme une main d'oeuvre gratuite alors qu'ils attendaient un bon suivi dans leur formation , la violence verbale et psychologique innerant à cette profession ? Ou alors vous leur reprocher d'avoir des parents qui se soucient d'eux ? ... Si les médecins finissent par en avoir ras le bol de la maniere dont le public attend d'eux de ne pas gagner leur vie ... ils finiront par faire comme ces doctorants qui sont mal exploité en france ... leur diplome etant valable dans d'autre pays européen ... ou bien ils auront l'idée dentrer dan le vrai libéralisme en masse ... le fameux deconventionnement qui ferait plus de mal que de bien aux patients ....
...la maniere dont le public attend d'eux de ne pas gagner leur vie...

Nan... le public attend d'eux ou vous de ne pas gagner votre vie, le public attend juste que vous fassiez preuve d'un peu de décence dans vos revendications !
Pour l'instant je ne suis pas sûr qu'il y ai beaucoup de médecins qui s'endorment le vendre vide ou couchent à la rue, alors honnêtement vos jérémiades...

--

Pour l'instant je ne suis pas sûr qu'il y ai beaucoup de médecins qui s'endorment le vendre vide ou couchent à la rue, alors honnêtement vos jérémiades...


En fait vous attendez que les médecins s'endorment le ventre vide ou couchent dans la rue ... Guérir plutot que prévenir en somme ... vous seriez un très mauvais médecin ...

Mais peut etre qu'il serait préférable que les médecins se déconventionnent ( le fameux secteur 3 ) ou utilisent leur diplome pour aller vers d'autres pays européen plus accueillant ...

Leur déconventionnement permettrait de redonner son nom de libéral à leur profession ... seul les patients seraient perdant
"Ou alors vous leur reprocher d'avoir des parents qui se soucient d'eux ?"

C'est vrai qu'à côté de ces admirables parents il y a les ouvriers qui, eux, se foutent de leur progéniture... vu qu'ils permettent rarement à leurs gosses de faire des études de médecine.
Qu'en savez vous ? ... Vous seriez surpris de l'hétérogénéité des personnes qui ont étudié médecine et sont devenu médecin ...
17 % de professions intermédiaires
15 % d’artisans commerçants
19 % d’employés
4 % d’agriculteurs
Le reste (soit 45%) c'est des familles de cadres ou de médecins (CSP supérieures)
Etude DREES 2006.

Du coup ça fait que le cliché du "tous des fils/fille à papa" n'est vrai qu'à 50%.
Du coup il faut se demander si un cliché qui est à moitié faux mérite qu'on en parle.

Pour les énarques, c'est 70% de CSP supérieure (http://www.forum-scpo.com/union-europeenne/fabrique-enarque-jean-michel-eymeri.htm).

Pour les ingénieurs, c'est 55% de CSP supérieures (http://www.inegalites.fr/spip.php?article1176&id_mot=83)

Etc.
"Il faut aussi sortir des images de série américaine ou effectivement le revenu des médecins américains ( et meme anglais ) est largement différent de ceux des médecins francais ..."
Je me sens obligé de rappeler le lien que j'ai indiqué plus bas concernant les revenus nets mensuels des médecins français : selon les spécialités (hors remplaçants), la moyenne de ces revenus va de 5 500 à 16 000 €.
Je rappelle que le revenu mensuel médian en France est d'environ 1 600 €.
Vous comprendrez que je pleurerai une autre fois sur le sort des pauvres médecins français que le gouvernement fait rien qu'à les embêter.
Mefiez vous des sondages et des rapports qui sont un jour cités comme une référence et un autre jour déconstruit à la sauce asi ... discutez vraiment avec des médecins ... vous apprendrez qu'ils reveraient de gagner les salaires qui vous choque ... parce qu'en vérité , les assurances ... les frais , les formations continue ... vous etes bien content que la france ait l'une des meilleures médecines du monde , non ? .. Parce que la santé c'est un investissement ...
Faut vraiment être un con de pauvre pour jalouser des types qui se surmènent pour louer (avec un salaire de 10000 euros par mois) une Porsche d'occasion bien entretenue qui va rester sur le parking de l'hopital 70 heures par semaine.

Faut vraiment être un con de pauvre pour jalouser des types qui se surmènent pour louer (avec un salaire de 10000 euros par mois) une Porsche d'occasion bien entretenue qui va rester sur le parking de l'hopital 70 heures par semaine.


:-))
Vous leur avez demandé s'ils ont loué leur porsche , vous les espionnez pour voir si celle ci reste sur le parking , vous etes sur qu'ils ont un salaire de 10000 euros et que c'est vraiment leur bénéfice après tous les frais qu'ils peuvent avoir ?
La france n'aime pas ses médecins et traite mal la santé ... elle risque d'etre surprise le jour ou ses médecins décideront de ne plus avoir de convention avec la sécu ... pensez que les avocats ont des salaires libre ... Un jour les médecins voudront aussi de ce type de liberté ...
En plus, il semblerait qu'ils perdent tout humour (tout esprit ?) pendant les bizutages en première année.

J'aime comment vous parlez des "médecins" comme s'il s'agissait d'un corps de métier homogène. On dirait les investisseurs à court terme qui prétendent représenter "les entrepreneurs". Ou Jean-François Copé qui nous dit "les français pensent que...". Nous n'aimons pas qu'un chirurgien qui gagne 10000 euros par mois en moyenne se fende d'une lettre à la ministre pour défendre son "droit" à gagner autant et vous en déduisez que "la france n'aime pas ses médecins".

Soit dit en passant les médecins, comme toutes les autres professions, feront ce que la loi leur dit de faire. Ceux qui décident de faire autrement se verront simplement coller des procès au fesses, ou retirer leur titre de médecin.
exact.

tout discours globlalisant est un discours fachiste. Les Noirs, les Arabes, les ouvriers, les chômeurs, les Français, les Martiens, etc ...sont, veulent, pensent, etc...
Soit dit en passant les médecins, comme toutes les autres professions, feront ce que la loi leur dit de faire. Ceux qui décident de faire autrement se verront simplement coller des procès au fesses, ou retirer leur titre de médecin.


Vous croyez vraiment que si les médecins se déconventionnent ou partent à l'étranger , on pourra leur retirer leur titre de médecin ou leur coller des proces aux fesses ? ... Les condamnations contre la france risque , dans ces cas la de pleuvoir ...

A propos : le bizurage n'existe plus ...
Vous croyez vraiment que le chantage à l'exil provoque autre chose que le ricanement ?
Quand au déconventionnement, c'est aujourd'hui plus un moyen de pression de l'Etat sur un médecin que l'inverse. La raison est évidente : plus de convention, plus de tarification remboursée par la sécu, donc augmentation des tarifs et perte de clientèle.
Y'a pas de chantage a l'exil, y'a des exils tout court.
Je connais au moins 4 internes parmis mes proches qui sont parti faire leur internat en suisse, en belgique, en Espagne.
En suisse un interne de 1er semestre est payé 4000€. Et il a une augmentation de 500€ tous les ans. Il fini aux alentour de 5500-6000€.

Alors oui, le coût de la vie la bas est plus cher (mais bon, pas 3x plus cher non plus, c'est genre 0,3x plus cher, ce qui est déjà pas mal et comme l'interne est payé presque 4x plus qu'en France ...), mais surtout ce qui change c'est le respect. Apparemment les gens la bas on compris que les médecins bossent pour eux et qu'un médecin qui se fait cracher dessus ça ne peut devenir qu'un mauvais médecin.

Du coup ils respectent leurs médecins.

Mais si ça peut vous rassurer, ce n'est pas comme ça qu'en suisse ... En Espagne, en Angleterre, Allemagne, Belgique, etc. c'est pareil ! (Sauf pour la rémunération qui est un peu plus conséquente en suisse)
En Espagne... Racontez-moi ABA comment ça se passe là-bas ça m'intéresse.

Racontez-moi aussi les anglais qui viennent se faire soigner dans le nord de la France ( vive l'eurostar)
Sans vouloir méconnaître les problèmes des médecins inhérents au système français, l'herbe
est toujours plus verte ailleurs, c'est bien connu.
Internet et les stages à l'etranger permettent de se faire une idée de la tonalité de la couleur de l'herbe ...
En suisse un interne de 1er semestre est payé 4000€.

Et le salaire médian en Suisse est de 5980 SFR soit 5000 €
Sauf, qu'en 2ème année, il gagne 4500. Et en 3ème année 5000. Et en 4ème année 5500€.

Pour les postes nécessitant le plus de qualifications (cadres supérieurs et cadres moyens, experts…), les salaires mensuels bruts moyens varient d’un peu plus de 5 600 (Restauration) à un peu plus de 16 740 francs suisses (secteur bancaire et financier). Tous secteurs d’activité confondus, le salaire en Suisse des postes les plus qualifiés est d’un peu plus de 11 830 francs suisses en moyenne. Soit 9000€/mois
http://www.travailler-en-suisse.ch/estimer-son-salaire-en-suisse.html

Et un médecin la bas gagne en moyenne 173.315,694 euros / an http://www.fmh.ch/files/pdf3/2010-12-0921_f.pdf

Bref, peu importe, quand bien même les internes partiraient la bas avec de fausses informations, il n'en reste pas moins que leur exode est bien réel, et il se massifie.

En angleterre : 2300 livres net, en gros ca varie de 1800 a 2800 la premiere année, en fonction de l'hopital, des heures, des gardes, etc... mais ce qui est bien, c'est que ca augmente chaque année... (rappel : 2300£ = 2800€).

En espagne : les internes gagnent moins qu'en france, mais leur qualité de vie y est tellement meilleurs (ambiance, respect, d'autant que les médecins français la bas y sont très bien vu). Ils gagnent pas des fortunes mais sont bien chouchouté. Du coup ceux qui maitrisent la langue n'hésite pas trop (d'autant que le MIR est pas trop difficile une fois qu'on a passé l'ECN et du coup quelqu'un de mal classé à l'ECN peut parfois avoir la spécialité qu'il voulait la bas).

Je rappel a tout le monde que ce n'est que depuis 2-3 ans que la france (pour se mettre en légalité vis à vis du droit européen) délivre un diplome de fin de second cycle des études médicales. Diplome niveau Bac+6 (le seul) et reconnu par tous les pays d'europes... donc même si les internes ne fuient la france que depuis 2-3 ans, ça se développe doucement mais surement.
La Suisse 8 millions d'habitants/ 31 000 médecins
La France 63 millions d'habitants/ 210 000 médecins

Je ne vois pas pourquoi la Suisse laisserait un appel d'air se produire. Ce qui vous semble valable à l'échelle individuelle n'a aucune logique. Quand le ratio sera de un médecin pour 30 habitants en Suisse, il faudra organiser des séjours par tour operator dans le monde entier.
Jetez un coup d'oeil aux pyramides des ages des médecins. C'est valable en suisse comme partout ailleurs : y'aura jamais assez de médecin.

Pour information, les médecins roumains qui ont l'air si "abondant" en ce moment, partent de roumanie pour de meilleurs conditions... Allez demander aux patients roumains ce qu'ils en pensent ...
Un régime autoritaire nous pend au nez alors, qui fermera les frontières pour maintenir les services de soin?

Un régime autoritaire nous pend au nez alors, qui fermera les frontières pour maintenir les services de soin?


Il faudrait sortir de l'europe pour cela ou demander au gouvernement une exception à la libre circulation des personnes au sein de l'union européenne ... Avec toutes les conséquences que cela pourrait entrainer . Emprisonner ses médecins en france pour les empecher d'aller exercer ailleurs en europe : quelle bonne idée ...
Vous êtes quand même impayable. Alors que vous dénoncez à longueur de posts ce que vous considérez comme des comparaisons absurdes, vous avez maintenant le culot de vous comparez aux médecins roumains !

--
Non vous n'avez pas compris : les médecins roumains quittent leur pays pour venir en France. Délaissant ainsi leur population.
Les médecins français vont faire de même.
Et les médecins roumains ne suffiront pas pour les remplacer
Ouh que c'est compliqué ! Les pauvres roumains migrent en France pour profiter, en bons profiteurs qu'ils sont, de notre belle médecine, et patatras! Tous les toubibs sont en Roumanie ! Quelque part, ya plus qu'à exporter les malades français en Roumanie. Vive la mobilité du travail, du capital et du reste !
Ou avez vous lu qu'ils venaient pour profiter ?
Décidément vous confondez tout ... Ils viennent travailler en France, prennent des postes qui sont délaissés et soignent des français qui sont assez peu reconnaissant.

Certains médecins étranger a diplômes non européen peuvent travailler en étant sous payé et c'est indigne de voir comment ils sont traité par l'état.

Rassurez vous, on est totalement solidaires des médecins de France, quelque soit leur provenance et quelques soient les raisons qui les ont poussé a venir. Ils ne nous "piquent" pas de poste, ils ne profitent de rien, au contraire ils se font exploiter dans des postes que plus personne ne veut. Pour ma part je les admire.

Ceci dit, vu leur nombre (grandissant, l'année dernière dans certains département, 50% des nouvelles inscriptions a l'ordre était pour des médecins étrangers), c'est que les conditions en France doivent être plus favorables que dans leur pays. Encore qu'il y en a pas mal qui repartent (pour aller dans d'autres pays généralement).

En ce qui concerne leur formation, chacun est libre de juger, certains sont excellent, d'autre pas. Globalement la formation française est encore l'une des meilleurs du monde (pas pour longtemps) et les médecins formés en France sont généralement pas trop mal formé. Dans les autres pays ça dépend (et des exemples de prise en charge foireuse on en a a la pelle).

Bref, le débat sur les médecins étranger (roumain ou hors UE) n'a aucun rapport avec notre histoire ici, c'était juste pour souligner le fait que quand les médecins français quitterons la France, les français seront les premiers a le regretter, tout comme les roumains regrettent que tant de leurs médecins décident de partir.
[...] quand les médecins français quitterons la France


Et vous voulez vraiment nous faire accroire que tous les médecins partagent vos opinions et qu'ils sont tous prêts à s'envoler vers d'autres cieux ?

--

Citation:[...] quand les médecins français quitterons la France




Et vous voulez vraiment nous faire accroire que tous les médecins partagent vos opinions et qu'ils sont tous prêts à s'envoler vers d'autres cieux ?



--


et vous voulez nous faire croire , cugel , que cette possibilité est peu probable?
Que les médecins qui ne pensent qu'à leur cul se barrent, oui fort possible... mais contrairement à vous, j'ai encore l'espoir qu'un grand nombre se rappelle pour quelle raison ils ont embrassé cette carrière et le serment qui va avec !

-
Cugel... ce que vous dites est très interessant mais dois je vous rappeler qu'il n'y a pas de certificat de bonnes raisons pour exercer la médecine ... C'est bien beau d'en appeler au coeur " vous n'avez pas le monopole du coeur " ... et soigner des malades memes ailleurs ne contrevient pas au serment d'hippocrate.... il n'est pas inscrit dans ce serment " tu ne soigneras que les patients qui vivent en france dans les hopitaux francais "
Et pour ceux qui pense que l'ancien serment incluait le social :

[quote=Hippocrate] »Je jure par Apollon médecin, par Esculape, Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, et je les prends à témoin que, dans la mesure de mes forces et de mes connaissances, je respecterai le serment et l’engagement écrit suivant :
Mon Maître en médecine, je le mettrai au même rang que mes parents. Je partagerai mon avoir avec lui, et s’il le faut je pourvoirai à ses besoins. Je considérerai ses enfants comme mes frères et s’ils veulent étudier la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je transmettrai les préceptes, les explications et les autre parties de l’enseignement à mes enfants, à ceux de mon Maître, aux élèves inscrits et ayant prêtés serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.
Dans toute la mesure de mes forces et de mes connaissances, je conseillerai aux malades le régime de vie capable de les soulager et j’écarterai d’eux tout ce qui peut leur être contraire ou nuisible. Jamais je ne remettrai du poison, même si on me le demande, et je ne conseillerai pas d’y recourir. Je ne remettrai pas d’ovules abortifs aux femmes.
Je passerai ma vie et j’exercerai mon art dans la pureté et le respect des lois Je ne taillerai pas les calculeux, mais laisserai cette opération aux praticiens qui s’en occupent. Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. Je m’interdirai d’être volontairement une cause de tort ou de corruption, ainsi que tout entreprise voluptueuse à l’égard des femmes ou des hommes, libres ou esclaves. Tout ce que je verrai ou entendrai autour de moi, dans l’exercice de mon art ou hors de mon ministère, et qui ne devra pas être divulgué, je le tairai et le considérerai comme un secret.
Si je respecte mon serment sans jamais l’enfreindre, puissè-je jouir de la vie et de ma profession, et être honoré à jamais parmi les hommes. Mais si je viole et deviens parjure, qu’un sort contraire m’arrive ! «

Lire la suite: http://droit-medical.com/perspectives/la-forme/57-serment-hippocrate-serment-medical#ixzz2CWaWLrq0
Et pour compléter cela bysonne :

Une discussion concernant le serment hippocrate

Qui rappelle qu'aujourd'hui on ne prete plus le serment d'hipocrate mais ... le serment m.....l
Ok, pas de problème... cassez vous, nous ferons sans vous, il y a encore assez de rebouteux, de pharmaciens, de vétérinaires et de médecins croyant en leur sacerdoce pour attendre qu'une génération un peu plus altruiste que la vôtre arrive... bon il y aura peut-être quelques pertes entre temps mais comme le bien commun semble être le cadet de vos soucis au regard de votre bien être pécuniaire, nous ne vous retenons pas, bonne chance et bon vent !

--

il y a encore assez de rebouteux, de pharmaciens, de vétérinaires et de médecins croyant en leur sacerdoce pour attendre qu'une génération un peu plus altruiste que la vôtre arrive...

Si le sacerdose est de se faire pigeonner ou exploiter soit disant pour le bien etre public ... Je plains les médecins qui resteraient pour ce type de sacerdoce ...
Si vous pensez qu'avoir une utilité que beaucoup vous envient et que manger tout les jours à votre faim est une pigeonnade... ok, comme je l'ai dit plus haut, cassez vous, on fera sans !

--
Bonne chance avec les rebouteux, les pharmaciens et les vétérinaires ... m'est avis que vous tomberez de charybde à scylla ...
Pas de problème, dans ma campagne on fait déjà avec, puisque ça fait un bail que nous ne sommes plus assez rentables pour vous et que vous nous laissez choir !

--

Pas de problème, dans ma campagne on fait déjà avec, puisque ça fait un bail que nous ne sommes plus assez rentables pour vous et que vous nous laissez choir !



--


On sent beaucoup de rancoeur dans votre discourt ... mais plutot que d'en vouloir aux médecins ( bouc emissaire ou moutons noirs ) , prenez vous en au gouvernement qui aura supprimé les écoles , les postes ; les creches qui auraient permis à des médecins , souvent des femmes, de s'installer dans vos campagnes et de permettre à leur conjoint de pouvoir exercer également une (ou leur ) profession ...

Et les tentatives d'installation des médecins de pays de l'est dans ses campagnes a échoué car ceux ci ont constaté que meme s'ils étaient présent , les patients preferaient faire des kilometres plutot que d'aller les voir ...
Quelle rancœur ? Où avez vous lu (ça devient une habitude par chez vous !) que j'en voulais "aux" médecins, non j'en veux à certains médecins. Parce que c'est bien gentil mais quand vous vous êtes engagé(e)s dans la carrière, et si vous n'aviez pas que l'optique de faire fortune, vous saviez à quoi vous alliez vous attendre.
Et le courage fuyons que vous semblez préconiser alors qu'une grande partie de vos concitoyens se retrouvent dans la merde me laisse comme un gout amer !

--
Cher Cugel ... . vous ne le remarquez sans doute pas mais la rancoeur se lit dans tous vos posts et votre petit laius sur votre campagne ne vient que la confirmez


vous vous êtes engagé(e)s dans la carrière, et si vous n'aviez pas que l'optique de faire fortune, vous saviez à quoi vous alliez vous attendre.

Vous semblez pensez que lorsque les médecins se sont engagés dans cette profession, "savoir s'y attendre" signifie se faire pigeonner et se faire exploiter et ... cela n'est pas inscrit dans le serment d'hippocrate (mdr) ... ni dans le code de deontologie médicale (mdr) ... Si vous avez envie de médecins esclaves rétablissez l'esclavage ... mais attention à la CEDH ( Cour européenne des droits de l'homme ) et sur la notion de faire fortune ... encore une fois, le médecin francais n'est pas ce que vous voyez dans les séries américaines , ni le concept du médecin de la moitié du siècle dernier ...

Et le courage fuyons que vous semblez préconiser alors qu'une grande partie de vos concitoyens se retrouvent dans la merde me laisse comme un gout amer !

N'exagérez pas quand meme ... Vous avez la chance de vivre dans l'un des pays ayant l'une des meilleures médecines au monde et l'un des meilleurs systeme de santé selon l'OMS ... et pour reprendre une analogie beaucoup utilisé dans les argumentaires de cette partie de forum, pensez aux pays ou tout ce qui existe en france n'existe pas, ou les hopitaux sont délabrés voire inexistant et ou la vaccination est quasi inexistante ... ce devrait etre meme un devoir pour les médecins d'ici d'aller soigner les personnes de la bas (mdr)
Pas besoin de regarder des séries américaines pour savoir que j'ai peu de chance de croiser un médecin français sous une tente au canal St Martin ou à la soupe populaire. Et pour ce qui est des conditions et amplitudes horaires de travail, vous êtes une nouvelle fois gentils mais vous ne pouvez pas d'un côté freiner des deux pieds contre l'abolition du numerus clausus et d'un autre côté nous prendre la tête avec vos journée à rallonge.

Non, je n'ai pas la chance... nous avons la chance... jusqu'à preuve du contraire les médecins français ne sont pas génétiquement différents de leurs confrères étrangers et si nous avons la chance d'avoir une des meilleures médecines et un des meilleurs système de santé au monde, c'est en grande partie grâce au efforts de toute la société française et à ce que nous à léguer le CNR. Il suffit de voir comment certains praticiens renâclent pour s'occuper des bénéficiers de la CMU pour se faire une idée de la jungle que serait notre système de santé actuel si la SS n'était pas là pour permettre aux travailleurs pauvres de bénéficier du susdit système !

--
Si, vous en trouverez... en train d'aider.
Vous en revanche on ne vous y voit jamais.

Ps : ne ramenez pas le CNR dans la partie svp. Les médecins font tout pour défendre le système qui en est issu alors qu'en ce moment se profile sa dislocation, sa vente aux mutuelles et assurances, pour leur plus grand bien, mais certainement pas pour celui des français. Un peu de décence, déscendez dans la rue avec les médecins et internes manifestant et écouter les revendications. L'ennemie c'est les mutuelles et assurances... cf. mon post plus bas en réponse à Varlin.
En ce qui concerne le numerus clausus , il est bon de rappeler que ce systeme existe dans la formation médicale de tous les pays européens ou non, sous une forme ou sous une autre ( la france fait un concours à la fin de la premiere année, d'autres pays font des entretients ( exemple l'angleterre) , d'autres jugent sur les notes au bac ( exemple l'allemagne ).

On peut penser qu'en augmentant le numerus clausus , on aura beaucoup plus de médecin. Rappelons quand meme que des étudiants abandonnent aussi en cours de route pour x ou y raison et que pour un bon enseignement, pour n'avoir pas trop de surabondance d'externe ou d'interne dans les hopitaux qui les empecheraient d'etre mieux formé , il est bon de limiter leur nombre. Quand on parle des 40 élèves dans les classes et d'un bon enseignement dans le secondaire , on peut faire un peu le parallèle dans un service hospitalier.

Pour résumer quand on parle du numerus clausus, il est bon de penser aussi a la logistique .

A propos , petite video : manifestation
vouaa h vouaah, arrêtez de vous faire du cinéma. Vous espérez nous foutre la trouille. Pfff !!

vouaa h vouaah, arrêtez de vous faire du cinéma. Vous espérez nous foutre la trouille. Pfff !!


Et ca marche?
Ce que vous ne semblez toujours pas comprendre... si des jeunes médecins partent, ce n'est pas pour une question d'argent.

Les 2 principales raisons :
- Les moyens mis à disposition (dans plusieurs pays le médecin peut sans problème travailler avec une infirmière, une secrétaire, etc.). Si vous voyez les cabinets de généralistes en Allemagne... (ils ont des mini labo, l'écho y est beaucoup plus répandu, ils font pleins d'actes de petite chirurgie, etc.).
Bref, la médecine de ville devient beaucoup plus interessante à l'étranger.
- Le respect.

Votre volonté de ne pas comprendre les problématiques (de tout réduire et de sans cesse vouloir recentrer le débat sur les questions "les médecins sont des nantis" et "les DH entrainent des difficultés d'accès au soin") prouvent que globalement vous en avez rien à foutre de vos médecins (qui pourtant répètent sans relache que la question n'est pas de savoir si on est des nantis ou si y'a trop ou pas assez de DH, mais de savoir si les mutuelles vont baiser leurs patients!). Bref, c'est un manque de respect. La moindre des choses est de vous renseigner.
Le groupe des médecins pigeons est en acces libre, le site de l'UFML aussi... Au lieu de raconter des conneries et de parler de nous comme des voleurs, ça serait bien de se renseigner pour savoir quelles sont nos revendications.

On est sur ASI pourtant... comment c'est possible de se faire aussi facilement manipuler par les médias ??

Et pour répondre aux comiques qui sortent de grandes phrases du style "il y aura toujours des médecins idéalistes et patriotes, avec un sacerdoces et l'esprit de sacrifice et du coup j'ai aucun souci à me faire, blablabla" je tiens à leur faire savoir que la pluparts des médecins qui partent s'installer à l'étranger à l'issu de leur internat ont très probablement fait beaucoup plus qu'eux pour la france et pour le peuple français pendant les 4 à 5 ans qu'ils ont passé à faire tourner l'hopital...

"On est sur ASI pourtant... comment c'est possible de se faire aussi facilement manipuler par les médias ??"


Vous êtes vraiment gonflé. Oser parler de manipulation après votre intox sur "les mutuelles qui investissent dans les vignobles prestigieux" (alors que ce sont vos confrères médecins qui ont acheté le vignoble en question).
Vous êtes drole vous.
Ca doit faire 30 ans que la MACSF n'est plus dirigée par des médecins (même si c'est eux qui l'ont fondé). Au jour d'aujourd'hui, la MACSF est une mutuelle d'assurance comme les autres, les dirigeants sont des commerciaux, ingenieurs, etc. (de grandes écoles évidemment).

Voici le CV du PDG de la MACSF :

FORMATION
École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC).
Expert-comptable.
Actuaire IAF.
Ancien auditeur de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN)

ETAPES DE CARRIÈRE
1980-88 : Auditeur puis chef de mission chez KPMG
Directeur administratif et financier chez Geismar.
1988-2000 : Directeur du contrôle de gestion du groupe Axa.
Directeur international Europe.
Directeur de la stratégie et développement du groupe AXA
Directeur général adjoint d'Axiva (Groupe Axa).
Directeur des achats et des implantations France.
2001-2003 : Directeur général de PartnerRe France.
2003-04 : Directeur financier de PartnerRe Global.
2004-08 : Directeur financier et membre du comité exécutif du groupe Scor.
2008-2011 : Directeur général délégué du groupe MACSF (Mutuelle d’assurance du corps de santé français)
Depuis 2008 : Directeur général de MACSF Assurances.
Depuis 2009 : Président du comité exécutif du groupe MACSF.
Depuis 2010 : Directeur financier.
Directeur général de MACSF épargne retraite.
Depuis 2011 : Directeur général du groupe MACSF

Bref, KPMG, AXA, etc.
Y'a plus aucun médecin dirigeant dans cette mutuelle, donc dire "c'est vos collègues qui ont fait ça" c'est d'un niveau affligeant... J'espère que vous rigoliez.

En ce qui concerne les mutuelles et assurances :

- Les honoraires des médecins en 10 ans ont progressé de 1% par an
Pendant la même période les mutuelles ont augmenté leurs tarifs de 6% par an... Ou est passé la différence ?

- Les mutuelles sont le 1er budget publicitaire de france.

- Les mutuelles sont parmis les plus gros propriétaire immobilier d'ile de France. Ex : la mutuelle "La France mutualiste" possède 600 millions d'euros d'immobilier sur Paris, ce qui représente 10% de son patrimoine (6 milliards d'euros...). Autre Ex : MAAF, MMA et GMF ont regroupé leurs biens immobiliers... qui sont à hauteur de 4,5 milliards d'euros en 2010...

- Un français dépense en moyenne 500€/an pour sa mutuelle. Les mutuelles dépensent en moyenne 36€/an/français dans le remboursement des soins... Inadéquation ? Savez vous comment est utilisé l'argent que vous leur donnez ? Combien va à la pub ? Combien aux frais de gestion administratif ? Combien va aux investissements ?

La blague c'est que non, vous ne le savez pas. En fait on ne peut pas le savoir pour la simple mais bonne raison que notre cher ministre à repoussé d'un an l'obligation qui leur était faite de publier leurs comptes (c'était au congrès de la mutualité à Nice il y a moins d'un mois je crois) !

Il existe des liens entre les mutuelles et le gouvernement (souvenez vous de l'histoire de la MNEF http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_la_MNEF

Bref, c'est vous qui êtes dans l'intox et la manipulation...

http://www.la-france-mutualiste.fr/la-france-mutualiste/parc-immobilier.html
http://www.covea.eu/index.php/fr/communiques-presse/164-maaf-mma-et-gmf-regro...

Les honoraires des médecins en 10 ans ont progressé de 1% par an.


Hummm...
Consultation généraliste 2002 - 18,50 €
Hop... 1% par an sur 10 ans... deux secondes je calcule... ça nous fairait donc pour 2012 une consultation à 20,44.

Heu... vous n'auriez pas perdu 2,56 € en route par hasard ?

--
Une question : Connais-tu le système de soin en France ?

Apparemment non. Du coup je t'explique :

En France, il y a plusieurs type de médecin. Alors oui, y'a le gentil monsieur dans son cabinet (celui qui te fait des vaccins) et lui on l'appel un "généraliste" (mais attention, même si tu ne le vois que pour un rhume ou des vaccins, ses compétences sont beaucoup plus larges et il est à Bac+9).

Mais il n'y a pas que lui ! Par exemple, il y a des médecins qui s'occupent du coeur (on les appelle "car-dio-logue"), y'a des médecins qui s'occupent des bobos aux yeux ("oph-tal-mo"), y'a des médecins du s'occupent du ventre (mais la le nom va devenir trop compliqué pour toi), y'a des médecins qui endorment les patients pour que d'autres médecins puissent les opérer (car oui, figure toi que les chirurgiens sont aussi des médecins en fait !).

Et tous ces gens la ne sont pas à 23€ la consultation figure toi. Il existe des spécialités "à actes" et le remboursement dépend de leur côtation au niveau de la CCAM, mais la aussi ça va devenir trop complexe.

Bref, de toute façon, même si c'était pas 1% et que c'était 2% ça n'explique toujours pas la différence avec l'augmentation du prix des mutuelles (6 à 7%) ...

Ps : comme vous l'aurez remarqué, je me suis imaginé que c'était votre enfant de 10 ans qui avait écrit votre message (ce qui explique le tutoiement) car je suppose que vous êtes au fait des différence de coût et de rémunération des différentes spécialités médicales.
Du coup vous devriez le surveiller, c'est pas normal qu'il ai aussi facilement accès à votre compte. Et le féliciter en même temps car il sait apparemment très bien calculer.

PPs : du coup ... heu ... au lieu de chipoter pour 1%, vous voulez pas essayer de comprendre ce qu'on dit ?
Putain, manque de respect là envers Cugel, attention, pfff !!!
Ce n'est pas une question de chipotage, vous donnez des chiffres pour étayer votre argumentation, après vérification il s'avère que ces chiffres sont fantaisistes, donc on peut se poser la question de savoir si l'argumentation ne l'est pas aussi !

Que les cotisations des mutuelles aient augmenté de façon éhontée, oui pas de problème je vous l'accorde bien volontiers, je suis le premier à le déplorer et je conçois parfaitement que si vous êtes sociétaire d'icelles, vous en éprouviez de l'amertume ou de la colère... mais heu... je ne vois pas en quoi cela concerne directement les médecins dans leur pratique et leurs honoraires !

--
M'enfin, réflechissez 2 secondes... A quoi servent vos mutuelles ??

Si les médecins ont leurs revenu qui augmentent de 2% alors que les mutuelles augmentent de 7% c'est que forcément, les mutuelles prennent plus d'argent que ce qu'elles devraient prendre pour rembourser les médecins.

Ca va a l'encontre de l'argument "les mutuelles reversent les cotisations aux sociétaires".
500€ vs 36€...
Et alors, c'est le problème des sociétaires s'ils se font entuber par leur mutuelle, je n'ai pas souvenir qu'ils aient donné quitus aux médecins pour les défendre.
Que des médecins en tant que sociétaires se battent contre cet état de fait, pas de problèmes pour moi mais ça ne m'explique toujours pas en quoi cela a à voir avec leur pratique !

--
Non, c'est vous qui êtes dans l'intox en continuant d'appeler mutuelle ce qui n'est qu'une assurance privée fondée par des médecins (rien d'étonnant, donc, à ce qu'il y ait AXA dans le pedigree du PDG).
D'ailleurs, la Mutualité française a porté plainte à la suite des calomnies que vous contribuez à répandre (sans abuser grand monde, j'ai l'impression) :
http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/exercice/mutuelles-et-vignobles-la-mutualite-voit-rouge-et-porte-plainte
Aïe aïe aïe ça se gâte, Dominique sort l'artillerie, je change de thread.
Quelque part Dominique a raison. Il n'est pas du genre à se laisser enfumer.
Oui, la plainte de la mutualité à fait beaucoup rire les avocats du Dr. Shapiro.

Mais toujours aucune réponse sur les frais de gestion des mutuelles (pas des assurances) ?

Toujours aucune réponse sur les biens immobiliers de la france mutualiste, de la MMA, de la GMF, etc. ?

Aucune réponse sur le fait que les MUTUELLES pas assurances, les MUTUELLES, ne remboursent que 36€ en moyenne par patient et par ans ?

Les assurances, c'est effectivement encore pire. Mais ne comprenez vous pas que les gentilles mutuelles solidaires des années 60 c'est fini ? Elles sont à but non lucratif, et pourtant le président de la MATMUT (c'est bien une mutuelle ça non ? c'est pas une assurance) roule bien en porshe http://lamouette.blog.lemonde.fr/2007/03/27/quand-la-matmut-assurelafortune-de-son-president/ (enfin lui, sa femme et ses enfants puisqu'ils en ont eut 8 (des modèles 911) en 6 ans ...

Bref, Varlin est sans doute un mutualiste qui ne veux pas qu'on fouille dans les comptes des mutuelles... On y peut rien.

Juste pour le fun : un camenbert qui représente les dépenses de la sécurité sociale (http://www.uniongeneraliste.org/IMG/jpg/2009.jpg) on y voit notamment que la part affectée à la rémunération des médecins libéraux c'est 9%... Donc c'est pas ça qui plombe les comptes (donc le coup du "chacun met la main à la pate pour aider la sécu à combler son déficit" c'est bien marrant).

Et la c'est pour les hospitaliers : le nombre de personnel administratif (= non médical, ni auxiliaire médical, juste administratif) pour 100 lits entre 1985 et 2009 http://sphotos-a.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/318982_437877309594255_1866363531_n.jpg
On y voit que le nombre est passé de 16 à 32 ... Et on se demande ou va l'argent ?

Et enfin, le secteur de la coiffure en 2012 c'est 5,4 milliards de CA http://www.meilleurcoiffeur.com/news/le-secteur-de-la-coiffure-en-chiffres-1051.html# ... les DH c'est 2,5 ...

Ce monde marche sur la tête.
C'est sûr que les coiffeurs doivent salement vous emmerdez avec toutes ces heures de vieux qu'ils s'accaparent...

--
Au contraire. On est très content pour eux.
C'est juste pour souligner que la santé n'est en fin de compte pas un sujet si important que ça.
C'est certain, les Français prennent beaucoup plus soin de leurs cheveux que de leur santé. Avec vos comparaisons ..... on n'est pas dans la merde. Et d'ici peu, zallez voir, nous allons demander le remboursement par la SS. de nos frais de coiffure. :) Tant qu'on y est, allons jusqu'au bout de nos délires. Faut bien rire, c'est bon pour la santé.
Ce monde marche sur la tête

Pas étonnant qu'il y aient autant de coiffeurs :)
La matmut est une assurance (dont une offre d'assurance-santé), pas une "mutuelle".
Les mutuelles qui appartiennent à leurs assurés, issues des corporations professionnelles, sont par exemple la MGEN, la mutuelle familiale, la MAGE. Pour la poste et les cheminots je me demande si leurs mutuelles existent encore ou si leur complémentaire santé est privée.
Il existait une loi qui obligeait les sociétés d'assurance et les mutuelles à placer leur argent dans du "solide" car une assurance par obligation doit avoir des fonds en réserve, et ne peut mettre ses fonds sous n'importe quelle forme financière.
Beaucoup d'immeubles ont pour propiétaires des mutuelles et des sociétés d'assurance.
Vous manquez de hauteur de vue parfois.
Quand on a subi une maladie coûteuse, on rentabilise ses cotisations, ou bien jamais: c'est le principe de base. Vous en parlez comme si on devait forcément ne jamais cotiser à perte, c'est ridicule.
Faux. La matmut est une mutuelle. Elle est soumise au code de la mutualité.
elle est régie par le code des assurances et par le code des mutuelles... (si elle s'appelle matmut mutualité) ok
Merci pour le lien. On peut y lire : "
Matmut Mutualité, mutuelle régie par les dispositions du Livre II du Code de la Mutualité, dont le siège social est à Rouen (76100), 66 rue de Sotteville, immatriculée au Registre National des Mutuelles sous le numéro 775 701 485
Représentée par Monsieur Daniel HAVIS, en sa qualité de Président."

En l'occurence M. Havis est le charmant monsieur qui s'est acheté 8 porshes en 6 ans.

Donc comme vous dites ... Ok
Il est président de tout le groupe, précision importante.
Balivernes ! Comme c'est pas la bonne foi qui vous étouffe, il suffit de donner le lien du site de la MACSF pour que chacun se rende compte que ce groupe n'a rien à voir avec une mutuelle et que vous n'êtes qu'un chanteur de sornettes.
Bien évidemment, je sais très bien que la plupart des mutuelles n'ont rien à voir avec l'esprit mutualiste (dans le domaine bancaire, certaines ont même des établissement dans des paradis fiscaux). C'est pas une raison pour autant pour raconter des calembredaines en prenant les clients d'ASI pour des gogos susceptibles de gober, sans les vérifier, n'importe quelles billevesées.
En forçant le trait avec vos coquecigrues, vous desservez votre cause.
« coquecigrues »

Wow, un mot nouveau, merci !
Sauf que comparaison n'est pas raison et que je doute que les motivations à l'exil des médecins roumains soient exactement les mêmes que les vôtres !

--

Sauf que comparaison n'est pas raison et que je doute que les motivations à l'exil des médecins roumains soient exactement les mêmes que les vôtres !



--


l'exil fiscal des roumains en France est une plaie pour l'Europe !
Cugel ... qu'est ce qui vous dérange autant avec les médecins roumains?
Heu... vous pourriez m'expliquer la question, par que honnêtement je ne vois pas vraiment où j'ai dit que j'avais un problème avec les roumains, qu'ils soient médecins ou non !

--
et pour les soins, ça se passe comment en Espagne ?
Vous croyez vraiment que le chantage à l'exil provoque autre chose que le ricanement ?

Vous savez ce qu'on dit sur les ricanement? rira bien qui rira le dernier ... et à la fin " Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus. "

Le déconventionnement était effectivement une menace de l'ancienne ministre de la santé Bachelot ... Ce qui a bien fait rire les médecins se disant : " allez y ! "
A propos Quelques liens qui vous feront plaisir :

Ina

]1976


DROIT MEDICAL


Il parait meme que le déconventionnement c'est Win/Win ...
Sans la convention, vous n'aurez plus un seul client.
Le chantage ne m'impressionne pas.
C'est bon là, calmez-vous où bien j'appelle "les hommes en blanc" :) Je préfère en rire, comme d'hab. Pfff ! Un toubib de perdu, dix de retrouvés.

Sans la convention, vous n'aurez plus un seul client.


Sans la convention les médecins n'auront plus un seul client ? ... Chiche ...

[quote=Un toubib de perdu, dix de retrouvés.]

Oui , ils viendront de roumanie ... par exemple ...
Oui en effet, une étude a prouvé que lorsqu'il n'y a pas de médecin, il y a beaucoup moins de malade.
Enfin entendons nous bien, il y a beaucoup moins de malades diagnostiqués.
Ainsi le malade n'est pas non plus soigné.
Et son décès prématuré permet d'améliorer la balances des retraites.
En fait c'est du win/win : les médecins sont content car ils n'ont plus a soigner ces gens qui les insultent, et les gens sont content aussi (équilibre des retraite, amélioration du déficit de la sécurité social, amélioration des statistiques, etc.).

Bon, après au niveau individuel c'est moins glorieux quand vous mourrez par étouffement lors d'une diphtérie (qui commence comme une angine rappelons le) ou que votre bébé meure d'une bronchiolite (comme c'était le cas avant).

"Un médecin de perdu, 10 de retrouvé" ? C'est formidable alors, vous venez de reconnaître qu'il n'y a aucun problème d'accès aux soins. Le problème c'est que dans 1 an, ça sera "5 de retrouvé", dans 2 ans ça sera "1 de retrouvé" et dans 3 ans la question ne se posera plus car il n'y aura plus de médecin a perdre, on sera déjà perdu ...

Et plus sérieusement vous pensez vraiment que vous allez arrêter de tomber malade ?
Et a la prochaine grippe, quand vous serez clouée au lit avec 39.7 de fièvre, mal partout et que vous trouverez pas un seul médecin dispo pour vous faire votre arrêt de travail de 3 jours, vous lui direz quoi a votre employeur ? Et quand vous commencerez a avoir mal au crâne, la nuque raide, la nausée et que Mme Michu votre concierge vous dira de pas vous inquiéter que ça lui ai déjà arrivé, et qu'aux urgence il y a 8h d'attente (et 3h rien que pour être vue par l'ASAO - car oui, y'aura plus d'infirmière d'accueil et d'orientation IAO, du coup on aura mis une aide soignante - qui devra vous orienter) comment vous ferez sachant que certaines méningites sont mortelles en quelques heures et que toute heure de retard est préjudiciable ?

Oui, c'est un tableau caricatural, car il y aura toujours des médecins pour vous prendre tres rapidement. Mais vous devrez raquer ...

Donc au lieu d'aller vers un système qui va inciter les médecins a se déconventionner ou a se barrer, vers un système ou le patient va être de plus en plus mal remboursé et ou il ne sera plus libre, vers un système ou la relation de confiance médecin-malade est brisée, pourquoi ne luttez vous pas avec les médecins pour dire non a cette pu...ain de proposition de loi ?!

Sincèrement ça me dépasse, mais plus le temps passe et plus je me dis que c'est tant pis pour vous.
Le chantage de Nutsola m'a grave agacée, voilà pourquoi j'ai posté un truc à la con, la connerie répondant à la sienne. Vous devriez avoir compris que je respecte les médecins, les spécialistes, les chirs, etc, tous les soignants, quand ils sont respectables, qu'ils ne nous assènent pas des chiffres que des chiffres comme sur cette page.

Vous auriez du comprendre itou que ma priorité n'est pas de pleurer sur le sort des médecins, qui pour certains sont des amis, comme dit plus haut ou plus bas. Sans mèdecin je ne serais probablement plus en vie. Merci aux meilleurs. Pour les autres et bien qu'ils s'en aillent tous comme dirait un certain Mélenchon au sujet des riches. Marre de votre chantage. D'autres professions sont bien plus à plaindre. Pensez donc aux chômeurs et aux sans-abris même avec boulot de merde qui logent dans leurs vieilles caisses à quatre roues.

Vous ne pourrez rien répondre que vous n'ayez déjà dit et répété.


J'ajoute que je ne refuse d'être soignée par un médecin étranger, qu'importe. Ça m'est arrivé plus d'une fois. Que pensez-vous du reste qu'ils soient moins bien payés que les médecins français et obligés de repasser leur diplôme en France.
"Vous devriez avoir compris que je respecte les médecins, les spécialistes, les chirs, etc, tous les soignants, quand ils sont respectables, qu'ils ne nous assènent pas des chiffres que des chiffres comme sur cette page".

Surtout quand ces chiffres sont bidons, comme "l'information" répandue par A.B-A selon laquelle les mutuelles ne savent pas quoi faire de leur fric et rachètent des vignobles prestigieux.

Le chantage de Nutsola m'a grave agacée, voilà pourquoi j'ai posté un truc à la con, la connerie répondant à la sienne.

Et pour vous bysonne, un con c'est quelqu'un qui ne partage pas votre facon de penser ? A quoi bon débattre alors ?


Marre de votre chantage. D'autres professions sont bien plus à plaindre. Pensez donc aux chômeurs et aux sans-abris même avec boulot de merde qui logent dans leurs vieilles caisses à quatre roues.

Oui enfin , si on compare tout aux chomeurs et aux sans abris, aux gens qui meurent de fin dans d'autres pays ... on ne revendiquera rien ... on ne dénoncera rien car il y a toujours pire ailleurs ...








J'ajoute que je ne refuse d'être soignée par un médecin étranger, qu'importe. Ça m'est arrivé plus d'une fois. Que pensez-vous du reste qu'ils soient moins bien payés que les médecins français et obligés de repasser leur diplôme en France.

Qu'il y a médecin étranger et médecins étranger. Il y a les hors européen et les européens. Il y a des statut et des non statut. Il y a des salaires et des salaires ... mais c'est un autre débat.
Je n'ai aucune envie de débattre avec vous.C'est mission impossible. Nous n'avons pas les mêmes valeurs, c'est tout. Je donne mon avis et après continuez de vous plaindre, je m'en fiche.

Non, je n'ai pas peur de vos chantages, il y a encore et pour longtemps suffisamment de médecins qui ont une éthique pour rester "soigner" leurs compatriotes, avant de se demander s'ils vont devenir riches et très vite si possible. (J'ai souligné pour ne pas être accusée de dévaloriser votre profession ce que vous faites très bien vous-même).

Je suis souvent "tombée" sur des olibrius de médecins, je sais comment faire pour mes choix, quitte à me déplacer suffisamment loin tant qu'on ne m'imposera pas un médecin de secteur.
Comme d'hab, ce que vous ne comprenez pas (mais c'est ma faute, mes messages sont éparpillés sur cette page, et j'ai déjà répondu à cet argument, plus bas ou plus haut...) c'est que les médecins ne partiront pas pour gagner plus d'argent. Ils partiront car les conditions d'exercice ici ne leur permettront plus de faire de la médecine correcte (je dis pas "bonne", je dis "correcte"...).

Moins de 1 médecin sur 10 s'installe en libéral (9%)... C'est pour quelle raison à votre avis ?
Sachant que sur ces 1 médecin sur 10, y'a 50% de médecins étranger d'ailleurs dans certain départements...

C'est une question simple : si on ne peut plus exercer une médecine de qualité, on prefère arrêter. Et c'est déjà le cas en plus... Les gens sont de plus en plus mécontents de leurs médecins... Pourquoi à votre avis ?

On est plus mal formé qu'avant ? Peu probable, les contrôles de connaissance, les guideline, les formations obligatoires, etc. on augmenté. En revanche ce qui est vrai c'est que l'humanisme du médecin décroit à vitesse grand V, vous allez comprendre pourquoi.

Ou alors les gens sont plus intolérants ? C'est possible, mais c'est probablement pas la majorité.

Non, c'est une simple question de TEMPS. De temps et de MOYENS. Quand on doit passer 2h par jour à faire des taches administratives, qu'on doit voir 4 patients par heure (quelque soit leur type de pathologie, que ce soit le rhume du gamin de 16 ans en pleine forme ou l'arythmie cardiaque d'une petite mamie polypathologique qui voit pas l'interet de prendre un anticoagulant parce que sa voisine avait fait un hématome la dernière fois) bah forcément y'a une diminution dans la qualité des soins...

Quand à l'hopital les médecins formateurs (les PH, les CCA, les PUPH) sont pris par des réunions interminables, doivent faire des rapports, passent 1h à côter les actes de la journée. Bah forcément, dans le service il reste plus que l'interne (qui le fait tourner seul et demande de l'aide uniquement si besoin) et les externes qui aident comme ils peuvent (généralement ils font des comptes rendu, ils emenent les patients au scanner, ils font les ECG, etc. tout un tas de tache qui en théories devraient être faite par d'autres : secrétaire, brancardiers, IDE... sauf qu'on en a pas assez ! Les IDE sont surchargées de travail, parfois 1 seule pour 22 patients... les secrétaires aussi, et les brancardiers y'en a 6 pour tout l'hopital... la vaste blague).

Donc le "compagnonage", ce qui servait à faire passer l'humanisme dans la médecine, et surtout le temps n'existe plus ! On a plus le temps d'écouter correctement un patient. C'est affligeant. MAIS EST CE LA FAUTE DES MEDECINS ??

NON.
Au contraire, les médecins se battent contre ça ! Sincèrement si vous croyez que ça nous plait de faire des taches administratives 2h par jours, si ça nous plait de taper des compte rendu alors qu'on devrait pouvoir les dicter, si ça nous plait de remplacer les brancardiers, secrétaires, IDE qui ne PEUVENT pas nous épauler correctement - eux aussi par manque de temps - alors ... bah je peux plus rien pour vous. Et ce que je dis est valable à l'hopital mais aussi évidemment (et même encore plus) dans le privé.

Ps : évidemment ce message n'est pas adressé qu'a Bysonne. J'ai bien compris qu'elle n'avait pas un avis aussi tranché sur les médecins. Il s'adresse à tout ceux qui pensent que les médecins sont des branleurs qui jouent au golf et autres clichés...
Ceci dit son message m'a ennervé car il sous-entend encore une fois que les médecins qui font grève ou qui s'exile pour pouvoir faire correctement leur boulot n'ont pas d'éthique...
Vous savez, je préfère m'adresser à des médecins qui travaillent en équipe dans un cabinet médical, ce qui est le cas du généraliste que je consulte depuis un an et demie (je ne sais jamais s'il faut mettre le (e) ou pas) . Je m'en trouve très bien, sur place il y a 4 autres généralistes, une sage-femme, une pédicure, une nutritionniste, une conseillère conjugale et évidemment une secrétaire que vous ne pouvez pas vous offrir en cabinet privé. Bien, bien. Pour moi c'est le pied, habitant en Province dans un petit village, ce cabinet me permet de ne pas courir à droite et à gauche, de rouler 30 km ou 50 km pour aller dans une grande ville de mon département. Là quand même, je dois faire 20 kms AR. à mes frais bien entendu, mais dans cette petite ville, j'ai aussi un labo, plusieurs pharmacies, un hôpital, un CMP. Un cabinet de radiologie, des spécialistes d'une grande ville qui viennent consulter à l'hôpital une ou deux fois par semaine. Plusieurs autres médecins privés qui ne gémissent pas comme vous le faites, qui donnent les RV eux-mêmes, qui répondent au tél. aux questions des patients y compris pendant les consultations, qui ne sont pas prêts de manger à la soupe populaire, croyez-moi. Il sont avant tout au service des gens sans sacrifier leurs intérêts. Ils sont juste motivés et courageux. Dans cette petite ville de 6000 habitants, je trouve également une zone commerciale, des petits commerçants, mon coiffeur, un salon de thé, plusieurs pizzérias, deux kebabs, plusieurs boulangers, un pâtissier chocolatier, plusieurs restaurants, etc, etc, Vous allez vous dire, que c'est un poil hors sujet. Mais non, mais non. Autrement dit quand je vais chez le médecin, j'ai tout le reste à portée de voiture ou à pieds après avoir roulé mes 10 kms. Petite tranche de vie, pour vous signaler que tout le monde n'habite pas en ville. Le choix de mon médecin dépend avant tout de ses compétences, de son écoute, mais aussi de ne pas me déplacer inutilement de ville en ville par mesure d'économie, d'écologie, de temps passé, de fatigue occasionnée.

Depuis 40 ans que j'habite à proximité de cette petit ville, après avoir quitté une banlieue de Paris, le nbre de médecins n'a pas décroit. Plusieurs sont médecins de père en fils ou fille. Je considère que j'ai de la chance, pourvu que ça dure, parce qu'en fait c'est une région désertée par les jeunes médecins qui n'ont pas envie comme vous de s'emmerder à des tâches ingrates et de travailler un nbre important d'heures, vu que pensent-ils, après leur bac + l5, les sacrifices pendant leurs études, ils ont bien droit au beurre, à l'argent du beurre et plus affinités. Le vrai problème c'est celui-là sans nier les restrictions budgétaires infligés par nos différents gouvernements. Tout à fait d'accord. Je ne vois pas pourquoi seuls les patients devraient participer au redressement des comptes de la sécu, si tant est que ce soit le but recherché. Faut-il que vous rappelle qu'à chaque consultation, je paie un euro de ma poche, et un euro sur chaque bte de médicament, y compris quand la bte coûte un euro soixante et y compris en ALD. grâce à la fameuse franchise médicale sujet avec lequel nous avons ouvert ce site en 2008. C'était chaud dans les forum. Mais depuis qui en parle ? Qui fait quoi ?

J'irais volontiers défiler à vos côtés, mais la façon dont vous présentez vos revendications, font que vos intérêts et les miens ne sont pas les mêmes.

C'est aussi une réponse qui ne s'adresse qu'à vous A.B-A.
Je ne comprend pas votre : "Faut-il que vous rappelle qu'à chaque consultation, je paie un euro de ma poche" ... vous voulez dire que c'est trop ou pas assez ?

Sinon je suis très content de savoir que vous aimez votre ville, vos médecins, etc.
J'espère d'ailleurs qu'ils continueront de faire des enfants qui auront comme eux la vocation. Ce qui contribura a continuer la tradition des notables de provinces de père en fils. J'imagine que c'est bien ?

Pour ma part je n'ai pas le permis de conduire malheureusement, et je ne me vois pas faire 10 km à pieds tous les jours.

Bref, de toute façon comme on dit "on ne peux pas sauver les gens contre leurs volontés". Donc, ok, vous m'avez convaincu, donnons une chances aux mutuelles et assurances privés et laissons l'état se désengager. Après tout le secteur privé fonctionne très bien et je suis sur que ces banquiers (car on va pas se mentir, globalement y'a quand même un petit lien entre banques et assurances) seront sensibles aux problèmes de chacun.

Un dernier point qui me chagrine pourtant : si ces réformes avaient été faites par le précédent gouvernement, nombreux sont ceux qui, ici, auraient défilé dans la rue a nos côtés pour scander "NON à la PRIVATISATION du SYSTEME DE SANTE" ... Hasard du calendrier ou manipulation qui laisse croire qu'on se bat pour nos honoraires, toujours est-il que ça va passer comme une lettre à la poste jusqu'à ce que quelqu'un en paie les pots cassés. Et pour vous rassurer, non, ça ne sera pas les médecins ...

Allez, un petit film pour détendre l'atmosphère : https://www.youtube.com/watch?v=NFKTHQxBuFg&feature=player_embedded
Hasard du calendrier ou manipulation qui laisse croire qu'on se bat pour nos honoraires, toujours est-il que ça va passer comme une lettre à la poste jusqu'à ce que quelqu'un en paie les pots cassés. Et pour vous rassurer, non, ça ne sera pas les médecins ...

Bon bref encore de la culpabilisation accompagnée de menaces (ce sera bien fait pour nous mais pas pour vous).

Quelle générosité. Vous pensez que les patients sont pour la privatisation du système de santé. Que personne ne dit rien, ne fait rien.

Merci de vous bouger pour nous, pauvres [s]pécheurs[/s], malades.


J'avais oublié la réflexion pour l'Euro de ma poche, vraiment vous ne comprenez pas .... Vous n'êtes pas seuls, les médecins à qui il est demandé des efforts. C'est pas sorcier.
Oui, car 1 euros de votre poche c'est un effort considérable, c'est ça que vous vouliez dire ?

Y'a ni menace ni culpabilisation dans mes propos.
Je ne pense absolument pas que les patients soient pour la privatisation du système de santé. Je dis que les patients sont manipulés, que vous êtes manipulé, la preuve on vous a fait gobé que les médecins font grève pour les dépassements d'honoraires...

Pourtant y'a un paquet de généralistes secteur 1 qui luttent contre ce qui se passe. Et le syndicat des jeunes généralistes appel à la grève. Pourtant les généralistes S1 ne font pas de dépassements... Donc c'est quoi que vous essayez de me faire gober ? que les généralistes trouvent que leurs 30.000 confrères en secteurs 2 ne gagnent pas assez ?

Le problème n'est toujours pas la... Les médecins ne font pas la grève pour ça.
Est ce que au moins vous avez vu la vidéo, ou avez été sur le site de l'UFML ?
Je ne pense pas, sans quoi vous seriez dans la rue avec nous...
1 € par consultation à raison de une tous les deux mois, chez le généraliste, sans compter quelques autres une ou deux fois par an chez des spécialistes,

1 € par bte de médicament. Je paie bel et bien la franchise médicale de 50 € maximum par an, sans compter le prix de ma mutuelle. Mon cas personnel n'est pas intéressant en soi, mais je ne suis pas la seule dans cette situation.

C'est vous qui faites dévier le débat sur les honoraires avec tous vos chiffres fantaisistes qui plus est.

Faut vraiment vous mettre les point sur les i, vous dites que quand la médecine sera privatisée, ce ne sont pas les médecins qui en pâtiront le plus, insinuant que c'est la faute des patients qui ne soutiennent pas leurs médecins, qui ne prennent pas conscience de ce qui se passe, et que ce sera bien fait pour eux. C'est vraiment les prendre pour des cons. Il y a longtemps que nous avons vu arriver les problèmes, vous étirez sans doute encore au lycée. Mais nous n'avons pas vu les médecins monter au créneau à l'époque.

IL n'a a pas eu de mouvement de protestation des médecins dans ma région, vous ne pensez que je vais "monter" ou "descendre à Paris", pour me joindre à vous, alors qu'en plus il faudrait que je me paie le voyage et que je ne tiens pas suffisamment sur mes guiboles. Je peux agir autrement.

Vous ne voyez le problème que par le petit bout de votre lorgnette, vous sautez sur n'importe quel argument des commentaires avant d'avoir compris de quoi il est question.

Comme de dire 1 €, pffff, c'est pas grand chose ..... encore que un Euro, c'est un Euro. Vous ne devez pas fréquentez beaucoup de smicards. Vous en parlez à votre aise en écrivant des énormités, sur le rapport augmentation du smic, augmentation des loyers. Mais en fait vous ne connaissez rien à la vie des gens. Grandissez un peu, si je puis me permettre, moi qui n'est pas le bac + 7 ou plus encore. J'espère que vous êtes meilleure dans vos études que sur le social.

Je vais m'arrêtez là, parce qu'à part me faire perdre mon temps .... Je ne fais que donner de l'eau à votre moulin.
En l'occurence des "Smicard" j'en connais un tas (notamment tous mes amis internes de 1ère année) vu qu'on est payé 1380€/mois pour 65h/semaine. Merci.

Et pour information j'ai travaillé 4 ans en seine saint denis. Et la je suis dans un hopital de la banlieu éloignée de paris (vers le nord est...). Donc la précarité, le chomage, des situations graves, des cas d'une violence extrème, des histoires de maltraitance j'en vois régulièrement.
Et c'est pour ces gens la qu'on se bat justement.

Et mes chiffres ne sont pas fantaisistes. Désolé.
Je sens bien une certaine ironie dans cette chronique et dans les messages du forum. Pourtant si les chirurgiens insistent actuellement sur les menaces qui pèsent sur leurs revenus , c'est tout simplement que ce sont ces revenus que l'état et les mutuelles s'accordent à vouloir limiter pour des raisons idéologiques et démagogiques.
Il y quelque temps j'ai demandé des nouvelles d'X, jeune chirurgien, installé depuis peu dans le secteur libéral et exerçant dans une clinique de la région parisienne. Cela devait être lors de l'avant dernier psychodrame de la profession, lié je crois au montant prohibitif de leurs assurances. Je me demandais donc comment il pouvait s'en sortir avec de telles charges. La réponse de mon interlocuteur : ça doit aller, il vient d'acheter sa troisième Porsche. Depuis, j'essaie de garder mon inquiétude pour ma propre situation.
Ou le blues « de luxe » des « blouses blanches » qui ne veulent pas être blousées ?

http://www.youtube.com/watch?v=SUyA1_NGNI4&feature=related
Je suis femme de ménage pour le compte d'une société de nettoyage. Je travaille 35 heures par semaines. Je me lève à 3h30 heures du matin pour arriver au travail à 5 heures du matin (après 1 heure de trajet). Je termine à 9h00. Le soir rebelote de 19h à 23h. Je dors en 2 fois : de 00h30 à 3h30 et de 10h30 à 14h30. Je gagne le smic et mes déplacements ne sont pas pris en charge. Gagner 10 fois moins qu'un chirugien ne me dérange pas : un médecin spécialiste n'a-t-il pas 10 fois plus de mérite qu'une femme de ménage ? L'an dernier, je me suis fait une hernie sur en travaillant. Tous les traitements ont échoué. Heureusement un chirurgien a pratiqué l'ablation du nucleus hernié. Je lui en suis infiniment reconnaissante. Qu'il augmente ses honoraires s'il le souhaite ! Son salaire ne sera pas volé.
"la qualité du rapport humain", je l'ai souvent vue chez les médecins généralistes.

Rarement chez les spécialistes.
J'habite une ville qui vient de s'équiper d'un tramway. Il y a quelques mois, j'ai pris un taxi. Pendant les dix minutes de la course, j'ai eu droit à un discours posé, argumenté, éloquent, sur les méfaits des transports en commun et du tram en particulier. J'en étais presque convaincu. A aucun moment le chauffeur ne m'a donné l'impression, ne serait-ce que par un peu d'humour, qu'il savaitque ce discours se résumait à la seule défense égoïste de ses intérêts. Je l'ai quitté quelque part encore plus marxiste que dix minutes avant.
Vous m'avez convaincu.
Si un jour vous m'opérez, je ne me livrerai pas à un mesquin marchandage qui vous placerait dans de fâcheuses dispositions psychologiques.
Un travail bien fait ne peut être assuré que dans un climat de confiance mutuelle.
Daniel, voulez-vous dire que nos chers chirurgiens sont schyzophrènes ?
Leur discours ?
Toute notre société ?

( j'opte pour la dernière option )

Et Jorion, qui vient de sortir un livre, vous l'invitez quand ?
Pas facile , hein ! mais il fallait le dire.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.