21
Commentaires

Pierre Marcelle (encore) censuré à Libération

Encore un coup de ciseaux ! Pour la troisième fois en un mois, la direction de Libération a censuré la chronique hebdomadaire de Pierre Marcelle. Pour quel motif ? Le texte, que Bakchich a finalement publié, dénonce, sans concession, les positions de deux autres chroniqueurs, Alain Duhamel et Bernard Guetta, sur l'Europe. Pour la direction, le texte est injurieux. Pour Pierre Marcelle, il n'en est rien. Et qu'en pense la rédaction ? On a tenté, non sans mal, d'obtenir des réactions.

Derniers commentaires

Merci à Sébastien de nous avoir donné accès à la chronique de Pierre Marcel ,Comme d'habitude, les mots sont pesés et percutants. Notre NON de 2005 est évoqué, la dérive donnant priorité aux marchés dénoncée. Avait-on peur que le sieur Duhamel se vexât ? Que le sieur Guetta très fâché quittât Libé et France inter (si seulement!)
Quoiqu'il en soit l'un comme l'autre ont eu des propos vengeurs. Juste retour des choses cette chronique que ces deux personnages devenus des sortes d'institutions n'auraient pas supportée...Supprimée par respect excessif ! Libé tel qu'on ne l'aime plus!
Bien sur que les termes étaient excessifs. C'est typiquement de la diatribe libérationienne, conçue pour ostraciser et non débattre. Pour réjouissant qu'ils commencent à jouer entre eux le tradionnel de "je suis du coté du bien, tu es du coté caca" il est absolument vrai que ça n'a aucun intérêt. Mettons les intéressés sur un plateau @si, puis laissons Pierre Marcel tenir les mêmes propos, est ce que la suite sera cris et invectives ou débat d'idée ? Bon, voilà.
Qui lit Libé pour l'avis de Duhamel?
Personne!

Cet aveu de dépendance totale, puisque Marcelle n'a pas d'ailleurs où aller écrire dans des conditions plus dignes, montre que tout le monde est dupe et qu'il suffit d'écrire Libé en Une pour que même les journalistes qui y écrivent cèdent à l'illusion.

Allez dans des archives ou dans un grenier et relisez juste quelques Libé des années 90, ou quelques "Le Monde"...

Je ne sais pas combien touche Pierre Marcelle, mais on devrait faire un compte oulélélala, ou un abonnement à 0,50 € clandestin (un tronc "Pierre Marcelle" dans une arrière boutique?) pour qu'il n'écrive plus sa chronique, c'est à dire qu'il démissionne. Ce qui serait logique selon sa morale "sansconcessionniste". Sans perte de revenus. La perte d'audience, d'influence? Elle est déjà actée à sa façon par la censure, qui grignote forcément l'authenticité de ce qu'on va lire ultérieurement.
Vas-y (Pierre) Marcelle !
Il faut être âgé pour avoir des c...illes à Libé si je pige bien ;o((
Mpffff... et on se tape Guetta et les balivernes habituelles sur l'Europe, c'est vrai. Il a raison... Moi, je n'écoute pas Guetta... J'écoute avant 7h et après 9h comme ça je suis tranquille...
Libérez Libération !
Bon, je dis ça, je dis rien.
Ok, je sors.
Lol, MDR.
On recommence le débat autour du TCE de 2005 puis du traité de Lisbonne qui l'a avalisé, hors d'un référendum ? Pourquoi pas. Au delà la guéguerre des chroniqueurs parisiens, il faudrait expliquer de manière claire, sur la toile et à la télévision, à une heure de grande écoute, ce qu'est l'Europe, son rôle, ses institutions, la nécessité de faire un bloc politique, économique fiscal et social, solide et cohérent face à l'Asie et aux Etats-Unis. A 2 mois des élections européennes qui vont enregistrer un nouveau record d'abstentions, l'électeur s'en fout. Dans sa grande majorité, il ne connait pas les enjeux de l'Euro et de l'Europe. Quant aux députés, il n'est que de regarder la taux de présence au parlement de Strasbourg tous bords confondus ( Dati, Mélenchon, Marine et JM Le Pen) pour comprendre qu'il cherchent d'abord un poste, un revenu confortable.
Dans ces conditions, les escarmouches entre Marcelle, Duhamel et Guetta comptent peu.
L'excellent Marcelle parle de la morgue et des ukases de Guetta-Duhamel : trappé.

Godin-Varlin parle ici de la servilité de Barbier : trappé.

ASI (où fut trappé le canichide) dénonce la censure de Marcelle.

Comprenne qui pourra.

PS Bien qu'ayant vécu aux USA, Rouselot n'a sans doute jamais entendu parler de l'effet Streisand.
Guetta et Duhamel, les clowns de service et au service des "puissants", adeptes du comique de répétition. Et si Mélenchon éructe, Guetta bégaie et méchamment, petitement, je me réjouis quand il rencontre des difficultés pour débiter ses fadaises. Quant à Duhamel, place aux jeunes, il a fait son temps et a droit au repos.
dans le texte
"L'ambiance à Libération est la même que dans la vraie vie. Les gens sont épuisés, on est dans un état de tragique pessimisme. C'est la trouille partout, c'est la crise. Ce matin sur France culture, on a même entendu la citation d'un élu du personnel qui s'exprimait... anonymement"
la censure , un remède à cela ?
Bonjour
Vivement le jour où Libé ne servira même plus à emballer les poissons.
Foin de toutes ces billevesées, qu'avez vous à défendre un chroniqueur de Libé ? Et au nom de quoi ? Pensez-vous que Libé serait un journal ?

Libé est une marque, pas un journal, c'est prouvé jour après jour.

La marque, c'est consensuel, c'est joli dans le paysage, et ça ne fait pas de vagues.
Celle-ci vit sur le souvenir d'un gauchisme à la mode dans les années 70, tellement infatué et suranné qu'il ne fait plus peur à personne, mais qui compte tant d'anciens combattants embourgeoisés. Mais surtout, dans ces colonnes, surtout ne pas laisser même entendre qu'on pourrait être vraiment de gauche. Surtout ne pas remettre en cause l'idéologie dominante, avec cette Europe vidée de sa substance, ne pas voir la machine de guerre libérale qui l'a phagocytée et va tous nous étouffer.

Libé est morte de tout ce qui menace autour de nous : l'entropie, cette propension à aller vers la disparition.
Le monde est ailleurs.

Vieille Europe, incapable de sécréter son propre avenir.
Défendre son chien de garde préféré, "le Guetta", est nécessaire pour un média tel que Libération. Il n'y a pas si longtemps France Inter l'avait utilisé contre Frédéric Lordon de manière indigne. Les libéraux-européens-austéritaires sont en campagne...les élections approches...Pour aider à la réflexion lire le dossier du Monde Diplo "La machine bruxelloise s'emballe" avril 2014...
Nous pouvons aujourd'hui nous réjouir de cette courageuse et pertinente décision des responsables de ce journal, journal trop longtemps engagé sur la voie de l'anarchie et de l'idéologie partisane et gauchisante.

Il semblerait qu'une nouvelle ligne se dessine et que Libération cherche à rejoindre le club des journaux responsables idéologiquement comme Valeurs Actuelles et le Progrès, sans parler bien sûr de l'excellente revue Causeur qui cette semaine dresse un portrait sans concession d'un journaliste qui salit nos grands hommes politiques, Mr Plenel et d'une justice qui ne fait plus son travail contre la délinquance.

Messieurs Duhamel, dont la raie bien alignée est un exemple pour nous tous, et Mr Guetta dont les trémolos nous bouleversent chaque matin sur France Inter , en plus d'être des journalistes de talent, sont des hommes qui ont tenté il y a quelques années, malgré l'omerta dont ils étaient victimes sur la scène médiatique, d'informer les Français sur les dangers du non !
Ils n'ont pas été entendus et nous ne pouvons que le regretter.

Mais, la raison semble être à l'ordre du jour et c'est sans doute la bonne nouvelle de la journée avec la canonisation de deux grands hommes d'église que furent Jean 23 et Monsieur Deux, qui à l'image de nos deux chroniqueurs n'ont cessé de conduire les peuples aux motivations parfois obscures vers la lumière

Souhaitons également que Libération consacre quelques pages à Jenifer, une artiste talentueuse qui vient de confirmer dans l'excellente magazine ELLE sa grossesse, plutôt que de donner encore la possibilité à des journalistes qui ne respectent rien comme Mr Marcelle de déverser leur bile sur les plus beaux fleurons du journalisme assis mais jamais le séant entre deux chaises.
"Messieurs Duhamel, dont la raie bien alignée "...

Monsieur Consensus, vous nous avez habitués à plus de tenue.
Ca devient graveleux...
"J'ai fait un cauchemar, j'ai rêvé qu'il y avait un troisième frère Duhamel" (attribué à Chirac).
On aime ou on aime pas Causeur, mais on peut y lire des points de vue très différents de la ligne du journal. Et ils sont très critiques sur les hommes politiques en général, comme tous les réactionnaires (être réactionnaire implique d'être en rupture par rapport à son époque).

On pourrait aussi comparer les tribunes de Quatremer, cet ayatollah de l'Europe de longue date, à la critique que Causeur fait depuis longtemps de l'UE hein ?

Personne ne vous interdit d'être de gauche et de regretter la perte d'une pensée critique de gauche. Après, ne pensez pas qu'il n'existe pas de pensée critique à droite non plus. Valeurs Actuelles n'est pas franchement représentatif d'une idéologie qui serait "responsable idéologiquement" et vous pouvez être sûr qu'aucun partisan farouche de l'UMP ne lit un telle magazine ;) Vous préférez taper sur des journaux peu lus plutôt que sur les grands quotidiens qui sont bien plus représentatifs du "système" que vous voudriez dénoncer.
http://www.causeur.fr/airbus-europe-allemagne-france,23535
Un exemple d'un article de Causeur sur l'UE. L'auteur, qui défend régulièrement le protectionnisme européen, y dénonce Airbus en expliquant que ce symbole européen n'aurait pu être mené dans le cadre actuelle du droit européen. Ne vous en déplaise, la dénonciation de l'UE est bien plus présente et plus agressive dans Causeur qu'elle ne l'a JAMAIS été dans Libération.

Je trouve dommage qu'à ASI la tendance de bien des lecteurs soit de systématiquement clasher comme des chiens de Pavlov tout ce qui n'est pas "de gauche" sous le schéma binaire: gauche = pensée critique; droite = défenseur du système. Peu à l'UMP défendent une forme de protectionnisme européen à ce que je sais... Causeur incarne des valeurs qui sont très éloignées de celles de l'UMP et du PS. On peut trouver ces valeurs justes, mauvaises, détestables ou je ne sais quoi mais certainement pas consensuelles.

Et j'ai beau être abonné à Médiapart, je ne vois pas ce qu'il y a de choquant à critiquer Plenel et je doute que ce soit parce qu'il salit "nos grands hommes politiques" (Causeur fan de Cahuzac ou de Morelle ?). Enfin bref..
Apparemment, vous semblez avoir du mal à digérer la satire du plus grand fatal flatteur d'@si.
Quel talent, ce consensus 39.
La satire, comme souvent, reflète une pensée, pensée que je ne me gène pas de critiquer.
Et vous avez bien raison.
Même si, par le biais de ses antiphrases, consensus, comme à son habitude, fait mouche et donne dans le mille.
Merci d'enfin dire tout haut ce que tant d'autres pensent tout bas.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.