125
Commentaires

Philippot VS Mélenchon : "on dirait deux youtubeurs de 18 ans"

Après Cyber-Mélenchon et ses désormais 180 000 abonnés, c'est au tour de Florian Philippot de s'aventurer sur YouTube. Fraîchement débarqué sur la plateforme de vidéo, le vice-président du FN, tout comme Mélenchon avant lui, n'a pas tardé à multiplier les clins d'oeil appuyés à l'un des viviers de la culture geek : le forum 18-25 ans du site jeuxvidéos.com. L'un des espaces de discussion en ligne parmi les plus actifs du web français. Pour @si, les élèves du lycée Michelet (Vanves) décryptent cette stratégie de séduction.

Derniers commentaires

Voici un exemple de décryptage de l'image que l'on pourrait attendre d'un site comme "Arretsurimages".
https://www.youtube.com/watch?v=7F3NYWU8UXk
Qu'est-ce que c'est mal fait et limite malhonnête comme dispositif.
Vos questions sont nulles. L'ordre des événements est tronqué et les références (memes) comprises de travers. La relation avec le forum 18-25 est présentée à l'envers des faits pour raconter votre petite histoire de "séduction des jeunes par des adultes cyniques".
Et ces pauvres lycéens qui sont aussi perdus que nous et demandent ce qu'ils peuvent répondre.

Une perte de temps pour tout le monde et au pire une énième propagande FN=Mélenchon, lassante même pour ceux qui ne sont ni pour l'un ni pour l'autre...
Merci pour cette aperçu dans les pensées des (prochainement) jeunes votants. Il est rassurant de voir l’intelligence à décrypter de ce public de jeunes... espérant que les 26-34 exercent un discernement aussi affûté....
Le Mélenchon que j'admire, avec une très jolie carte de France en fond de déco.

L'art de la vidéo youtube ne s'arrête pas à quelques questions certes passionnantes sur la forme et la couleur des tasses, enfin je crois.

Monsieur Hamon, choississez
Choisir youtube plutôt que dailymotion, c'est l'affront national !
Demander à des lycéens de "décrypter" quoi que ce soit alors que c'est sans doute l'une des populations les plus soumises à la propagande consumériste de notre époque relève de la plus éhontée des démagogies. En tant que prof de philosophie, tous les jours, je constate cette servilité intellectuelle des jeunes gens à notre époque, leur incapacité réflexive, et leur faiblesse à revenir sur leurs préjugés. Leur discours est exactement celui des journalistes : infantilisme pathétique, idéalisme affligeant, discours édifiants, mais compréhension nulle du réel politique et sociologique... ce n'est certainement pas des lycéens que j'attends une analyse et un jugement dignes de ce nom

Arrêts sur images peut être décevant...

Cordialement.
Euh... Voglesang,
On respire, on se calme, c'est bientôt les vacances.
D'abord, si ton avis sur les lycéens est réellement et durablement celui que tu donnes dans ce message, il est urgent de changer de métier !
Tu ne peux pas imaginer à quel point ça me choque de te lire.
Oui, y'a des cons, des paresseux, des faibles, et ça n'attend pas la terminale, moi en CP j'en ai aussi, j'en ai déjà.
Mais c'est notre boulot à nous de les faire bouger, je te signale.
C'est pas facile, on n'en a pas les moyens, et y'a plein de choses qui nous en empêchent : mais la première de toutes, la plus indépassable, c'est si on n'y croit pas nous-mêmes !
Si tu penses vraiment que c'est pas faisable, refuse la mission : ça, ce sera de la cohérence.

Je suis certaine que mon prof de philo de terminale n'a jamais pensé ça de ses élèves, et me fais pas le coup du " c'était mieux avant"...

Ensuite, sur l'émission elle-même : pour une fois, c'est pas la lune qu'il faut regarder, mais le doigt.
Hello Bruanne

1) "On respire, on se calme"... Pourquoi cette remarque? Mon post ne reflète en rien un état émotionnel excessif ou particulièrement marqué... En tous les cas je vous rassure, si je ne prétends pas avoir atteint l'ataraxie stoicienne, dans l'ensemble je suis plutôt serein.

2) Je ne dis pas que c'était mieux avant... la massification a ses effets spécifiques... En 1978 8année de mon bac) on est 17 élèves sur 100 arrivés en Sixième à accéder à un bac général. Nous sommes péniblement arrivés à 35 élèves pour 100 aujourd'hui. Rien d'énorme ou d'inoui, et pourtant... Je vous garantis que les corrections de copies sont douloureuses... Ça ne m'empêche certes pas de remercier Bourdieu tous els jours et d'appuyer cette fausse démocratisation qui reste mieux que l'ancienne discrimination sociale...

3) Évidemment qu'on essaye de faire tout notre possible et de noter mieux avec des élèves qui d'abord eux-mêmes n'y croient plus beaucoup...

4) "Si tu penses vraiment que c'est pas faisable, refuse la mission"... Pardonnez moi, mais je n'ai jamais dit cela... Mais je disais juste que ce type d'émissions où l'on sollicite les lycées présuppose une chose fausse : on n'a pas les armes intellectuelles en terminale pour pouvoir juger aussi bien l'objet que les propres conditions de notre jugement... je n'en aurais pas été davantage capable moi même en terminale... Lorsque je regarde rétrospectivement, je vois qu'il m'a fallu bien des lectures, rencontres, connaissances diverses et variées pour parvenir à éclairer (un peu) cette réalité qui nous constitue. Et pourtant j'étais un très gros lecteur et plutôt un "intello" dans mon lycée... Mais en vérité je comprenais peu de choses.
Aujourd'hui plusieurs différences : les lycéens à 96% ((enquête de début d'année sur mes 5 classes de cette année) n'ont jamais lu intégralement un classique de la littérature tous genres confondus, romans, théâtre, poésie. 89% n'ont pas lu 10 livres entièrement de toute leur scolarité, (calcul sur mes fiches). Et surtout surtout, ils subissent une pression médiatique et publicitaire que nous n'avons jamais connus et cela constitue une différence essentielle à mes yeux car en lisant leurs copies, c'est l'esprit de notre époque qui ressort avec une docilité renversante. Cette société leur convient, c'est ça qui m'effraie et ils refusent d'avoir un petit regard critique ou juste un peu distancié : pour eux il y aura toujours des guerres, l'homme est egoiste et c'est normal qu'il y ait des pauvres et des riches... Même les gamins issus de classes défavorisées adoptent ce discours... à la limite les plus résistants sont des gamins qui viennent d'ailleurs... J'ai un élève brésilien qui est un peu politisé et qui dit des choses un peu contestatrices de l'ordre... Or, pour ma part, je me souviens en 1978, il y avait un journal des lycéens qui ne se contentait pas de parler des vedettes d'Hollywood (authentique, on évoque Angelina Jolie et Johnny Depp et Star-wars, on met quelques poésies ingénues et mièvres et rien d'autres) et nous étions très politisés... naivement certes, mais quand même... Nos lycéens actuels au vu du bordel ambiant aiment l'ordre et la police... J'ai affaire à une jeunesse extrêmement conservatrice qui s'est résignée (voire qui aime) ce monde tel qu'il est, (en tous les cas dans mon lycée de province) ce qui ne laisse pas de m'étonner...

5) Pour finir, je ne regarderai pas l'émission... Et ce proverbe chinois devient tellement usité que maintenant je crois même que mon chat l'utilise...

Cordialement.
Tout d'abord, je suis extrêmement rassurée en lisant cette réponse, car le message initial m'avait laissé croire des choses fausses.

En 1978, je n'étais pas du tout en âge de passer le bac.
En 2017 mes enfants le sont.
Pour répondre ( pas point par point, ce serait intéressant mais je n'ai pas le temps aujourdh'ui) à ton constat de mollesse / acceptation du monde tel qu'il est, je te raconte cette anecdote :

Récemment, je " houspille" mes jeunes à la maison ( 17 à 20 ans) sur le thème " mais vous êtes mous !" ... et, par hasard, je finis pas tirade improvisée par " vous avez des petits rêves, des petits idéaux !"
Réponse immédiate : " et bein comme ça, on n'aura que des petites déceptions !"

C'était un peu pour me moucher qu'ils ont dit ça, je crois, histoire de dire quelque chose, mais ils l'ont dit ...
Ils ont grandi dans le monde tel qu'il est et entouré de nos discours, ... et c'est ça qu'ils en ont retiré.
Pas drôle.

Oui, les lycéens sont davantage nourris d'images qui bougent que de livres dans leur grande majorité, et ils manquent de distance à cause de leur âge, mais justement, je trouve qu'ils en ont davantage sur l'image que sur l'écrit, et c'est un support intéressant ( d'après moi) pour construire une véritable démarche d'analyse ( pas aboutie en une séance, évidemment !)
Ce ne sont pas des vrais lycéens, ce sont des figurants - enfants et petits-enfants de Danièl Schneidermann et des journalistes d'@si, des sortes d'emplois fictifs à la solde de la sauvegarde de la crédibilité du journalisme.

#PostVérité
#CeciNestPasUnePomme
Vogelsang, peut-être faut-il n'être pas prof de philo pour se réjouir (tiens, on va en causer à Mélenchon, une piste qui lui aurait échappé?), mais alors nous sommes bienheureux par millions ;-) Pour ma part, je me régale de voir et entendre les petites classes, et celle-ci d'adolescents m'a plutôt bien plu également. Je ne doute pas par contre que le quotidien soit un peu plus "hard" au bahut...
Bonjour Bracam

Les élèves dans leur grande majorité sont charmants et très attachants... Ce n'est pas le problème... Mais leur avis ne peut pas être étayé de manière sérieuse... J'en aurais pas été capable davantage en term, mais fort heureusement on ne m'a jamais sollicité... ce qui change aujourd'hui, et ce type d'émission y contribue, c'est de les tromper en leur faisant croire qu'ils ont les armes intellectuelles pour le faire et de les traiter comme des adultes autonomes, si tant est que l'âge se rattache nécessairement à la capacité de penser par soi-même, ce dont on peut douter lorsqu'on songe à Trump ou à Ménard... ... Sollicter les jeunes esprits de cette manière, c'est du pipeau, c'est le joueur de flute de Hamelin qui veut les emmener vers la consommation d'Internet plutôt que de se lire Hamlet ou Tartuffe qui leur en apprendrait beaucoup plus sur eux mêmes et la vérité de l'humanité...

Cordialement
Pour tout dire, je n'ai pas le courage de regarder la vidéo. Rien que de voir la tronche de Philippot, ça me fout le moral à zéro. Un peu comme je tourne systématiquement les journaux qui traînent quand il y a une photo de Trump à la Une.
Et puis le parallèle Philippot Mélenchon, je trouve cela inacceptable
Tout comme je trouve inacceptable une imitation made in China qui arbore un logo de produit fait main
Tout comme je trouve dégueulasse le symbole de la rose repris par le FN et peinturluré de bleu
Le FN un parti de tricheurs qui trichent avec les formes, et donc avec ses électeurs. Mais bon si la connerie est grande aux USA, il n'y a aucune raison qu'elle ne le soit pas aussi chez nous. Les USA n'ont pas le monopôle de la bêtise !!!!

Désolé, cette vidéo est au-dessus de mes forces
Intéressant... et quelque-part rassurant : même ces gentils lycéens semblent presque gênés pour ces vieux politicards qui se la jouent jeunes. Mélenchon sur youtube on dirait mon grand-père qui se mettrait à porter des jeans déchirés ou à parler en langage des cités. C'est juste ridicule. Et ce n'est vraiment pas ce que les Français attendent des politiques à mon avis.

Je suis pour ma part très étonné que ces deux personnages, qui par ailleurs ont une intelligence politique certaine, tombent si bas. Plutôt que de singer artificiellement les djeunz, il feraient mieux de vraiment s'approprier ces nouveaux outils de communication, ou de s'abstenir.
C'est malhonnête de ne pas les avoir informés que le second (Philippot) avait plagié le premier (Mélenchon). et il aurait été intéressant de les faire réagir sur les contenus respectifs.
C'est quand même fort exagérée ce genre de propagande pour un site de réflexion comme Arrêt sur image, il n'y a pas si longtemps, Mélenchon, on l'invitait sur ce plateau, parce qu'il décryptait bien les médias.
Il suffit d'une primaire et ça repart en couverture Nouvel Obs des année 2010, 2012 ou plus, je ne sais plus exactement, vous savez, la couverture où l'on renvoyait dos à dos Marine Lepen et Jean-Luc Mélenchon, vous vous en souvenez?
Apparemment, ce genre de presse s'est donné le mot à l'échelle de l'Europe, voyez ici l'article du Taz, journal allemand en ligne classé de gôche:
http://www.taz.de/!5361963/

Tout ça est bien triste pour ceux qui pensait soutenir une presse libre en ligne et qui se laisse maintenant glisser.
"Après Cyber-Mélenchon et ses désormais 180 000 abonnés, c'est au tour de Florian Philippot de s'aventurer sur YouTube".

Oups, vous avez encore oublié de mentionner Asselineau, qui faisait des vidéos avant eux. Pourtant, on vous l'avait quand même bien signalé.
Espèce d'étourdis !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.