62
Commentaires

Pétain, d'un trait de plume...

Quelques annotations manuscrites, parfois illisibles sur les reproductions de presse

Derniers commentaires

J'arrive seulement sur la chronique, merci Daniel, j'espérais que vous en parliez, que cet écrit soit trouvé par hasard maintenant, comme ça été dit plus haut. Et bien tant mieux. Ça tombe à pic dans cette époque qui nous fait craindre le pire. Merci Gavroche également.

Voté pour la chronique.
Je m'etais dis en regradant l'article sur les revelation Petain : tiens Sarkozy n'est pas mentionné ...
.... heureusement Gavroche a tout de suite repéré ce manquement éditorial et faire l'analogie Patain - Sarkozy -

Décidement j'arrete @asi
On reconnaît un arbre à ses fruits... mais alors il est trop tard. On peut aussi, dès la sortie de terre, reconnaître un arbre à ses feuilles. Deux feuilles, ça suffit pour reconnaître un chêne. Suffit de s'être un peu promené dans une forêt, dans le monde, dans l'histoire. De savoir observer. De pas se laisser tromper.
Je vous reproche d'avoir été un peu trop sobre, trop en retenue. Pourquoi ? Un génocide, quel qu'il soit, ne peut être tu. Oui, beaucoup a été dit sur la Shoa, mais ce n'est jamais assez.. Cela vaut aussi bien pour la Shoa que pour les Arménien, les Tutsis et l'esclavage transatlantique. Alors vous auriez dû approfondir votre texte. Ces traits de plumes, et le monde l'a su, ont eu des conséquences innommables.
"ils ne peuvent occuper aucun poste " Et notre vieillard de rajouter un S à aucun et à poste ; il commet une erreur supplémentaire (certes formelle et donc dérisoire mais qui mériterait son analyse...)

En tout cas Daniel je trouve votre texte très beau, vos mots bien choisis : simples et qui vont droit au but et, ce faisant, ils font froid dans le dos.
Allez donc lire les commentaires des lecteurs du figaro.fr sous l'article concernant ces documents. Vous y trouverez une jolie ribambelle de pétainistes disposés à vous expliquer que les historiens bien-pensants trainent Pétain, le héros de Verdun, dans la boue; que ce n'est peut-être pas lui qui a annoté ce document sans doute faux; qu'il était vieux et sous la mauvaise influence de Laval; ou encore pour vous citer le "Je fais don de ma personne à la France" du "vieux maréchal"...
Et plus discrets mais tout aussi nocifs, ceux qui ne veulent plus entendre parler de ça, ne plus remuer le passé, ne plus vivre dans la repentance, "ne plus remuer la boue"...

http://plus.lefigaro.fr/article/statut-des-juifs-petain-a-durci-le-texte-20101003-297236/commentaires?page=10

Je vous assure qu'après cette lecture, le texte de Daniel Schneidermann et les commentaires de ses lecteurs font du bien, vraiment du bien.
L’apparition de ce document est aussi (surtout ?) un coup médiatique. On aimerait qu’ASI en analyse la génèse.
Quand on est reparti pour l'Ouzbekistan, on n'est plus au Sarkozistan... ça explique le décalage horaire. Je me permets simplement de souligner que le reproche de lire "une info vieille de plusieurs jours" se rapproche "inbidutablement" (Signé Furax) des péjoratifs introduits aussi bien par les nostalgiques de Vichy que par les anciens et nouveaux partisans de Staline : "mais voyons, c'est bien connu... mais voyons, on en a déjà parlé... mais voyons, on a déjà dit ce qu'on en pensait". Perso, çà me fait penser à Adler, vantant la Russie poutinienne... ou a Heurtebise choisissant Vichy pour se réunir en rigolant des niais qui y pensent encore (tiens, ya Buisson qui va voir le Pape avec le nain jaune)
Cher Daniel, remettez-en une louche, SVP. Et merci pour aujourd'hui.
Je ne sais pas si "l'origine du mal" nous est inconnue : sans doute s'appelle t-elle "fabriquer un bouc émissaire"...

Ce texte annoté par Pétain (cet homme là n'a pas été fusillé à la Libération, rappelons-le) me fait penser à ces fichiers "à diffusion restreinte" de nos flics d'aujourd'hui, les fichiers "MENS" (un rappel aussi des "mensch" allemands ?)

Voir L'article d'hier de rue 89

Extrait :

Rue89 publie des documents internes à la gendarmerie réalisés grâce aux chiffres recensés dans le fichier illégal Mens.

La circulaire stigmatisant les Roms, émise le 5 août par le ministère de l'Intérieur, n'était pas un accident. La France mène depuis plusieurs années une chasse ethnique aux Roms, ce qui est contraire à toutes les lois françaises et européennes.

Une nouvelle preuve en est la révélation ce jeudi par Le Monde de l'existence d'un fichier sur les Roms, constitué par l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Existence niée à la fois par le ministère de l'Intérieur et par la Gendarmerie nationale.

Comme LeMonde.fr, Rue89 s'est cependant procuré des documents internes à l'OCLDI, issus d'un PowerPoint datant de 2004, qui démontrent la réalité de ce fichier baptisé Mens (Minorités ethniques non sédentarisées). Dans le premier, sont distingués, parmi « les groupes à risques », les « manouches » et les « gitans », qui sont des groupes ethniques.


Dans ce second document, l'OCLDI, qui était auparavant dénommée la CILDI (Cellule interministérielle de lutte contre la délinquance itinérante), indique faire la « généalogie des familles tsiganes », ce qui n'est possible qu'à partir d'un fichier ethnique.

Ce troisième document est le plus probant : il s'agit de l'« état numérique » des « interpellations de Roms ». Les personnes arrêtées sont donc d'abord classées par leur ethnie, avant de l'être par leur nationalité.

Avocats des quatre principales associations de Roms et de gens du voyage, Me Françoise Cotta, William Bourdon et Henri Braun ont déposé plainte mercredi auprès du procureur de la République du TGI de Paris, sur le fondement de l'article 226-19 du Code pénal :

« Le fait […] de mettre ou de conserver en mémoire informatisée […] des données à caractère personnel qui […] font apparaître les origines raciales ou ethniques des personnes […] est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. »

Le ministère de l'Intérieur et la Gendarmerie nationale ne vont pas pouvoir tenir longtemps la même ligne de défense. Brice Hortefeux a d'ailleurs commencé à infléchir sa position. « Il n'y a pas de statistiques sur des communautés, mais il y a des statistiques naturellement sur des nationalités », affirmait-il le 25 août sur RTL. Ce jeudi après-midi, il a publié ce communiqué :

« Dès qu'il a eu connaissance de ces différentes informations et dans un souci de totale transparence, le ministère de l'Intérieur […] a demandé au groupe de contrôle et de l'organisation des bases de données de la police et de la gendarmerie, présidé par Alain Bauer, de procéder à un contrôle des éléments recueillis dans les bases de données de la Gendarmerie nationale. »


Il faut dire qu'il est difficile d'ignorer que le terme « Mens » est non seulement largement utilisé par les gendarmes à l'oral et à l'écrit, comme le démontre cet autre document interne ci-dessus, mais qu'en plus l'utilisation du fichier du même nom est mentionné jusque dans des PV d'enquêtes préliminaires, que Rue89 a également pu consulter, sous l'expression « l'environnement généalogique effectué par l'OCLDI ».

Dans une « note » de l'OCLDI présentant les « objectifs de travail », le terme est même écrit en toutes lettres : « Consultation et recoupement à partir du fichier Mens. » Idem dans cette « fiche » de l'OCLDI à « diffusion restreinte » :

« L'environnement généalogique effectué par l'OCLDI à partir des procédures et des renseignements recueillis ainsi que la consultation de notre base documentaire de données (fichier Mens) permet d'indiquer que certains individus suspectés appartiennent à la communauté française des gens du voyage, se connaissent soit par des liens familiaux soit par des relations criminelles d'habitude. »

Quand ils n'assimilent pas les liens familiaux et criminels, les gendarmes de l'OCLDI réalisent en effet de vrais arbres généalogiques, avec noms, photos et dates de naissance. Tous les membres des familles de malfaiteurs sont ainsi fichés, même si la plupart n'ont jamais rien fait.

Et toujours à l'insu de la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés), qui aurait pourtant dû être saisie au préalable, selon l'article 45 de la loi « informatique et libertés ». Dans un communiqué publié ce jeudi soir, elle confirme qu'elle « n'a jamais été informée de la création d'un tel fichier ». Avant d'ajouter en forme de pied de nez au « groupe de contrôle » demandé par Brice Hortefeux :

« La Cnil rappelle que, selon l'article 44 de la loi “informatique et libertés”, elle est la seule autorité compétente pour mener un contrôle sur des fichiers de données à caractère personnel. Ce contrôle aura lieu très prochainement. »


Comme les juifs, les roms/gitans/manouches ont été exterminés par les nazis, juste parce qu'ils étaient roms.
Il n'ont pas de monument pour commémorer leur génocide, ni de journée du génocide des roms.
Ils sont toujours poursuivis, 70 ans après, et par la police française, dont le patron, condamné pour racisme, est toujours en poste, et de plus en plus arrogant...

J'ai honte.
Très beau texte aujourd'hui.
Brève sans intérêt sur une info vieille de plusieurs jours... L'analyse media de la révélation m'aurait pourtant intéressée. Comment ? Ah, on ne fait plus...
Nous n'avons pas à rougir de notre histoire, qu'il disait, c'est bien le principal.
A voir ou revoir si vous en avez l'occasion, le téléfilm où Daniel Prevost joue le rôle de Bousquet, au delà de la performance d'acteur, c'est un bon exemple de construction déconstruction du passé et de l'histoire.

http://television.telerama.fr/television/21664-bousquet_debusque.php
"...voyant presque courir, tremblante, la main du vieillard consciencieux, suffisent à resserrer le malheur sur des milliers d'êtres. "D'un trait de plume" : l'expression n'a jamais été si bien incarnée."

Nous voyons courir le nain sans conscience resserrer le malheur sur des millions d'êtres .
Et ce vieux et précieux document sort en ce moment. Au delà de l'émotion,l'interrogation.Le donateur nous rafraîchit la mémoire et nous ne pouvons échapper à certaines réflexions,même s'il n'y a rien de commun entre ce qui se passe pour les Roms et l'odieux et tragique traitement infligé aux juifs par le gouvernement de Vichy.
+1

http://anthropia.blogg.org

Roms
Quatre principales associations de Roms et de gens du voyage ont porté plainte auprès du procureur de Paris le 6 octobre, pour constitution de fichier non déclaré et conservation « de données à caractère personnel qui font apparaître les origines raciales et ethniques ». Ce document, illégal et ethnique d'après ces associations, est baptisé MENS - minorités ethniques non sédentarisées. Le fichier a été constitué par l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), au fort de Montrouge, à Arcueil, dans le Val-de-Marne. Brice Hortefeux, le ministère de l'intérieur, a assuré qu'il n'avait pas «connaissance» d'un fichier de ce nom. La gendarmerie dément de même l'existence de ce fichier (Mediapart-Le Monde).


On prend les mêmes et on recommence ? (quand je dis les mêmes je ne parle pas des victimes...)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.