107
Commentaires

Patrick Sébastien, penseur politique dézingué par Porte

Cette semaine, Didier Porte tient un scoop. Il nous révèle qui a inspiré les grands thèmes de la campagne à venir de la gauche. Ce ne sont ni Marx, ni Keynes. Gloire soit rendue à... Patrick Sébastien. C'est en tout cas ce que Didier a appris dans le 20 heures de France 2.

Derniers commentaires

Porte, t'es comme tout le monde. Un passage TV et tu chavires.
Bon résumons. Défintion du BOF (BOF = beurre oeuf fromage, dans le texte).
C'est un mec satisfait en permanence de ce qu'il fait et de ce qu'il produit.
L'expication de texte viendra plus tard.
Bon, moi j'oublie pas que c'est, par accident, un soir de zapping de fin de soirée, grâce à Arthur, que j'ai découvert ça :
http://www.youtube.com/watch?v=Ns5kwk7Fmto&feature=related
Et je m'en lasse pas...
Ah ! Patrick Sébastien ! En voilà un sujet qu'il est bon !

Moi, ce qui me désole le plus, c'est qu'un gars comme celui-là attire autant de monde. Mais il faut bien se faire une raison...la France profonde existe et Sébastien l'a rencontrée.
Sale, nul, 2 .. (cf. les Bronzès, on ne s'en lasse pas !)
Franchement quelle baisse d'inspiration. Même pas drole. Même pas envie de regarder les suivantes.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Patrick Sébastien a peut-être pris un peu le melon mais franchement D Porte est mal placé pour faire cette dénonciation, lui qui devient le centre de sa propre chronique une fois sur deux.
Je n'arrive pas à penser que Patrick Sébastien soit aussi cynique que le sous-entend Porte. Je le crois sincère, pas plus dans la fausse modestie qu'un tas de VIP des médias.

Et finalement, il est moins malsain, moins méprisant qu'un Yann Barthès.

Grand chiracophile, il a mis beaucoup plus de temps à rejoindre Foutriquet que, un nom au hasard, Denis Tillinac. Et encore, pas vraiment. Goglez son nom et "Sarkozy".
Hé bé !!! Encore un grand zapping chez M'sieur Porte, le début d'émission, encore du zapping .... de la plus intéressante émission de Canal. Je tenterai peut-être, avec prudence, le désespoir m'envahit, je sais que je peux obtenir du soutien de notre grand spécialiste du désespoir et de ce qui peut s'ensuivre ..... Mais je crois que je vais lire Mélenchon, je tiens à la vie.
En le voyant l'autre soir devant Delahousse,j'étais partagée entre indignation et hilarité.Pourquoi tant d'espace pour ce ramassis d'autocongratulation gênante ?J'avais oublié. C'est pour ça que j'ai bien aimé votre chronique.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.