7
Commentaires

Partenariats : Télérama annule un débat à Clermont-Ferrand

Ne pas confondre journalistes et communicants ! Il n'y aura pas de "débats généreux" sur la vie culturelle à Clermont-Ferrand. L'événement, organisé par Télérama, co-financé par la ville, et qui devait se tenir les 13 et 14 octobre prochains, a été annulé par l'hebdomadaire ce jeudi 5 octobre. L'épilogue d'une mini-polémique entre le maire de Clermont-Ferrand et le magazine, autour d'un article sur la ville.

Derniers commentaires

J'ai passé un an à Clermont-Ferrand et j'ai pu assister à une réunion d'un comité de quartier avec le maire. Il a revendiqué les cadeaux faits à Michelin (une exemption partielle d'impôts locaux, prévue dans le droit national) en expliquant "Clermont sans Michelin, ce serait Aurillac. Et moi, j'ai pas envie d'être maire d'Aurillac". J'ai appris plus tard avec étonnement qu'il était socialiste, et que ça ne se passait pas très bien avec le personnel de la mairie. Ce mec me faisait l'effet d'un mégalomane frustré, et je vois que ça se confirme !
J'ai rien contre Clermont Ferrand et j'ai pas lu l'article de Télérama. Mais si je voulais une critique nécessairement positive de ma ville, je ne m'adresserais pas à un journal. Je contacterai un capitaine d'industrie à la bollo ré et je lui demanderais un journaleux pour un publi-reportage maquillé en reportage.
Qu'ils soient bobos ou pas, je trouve la réaction de Télérama saine et presque surprenante à l'heure actuelle où le journalisme "aux ordres" devient la norme.

Sur le fond, c'est pas faux que la fusion de ces deux régions qui n'avaient rien à voir entre elles a surtout bénéficié à Lyon. C'est pas faux que la ville de Clermont, construite à flanc de volcan, manque d'espace pour des espaces verts. Et pourquoi avoir des espaces verts quand la chaîne des Puys est à portée de voiture ? Je suppose que la construction de tram ou métros y est aussi plus complexe qu'à Lyon ou Paris, entre le sous-sol spécial et la surface remplie de vieilles maisons à l'architecture variées.
Pour certains pète-plus-haut-que-son-cul parisiens abonnés à Télérama, la Culture se résume à la gentrification. Les "plaisirs culturels sans se prendre le chou" (comprendre sans croiser des pauvres) procèdent à l'uniformisation des cultures des petites, moyennes, et grandes villes sur le modèle du "neuf-deux" au détriment de leur propre identité.

On a alors l'enfer à l'insu de son plein gré, pavant chaque ville d'un tram' de bonnes intentions, de Lieu unique dégoulinant de mièvreries, et de Darwin de la hype sucrée et insipide. La Culture à Lyon, c'est évidement Fourvière et la Croix-Rousse. Mais c'est aussi Villeurbanne en casquette et le Transbordeur aux yeux noirs.

Anne-Sophie Jacques ? Elles sont où les putes, et ils sont où les tox de la rue Colbert de ta ville natale ? Je n'étais client ni des unes, ni des autres, mais ce sont bien eux mes camarades culturels ! Aujourd'hui, c'est une constellation de bourges s'achetant leur encanaillement au fond d'un galopin de Guinness à 8€ le verre, et d'une ancre tatouée pour 80 balles.

lol.

La Culture est provocatrice et fleurie. Dès lors, j'emmerde tous les parisiens qui descendent à Nantes, Lyon, Bordeaux, Lille, et Vierzon en y transposant leur conduite de connard sans vergogne. Ce jour est à marquer d'une pierre blanche parce-que je n'ai certes pas l'habitude de prendre parti pour un maire. Mais alors ton architecte téléramesque, Gramaglia, lui, ...
Attention Journaliste susceptible ... quand telerama trouve beauf tous ce qui est servis a la Tv, comme les TV réalité, sans pour autant être plus intelligent.. C'est bien de défendre son travail, mais pour de l'archi ? quand pour des élections TOUT les medias se sont agenouillé devant le MEDEF (Juppe, Fillon, Macron, Hamon ..) et là ça dérange pas, pas de boycotte du spectacle machiste (femmes dénudées sur scène) donné par Jupiter au Louvre ?
Pourquoi comparer Clermont F. à Lyon ou Paris ? On compare entre villes comparables, encore faut-il les connaitre ;)
Visiblement les références de l'auteur c'était Lyon et Paris. C'est un peu pauvre.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.