204
Commentaires

"Parmi les anti-vaccins, il y a beaucoup de tarés !"

Quelle est l'efficacité véritable, et quels sont les dangers éventuels du futur vaccin contre la grippe A, dont 94 millions de doses ont été commandées par la France ? Dans les journaux et à la télévision, la question n'est pas réellement posée. Sur internet, en revanche, des voix s'élèvent pour remettre en cause l'innocuité ou l'efficacité du vaccin, mais aussi des médicaments anti-viraux comme le Tamiflu.

Derniers commentaires

Bonjour à tous,

Je vous lis souvent mais ne suis jamais intervenu jusque là. Mais là je trouve que ça vaut le coup.

Au sujet de la grippe porcine, je vous recommande la lecture de cet article cohérent et précis, ce qui nous change de l'hystérie qui caractérise habituellement le sujet.

http://www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Je_vaccine_mes_enfants__.pdf

Je suis impatient de connaître vos avis là-dessus, et espère qu'on à pas finit d'en parler, si ce n'est dans "lémédia", au moins chez "arrêt sur image".

Bien à vous.

Mathieu.

PS : ne connaissant pas bien le fonctionnement de ce forum, je me permet de poster ce message dans les différents fils de discussions qui portent sur le sujet.
Bienvenue à Rony Braumann au "Club des Tarés", donc...
Je rattrape mon retard dans les émissions. Pas de déception quant au contenu, je n'attends pas des questions de contenu sur ASI mais bien sur le traitement du traitement d'un contenu.

J'aurais juste une petite demande. Je fais partie de la génération systématiquement vaccinée contre l'hépatite B, enfin plutôt je n'en fais pas vraiment partie puisque mes parents ont refusé le vaccin. Je n'ai jamais vraiment compris ce refus, et j'ai entrevu aujourd'hui que c'était plus compliqué que les quelques éléments que mes parents m'avait donnés à l'époque. Pourrait--on avoir un petit topo sur cette "affaire du vaccin de l'hépatite B", qui semble présenter d'ailleurs beaucoup de similitudes avec l'emballement médiatique sur la nécessité du vaccin contre la grippe H1N1 selon Marc Girard ?

Merci d'avance !
Pourquoi n'avoir pas invité des membres de la Revue Prescrire, seule revue de langue française entièrement financée par ses abonnés (et donc totalement indépendante de l'industrie pharmaceutique) consacrée aux médicaments ? (pour les médecins et pharmaciens)
Cette revue se charge de réaliser ce travail si lourd (Dr CYMES) et pourtant indispensable "d'épluchage" des demandes d'AMM et de lecture critique des essais. Le médecin prescripteur doit disposer d'une information la plus objective possible avant de proposer à un patient une thérapeutique. Il doit pouvoir lui donner toutes les informations nécessaires (notamment la balance bénéfice-risque) afin que le patient prenne la décision la plus "éclairée" possible.
Message personnel à la (journaliste?) Anne-Sophie Jacques: le tirage de Ouest France est le double du Figaro, et pas loin du double du Monde. Pas trop mal pour le journal du village des "vacances en Bretagne", non? Paris c'est bien, mais faut penser à sortir de son trou de temps en temps.
Cette émission ne répond pas à la question que tout le monde se pose : faut-il ou non se faire vacciner contre la grippe A ?

ASI pourrait-il revenir sur le sujet et faire la lumière sur ces questions :

1. LES ADJUVANTS

On entend "un peu partout" que les adjuvants de ce vaccin sont cancérigènes, notamment voir l'article du nouvelobs publié aujourd'hui.
Est-ce que cela signifierait que le vaccin en provenance de Chine, sans adjuvant, est moins nocif que le vaccin européen ?
Mais alors quel serait l'intérêt du vaccin chinois sans adjuvant, adjuvant qui est normalement censé booster son efficacité (en augmentant la production d'anticorps) ?
Entre le vaccin européen dont les études cliniques n'ont pas été faites faute de temps, et accusé d'être cancérigène, et le vaccin chinois qui ne serait pas efficace, est-il vraiment souhaitable de se faire vacciner ?
Surtout si l'on considère que :
- une étude péruvienne (voir question 15 sur l'article du nouvelobs "les 30 questions clés que vous vous posez") estime que la grippe A passerait inaperçue dans 33% des cas de contamination !
- dans le reste des cas (avec symptômes), il s'agit d'une grippe bénigne équivalente à une grippe saisonnière, contre laquelle on ne doit pas prendre d'antiviral (tamiflu) à moins d'être une personne à risque (femme enceinte, enfant, ...) ou à moins de présenter une forme sévère de grippe A avec complications (1 cas mortel sur 10 000, ne présentant pas forcément de facteur de risque identifié). Une loterie en somme !

2. DE LA PRIORITE D'ADMINISTRATION DU VACCIN

On nous affirme que le vaccin ne pouvant d'emblée être distribué à l'ensemble de la population (les doses étant en cours de fabrication), il s'adresse en priorité aux personnes "fragiles" (femme enceinte, jeunes de 12 à 17 ans, personne présentant d'autres pathologies, notamment respiratoire, cardio-vasculaire...) et au personnel médical. Récemment la mort de deux adultes de 26 et 29 ans en France métropolitaine, qui étaient en pleine santé et sans aucune autre pathologie, nous laisse sérieusement nous inquiéter de cet ordre de priorité...
Dans l'hypothèse où il faudrait effectivement se faire vacciner, la priorité d'accès au vaccin a-t-elle été judicieusement étudiée ?
Je suis pas en avance dans le visionnage des sujets, une petite réaction tardive qui ne concerne pas le fond de l'émission : merci à ASI pour le changement d'encodage des vidéos, c'est beaucoup mieux comme ça.
Monsieur le Président de la République Française,

Monsieur le Premier Ministre,

Madame La Ministre de la Santé,

Mesdames et messieurs les Sénateurs,

Mesdames et messieurs les Députés,



En raison des éléments contradictoires qui circulent à travers le pays au sujet de la pandémie supposée du virus de la grippe A/H1N1, nous vous demandons instamment de bien vouloir répondre d'urgence aux questions légitimes que se posent les citoyens.


1) Comment justifiez-vous l'ampleur des mesures de sécurité mises en place contre la grippe A, considérant les chiffres et statistiques officiels suivants?

A la date du 12 Septembre 2009 et en trois mois de pandémie de grippe A, le nombre des décès dans le monde est de 3611. Donc 35 êtres humains par jour. Ce qui représente un taux de mortalité (par rapport au nombre de cas avérés) de 0,888%. Notez que la majorité des victimes souffrait déjà de pathologies graves.

En comparaison, chaque année, la grippe saisonnière ordinaire tue entre 250 000 et 500 000 personnes, soit plus de 1000 morts par jour (chiffres officiel de l'OMS).

4443 personnes ont trouvé la mort en 2008, à la suite d'un accident de la route dans la seule France métropolitaine, soit en moyenne 12 par jour.

Si le virus A/H1N1 ne mute pas vers une forme plus active, ce qui semble maintenant le scénario le plus probable, 8,4 millions de personnes mourront au maximum sur Terre des séquelles de cet "avertissement"? Soit 0,122% de la population mondiale. Ceci en tenant compte du dernier taux d'attaque de 14% enregistré en Nouvelle Calédonie.

A titre comparatif, et faute de traitement, 13 millions de personnes meurent chaque année dans le monde de diarrhées, malaria, rougeole, pneumonie et infirmités. 35 600 par jour. Plus d'un mort toutes les 3 secondes! Ces chiffres sont des minimums.

Dans le même temps, 7,3 millions sont victimes de famine (Ce chiffre aussi est un minimum. 75% sont des enfants!) Plus de 20 000 par jour. Un mort toutes les 4 secondes!

Tout confondu : 20,5 millions de morts par an. 56 164 par jour. Deux morts toutes les 3 secondes!

Pourquoi donc mettre tant d'ardeur à sauver -et ce sans certitude de guérison pour la plupart!- ces 8,4 millions de personnes, qui risquent potentiellement de subir les effets secondaires de la grippe A et du vaccin? Et pourquoi ne pas sauver les 20,5 millions d'autres qui, dans l'ignorance collective, meurent de faim et de maladies courantes? Alors qu'il suffirait de réquisitionner 10% des bénéfices des multinationales qui, au passage, redoreraient ainsi leur blason.


2) Pourquoi continuer à propager la peur chez nos concitoyens? Alors que M. Bernard Debré, Professeur de Médecine et Député déclarait le 26 juillet 2009 dans le Journal du Dimanche :

« La grippe A (H1N1) n'est pas dangereuse. On s'est rendu compte qu'elle était peut-être même moins dangereuse que la grippe saisonnière. Alors maintenant, il faut siffler la fin de la partie !» Ce n'est ni la peste, ni le choléra !

« Tout ce que nous faisons ne sert qu'à nous faire peur. [...] Oui cette grippe fuse très vite. Et après ? Un malade en contamine deux ou trois, contre un pour une grippe classique. Mais cela reste une « grippette », ce n'est ni Ebola, ni Marburg. » Plutôt un Big Flop! Cette grippe apporte maintenant la preuve qu'elle est bénigne.

« Sans le dire, les pouvoirs publics ont déjà commencé à réduire la voilure. Les malades, dont on ne vérifie d'ailleurs plus s'ils ont attrapé le A/H1N1 ou un simple rhume de cerveau, sont désormais invités à prendre du paracétamol. »

[...] Les gouvernements « n' avaient pas vraiment d'autre choix que de suivre » après que l'OMS eut, « de façon un peu rapide, commencé à gesticuler, avec des communiqués quotidiens et des conférences de presse à répétition. »

« Bien sûr, ce virus peut muter et devenir virulent. Pour l'instant ce n'est pas l'avis exprimé par la majorité des virologues... Admettons que le pire se produise. Est-on certain que les vaccins commandés seront efficaces ? Non » tranche Bernard Debré qui qualifie d' « erreur économique » le fait d'avoir commandé tous ces millions de doses fermes de vaccin contre un virus qui mute à tout bout de champ.

3) Pourquoi ne pas émettre des réserves sur la question des adjuvants du vaccin, tels que nanoparticules, squalène, mercure, aluminium, formaldéhyde, bêta-propiolactone, polysorbate 80... dont la toxicité a été reconnue par différentes études. Que faites-vous du principe de précaution?

4) Que répondez-vous aux déclarations suivantes ?

"Il n'y a pas de raison de croire que le vaccin soit capable de prévenir ou de diminuer la grippe et ses complications. Ceux qui fabriquent ce vaccin savent qu'il ne sert à rien contre un virus aussi instable, mais ils continuent à le vendre tout de même." Dr . Anthony Morris (anciennement chef du Contrôle des vaccins, gouvernement des Etats-Unis)

« Vouloir protéger la population mondiale contre une chose aussi inoffensive qu'un rhume ? C'est de la folie ! » Dr Thomas Jefferson, épidémiologiste qui après avoir compilé quarante ans de recherches, conclut que les vaccins antigrippaux sont d'une efficacité très limitée.

Nous ne sommes pas des moutons!

5) Pourriez-vous, au regard de ces déclarations (qui ne représentent qu'une infime partie de celles qui ont été publiées dans ce sens) nous justifier la décision de vos experts de suivre les recommandations de l'OMS en matière de « groupes à risques », à savoir les professionnels de santé, les femmes enceintes, les malades chroniques, asthmatiques, diabétiques, obèses, les malades du coeur et des poumons, les enfants etc. Ces groupes ne vont-ils pas servir de cobayes du vaccin et de ses adjuvants?

6) Sachant que les procédures d'autorisation de mise sur le marché seront accélérées et qu'il sera impossible d'évaluer les effets secondaires des produits injectés, comment pouvez-vous prendre le risque de vacciner la population dont vous êtes responsable ? Pourquoi -et pour qui- existe-il deux versions du vaccin, l'une avec adjuvants et l'autre sans ?

7) Comptez-vous vous baser sur les seules affirmations des laboratoires lorsque l'on sait qu'ils sont tenus à d'importants résultats financiers ?

8) Avez-vous l'intention de prévoir des procédures d'indemnisation en cas d'intoxication d'une partie de la population par le vaccin et ses adjuvants nocifs ? Les multinationales pharmaceutiques ont-elles en France l'immunité pénale ?

Nous vous rappelons, sur ce point, l'épisode de la vaccination massive de 46 millions d'Américains contre la grippe porcine en 1976, pour une pandémie qui n'a jamais eu lieu : celle-ci a généré 500 cas de paralysies de type Guillain-Barré et des milliers de plaintes introduites pour dommages à la santé. Ce n'est sans doute pas pour rien si ces milliers de victimes ont réclamé jusqu'à de 3,5 milliards de dollars à l'état en dédommagement du préjudice subi.

9) Comment justifiez-vous la quantité de doses de vaccin commandée par l'Etat aux frais du Trésor Public ? 96 millions de doses attendues pour l'automne, et 45 millions de plus réservées, 140 millions de doses pour 65 millions de Français ? Envisagez-vous de rendre ce vaccin expérimental obligatoire et de faire vacciner deux fois toute la population française ?

10) Refuser de se faire vacciner est un droit. Ne craignez-vous pas que la population applique l'article 35 de la Constitution des droits de l'Homme de 1793 ? Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

En raison des précédents tels que l'accident de Tchernobyl, la vache folle, l'affaire du sang contaminé, l'intoxication par l'Amiante, pour ne citer qu'eux, nous comprenons votre vigilance, mais, en tant que citoyens responsables, nous vous demandons de clarifier de toute urgence une situation que nous ne pouvons tolérer.

Recevez, Monsieur le Président de la République française, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre de la Santé, Mesdames et messieurs les Sénateurs, Mesdames et messieurs les Députés, l'expression de notre profond respect.


Lien vers la pétition : http://www.mesopinions.com/Interrogations-concernant-la-vaccination-contre-la-grippe-A-H1N1-petition-petitions-322fac049ae3a6a7a946ccf695c0fce7.htm
Je ne vois pas en quoi Michel Cymès est une référence "médicale". Comme tous les médecins allopathes, il est bourré de certitudes. J'ai plusieurs amis toubibs, impossible de discuter d'un quelconque problème de santé avec eux : ils savent, et nous pas !
Cymès est caricatural... et devient très vite pathétique dans son numéro de claquettes.
Pourquoi ne pas organiser une discussion sur les connaissances acquises avec les expériences des grippes passées ? Par exemple quel a été l'effet des vaccins, de la maladie... on a des données tout de même. Quid de la grippe aviaire hyper mortelle ? Comment l'Asie s'en est-elle débarrassée ? La médecine chinoise n'a-t-elle, pour le coup, pas été plus efficace que la médecine occidentale ?
Mais de grâce, arrêtons de laisser la parole à des clowns médiatiques (oui, je maintiens) parce qu'ils ont fait des études de médecine. Même chose pour le docteur Flaysakier sur un autre media. Ils sont avant tout journalistes dans des rédactions dépendant du pouvoir. Je ne vois pas en quoi ils oseraient affronter ce même pouvoir et prétendre que les mesures prises sont complètement débiles.
Marc Girard s'interroge sur l'expertise et l'incompétence, en particulier en matière judiciaire, mais çà marche aussi pour la télévision. A rapprocher de l'avis de Frédéric Lordon.
Est-ce qu' une vaccination massive pourrait avoir pour conséquence de rendre cette grippe banale, très meurtrière pour les populations qui ne pourraient pas être vaccinées, celles-ci se retrouvant confrontées à un virus plus résistant ? Merci pour les éventuelles réponses.
Il s'agissait de justifier le titre de l'émission?
(Au hasard: "en 1918 ce sont les personnes vaccinées qui sont mortes", parce qu'il y avait un vaccin anti grippe en 1918?)
Deja vu le meme type de sujet sur France 5 (C dans l'air) et France 2 (mots croisés). Le même soir.
Hors sujet peut-être (pas vu l'emission et je ne la verrai pas).
Mais surtout mauvais sujet! Du réchauffé au micro-onde.

Daniel tu peux mieux faire, je n'en doute pas.
Olivier.
Emission exaspérante qui vire à la private joke entre la chroniqueuse et Michel Cymes. Tout ça sur le ton de la conversation mondaine alors que le sujet est quand même d'importance (Mais on ne va pas se fâcher !). Daniel Schneidermann se surpasse dans son habitude de ne pas laisser finir une phrase, et on n'a presque pas entendu Marc Girard, fort gêné par ces interruptions et qui a patiemment écouté la fin de l'émission sans plus pouvoir intervenir. Aucun éclaircissement réel sur le fond du problème. c'est vraiment regrettable.
Melba
[quote=Le Matin.ch]Grippe H1N1: des infirmières se méfient des risques d'une vaccination massive
Vaccin contre la grippe H1N1
Le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI), affilié à la CFE-CGC, a estimé mardi que la vaccination massive de la population contre la grippe H1N1 présentait des risques, en raison de certains composants du vaccin et de tests jugés pas assez nombreux.

www.lematin.ch/flash-info/grippe-h1n1-infirmieres-mefient-risques-vaccination-massive
Je regrette que sur le vaccin on ait omis de de donner la parole à Marc GIRARD, dans la dernière partie de l'emission. C'etait surement le plus compétent sur ce sujet et de plus il avait un avis tranché et insolite. Je suis resté sur ma faim, et lui a dû être assez frustré, comme il le laissait voir sur la vidéo. Cher Daniel, merci de veiller à l'équilibre des émissions.
Miguel
Peut-on suggérer, sans avoir lu toutes les contributions (cause week-end prolongé) qu'il semble y avoir de solides abrutis et même un paquet de tarés parmi les pro-vaccin, et une très belle bande d'escrocs, sans parler des politiques qui ne se grattent pas pour dépenser notre argent (qu'ils n'ont pas) afin d'éviter que l'on puisse les accuser de négligence...

Il faut remarquer que cela ne leur coûte rien, que si ça tourne mal ils pourront dire : "Nous avons pris toutes les précautions (à vos frais)" et si ça tourne bien : "Heureusement nos précautions ont enrayé la pandémie" (mon oeil, simple coup de bol !)

L'ensemble des gens que je croise sont solidement gavés par cette rengaine qui est surtout un mur de fumée destiné à masquer les vrais problèmes... Pour ma part j'ai acheté de la vitamine C, on verra bien si je casse ma pipe... Mais rien n'est moins sûr !

***
Je me posais une question sur ce que j ai pu lire sur le net .
Ce virus A -H1N1 n'est plus appelé grippe porcine (notamment par l'OMS) car il serait composé d un mélange de grippe porcine mais aussi de grippe aviaire et de 2 souche de grippe humaine.

Une autre information qui en découlait est que ce virus avait forcement etait créé et il ne pouvait pas venir d'une mutation d'une quelconque souche.

J'ai regardé l'émission en espérant avoir des informations la dessus mais rien donc si quelqu'un a des infos.
On nous a bien fait croire que le nuage de Tchernobyl n'est pas passé par chez nous ! Et c'est des scientifiques qui l'affirmaient. Maintenant ils nous font croire que cette grippe est dangereuse et qu'il faut nous vacciner. Moi j'attends .... et on verras.
Tout le monde il est beau, tout le monde y s'ra guéri ....
Ai je bien compris que l'on a commandé des millions de vaccins sans savoir s'ils fonctionneront bien en tuant le virus et pas le malade ?
Comme quoi, en médecine comme en économie, l'important c'est la confiance.
A l'attention des déçus de l'émission et/ou de ceux qui sont déjà partis au travail vers 8h 20 le matin, voici le lien vers l'entretien du Pr Marc Gentilini sur fr. inter à propos de la grippe A.

PS : Anne So n'était pas là pour lui dire qu'il était sympa, dommage, mais de toute façon, lui, c'est Roselyne Bachelot qu'il trouve "sympa", alors, ça l'aurait peut-être pas fait... Ah, le goût des uns, le goût des autres...
Pas de quoi en faire une maladie, quand même.
je trouve que cette émission, à ma grande surprise, ne m'a pas éclairé. En quoi le téléspectateur peut se forger une opinion sur sa future hypothétique vaccination sur le fait que Mr Cymes (qui drague dans l'émission) est un type sympa.... On nous parle d'adjuvant de machins comme ça à un moment euuuh suis-je crétin ou pourquoi n'explique-t-on pas ce terme technique? Bref ça manque de clarté....
Pour plus d'info regarder la vidéo de l'émission C'est dans l'air d'aujourd'hui lundi 7 sept.
un représentant des labos dans son rôle,
un proviseur dubitatif,
un Jacques Marseille étonnant,
et surtout un Marc Girard qui a pu s'exprimer.
Je n'ai pas encore regardé l'émission, mais ce forum me semble être l'endroit idéal pour poster ce lien.
Je ne sais pas si l'équipe d'arrêt sur image à déjà eu vent de cette infos et j'ai conscience de la poster ici sans plus d'explication à des airs de conspirationiste... Cependant, je n'ai jamais eu l'occasion de connaitre ce détail via le circuit des médias et je pense que le connaitre ouvre certaines pistes de réflexion qui devraient être creuser.

http://www.sanofi-aventis.com/presse/communiques/2009/ppc_24324.asp
Non à la nouvelle formule. Les pseudo-biographies de AS Jacques n'ont aucun intéret. La discussion y perd beaucoup. D'ailleurs l'émission s'est terminée en eau de boudin avec la bio de Cymes. Les deux autres participants s'emmerdaient tristement et l'un deux est même parti (prétexte RV!).
Formule à revoir. AS J. n'y est pour rien. C'est le principe qui est très mauvais.
Je regarde souvent "le magazine de la santé" sur France 5 et je trouve tout à fait de mauvais goût l'insistance outrancière sur le caractère "sympa" de Michel Cymes à la fin de l'émission d'@si. Cela le décrédibilise pour ceux qui ne connaissent pas son émission. De plus cela n'a rien à voir avec le sujet traité,qui est resté un peu confus par l'absence de réponses à certaines questions soulevées: indépendance de l'OMS, qui définit la "compétence" etc.
Je redoutais la nouveauté pour la nouveauté et là je suis servie ! Anne-Sophie est charmante mais on espère qu'elle ne va pas chaque semaine nous réciter Google. Cette émission de rentrée : un big flop ! Si vous ne saviez rien (ou si vous vous posiez encore des questions après la lecture de dossiers dignes du bottin) sur ce virus, son vaccin, l'efficacité dudit vaccin etc etc.. alors pas déçus du voyage. On descend du wagon aussi ignorant qu'en montant. En bref, on ne sait rien, pas de planning, pas de planning !!! Rasoir et rasant (les paquerettes).
En fait depuis la dernière grippe aviaire, il y a quelques années, il y avait bien à l'époque la prévision d'un lieu pour des fosses communes ainsi que un stock de cercueils en plastiques,
Pour l ’instant si chacun fait ce qu ’il y aura j ’espère un nombre limité de victimes.
Mais vous ne pouvez pas imaginer à quels points les structures des services publics sont en alerte!
avec des prévisions loin des 600 morts de l ’article de Dan!
[quote=Des millions de vies sont potentiellement en jeu.]

d'après la ""journaliste"" Jane Burgermeister. ce sont des milliards.

[quote=Comment peut-on imaginer l'existence d'un tel dossier sans des preuves sérieuses ?]
c'est à la ""journaliste"" Jane Burgermeister d'apporter des preuves de ce qu'elle dit.
D'ailleurs avec les accusations qu'elle porte (accuser quelqu'un de génocide ce n'est pas de la
petite diffamation) sa seule chance pour échapper à la colère bien légitime de ceux qu'elle accuse
c'est d'être totalement "tarée".
Ayant lu ses écrits (dans le détail) je peux vous dire qu"on est en présence d'une belle paraphrénie expansive.
c'est peut être pas très judicieux de donner un n° de téléphone comme ça...
J'ai demandé un médecin que je connais très bien et qui travaille dans le domaine pharmaceutique ce qu'il pensait de Marc Girard. Voici sa réponse :

C'est un illuminé notoire !

pour être plus précis
- il ne dit pas que des conneries (...il en écrit aussi, pour plagier Coluche) car il a une bonne culture épidémiologique
- mais il est aigri, car il s'est fait virer de partout et il se fait copieusement vilipender par les experts en raison de son attitude radicale et iconoclaste
- il a tendance à manipuler les données et les concepts pour enrichir un discours anti-industriel
- il s'est notamment ridiculisé avec son attitude extrêmiste et ses analyses de mauvaise foi dans la controverse (franco-française) sur le vaccin hepB
- il en est venu à une position antivaccinale quasi irrationnelle (proche de groupes sectaires soutenus par un lobby judiciaire qui y trouve largement son compte)

c'est dommage qu'il se discrédite par ses excès et son manque de rigueur, car il s'attaque avec raison à l'idéologie du médicament salvateur et au pouvoir des labos

tout ce qu'il dit est instructif et mérite d'être étudié, mais requiert une haute compétence critique.
Bonjour,
J'ai actuellement quelques difficultés de réception, ce sujet est traité de main de maître et contraste fortement avec ceux de Dan Israël la semaine dernière, sur le même sujet!
Le pauvre, il avait due attaquer la moquette, d ’ailleurs les mêmes qui nous avaient informé sur une thèse un peut délirante, on ne les retrouve pas beaucoup!
Dans les informations il est nécessaire d'être extrêmement prudent surtout quand l ’information comme ici peut sauver des vies.
Continuez!
Avec la permission de Marc Gérard, voici une partie de la correspondance que j'ai eue avec lui, faisant suite à votre émission :

[...]
Votre interprétation de l'émission @rrêt sur images me touche car elle
rejoint exactement la mienne (et celle de proches qui l'ont regardée): [...]
Plus globalement, il me semble assez tristement significatif que votre
"déception" – parfaitement justifiée - concerne une émission où j'ai essayé
de sortir de la plate polémique pour élever le niveau à un essai d'analyse
des controverses expertales: manifestement, cela n'intéressait pas
l'animateur, alors que c'est au cœur du pb.

[...]
Réponse à la question N° 1
Pour ce qui est des Guillain-Barré après vaccination, c'est toujours la même
chose : on noie l'évidence épidémiologique dans des études destinées à faire
émerger le doute sur une causalité qui va pourtant de soi. [...] En
attendant et si vous lisez l'anglais, je vous recommande vivement le livre
de David Michaels, Doubt is their product - How Industry's Assault on
Science Threatens Your Health
, paru l'an dernier aux Oxford UP et dispo sur
Amazon.fr : de mémoire, je crois que je présente ce bouquin à la fin de mon
intervention "L'expert dans les prétoires", en ligne sur mon site.

Sur la grippe porcine, l'intervention la plus intelligente que j'aie lue
actuellement est celle que je vous envoie en PJ, malheureusement en anglais
une fois encore : Jefferson est l'un des auteurs de la revue Cochrane dont je
parle dans mon papier "Vacciner ou pas?", et connaît donc parfaitement le
sujet.

Réponse à la question N° 2 :
Pour la composition exacte des vaccins, je crains bien qu'on ne soit
actuellement dans le flou, et je reçois des informations contradictoires de
tous mes correspondants étrangers. Mais globalement, quand vous pensez aux
pointillages de la réglementation dès qu'on prétend modifier le moindre
excipient d'un médicament, la légèreté des administrations par rapport à ces
composants éminemment actifs (qui justifieraient, à ce titre, d'énormes
tests pharmaco-toxicologiques) est proprement atterante...

Merci de votre implication dans la diffusion de l'information (En principe,
je serai demain lundi à l'émission C dans l'air.)
[...]

A vous.
MG

-----Message d'origine-----
De : X
Envoyé : samedi 5 septembre 2009 17:24
À : Y
Objet : Grippe A

Bonjour Docteur,

Je me présente [...] abonnée à Arrêt Sur Images, et la Revue Prescrire.

J'ai regardé avec intérêt l'émission du 4 septembre d'ASI, et j'ai été
déçue comme beaucoup (mais probablement pas pour les même raisons encore
que l'hagiographie de Michel Cimes (que j'aime bien par ailleurs) est complètement hors
propos).
[...]

Une amie m'a informée que le SNPI a publié un communiqué pour exprimer
leurs inquiétudes vis-à-vis de cette campagne de vaccination. J'ai lu avec
intérêt leur communiqué, qui ne m'apprend pas beaucoup sur les effets
secondaires potentiels d'un tel vaccin d'autant plus que les adjuvants
et/ou additifs semblent inhabituels sur le marché vaccinal. Par contre, là où
l'information a été nouvelle pour moi c'est (les cas de SGB sur) un
précédent vaccin de la grippe porcine
.[...] je n'ai pas voulu en rester à la simple foi. J'ai fait une petite
recherche sur Google scholar. La majorité des articles sont hébergés par
the American Journal of Epidemiology (ici ou ici). Là où j'ai été surprise
c'est que la majorité les articles (j'en ai visualisé une dizaine et
malheureusement je n'ai pu lire que les abstracts) parlent d'études
rétrospectives avec réajustement des données et analyses, et concluaient (période des publications 1975-1995) à "un
risque non significatif de SGB", une "augmentation non significative"....

Question N° 1 : J'aimerais avoir votre avis sur ce SGB post-vaccinal (6-8 semaines
d'observation un délai dérisoire pour étudier les effets secondaire d'un vaccin, erreur de diagnostic et d'inclusion...)

Question N° 2 : Le deuxième point concerne la composition de ce vaccin. J'imagine qu'à
l'heure actuelle, sa composition est connue et contient-il moins d'Ag et
plus d'additifs et d'adjuvants comme le prétend le SNPI ?


[...]
Envoi via le site Site Web du Dr Marc GIRARD
(http://www.rolandsimion.org/
Lu dans "Biocontact" magazine gratuit distribué dans les épiceries bio, un sujet sur le grippe que je trouvais intéressant et que j'avais envie de partager, je ne prends pas tout ce que dit le magazine pour argent comptant mais des fois il y a des choses intéressantes.

Aujourd'hui il apparait que la grippe dite asiatique, ou H5N1 était peu transmissible a l'homme, mais souvenez vous de tout ce que l'on a pu dire a l'époque... (toute ressemblance avec la fameuse H1N1 bal bla ...)
petit florilége de déclarations de 2004 :

" Fin 2004, Klaus Stijhr coordinateur du programme de l'OMS contre la grippe , affirma dans la revue science qu'une pandémie de grippe aviaire pouvait rendre malade 20 % de la population mondiale que prés de 30 millions de personnes auraient besoin d'être hospitalisées et qu'un quart d'entres elles mourraient"

"Novembre 2004 Shigeru Omi directeur régional de l'OMS, : les évaluations les plus prudentes font état de 7 a 10 millions de morts, mais le maximum pourrait être de 50 millions voire de 100 millions dans le pire des scénarios"

"Automne 2005 le même Shigeru, : Si nul ne peut prédire quand elle frappera; une propagation internationale et rapide est absolument certaine dés l'apparition d'une pandémie"

"En France le ministre de la santé, Xavier Bertrand, a alors commandé plusieurs dizaines de millions de vaccins et deux millions de doses prépandémiques (qui n'ont servi qu'a creuser encore le trou de la sécu)"

"Octobre le président Georges Bush a appelé a une mobilisation internationale contre la grippe aviaire annonçant que 200 000 personnes allaient mourir de la grippe aviaire mais que ce chiffre risquait d'atteindre 2 millions rien qu'au états unis, il demanda au congrés d'accorder 7.1 millions de dollar pour faire face"

Souvenez vous bien de cette épidémie de 2004, qui a tué prés de 100 millions de personnes dans le monde, mais si vous vous en souvenez pas ? personnellement quand je regarde ces données la, en prenant le train du temps et en voyant les affirmations de 2004 et ce qu'il s'est passé s'est a dire rien, je ne peux pas m'empêcher de penser a ce que l'on va nous dire quand en 2013 quand on aura découvert la grippe féline , ou les gens jetteront leur chats par les fenêtres, ou iront le noyer dans le canal le plus proche,

Avec tout le barouf qui est fait a la télévision, la radio les journaux, il devient légitime d'avoir peur, ils sont en train d'y arriver en fin de compte,
travaillant dans un magasin de produits bio ( personne n'est parfait) je me sens pas trop touchés par la désinformation, le client lambda s'en préoccupant peu finalement, mais de retour a la maison impossible d'y échapper, et quand moi même, un soir tout a coup je me retrouve avec des symptômes y ressemblant, ni une ni deux isolation du sujet dans la chambre voisine, nettoyage des draps après infection fini et personne n'as été infecté, pour seul médicament, infusion d'écorce de citron et basta, mais j'avoue que j'y ai un peu pensé, mais deux jours aprés c'était fini. le seul truc qui m'inquiète c'est que ma femme va accoucher en plein novembre on sera encore en plein dans l'hystérie et j'ai pas envie qu'ils inoculent n'importent quoi au bébé et a sa maman, sans compter que l'endroit ou l'on attrape le plus de saloperies c'est quand même un hôpital.
Un sujet exploité jusqu'à la moelle. La nouveauté: les interventions d'Anne-Sophie peu probantes et interrompant le debat.
Marc Girard n'a pas eu la parole sur la partie vaccin.
Une émission décevante et présentant peu d'interet.
Alors, comme ça, Monsieur Cymes, les masques vendus chez Bricomarché ne sont pas efficaces contre les virus, qui sont si petits qu'ils passent entre les mailles.

Cela signifie donc que les masques vendus en pharmacie sont capables d'arrêter ces méchantes bébettes, qui, si je me fie à la brève recherche que je viens de faire sur le web, ont une taille toujours très inférieure au micron (quelques dizaines de nanomètres en général)...

Un peu de bon sens, Monsieur Cymes ! Pardonnez-moi d'entrer dans des détails peu élégants (mais après tout, vous êtes médecin), mais les masques n'ont pas pour fonction d'arrêter les virus, mais les matières (les postillons, c'est bien ça) qui les supportent. Les virus ne se baladent pas un par un dans l'atmosphère.
A vouloir toujours regarder uniquement le traitement médiatique des sujets, ASI ne risque-t-elle pas de passer à côté des sujets ?

(sujet du bac philo 2010)
Je regrette l'accroche de cette rubrique… pas très digne ni habituelle d'ASI.
Dans l'émission, il est bien précisé qu'il s'agit en particulier de mouvements sectaires…
La vaccination de masse demeure sujette à caution, d'ailleurs en Allemagne, les accidents consécutifs aux vaccinations massives, sont indemnisées par l'Etat !
Bon je renonce à regarder: pbme technique.
Non seulement ça met 100 ans à charger (par habitude je laisse charger l'émission je regarde quand c'est fait) et le son est décalé par rapport à l'image.
Je suis donc passée par les chapitres, même topo.
Donc zut et de toute façon pour le peu que j'ai entendu (1er chapitre et tentative du second) rien de neuf pour moi.
J'espère que les prochaines émissions voudront bien se charger normalement.
@ Ororea : Vivement la rentrée des classes de politesse (sans baronne, par contre).
Et le vaccin anti-connerie c'est pour quand?
Ça devait arriver: un "restaurateur" madrilène ouvre un établissement "anti-grippe A" avec solution hydro-alcoolique à l'arrivée des clients et nourriture servie sous film plastique. Sans vouloir minimiser la philanthropie de ce gargotier branchouille, nous signalons que bon nombre de bistrotiers ont déjà adopté la solution hydro-alcoolique baptisée jusque là "le pichet du chef". Mais personne n'avait encore osé se laver les mains avec, à défaut de la boire.

http://pretentieux.over-blog.com/
En complément de l'émission, la position de Marc Girard sur la vaccination contre la grippe A.
A noter sa citation (hélas partielle) d'une directive européenne de 1965 :
"directive 65/65/CEE :
(2) Toute réglementation en matière de production, de distribution ou d'utilisation des médicaments doit avoir comme objectif essentiel la sauvegarde de la santé publique.
(3) Toutefois ce but doit être atteint par des moyens qui ne puissent pas freiner le développement de l'industrie pharmaceutique et les échanges de médicaments au sein de la Communauté."
Si j'ai bien compris, le but affiché de l'émission était "parmi les voix que l'on entend dans les médias et sur Internet à propos de la grippe H1N1, lesquelles croire?"
Je me rappelle l'émission récente avec Frédéric Lordon, où il apparaissait, au moins en économie, que la crédibilité était inversement proportionnelle à la présence dans les grands médias, pour un ensemble de raisons tenant entre autres à la sociologie et à la nature des dits médias. Y a-t-il une raison pour que ce soit différent en matière médicale?
Il est sympa, Cymes, mais ... quand il nous explique qu'il ne faut pas utiliser les masques anti-poussière, parce que les virus, c'est beaucoup plus petit que les grains de poussière, j'ai un doute : il nous prend pour des buses, ou c'est une manifestation de son humour bien connu?
Bonjour, j'aimerais poser une question

Dans le courriel du 28 août, Daniel Schneidermann, vous nous parlez du virologue Jefferson qui tisse un lien entre les industries pharmaceutiques et l'OMS. Pour étayer cette thèse, vous nous donnez entre autre à voir l'émission Frontal21 sur la ZDF, deuxième chaîne publique allemande

Puis vous dîtes lors de l'émission du 4 septembre: "on a trouvé aucune enquête journalistique étayée accusant l'OMS de collusion avec les labos".

Ma question est pourquoi alors avoir écrit tout un article sur ce virologue Jefferson, si ses thèses ne sont pas étayées ?

Que s'est il passé entre le 28 août et le 4 septembre ?

Merci
Le face à face Anne Sophie Jacques / Michel Cymes, m'a quelque peu gêné, ça me rappelait les voyages au collège où cétait souvent ma pomme qui assistait aux parades nuptiales adolescentes en me disant : pourquoi c est toujours les autres qui se font draguer de manière aussi éhontée par la gente féminine ? (oui pourquoi?)

L'analyse en 3 points de M. Girard était pourtant fort intéressante. Je me rends compte à quel point c'est parfois difficile (et combien j ai du mérite) de se retrouver en face de plusieurs médecins. En groupe, ils demeurent terribles.
j'attendais les commentaires contre ce vaccin de la part de marc girard pourquoi n'a t-il pas pu s'exprimer sur ce sujet ...alors que le présentateur de l'émisson médicale a lui un temps de parole tres tres long pour ne rien dire et qu'il a l'occasion dans sa propre émission de parler...de ce qu'il veut quand il veut...je regrette beaucoup de ne pas voir entendu les arguments de marc girard dans cette émission, j'espere que vous aurez l'occasion d'y revenir , invitez moins de personnes et vous pourrez à loisirs les laisser parler...
j'ai décroché avant la fin de l'émission, quand la chroniqueuse s'est apesantie sur le palmarès de M.Cymes, du vrai temps perdu.

Sur le reste, je n'ai pas vraiment appris grand chose sur la question essentielle : cette grippe "très médiatisée" est-elle oui ou non plus dangereuse que la banale grippe hivernale. ?

Le seul élément de réponse est venu vers la fin : les experts eux-mêmes n'en savent rien ! Ca peut se révêler catastrophique comme pour la grippe espagnole, ... ou pas !
Pour répondre à Dan Israel et Anne Sophie, et les aider dans leurs recherches gougueule
Sur l’implication de l’industrie pharmaceutique avec l’OMS :

Il suffit de choisir les bons mots clés :
OMS +collusion +pharmaceutique

Dont nous pouvons extraire cet article (parmi tant d’autre) datant du 13 juin 2009


Stan 1000g
je ne sais pas si un asinaute l'a deja dit mais j'ai regardé un petit truc sur france 24 ou apparaissait marc girad et un intervenant politique m'a fait comprendre que que ce n'etait pas grave si il y avaient des sequelles a la vaccination a long terme mais qu' a court terme il fallait éviter de perdre des points de croissance pour la france en cas d'arret de l'activite en gros nous sommes des produits boursier
Je n’ai pas encore visionné le sujet, mais (il me semble) que Michel Cymes est également conseiller / animateur / promoteur d’un Labo Pharmaceutique…
Est-il le mieux placé pour parler de ce sujet ?
Mes remarques après visionnage…

Extrait d’un article de libé :
« A propos de ‘‘la Marche du diabète’’, par référence à la Marche du siècle (mais sans son logo ni son générique), présenté par le journaliste de France 2 Claude Sérillon et celui de la Cinquième Michel Cymes, le président de France Télévision, dit ne pas avoir de cassette en sa possession… »
C’est de la philosophie chinoise.


Stan 1000g
Je n'ai pas encore vu l'émission, mais je riviens sur le titre :

[quote="Parmi les anti-vaccins, il y a beaucoup de tarés"
Michel Cymes et deux spécialistes des virus, sur notre plateau]

Je ne sais donc pas qui a dit que parmi les anti-vaccins, etc. mais la manière dont la phrase est construite laisse à penser que c'est Michel Cymès.

On peut supposer que le contraire de cette sortie serait : "Parmi les pro-vaccin, il n'y a pas beaucoup de tarés." Ça me gêne. Les personnes qui choisiront de ne pas se faire vacciner (et qui auront l'imprudence de le dire publiquement) vont être aussitôt assimilés à des "anti-vaccins", tarés comme il se doit, car l'esprit humain généralise très vite.

À mon avis, il y a la même proportion de "tarés" dans un camp comme dans l'autre. Bon, maintenant, je vais essayer de regarder l'émission le plus tôt possible. À ciao !
Bravo à Anne Sophie pour cette façon brillante brillante, brillante, ...... de dire des choses pas toujours sympas, sympas........ Je ne suis pas sûre que tout le monde ait senti la nuance, mais le discours est subliminal ..... enfin c'est ce que j'ai compris, j'attends confirmation dans les prochaines émissions . Il aurait été intêressant de terminer par une conclusion en quelques mots .
Merci de nous avoir fait connaître Marc Girard.
Ben dans mon moteur de recherche à moi, en quatrième position je trouve un lien beaucoup moins sympa sur Cymes, même si c’est un peu ancien : http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=176
Il est d’ailleurs surprenant que sur gogol 1er on ne le retrouve qu’à la 4e page.
L'idee de la recherche sur internet est pas mal, mais il ne faut pas qu'elle dure toute l'emission non plus. je pense egalement que l'idee developpee par girard sur la competence et la provenance d'une information medicale etait interessante. dommage qu'il n'ait pu la developper correctement.

J'ai bien aime le premier chroniqueur qui aurait peut etre du intervenir apres la seconde chroniqueuse, le ton de l'emission en aurait ete changee (dans le bon sens peut etre).
Michel Cymes est un beauf qui m'a toujours horripilé est son émission est aussi chiante que Derrick. J'ai goûté avec plaisir l'insistance d'Anne-Sophie à lui répéter qu'il est sympa ( trop pour être honnête semble la suite logique) . Pourquoi M.Patrick Berche a-t'il disparu sans prévenir ? Et Justine , elle est où Justine ? Emission étrange à 100 porcin...
Oui, l'émission était vraiment décevante et comme les autres @sinautes ci-dessus, j'étais atterrée par le cirage de pompes du "sympa Cimes" à la fin. D'ailleurs, Marc Girard qui ne peut plus s'exprimer sur la dernière partie de l'émission fait une de ces têtes! Il a l'air atterré lui aussi !
Et pourquoi Patrick Berche est-il parti avant la fin ?
Bref, l'émission ne nous apprend rien, et désolée, mais je n'étais vraiment pas loin de me croire sur TF1; Le sujet m'intéressait et j'ai pris la peine de regarder jusqu'au bout : j'ai l'impression d'avoir royalement perdu mon temps.
Bon, mon capital sympathie pour le site d'@si est largement suffisamment solide pour que je ne m'arrête pas à cette affligeante émission de rentrée, on va la considérer comme une erreur de parcours!!
Bien le bonjour quand même à toute l'équipe d'@si qui fait très souvent du bon travail et comme personne n'est parfait...
Dommage que l'on en apprenne pas plus sur les véritables enjeux! Nous manquons de chiffres dans cette émission! Par exemple, combien coûtent ces vaccins aux contribuables ! Et après les avoir acheté en masse, les pouvoirs publics n'auront-ils pas d'autres choix que d'imposer une campagne de vaccination? Quels sont leurs véritables critères ? Ceux de l'OMS? Comment fonctionne l'OMS pour décider du seuil critique de morts et déclarer qu'il y a pandémie? L'OMS ne fait-elle que des recommandations? Ou peut-elle imposer aux états des mesures de vaccination obligatoire?
Une fois la campagne de vaccination lancée, un enfant ne risquera-t-il pas de se faire exclure de son école s'il n'est pas vacciné par exemple?
Il n'a pas été suffisamment question de l'énorme silence médiatique français sur la nocivité des adjuvants aux vaccins, aux conséquences extrêmement graves voire mortelles (à l'exception de Silence, on vaccine, de Thomas Johnson, diffusé tard sur Arte, il y a plus d'un an).

La question du lobbying des labos demande vraiment à être creusée également car vous savez bien que les médias traditionnels n'en parlent jamais et effectivement l'internaute peut y perdre son latin sur la toile sur le sujet. Les échanges qui ont eu lieu sur les liens entre médias, groupes pharmaceutiques, experts et médecins m'ont laissé sur ma faim et demandent à ce que vous y reveniez. Comme vous l'avez dit pour conclure cette émission, le sujet est loin d'être épuisé. L'analyse des traces laisssées par vos invités sur internet est une bonne nouvelle rubrique mais pourrait être plus pointue. Ceux qui sont vraiment 'sympas' ne sont pas toujours ceux dont on parle le plus.
J'attend avec impatience vos prochaines émissions,
ah j'ai un goût de trop peu...
j'ai bossé pas mal avec l'industrie pharmaceutique, et je ferai 3 commentaires :

- une chose est sûre, c'est que les laboratoires pharmaceutiques font de la vente, c'est leur raison d'être (la fameuse AMM, autorisation de mise sur le marché, est une dénomination explicite). Et ils vendent des produits plus que des médicaments. Globalement les labos consacrent plus de budget en vente et en marketing qu'en recherche et développement. J'ai rencontré le pdg d'une filiale africaine dans des plus grands laboratoires américain, il était auparavant directeur chez coca-cola en amérique latine. C'est un signe qui ne trompe pas.

-ils influencent totalement les médecins. En finançant les travaux de l'élite scientifique, les leaders d'opinion, qui publient dans des revues scientifiques (Lancet etc.). En se servant des publications qui leur sont favorables pour organiser une sorte de vente à domicile, plusieurs fois par jour des visiteurs médicaux leur lisent des argumentaires. Ces argumentaires sont développés dans la presse réservée aux médecins dont les différents titres (quotidien du Médecin etc.) sont financés par la publicité des Laboratoires. Un seul journal échappe à cette pression constante : Prescrire. C'est la seule source qui ne soit pas sous influence. L'influence ne passe pas par une enveloppe avec des sous, mais en infiltrant toute la corporation médicale, d'une manière ou d'une autre. Cette corporation est fermée sur elle même et l'industrie pharmaceutique contrôle tous les verrous.

-Leur interêt est tout de même d'apporter globalement un bénéfice thérapeutique, sinon cette industrie s'effondrerait. Mais les sommes en jeu sont faramineuses, et la pression marketing incite à toutes les dérives. D'autre part, un médecin généraliste m'expliquait que si un médecin ne rempli pas une ordonnance à son patient, il perd sa clientèle (le coup du "prenez du repos" ne marche que s'il est accompagné d'une ordonnance à se faire rembourser). Le médecin, sera tenté de prescrire des médicament à l'efficacité restant à démontrer (veinotoniques par exemple, ou des quasi-placebo), ou des psychotropes. Les patients sont complices et demandeurs de pilules.
Mais la plus belle maladie n'est ni virale ni bactérienne : les laboratoires ont fait du lobbying pour faire passer au niveau des médecins le concept de "troubles bipolaires" pour caractériser nos désordres mentaux induits par le stress de la société moderne (anxiété, pétage de plomb, achats compulsifs etc) et créer de nouveaux médicaments pour nous endormir et nous faire supporter cette jungle de la compétition économique permanente. Les nouvelles molécules se succèdent sans cesse, avec leur campagnes de pub, les nouveaux produits remplaçant les anciens sans cesse, tant que notre mal de vivre perdure. Les français détiennent le record de la consommation de ces saloperies, et on cherche maintenant à administrer de véritables drogues aux enfants dont la turbulence naturelle ne s'adapte pas aux carcans sociaux (la ritaline est un exemple frappant).

Sur la ritaline, un article à la fin duquel on trouve en vidéo 2 "experts" d'un avis contraire. L'un est sous influence du Labo, peut être sans le savoir et pas l'autre. http://rimbusblog.blogspot.com/2008/06/le-meilleur-des-mondes.html

Quant à la grippe, je ne sais plus qui disait avec raison que si on ne fait rien on se fait accuser d'incompétence (rappelez vous la canicule), alors mieux vaut en faire trop que pas assez du point de vue des politiques. Et puis si il y a un coup de fric a se faire, tant mieux, mais ce qui est rentable aussi c'est les petites boîtes de drogues qui se prescrivent toute l'année dans le secret de la consultation, sans souches virales et sans saisons... plus de 10 000 suicides pour environ 200 000 tentatives en 2009, c'est un beau palmarès pour le premier pays consommateur de psychotropes.

Il y a beaucoup de choses à dire sur la médecine, vous devriez inviter des gens de Prescrire, c'est une bonne source.
Affligeant, l' arrêt sur cirage de pompe de la dernière partie.

Berche n'a pas supporté, quand on ne parlait plus de lui?

Compliments à Girard pour être resté jusqu'à la fin. Mais on compatit au grand moment de solitude qu'il a du ressentir devant tant d'indécence.

Ne soyons pas cruel, l'émission était au moins au niveau de Revu et corrigé, mais rendez-nous Arrêt sur image.
pour approfondir cette histoire d'OMS, et notamment un "changement" de définition de la pandémie qui serait intervenu notamment pour cette grippe.
pour parler de la "levée" de l'immunité pour les laboratoires en cas de "pépin" suite à l'utilisation de vaccin
enfin pour détailler les raccourcis pris dans les essais et amm en ce moment et évaluer leur impact possible...

PS : Je regrette le temps plus court de l'émission, pourquoi ne pas faire un temps "nécessaire" pour le sujet 2 à 3 h même, et monter un diggest pour ceux qui veulent du raccourci prémaché ?

Merci pour votre travail
pour approffondir cette histoire d'OMS, et notamment un "changement" de définition de la pandémie qui serait intervenu notamment pour cette grippe.
pour parler de la "levée" de l'immunité pour les laboratoires en cas de "pépin" suite à l'utilisation de vaccin
enfin pour détailler les raccourcis pris dans les essais et amm en ce moment et évaluer leur impact possible...

PS : Je regrette le temps plus court de l'émission, pourquoi ne pas faire un temps "nécessaire" pour le sujet 2 à 3 h même, et monter un diggest pour ceux qui veulent du raccourci prémaché ?

Merci pour votre travail
Un bon point : la présence d'Anne-Sophie !
Sinon, une émission "sympa" mais qui ne sert pas à grand chose, dommage.
Bon, il y a certes un peu de cafouillage dans cette émission, mais une notion m'a paru très importante, car elle questionne la relation individu / collectif et la question du sacrifice de l'individuel au nom du collectif.

- Du côté personnel : faire un vaccin - c'est à dire quand même, forcer artificiellement mon système immunitaire à produire des anticorps contre un virus qui me sera inoculé - même s'il est "désactivé") - sans savoir si naturellement, j'aurai eu la grippe ou non (5 jours au lit si je suis en relative bonne santé, et basta), et sans savoir s'il y a des risques majeurs (effets secondaires du vaccin, risque de déclarer des maladies bien plus graves, etc) pose quand même question. Si tel était le cas (une maladie grave suite au vaccin) y a parfois des actes que l'on regrette toute sa vie, et il est impossible de revenir en arrière.
- Du côté collectif : "l'on" nous dit de le faire pour ne pas risquer de contaminer les autres si jamais nous attrapions la grippe. Oui mais si je ne l'attrapais pas ? Il se pourrait bien que l'arme de la culpabilisation de l'individuel soit assez fortement utilisée cet automne non ?

Bon, mon corps c'est mon corps, je n'en ai pas d'autres de rechange.
Et si, pour préserver mon corps (ne pas me faire vacciner donc, si j'ai une bonne santé), je refilai, si je l'attrape, ma "grippette" au voisin qui est asthmatique et qui a une santé fragile ? Et qu'il en rende l'âme ? Dilemme. Et même si je me fais vacciner (et si le vaccin marche), n'aurait-il pas attrapé la grippe quand même...
Un dilemme pousse à réfléchir, à évaluer, à penser bien au delà de ce contexte grippe/vaccin. Il y a autre chose qui se joue derrière tout cela, une conception du peuple comme un seul corps, où chacun devient coupable d'avoir un avis différent de l'autorité "protectrice" (faites vous vacciner ! c'est pour votre/notre bien), de ce qui vient "d'en haut", d'instances qui nous disent ce que l'on devrait penser et faire.
Coupable de ne pas se sacrifier pour les plus faibles (quelques milliers de décès chaque année suite aux conséquences de la grippe sur leur santé fragile). Euhhh, est-ce que j'exagère ?

Enfin bref, il me semble qu'il y a quelque chose de très intéressant dans ce dilemme individu/collectif qui est en train de circuler dans l'air du temps.
Quant aux pays qui rendent cette vaccination obligatoire, je me demande comment vont faire les personnes qui sont contre ce vaccin. Désobéissance civile ? La punition sera quoi ? Plus de sécurité sociale ? Et ceux qui le feront à contre-cœur, par crainte des "représailles", avec le sentiment de se faire agresser dans leur corps et leur intégrité ? Émotions très mauvaises pour la santé... et pour le système immunitaire !

Pour rappel, sur le site de l'OMS, un document intitulé "Sécurité des médicaments et effets indésirables", commence ainsi : " Les réactions nocives et inattendues aux médicaments (que l'on appelle effets indésirables) font partie des principales causes de mortalité dans de nombreux pays". C'est quand même l'OMS qui le dit !

À vos souhaits.
Débat stérile autant que le tamiflu et cymage de pompe... aucun intérêt pour se faire une idée précise sur la question, il va falloir chercher encore, dommage.
Le passage qui m'a le plus intéressé et qui n'a (malheureusement) pas pu être développé, c'est le point d'interrogation sur l'éventuelle partialité de l'OMS. Indépendant ou pas ? Certains répondent qu'il faut parfois avoir confiance dans les instances de nos états. Cela m'a de suite fait pensé à cet excellent documentaire diffusé sur France 5 le 9 juin dernier, les Médicamenteurs.

Finalement, sans tomber dans la théorie du complot, j'avoue apporter plus de crédit à quelqu'un qui risque sa place de spécialiste consultant avec ces analyses, qu'à tous les autres relégués docteur es pandémie.
N'oublions pas la fausse grippe porcine de 1976, et les conséquences sur ceux qui se sont fait vacciner.

Il est URGENT de regarder cette vidéo :

Grippe porcine et propagande (1976)
j'en suis au trois quart et ca me lasse. Une lettre; A regarder de toute urgence, avant de décider de vous faire vacciner (ou non) contre la grippe A. Un spam... Je viens vous voir non pas pour m'assimiler à une opinion, j'attends une critique, qui me permettra de la forger.
Quand à moi j'ai bien aimé cette émission. L'intervention de Patrick Berche vers 50:00 est extrêmement importante.

Une émission qui rentre dans mon top 10.

Bravos à Pierre-Henri Moreau (aka Shelock) et a Anne Sophie pour leurs "chroniques".
La toux de Marc Girard pendant cette émission m'inquiète quelque peu.
Est-ce par crainte d'être contaminé que monsieur Berche est parti prématurément ?

Enfin, voici la séance de libération télévisuelle de Michel Cymes.
Après un été désespérément plat sur ASI, on ne peut pas dire que cette émission démarre bien. La première partie donne le sentiment que Daniel est encore complètement obsédé par le temps et une nouvelle fois il est bien difficile pour les intervenants d'aller au bout de leur phrase.La seconde partie est même carrément sans intérêt et les dernières minutes à la gloire de M. Cymes totalement inutile. Dommage tout cela aurait pu être passionnant.
viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite le HD !!!
le titre me plait bcp, très pertinent !!!!
le fait qu'on nous apprend maintenant que c'est la Chine qui va fournir les vaccins n'est pas fait pour nous rassurer !
je ne voudrais pas avoir des enfants en bas âge ou/et être enceinte !
quel est le plus dangereux pour eux : la grippe ou le vaccin ?
pour l'instant, je pense que c'est plutôt le vaccin.
toujours est-il que, moi, je refuse absolument de me faire vacciner !!!
Pas clair Berche sur la prescription ( ou pas ) du Tamiflu. A tel point que je crois que DS et ASJ se sont panouillés avec l'histoire de la femme enceinte.
Dans ma compréhension, ce qu'il bafouille, c'est que si le malade est " en bonne santé " alors il n'a pas besoin deTamiflu, sauf si son entourage est fragile ( femme enceinte par exemple ) alors le médecin lui prescrira du Tamiflu ( à ce malade ) pour limiter la propagation est protégée les autres.
Ayons commisération pour les non pro de la comm'.
Léger hors-sujet vu que je n'ai pas encore vu l'émission.

Euuuh, c'est quoi cette pub de parfum dans le "best-of des montages infernaux" au bas de la page des émissions? Avec le cri de Tarzan en prime?

C'est de l'humour de journaliste?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.