113
Commentaires

Panique chez les amis Facebook

Panique chez les amis, et les amis des amis.

Derniers commentaires

Et tout ce que le monde compte de connectés à Facebook de se précipiter sur les années précédentes de son "mur", à la recherche des messages ainsi publiés.

J'ai peut-être raté un épisode, mais je croyais qu'il n'y avait plus de "mur" sur fesseBouc, que tout le monde maintenant avait la "taïmelaïneuh" (la "ligne du temps" en bon Françoix).
(ce qui d'ailleurs peut expliquer cette rumeur : peut-être que les anciens messages sont devenus plus faciles à voir avec la nouvelle présentation de timeline, ce qui a fait croire que certains messages qui étaient publics mais initialement voulus pour être privés soient visibles à qui butine ces timelines).

certains messages que les pionniers de Facebook croyaient privés, ne l'étaient pas -il n'est d'ailleurs pas certains qu'on soit beaucoup plus affûtés aujourd'hui.

De toute façon, la notion de message privé sur Fait-ce-bouc est une idiotie, puisque tout le contenu publié sur Facebook est visible par les équipes de Facebook pour être revendu à toute entreprise qui peut payer.
je dirais donc qu'il est certain que certains ne sont pas plus affûtés aujourd'hui... puisqu'ils sont sur Facebook.
Dans le genre « comme Dieu, nous ne pouvons ni nous tromper ni vous tromper » la réaction de FB est mimine. Ex "Une minorité d'utilisateurs de Facebook s'est inquiétée en voyant s'afficher des messages qu'ils pensaient privés sur leur journal »

C’était pas « ils les pensaient privés » mais, aux dire des gens concernés, ils les avaient voulus privés ! Mais on sait bien que pour Zuckerberg, depuis le début, la notion de vie privée est une absurdité (sauf la sienne, qu’il protège dur : ce type est comme les architectes qui conçoivent des immeubles où pour rien au monde ils ne vivraient).

FB met en doute la compétence des fessebouqueurs qui se disent victimes. M’enfin, il y a longtemps que FB table sur cette incompétence pour avancer caché ! La nouveauté c’est que là il le dit tout haut. Bien. Les fidèles savent au moins ce que leur dieu pense d’eux. Vous me direz, c’est une constante chez les dieux et leur clergé…
Le vrai "bug" qui affecte à présent Facebook - indépendemment du fait de savoir s'il y a ou non un bug technique, c'est clairement un bug de confiance, qui semble se propager de façon (anti)virale.

Il sera sans doute bien plus difficile à réparer qu'un bug technique.

A mettre en parallèle avec le bug de confiance qui affecte aussi les investisseurs
et qui place la valeur de l'action Facebook à 15 € ?
http://rezonances.blog.lemonde.fr/2012/09/25/facebook-bug-fail-messages-post-public-vie-privee/

Des critiques... qui n'émanent pas d'un moraliste snobinard mais de facebouqueurs.

Va comprendre André !
On ne dit pas moyenâgeux, on dit médiéval.

Les médiévaux vivaient dans l'acceptation de l'irrationnel, et avec l'idée qu'il existe des phénomènes invisibles. L'esprit de rationnalité était différent du nôtre. Les réflexes actuels s'inscrivent dans une culture soit-disant moderne, ce qui les rend bien plus méprisables. En outre, l'accès à l'information n'était pas le même que maintenant. Ou comment donner des leçons comme un journaliste à d'autres journalistes.

L'élément nécessaire à tous, ce ne sont pas tant les journalistes que l'esprit critique. Mais bon, on aime la couverture ou pas.
Le "1er journaliste à avoir mené une contre-enquête" a peut-être lu le Guardian hier soir:
http://www.guardian.co.uk/technology/us-news-blog/2012/sep/24/facebook-leaking-private-messages?INTCMP=SRCH
je suis toujours parti du principe que sur internet je devais faire une croix sur mon anonymat et pas moins ici que sur facebook ou ailleurs.

donc je ne dit rien que je ne soit près à assumer, même si des fois, (souvent?), je ne suis pas très fier de mes dires.

Et la réaffirmation de la nécessité de cette fonction sociale oubliée, et décriée: le journalisme


Il croit à ce qu'il dit ou bien c'est pour nous faire réagir et mettre de l'animation dans les forums?

[quote=DS]Et la réaffirmation de la nécessité de cette fonction sociale oubliée, et décriée: le journalisme.


Il y a une différence entre Laurent Joffrin et Daniel Schneidermann. Saurez-vous devinez laquelle ?
Laurent Joffrin aurait conclu en ajoutant que le vrai journalisme ne se trouve que chez eux qui ont une carte de presse et qu'il faudrait contôler internet parce que c'est désinformation et compagnie.
Il y aura forcément des interprétations" en cas de diffusion, à plaidé Régnier. Il a fermement démenti toute intervention extérieure à la chaîne, alors que des rumeurs indiquaient que Xavier Niel, patron de Free, interrogé dans le reportage passé à la trappe, avait fait pression pour en empêcher la diffusion.

Je serais Niel, je me ferais le plaisir de confirmer cette amicale pression. Humilier les larbins, c'est la marque d'un grand patron.
Il y a bien eu quelques messages prives datant de plusieurs annees qui se sont retrouves en acces public, mais ca ne peut pas etre un bug : Les conditions d'acceptation de l'utilisation de Facebook couvrent se genre de probleme technique. Donc tout le monde a raison : des messages prives se sont retrouves en public, mais ca n'est pas un bug ....

Par contre ( malheureusement en anglais et pas le temps de traduire : ) un aspect de Facebook qui ne fait pas trop paniquer dnas le chaumieres, alors que pourtant ....

>< Avec deja un milliard d'utilisateurs, FB cherche a "convaincre" son prochain milliard, en faisant croire que l'Internet .. C'est Facebook // ( cf Facebook zero en Afrique ><
Il n'y aurait que quelques comptes qui seraient concernés. Les journalistes (pseudo-journalistes) recherchent la catastrophe, le scoop, le truc spectaculaire à raconter.

"Panique chez les amis Facebook" voilà un titre de chronique qui surfe sur la rumeur. S'il y a eu bug de l'interface de profils Facebook, le problème ne concerne pas tout le monde...
Facebook est anti-social. Facebook est un instrument de flicage à l'image du réseau Echelon. Facebook est une verrue greffée sur l'internet. Et il doit son succès à tous ces médias qui l'ont incorporé dans leurs pages, qui sont présents sur ce réseau ou qui imposent qu'on s'y inscrive pour pouvoir commenter leurs articles.
Je ne sais pas qui m'énerve le plus : ceux qui en font une promotion décomplexée, ou ceux qui font semblant de critiquer son opacitétout en profitant de cette structure.
Je ne comprends pas qu'un Mélenchon, qui critique à juste titre l'omniprésence agressive des Etats-Unis d'Amérique, dispose d'un compte sur cette plateforme. On peut être visible sur internet sans Facebook et résister, c'est aussi ne pas céder aux modes qui n'apportent rien à leurs usagers.
Je n'attends plus le 9-15 comme avant...

"S'il se confirme que l'alerte était fausse (restons prudents), on peut espérer qu'elle constituera un électrochoc, pour toute une génération de jeunes journalistes, en leur montrant qu'une collection de "témoignages" emballés dans le même sens, ne constitue pas une vérité. Quoi de neuf, au fond, depuis les paniques moyenâgeuses, et la rumeur d'Orléans, dans les années 60 ? Rien. Strictement rien, sinon la rapidité de la propagation de l'emballement, et du démenti. Et la réaffirmation de la nécessité de cette fonction sociale oubliée, et décriée: le journalisme."

Je ne comprends pas ce qu"est le journalisme...
S'indigner tout les matins d'une nouvelle chose? Ménager la chèvre (envie d'aborder des sujets différents) et le chou (satisfaire le forum avec les sujets phares)? Quel sens cela à t-il de militer pour un électrochoc dans une chronique qui repart tous les matins à zéro? Quel est le but de nous montrer une lorgnette différente chaque matins?
L'inscription de Daniel sur Facebook datant du 22 mars 2010, il doit être relativement serein quant à ses incartades de 2009 !
- Il faut répéter et répéter qu'un service tel que FB ne garantit pas la protection de la vie privée, mais l'accès à une vie publique! Les conditions d'utilisation changent au fil du temps. Et il faut partir du principe que toute information, commentaire, photo, publié même avec un accès privé restrictif peut devenir publique d'une manière temporaire ou définitive, volontairement ou fortuitement. Le tout premier filtre pour la protection de sa vie privée sur de tels services, n'est pas à chercher dans les paramètres du compte, mais entre la chaise et le clavier...

- Je ne saurais pour l'instant formuler ce qui me dérange drôlement dans cette affaire: cette sensation étrange que le gouvernement joue à "60 millions de consommateurs". Un rapport de force surréaliste et complètement superficiel: comme si le gouvernement demandait l'ajout d'un onglet "mes favoris" dans Just Dance sur Wii de Nintendo.
J'ai le sentiment que ces choses sont encore trop neuves dans leur esprit: ils ont bien conscience de la révolution de l'information, mais restent persuadés que le monde tourne autour des tweets d'A.Pulvar. Ils ont bien conscience du poids des réseaux sociaux dans notre société, mais restent persuadés que des entreprises qui représentent le budget de l'Education Nationale et plus, vont continuer à leur cirer les pompes...

- Enfin, je ne comprends pas comment un Ministre peut se pencher sur les CGU d'un service tel que FB pour préserver la vie privée de ses concitoyens (mais quelle blague!) et rester en même temps si taiseux sur la neutralité du net!
Nous sommes encore loin, mais très loin d'une compréhension par nos politiques des enjeux liés aux TIC.
J’ai eu pendant quelques mois un compte Fesse de bouc, qui m’a servi uniquement à me rendre à des invitations :

A la différence des forums de qualité genre celui-ci ou des blogues perso, je n’ai jamais rien dit de personnel. Rien dit du tout, non plus, juste lu dans l’espoir déçu à 99% de trouver de la matière de qualité.

J’ai toujours été agacé du fait que FB s’adressait à moi en anglais. Impérialisme culturel et volonté de pouvoir me rouler dans la farine vu mon niveau insuffisant de maîtrise de cette mangue.

A une ou deux exceptions près, je n’ai pas trouvé de contenus de qualité. Mais de l’exhibitionnisme, des platitudes : un max.

Je ne vous parle pas des incessantes relances, la plus inacceptable étant d’avoir à souhaiter l’anniversaire de ma sœur : et ta sœur, elle face le beurre, Fesse de con !

J’ai fermé ce compte moribond, et ne reçois plus jamais d’invitation. Et continue ma vie sociale, suffisamment riche pour ne pas avoir à chercher sur la toile.


PS1 FB se plaint d’avoir affaire à un « affolement collectif ». Ben oui mon FB, quand on pisse contre le vent faut pas s’étonner que ça vous revienne sur les jambes !

PS2 « S'il se confirme que l'alerte était fausse (restons prudents), on peut espérer qu'elle constituera un électrochoc, pour toute une génération de jeunes journalistes. »

Et si elle est vraie ,peut-on espérer qu’elle constituera un électrochoc pour toute une génération de narcisses tristes ?
Comme tout le monde hier, j'ai jeté un coup d'œil sur mon journal de bord (timeline) hier, et il ne m'a pas fallu longtemps pour constater que les propos de Facebook étaient vrais : il ne s'agissait que de messages de "mur à mur". Que s'est-il passé ? Daniel Schneidermann cite à raison la rumeur d'Orléans. Il y avait aussi cette histoire de pare-brise défectueux dans les années 70 aux États-Unis (une personne s'étant rendu compte qu'il y avait des éclats sur son pare-brise en une certaine ville du milieu de nulle-part, tout le monde s'était mis à vérifier et constater le même problème, donnant lieu à une véritable épidémie de pare-brise endommagés et demandant des explications aux autorités ...jusqu'à ce que l'on se rende compte que les marques existaient plus ou moins partout, sur tous les modèles de toutes les voitures. Qu'une personne s'en alarme avait créé un effet de contagion : personne n'y avait regardé à deux fois avant).

L'unique intérêt de cet épisode aura été de déclencher ce billet bien sympathique du maître des lieux !

Maintenant, si du même coup on pouvait se voir épargner les stupidités du genre "vous êtes tous des crétins, moi fesse de bouc je ne l'utilise plus depuis 1967 parce que j'ai une vie sociale, moi !" qui pullulent déjà dans les commentaire du Monde, de Libé, ailleurs et j'en passe, ce serait Byzance. Je ne vois pas l'intérêt de ce genre de post.

Facebook, c'est un instrument. Chacun en fait l'usage qu'il souhaite. Clamer sur tous les forums qu'on ne l'utilise pas parce que-je-n'ai-pas-besoin-de-flatter-mon-narcissisme-moi-môssieur me paraît pour le moins paradoxal. Pour ma part, j'ai des périodes Facebook, j'ai des périodes sans Facebook, ça doit être plus ou moins pareil pour plus ou moins tout le monde et je ne vois strictement pas l'intérêt d'en discuter ici – cela n'intéresse que mes « amis » (connectés ou non à ce réseau social).

Oh, oui, second type de réactions, le Finkielkraut des fora : « Facebook travestit la notion d'amitié, moi Môssieu j'ai des vrais amis ». Facepalm. On peut utiliser Facebook à des fins complètement différentes. Pour rester en contact avec des proches quand on est loin (!), pour être en contact avec des gens que l'on ne connaît que de loin (ex. : des auteurs, des musiciens, des artistes...), pour rencontrer de nouvelles personnes, pour des motifs professionnels. J'ai des relations qui correspondent à toutes ces catégories, car Facebook permet ces nuances (plus de nuance qu'aucun jugement définitif sur la valeur de la plate-forme en soi).

Enfin, petit rappel : de tous les services offerts en termes de réseau social, Facebook est celui qui permet de régler les paramètres de confidentialité avec le plus de finesse. À tout moment, ce que je poste est visible uniquement pour les personnes que j'ai prédéfinies (et c'est maintenant rétroactif !), et je lis uniquement les posts des personnes que j'ai choisi. Et cela a toujours été le cas (sauf la parenthèse) – la communauté des utilisateurs y veille, ces paramètres sont même rendus plus aisés à configurer à chaque mise à jour du service.

Alors ce message n'est pas apologétique – Facebook, j'aime, j'aime pas, cela dépend de mes humeurs, de mon temps (de cerveau) disponible, de l'âge du capitaine, etc. Je voulais juste dire qu'on s'en fout. Pourquoi à chaque article sur cette entreprise il y a toujours une horde de non-utilisateurs acharnés à doctement nous expliquer qu'on vit beaucoup mieux avec des chèvres dans le Larzac parce que là est la vérité et que moi j'avais compris bien plus avant que vous en vérité je vous le dis que c'est le mal ? (désolé MATL, je caricature, mais c'est la lassitude de voir toujours toujours le même type d'intervention si prévisible) (et en "participation d'utilité publique" chez le public averti d'@si??!! Facepalm, encore...).

À croire que "ne-pas-utiliser-Facebook" soit un facteur d'identité bien précieux à ceux qui raillent le narcissisme des utilisateurs de ce service qu'ils méprisent. Dieu merci, vous êtes libres de ne pas l'utiliser. Merci de nous épargner, en sus, l'exposé fastidieux, répétitif et condescendant de vos raisons.
J'ai tendance à toujours être de l'avis du dernier (éloquent) qui cause. GP, vous me donnez envie de déniaiser mon compte FB vierge. Une petite restriction, vous qui refusez le prêt-à-penser: " facebook, c'est un instrument, chacun en fait l'usage qu'il souhaite": Vous n'avez pas l'impression de succomber au poncif de " l'outil neutre" ? La kalatchnikov n'est pas bonne ou mauvaise en soi, c'est l'usage qu'on en fait qui lui donne son sens ?
Commentaire tout ce qu’il y a de plus construit, bravo, soit dit sans ironie.

Que vous répondre ?

Que j’ai lu bien plus de gens pour me dire que j’étais un has-been que de gens pour partager ma vision. Ce que vous voyez comme du mépris est plus, vu de ma lorgnette, comme de l’auto-défense.

Que, bien sûr, FB n’est qu’un outil. Comme la fameuse langue d’Esope. Mais je continue de penser qu’il est programmé pour que la majorité des utilisateurs, qui ne sont pas des geeks, se fassent rouler. Et puis, vous avez pu grâce à FB avoir x contacts parfois lointains ? Moi aussi, et sans FB. FB, comme toute entreprise commerciale, comme la pub et les pubards, a comme talent principal de nous faire croire qu’il nous est indispensable alors que c’est l’inverse.

A chaque fois que je suis allé sur une page d’accueil (et j'en ia fait, ne serait-ce que dans l'espoir de changer d'avis), je suis immédiatement tombé sur des échanges privés. Je ne peux hélas plus vous faire des copies d’écran pour exemple. Chacun fait comme pour lui mais moi, qui suis « de la vieille école », je ne supporte pas d’entendre sans l’avoir voulu que X est bien content que Y soit rentré au complet de la teuf où ils se sont murgés ensemble. Un peu comme les portableurs qui vous foutent dans les oreilles que Roger a laissé les clés du camion chez Dédette. La loftisation des rapports humaine me débecte.

« Merci de nous épargner, en sus, l'exposé fastidieux, répétitif et condescendant de vos raisons. »
Ben, cher GP, faites comme vous nous conseillez à propos du fesse-bouquinage : ne nous lisez pas ;-)

Un peu comme les portableurs qui vous foutent dans les oreilles que Roger a laissé les clés du camion chez Dédette.

Ah merde, c'est donc là que je les ai laissées ?!
Damned, je file créer un compte facebook.
Trop tard, Dédette s'est fait scrafer le bahut par des Rroms !

(Humour, les mecs, humour)
Bon, si on m'accuse de rromophobie, je la refais :

Trop tard, Dédette s'est fait scrafer le bahut par des salafistes !
Bon, si on m'accuse d'islamophobie, je la refais :

Trop tard, Dédette s'est fait scrafer le bahut par des desouches !

A va, là ?
et Mireille ne fait rien ?
Elle dira rien tant que personne ne révèlera que c'est elle qu'a chouravé le bahut.
Alors c'est qu'elle n'est ni rrom ni islamiste ni desouche !

(Vous savez : quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit)

Patapé, Mireille, ou alors, as avec un DG !
La loftisation des rapports humaine me débecte.

si ce n'est pas de la morale snobinarde d'un auto-satisfait...
Tout a fait d'accord avec toi car sur Facebook les gens passent leur temps à dénoncer le "big brother" ou "big watcher you" mais ils continuent à "y être" et "donner des infos sur tout : sexe, politique, etc ALors ou est la logique de dire que notre société nous flique et nous de nous mettre en "situation" de se faire fliquer ??

Là moi pas comprendre du tout ..alors donc je mets le site au service de mes "chats de mon rat " et je dis ce que je veux ..Sinon de toute façon avec les RG et les "organisations policières" et les "pièces d'identités," Sécu, vote, CAF, Logement ,téléphone on passe son temps à laisser nos infos personnels pour avoir des "droits" ou des "devoirs" envers l'Etat ..

.Et bien oui sur les forums les gens disent "bah et bien moi je suis moins con que vous je vais pas sur facebook ou tweet ...Ceci dit ils sont sur un "forum publique " (journaux le plus souvent !) pour le dire ..là je suis morte de rire ...

ALors que craindre de plus ou vulgairement :"on va pas nous faire un trou là ou on a en a déjà un "....N'est-il pas ?
Il y a longtemps que cette belle analyse devrait servir de filtre à un nombre considérable de propos... Et si le "complotisme" tant décrié n'était après tout qu'une "rumeur"... Bravo en tout cas d'y avoir pensé. Cependant, quarante ans après celle d'Orléans, il me semble qu'on n'ait pas assez étudié le contrefeu. Je ne le vois pas du côté de Puejadas. Ni de la "grande presse", alas. Suis assez d'avis avec constant gardener...
Il n'y a jamais eu de vie privée sur Facebook. À partir du moment où vos données sont systématiquement revendues....
Je comprends mal l'étonnement général !
Excellent 9h15. J'ajouterais que si vous souhaitez que votre conversation soit assurément privée, il ne faut pas la tenir sur un réseau social public, même si il a des fonctionnalités de gestion des droits d'accès aux contenus !
"la réaffirmation de la nécessité de cette fonction sociale oubliée, et décriée: le journalisme"
Comme ce sont bien des journalistes qui ont répandu la nouvelle, j'ai du mal à comprendre votre phrase. Il doit y avoir des ellipses dans l'expression de votre pensée, en particulier : "fonction sociale" oubliée par qui? (les journalistes?), décriée par qui? (ce qui est décrié, ne serait-ce pas plutôt la façon dont certains journalistes remplissent la fonction?)
En 2009 j'ai fait plein de trucs inavouables, mais plutôt crever que les raconter sour fesse bouc (le réseau asocial).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.