23
Commentaires

Panafieu et le "tocard", itinéraire d'un buzz

Derniers commentaires

zut j'ai raté cet article et il n'y a déjà plus personne
merde obligé de rentrer à pied
Panafieu et l'autocar, itinéraire d'un bus ?

Est-ce que ces calembours sont volontaires, Sophie ?
Dans la continuité de la comparaison de Valentin "elle donne l'impression d'un enfant pas très populaire dans sa classe, le vilain petit canard qui rit pour masquer sa tristesse.", on pourrait dire, comme dans les cours de récré d'une école primaire "c'est celui qui le dit qui l'est !!"
Chère Sophie,
Chers @sinautes,
Chers tocards,

Presque d'accord avec Valentin.
J'approuve les paragraphes 3 et 4 mais :
Pour le 1 et le 2, La Panaf est plutôt méchante tel un animal qui se voit pris au piège et essaye de s'en sortir par tous les moyens. Elle a essayé de mettre le journaliste dans sa poche, avoir une connivence envers lui. Mais n'est pas Vous-Savez-Qui qui veux.

Pour paraphraser Vievienne Westwood à qui on a demandé la différence entre Barak Ohama et Hilary Clinton. Elle a répondu que le premier a un projet et la seconde veut simplement être présidente.
Françoise de Panafieu veut être simplement Maire de Paris.

Je vote quand même pour Valentin.
Le ton de Françoise de Panafieu laisse paraître plutôt de la jalousie et de l'amertume que de la haine ou de la méchanceté.

D'ailleurs le montage de cet extrait de reportage fait que l'on éprouve un peu de pitié pour elle à la voir délaissée par les journalistes ; elle donne l'impression d'un enfant pas très populaire dans sa classe, le vilain petit canard qui rit pour masquer sa tristesse. On la sent désabusée, presque découragée, voire lasse.

Tout cela fait qu'on lui pardonnerait presque sa remarque pathétique et pleine de rancœur. Mais le reste de sa campagne - pathétique aussi parfois - a montré qu'elle n'est pas gênée par le mensonge, et que le respect des autres (électeurs, journalistes, politiques) n'est pas parmi ses valeurs les plus chères.

Alors non, finalement, son attitude n'attire pas la compassion, mais plutôt le mépris.
Dans l'absolu, c'est vrai que c'est insultant et dégoutant de traiter son adversaire politique de tocard. Adversaire politique ou pas d'ailleurs.

Maintenant, après avoir vu la vidéo, je pense qu'il faut replacer ça dans son contexte. Elle l'a dit d'une manière très légère, ensandwitché de rires.
Au final, c'est assez innoffensif et pas vraiment grave.

Dans nos cultures latines, ce genre de petites bassesses fait partie du quotidien. Un jour ou un autre, nous avons presque tous fait au moins une fois la même chose dans notre vie.

Donc pour moi, pas vraiment de quoi en faire un fromage.
Concentrons-nous plutôt sur les visions, les projets, les actions entreprises et laissons ce genre de remarques au caniveau.
@Balthaz Et si pour Marseille on repassait le mini-buzz sur Gaudin parlant de manière élégante des journalistes de Libération, ça mettrait une petite couche sur ces élus qui s'amusent ...
j'adoooooooooooooore la campagne électorale menée par l'ump en région parisienne !! ^^))
surtout qu'ils ne changent pas !!mouaaaaaaaaahhhhhhhh!!
On pourrait avoir une version française de la chronique ? C'est quoi un buzz? Toutes les deux lignes ! C'est comme un storytelling qu'on voit partout aussi ?
Par contre, un tocard, je vois mieux, c'est du vrai français, çà.
On dirait la courbe de propagation de la grippe ! C'est argument de tocard, c'est vraiment qu'elle fourbit ce qui lui reste dans son arrière boutique, en train de faisander. Elle est de toute façon bien dans le ton de son parti.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.