16
Commentaires

On a retrouvé les dessins du Caravage...

Derniers commentaires

Caravage est à la mode.

On a retrouvé un Caravage en 1990, l'Arrestation du Christ, dans un couvent irlandais. Plus ou moins disparu depuis son achat par un aristocrate romain, il surgit sous le marteau d'un commissaire priseur en 1921, on le croyait alors de la main d'un caravagiste de seconde zone. Il est maintenant à la National Gallery de Londres.
Toute "l'enquête" dans The Lost Painting, de Jonathan Harr , en 2005. Pas encore traduit en français. Haletant!
Se découpant sur champ d'azur
La ferme était fausse bien sûr,
Et le chaume servant de toit
Synthétique comme il se doit.
Au bout d'une allée de faux buis,
On apercevait un faux puits
Du fond duquel la vérité
N'avait jamais dû remonter.

Et la maîtresse de céans
Dans un habit, ma foi, seyant
De fermière de comédie
A ma rencontre descendit,
Et mon petit bouquet, soudain,
Parut terne dans ce jardin
Près des massifs de fausses fleurs
Offrant les plus vives couleurs.

Ayant foulé le faux gazon,
Je la suivis dans la maison
Où brillait sans se consumer
Un genre de feu sans fumée.
Face aux faux buffet Henri deux,
Alignés sur les rayons de
La bibliothèque en faux bois,
Faux bouquins achetés au poids.

Faux Aubusson, fausses armures,
Faux tableaux de maîtres au mur,
Fausses perles et faux bijoux
Faux grains de beauté sur les joues,
Faux ongles au bout des menottes,
Piano jouant des fausses notes
Avec des touches ne devant
Pas leur ivoire aux éléphants.

Aux lueurs des fausses chandelles
Enlevant ses fausses dentelles,
Elle a dit, mais ce n'était pas
Sûr, tu es mon premier faux pas.
Fausse vierge, fausse pudeur,
Fausse fièvre, simulateurs,
Ces anges artificiels
Venus d'un faux septième ciel.

La seule chose un peu sincère
Dans cette histoire de faussaire
Et contre laquelle il ne faut
Peut-être pas s'inscrire en faux,
C'est mon penchant pour elle et mon
Gros point du côté du poumon
Quand amoureuse elle tomba
D'un vrai marquis de Carabas.

En l'occurrence Cupidon
Se conduisit en faux-jeton,
En véritable faux témoin,
Et Vénus aussi, néanmoins
Ce serait sans doute mentir
Par omission de ne pas dire
Que je leur dois quand même une heure
Authentique de vrai bonheur.

Georges Brassens
"les médias, c’est toujours plus, et sur de moins en moins de sujets. Nous consacrons de plus en plus de temps à quelques sujets de moins en moins nombreux : c’est l’emballement médiatique. (…) Le risque est double : d’un côté, le public n’a plus la capacité d’assimilation des torrents d’information qui arrivent chaque jour par tous les moyens ; de l’autre, il est saturé parce que ce sont les mêmes infos qui se déversent ad nauseam".

Toutédit, en même temps ces "faux", nous valent une chronique Korkozienne quotidienne, c'est tant mieux.
il s'agit de contre façon mais par ces temps de crise l'italie cherche des fonds!!!
Tout ce qu'on sait, c'est qu'on a découvert avec une très forte probabilité un nouveau boson ayant une masse proche de 125 GeV, ce qui correspond aux prévisions pour la masse du boson BEH dans le modèle standard (ou à l'un des cinq bosons BEH prévu par le modèle supersymétrique). Il faudra probablement encore plusieurs années de recherche avant de pouvoir confirmer que le boson découvert est bien celui de Brout-Englert-Higgs...
""On a retrouvé le crâne de Mozart enfant !"

Effectivement, c'est bidon.. les journalistes modernes ne savent plus rien , Môssieur.
Ils confondent Mozart et Voltaire et ignorent que le crâne de Voltaire enfant figurait (figure encore ?)
dans le Petit Musée d'Alphonse Allais à Honfleur (d'où l'on peut voir le Havre lorsqu' il* ne pleut pas).

*Alphonse était aussi de temps en temps préoccupé par le problème de l'être.
On nous mène vraiment en bateau. J'ai du coup des doutes sur le boson de Higgs. A mon avis, c'était une copie de mauvaise qualité. Le scientisme a vraiment corrompu la science jusqu'au trognon.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.