20
Commentaires

Olivier Fouquet, l'autruche comme on le parle

La haute fonction publique française cache des génies insoupçonnés.

Derniers commentaires

A force de verrouiller tous les contre-pouvoirs pour commettre effrontément ses turpitudes, Sarkozy va finir par se retrouver seul face à la colère populaire (et pas seulement les marins-pêcheurs, les magistrats, les avocats, les enseignants, les chercheurs, les lycéens, les cheminots, les sidérurgistes de Grandange, les gadeloupéens, les martiniquais...).
Et ce jour-là, on ne pourra que lui souhaiter de réussir sa fuite à Varennes.
On a déjà des preuves de la compétence de François Pérol.
Il va collaborer avec Dominique Ferrero (qui vient de couler Natixis)
à la direction du groupe Banques-Populaires-Ecureuil.
Vous tenez vraiment à lui confier vos livrets A?
C'est un scandale !

Je vais de ce pas fonder le Comité @sinaute pour la Considération des Autruches.

Pauvres bètes ! Etre convoquées ainsi à chaque fois que quelqu'un se voile la face alors que ces oiseaux sont d'excellentes coureuses et ont les moyens de fuir à tire d'aile !

"La faculté de voler a été remplacée par la puissance des pattes, qui lui permet de courir aussi vite que des mammifères. Cette puissance est telle que l'autruche n'a aucun prédateur, le lion lui même en a peur, en effet le mâle dominant d'un groupe d'autruche défendrait immédiatement les petits autruchons en donnant un coup de pattes meurtrier dans l'animal qui oserait s'y attaquer. Un coup de pied équivaut à 200 kg d'impact, cela éventre donc un lion très facilement." Source Wikipedia

Les comparer à de redoutables Hauts fonctionnaires sarkozyens est une insulte à ces innocents oiseaux..........

J'espère que vous vous retrouverez le bec dans l'eau, DS.

Na !
Logique à toute épreuve : les conseillers n'ont pas besoin de passer par la commission, sauf que tous les exemples du rapport d'activités de ladite commission en 2007 cités par O Fouquet montrent bien que les cas de ces conseillers étaient tout de même examinés. Bref, du travail superfétatoire en somme pour donner un peu de travail à cette grosse commission ?

Ceci dit, Pérol n'en est pas à son premier coup d'essai apparemment à en croire Médiapart, en rejoignant comme associé la banque Rotschild, il était censé ne plus s'occuper de bricoler dans le secteur bancaire, avec le succès qu'on sait de Natixis. Autrement dit, la commission n'a pas les moyens de faire respecter ces recommandations.

De toutes façons, une commission supplémentaire d'avis consultatif où on peut s'asseoir dessus, rien de nouveau sous le soleil...
sauf qu'avec O Fouquet, on y met de jolis mots creux. Mais je remarque qu'on préfère tous en rire que de s'indigner. A trop avoir laissé insulter notre République sans contre-réaction, on est en tous là, les bras balant, à contempler ces milliards qui sifflent sur nos têtes...
Je n'ai toujours pas compris à quel titre [s]l'Hyper[/s] la Supérette nomme le président d'une banque privée (qui a d'ailleurs réalisé l'une des plus belles escroqueries des dernières années avec NATIXIS)

Quelqu'un a-t-il des infos sur ce point aussi étrange que passionnant ?

Jusqu'à présent il virait plutôt dans le privé : PPDA (qui l'avait traité de petit garçon) ou Alain Genestar (qui avait osé publier une photo de sa femme avec son amant à New York)...

S'il vire et nomme dans le privé, il devrait nationaliser l'ensemble de l'économie (je veux dire ce qu'il en reste), ce serait plus simple, non ?

Finalement dans notre belle démocratie le Liberté (qui précède l'Égalité ??? et la Fraternité ??? au fronton de nos monuments)...

... c'est la liberté du renard dans le poulailler !

***
A propos du passage en force de Sarkozy sur Pérol : Sarkozy un président sans contre-pouvoirs?
Même en me pinçant furieusement, je n'ai rien compris aux "explications" de M. Fouquet, qui a choisi de d'exprimer non pas en autruchien mais en boulgiboulga .
C'est pas ce Fouquet là qui aura le culot de défié sa Suprématie. Il irait même plutôt manger dans sa main comme les autres au Fouquet's.Petit rappel historique d'un Fouquet qui défia sa Suprématie
Un truc que je n'ai pas compris dans toute cette histoire (et donc que je trouve qu'on lesmédia m'ont mal expliqué), c'est: qui aurait le droit de poursuivre M. Pérol en justice pour son (éventuel) manquement. On lit par ci par là que ne pas consulter la commission de déontologie est passible d'amendes, voire de taule -si tant est qu'on devait la consulter bien sûr.

Mais avant d'en venir à ce point, il faut encore que quelqu'un puisse se plaindre, mais qui? Et dans quelles circonstances?
Est-ce qu'un député de l'opposition le peut? Un simple citoyen? Un collègue de M. Pérol candidat malheureux à la présidence du nouveau groupe bancaire? Ou est-ce qu'il faut être capable de montrer qu'on a subit un dommage lié au pantouflage? Dans ce dernier cas, autant dire qu'il n'y a virtuellement pas de conséquence possible à la non saisine de la Commission.

Ah ah, éclaircir tout ça, à mon avis, c'est un job taillé sur mesure pour @si. (sinon tant pis pour vous je demandrai à Me. Eolas).
Pérol a donc obtenu son poste par l'autruchement de Fouquet, ou tout au moins grâce à sa complicité.
Certains hauts-fonctionnaires confondent serviteur (de l'Etat) et larbin. D'ailleurs, Fouquet à une tête de louf... non, pas le physique. C'est petit.

NB : il n'existe pas de langue autruchienne.
"L'autruche est muette, ses cordes vocales sont atrophiées. Seul, les males sont capables d'émettre un cri qui s'appelle le booming. Ils utilisent le même principe que les grenouilles en gonflant leur cou. Cela génère un cri très grave qui vous surprendra la première fois que vous l'entendrez."
J'ai bien aimé dans l'interview du Point, la remarque de Fouquet :
'J'ai donc expliqué que si monsieur Pérol a exercé ses fonctions comme deux secrétaires généraux adjoints qui sont déjà passés devant la Commission de déontologie par le passé, parce qu'ils préféraient le faire, pour avoir son assurance, la saisine n'est pas obligatoire. À l'époque, ils avaient le temps."

Ce A l'époque, ils avaient le temps, résonne comme un regret, un dépit, un reproche, un remord, on entend toute la culpabilité reportée sur l'Elysée dans ce petit bout de phrase, c'est leur faute, on n'a pas eu le temps de monter le bidule pour qu'il ait l'air légal, et c'est cela qu'il reproche, une précipitation coupable qui n'a pas permis un habillage démocratique, parce que pour ces hauts fonctionnaires, ce qui compte c'est de donner l'illusion, pas de faire de la démocratie.
Je vous trouve bien pointilleux : après tout, il ne s'agit que de morale publique. Pourquoi reporter une nomination d'au moins 10 jours sous le prétexte d'un éventuel conflit d'intérêt, voire même d'un simple délit puni de 2 ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende ?
D'autant plus que la compétence du monsieur pressenti ne fait de doute pour personne : il a le même profil que le jeune Jean-Marie Messier.
Il paraît que ce Monsieur Fouquet est expert en "ABUS DE DROIT".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.