50
Commentaires

Offshore Leaks : une enquête mondiale sur les paradis fiscaux

Offshore leaks, une spectaculaire enquête internationale sur les paradis fiscaux et leurs bénéficiaires menée par 86 journalistes de 46 pays. C'est au sein de l'International Consortium of Investigate Journalists (le Consortium International des journalistes d'investigation, ICIJ) qui rassemble plus de 160 journalistes de 60 pays que cette enquête a eu lieu. L'ICIJ publie aujourd'hui Secrecy for Sale, dans le labyrinthe de l'argent offshore mondial qu'il présente comme la plus grande enquête journalistique collaborative jamais réalisée.

Derniers commentaires

Je suis surpris que tous le médias - y compris les meilleurs -reprennent en boucle ce truc de 260 giga octets, information qui est tout de même totalement insignifiante. Ça fait penser à la couverture d'Asterix et Cléopatre ( * ).

Et puis maintenant, 260 gigas, ça tient sur une clé USB. Exemple.


* « 14 litres d’encre de chine, 30 pinceaux, 62 crayons à mine grasse, 1 crayon à mine dure, 27 gommes à effacer, 38 kilos de papier, 16 rubans de machine à écrire, 2 machines à écrire, 67 litres de bière ont été nécessaires à la réalisation de cette aventure. »
Je suis assez étonné que pas grand monde ne se pose de questions sur la source de ce disque dur magique... Il serait intéressant de voir si p.ex. les opaques structures du Delaware font partie de cette pêche miraculeuse.
Etrange : 130 français et "le monde " n en cite qu un seul ..... mais qui sont les autres ????? va t on assister à un feuilleton à la mode avec un "nom " par jour ..... ou les autres n ont ils aucun interet et combien de sociétés françaises ?????
Bonjour

Je trouve regrettable que la plupart des journalistes et notamment les spécialistes de l'économie ne partagent pas les excellentes analyses de Dominique Seux ( de France Inter ) qui ce matin et à juste titre a relativisé la portée politique de l'affaire Cahuzac, un homme qui je le rappelle et ceci depuis son entrée au gouvernement était connu et encensé à jsute titre pour ses qualités de gestionnaire et de directeur de clinique.

En effet, à force de crier haro sur le baudet, en l'occurence les paradis fiscaux, nos contemporains, la plèbe les principaux médias, les enseignants français qui revendiquent depuis deux ans des stylos non permanents et des ordinateurs pour propager leur propagande marxiste et leur vulgate altermondialiste sont en train de nous pousser vers le gouffre.

L'économie mondiale traverse une crise sans précédent par la fautes des gouvernements qui se sont endettés par le gaspillage sans fin des fonds publics comme n'ose plus le souligner JL Apathie, injustement moqué ces derniers pour ses prises de postion courageuses contre les méthodes fascisantes de médiapart, officine trotskiste qui aura fait beaucoup de mal ces derniers jours à notre démocratie.

Les financiers prennent des risques conséquents pour assurer le bon fonctionnement des entreprises, entreprises qui nous permettent d'acquérir des biens indispensables à notre bien-être, téléphones portables, tablette, écrans plats, équipements des plus grands clubs de football qui font rêver nos enfants .

Les pays, où sont obligés de se réfugier les grands acteurs financiers, pays que l'on qualifie hâtivement de paradis fiscaux constituent pour l'économie mondiale les poumons indispensables à la respitation des différents acteurs économiques: banques, grandes entreprises, assurances....grands clubs de football.

Je rappelle également que les caïmans sont une espèce en voie de disparition et qu'à force de les stigmatiser nous risquons de les voir définitivement disparaître.

Qui réellement aujourd'hui se soucie aujourd'hui des caïmans ?
260 Go de données... pour aboutir à 130 pékins en France, dont un seul nom un peu connu
et dont les investissements ne semblent avoir rien d'illégal ?

C'est une blague ?

Il y a au moins un nom de la mafia italienne dans ces 260 Go de données ?
J'irai au paradis car l'enfer est ici
C'est triste pour les riches s'ils ne peuvent plus planquer leur argent dans les paradis fiscaux....
Mais, je ne m'inquiète pas pour eux, ils vont bien trouver encore une astuce pour ne pas partager un peu de leur magot..
Pour l'Italie, 3 associations caritatives sont nommées : l'union italienne des aveugles (Unione italiana ciechi), l'association italienne de lutte contre le SIDA (Lila ossia Lega italiana per la lotta contro l'Aids), et le centre pour les enfants maltraités (il Centro per il bambino maltrattato). Mais il s'agit peut-être de leurres (c'est ce que semble indiquer l'Espresso, mais pour moi ce n'est pas très clair).
Il faut arrêter avec tous ça

ces pauvres patrons des grandes sociétés ne peuvent même plus cacher leur magot dans les paradis fiscaux

ça suffit non de non !!!

:D
Je veux croire que ça va changer quelque chose et être la première pelletée de la tombe des paradis fiscaux, mais au fond de moi je sais que ça va faire pschit d'une façon ou d'une autre.
On vit des temps bien tristes.
Je suis très gêné par ces méthodes de désignations personnelles et nominatives qui, comme le soulignaient fort justement Christian de Boissieu ou Jean-Hervé Lorenzi dans le cadre d'une émission en deux parties de "Là-bas si j'y suis" (1, 2) traitant du rôle du Cercle des Economistes, rappellent tout de même un petit peu les années 30 où des listes infamantes étaient dressées et les accusés voués à la vindicte populaire.
Que cherchent ces journaux, et en particulier Le Monde ? Faire monter un peu plus les populismes ? Faire la courte-échelle aux extrêmistes démagogiques tels Jean-Luc Mélanchon ? Quelle mauvaise mouche les a piqués...
C'est un bien mauvais service rendu à la démocratie et les attaques ad hominen, inutilement blessantes et stigmatisantes, ne grandissent pas leurs auteurs.
Dénoncer la finance et les fraudeurs, oui, mais en respectant la dignité humaine, à savoir sans donner d'adresse, ni de nom, ni de visage.
En attendant des noms, le seul nom propre qui m'a interpelé me fait remarquer que le Christina O n'est certainement pas un voilier, mais une frégate aménagée en yacht. Enfin bon je pinaille...
Où sont les preûûûûves grouiikk?!!!! Où sont les preûûûves Grouiiiiiiiik?!!!!
on vit vraiment une époque pleine de rebondissement. ces nouvelles générations grace aux nouvelles technologies sont devenues d'âpres journalistes d'investigations qui déminent les murs d'argent qui ont échappé à la fiscalisation.

C'est pour nous simple citoyen un moment jubilatoire . St just et robespierre et Rousseau doivent se féliciter de ce retournement de l'histoire .

C'est une révolution sans qu'on en paie le prix quoique le prix ont l'a déjà payé par cette dette sous laquelle on croule .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.