8
Commentaires

Offensive de Amazon contre Hachette sur le prix des livres numériques

Largement mis en cause pour avoir entravé les ventes de certains livres-papier de Hachette ces derniers mois, Amazon contre-attaque sur un terrain qu'il estime lui être plus favorable : le prix des livres électroniques. Dans une lettre ouverte aux lecteurs, le géant de la vente en ligne enjoint aux éditeurs, et notamment à Hachette, de le faire baisser, estimant les niveaux de prix actuels injustifiés. Amazon a même diffusé l'adresse mail du patron de la filiale de Lagardère, appelant les lecteurs à lui écrire pour faire pression dans le conflit qui les oppose, selon l'AFP.

Derniers commentaires

Et maintenant au tour des films Disney :-)
http://www.nextinpact.com/news/89173-amazon-ne-propose-plus-precommande-derniers-films-disney.htm
Sauf erreur grossiére de ma part (et je n'ai rien reçu dans ma boîte mail), le courrier n'était pas adressé aux lecteurs mais aux auteurs de Kindle Direct Publishing, la plateforme d'autoédition d'Amz (que la lettre ait fuité par la suite ne m'étonne pas).

Voir l'article d'Actualitté à ce sujet (qui, au passage, est quand même bien plus pointu que le Point) : https://www.actualitte.com/international/ebooks-amazon-fait-mentir-george-orwell-pour-lutter-contre-hachette-51906.htm

Après le débat sur l'Ebook, Amz qui détruit les librairies, "le papier, c'est mieux", "Amz, c'est des méchants" ... pfff ...
Si je ne peux pas prêter ou revendre un livre, ou le laisser roupiller tranquillement dans coin, après lui avoir corné quelques pages... cela signifie pour moi que je n'en ai pas la propriété et donc je ne comprends pas pourquoi je dois payer ! Pour cela il y a les bibliothèques publiques.
Quand à imaginer qu'un gougnafier puisse se servir dans ma bibliothèque sans mon accord, même pas en rêve, Jeff !
Peut-on obtenir l’adresse de J. Bezos ? J’aimerais lui écrire :

Cher Jeff,
quand c’est que tu payes tes impôts dans les pays où tu te fais plein de sous plutôt que dans des paradis fiscaux ?

Bises
Oblivion.
C'est tellement vrai cette hypocritie autour des impôts. Et il est tellement hypocrite, lui qui tue les librairies de quartier.

Pour ma part je suis en plus contre l'idée des e-books, et la comparaison avec les livres de poche:
- Un livre de poche peut circuler sous le manteau de poche en poche,
- être imprimé par un peu tout le monde,
- ne permet pas de ficher les gens qui l’achètent et de ficher leur usage du livre,
- il peut être offert, donné, vendu d'occasion ou même abandonné volontairement sur un banc public...

Tout ce qu'un e-book ne permettra jamais, bien au contraire. L'E-Book c'est le pratique au détriment de la liberté.
Vous vous rappelez de ce retrait depuis les serveurs d'un livre, 1984 - ironie suprême- retiré aux acheteurs qui l'avaient acheté sur leur tablette de lecture?

http://www.slate.com/articles/technology/technology/2009/07/why_2024_will_be_like_nineteen_eightyfour.html

C'est tellement vrai cette hypocritie autour des impôts. Et il est tellement hypocrite, lui qui tue les librairies de quartier.
Pour ma part je suis en plus contre l'idée des e-books, et la comparaison avec les livres de poche:



Le problème ce ne sont pas les ebooks, mais les ebooks tels qu'Amazon les vend : un format lisible seulement à partir des liseuses Amazon, verrouillées par des DRM, qu'Amazon peut retirer de votre compte sans préavis. En réalité vous n'achetez pas un livre mais un permis ou une licence de lire le livre. On voit bien là d'Amazon est également hypocrite en prétendant défendre la libre diffusion de la culture (quoique je pense que dans ce cas là les éditeurs et ayants droits sont tout aussi responsables..). Disons que je serais éventuellement d'accord avec l'argument selon lequel les ebooks devraient être moins chers, mais le propos venant de Jeff Bezos, j'ai des doutes sur sa bonne foi : c'est un peu comme entendre Google défendre la neutralité du net. Tout ça c'est pour leur propre intérêt.

Sinon il me semble que diffusés correctement les ebooks sont un complément aux livres papiers (quand je peux j'essaie de me procurer les 2 formats). Pour quelqu'un qui voyage beaucoup, c'est tellement bien d'avoir toute sa bibliothèque dans sa poche. Par ailleurs je trouve que pouvoir accéder librement et en deux clics à tout le catalogue du domaine public est quand même une bonne chose. Les ebooks sont aussi une bonne façon pour les petits auteurs peu connus de s'auto-éditer à peu de frais et de se faire distribuer facilement.

Pour ceux qui se demandent où trouver des ebooks sans DRM, il y a un catalogue de liens là : http://www.defectivebydesign.org/guide/ebooks (principalement des liens vers des sites et éditeurs américains/anglais, mais il y a deux éditeurs français dans le tas)
Je me demandais qui, dans ce monde de requins, de concurrence impitoyable entre décideurs, était le mieux à même de défendre la culture.
Et dire que je n'avais même pas songé à Jeff Bezos !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.