25
Commentaires

Obama et la santé, le sommet de la transparence

Même s'il est trop tôt pour en prévoir les effets, le "sommet" diffusé en direct sur la réforme de la santé

Derniers commentaires

Le "grassmatinaute", c'est celui qui a besoin d'herbe pour aller surfer le matin ?
Quelques fautes d'orthographe, de ponctuation et de style à corriger, svp, pour que les imperfections de la forme n'entravent pas l'accès au fond...
1°/ "l'ensemble arbitré" => "le tout arbitré"
2°/ "celà => "cela"
3°/ "d'honorer", "de prendre" => "honorer", "prendre" (le mot "but" étant trop éloigné de ces deux verbes, dans la phrase de l'article, pour que la tournure "avoir pour but de" puisse être employée)
4°/ "deux" => "deux camps" ("des" démocrates et "des" républicains, cela ne fait pas "deux")
5°/ "Notre rôle, à nous lémédias, est toujours indispensable, pour en fabriquer la synthèse" => "Pour en fabriquer la synthèse, notre rôle, à nous lémédias", est toujours indispensable".
6°/ "sujets trop complexes, pour que les citoyens aient droit à autre chose..." => "sujets trop complexes pour que les citoyens aient droit à autre chose..." (= SANS virgule après "trop complexes").
[quote=Daniel Schneidermann]La mise à disposition de l'événement brut ne supplante pas le raffinage journalistique. ...

En effet, il le favorise même puisque les journalistes n'ont pas à d'abord raconter ce qui s'est passé avant d'exposer leur analyse.


Mais l'événement brut est désormais à la disposition de tous. A chacun, ensuite, de prendre ses responsabilités, et de consacrer le temps qu'il souhaite à son information.

Pas tout à fait. Ce système exige des gens qu'ils s'investissent plus dans leur information ; ils deviennent actifs au lieu de regarder passivement un robinet à nouvelles très cher payé. Mais les gens sont fatigués ; ils doivent se débattre toute la journée au travail et le soir ils n'ont qu'un envie : se détendre. Je crains que, malheureusement, ce dispositif ne s'adresse pas aux classes ouvrières ; c'est pour les cadres et les "riches".


La technologie permet désormais de réaliser, à moindre coût, cette utopie : aller le plus loin possible dans la transparence sur le fonctionnement de tous les pouvoirs, exécutif, législatif, et judiciaire. On attend avec impatience l'équivalent français, sur la réforme des retraites, sur le réchauffement, sur toutes sortes de sujets jugés trop complexes, pour que les citoyens aient droit à autre chose qu'à une information pré-mâchée.

Ouais, ça nous permettrait de voir à quel point nos dirigeants sont illettrés ! J'écoute des émissions d'information sur la BBC, Radio 4 principalement. À chaque fois je ne peux pas m'empêcher de remarquer la différence de style. En Grande-Bretagne, les politiciens invités à ces émissions parlent vraiment du sujet qu'ils sont venus évoquer. Ils argumentent, répondent à des vraies questions. Ici ils font tout pour ne surtout pas aborder le fonds de leur sujet, probablement parce qu'ils n'y comprennent rien !


Pour une semaine, le matinaute compte fermement se transformer en grassmatinaute. Retour le 8 mars.

Encore ! Oh ... bon. Tant pis. Reposez vous bien et revenez nous en forme.

Au fait, pourquoi parlez-vous de vous à la troisième personne ? Le matinaute, c'est vous. :)
Vous êtes d'une naïveté abyssale...

7H de débat en direct, c'est du show nothing else ! Surtout aux Etats-Unis, pays qui à inventé l'art du spectacle politique.

Les négociations politiques cela fait en cabinet avec des tripotés de conseillers, experts, juristes...tout spécialement pour quelque chose d'aussi capital et houleux que peut l'être le système de santé chez l'oncle Sam.

Bref cette transparence qui vous plait tant, ce n'était rien d'autres qu'un petit affrontement digne du café du commerce entre deux camps opposés (et vas-y que je te sors mon exemple larmoyant et vas-y que je t'explique comment ça va ruiner le pays...des extraits et le débat complet sont dispo sur C-span ), ça fait plaisir aux kékés qui ont l'impression de suivre un débat au cœur du pouvoir...mais concrètement ce n'est que du cirque.

Mais bon vivement que ce soit comme ça en France hein, la réformes des retraites chez Taddeï ça aurait de la gueule...
Bonnes grasses mat!!!!
Et toujours merci

Une @sinaute, trop rarement forumeuse
Bonjour,

Je n'ai suivi ni le débat, ni même l'histoire de cette réforme, mais cette histoire de transparence me fait penser à tout autre chose : les logiciels libres.
Comme pour ce débat, comme pour les séances dans l'hémicycle, comme pour le journal officiel, une des choses qui comptent dans les logiciels libres (j'ai dit "une des"), c'est justement le fait que les "sources" (l'ensemble des lignes de code aboutissant au programme) sont accessibles à tous.
Ensuite, il se trouve des experts (dont je ne fais absolument par partie) pour vérifier, corriger, amender, commenter tout cela.
Le résultat en est la garantie presque certaine qu'il n'y a pas de bouts de code malveillants et que les problèmes seront repérés assez vite.
L'analogie s'arrête sûrement quelque part par là : l'informatique n'est évidemment pas la politique.
Mais il y a d'autres systèmes dans lesquels cette transparence joue un grand rôle dans la qualité -et le succès- de l'information.
Je pense notamment à l'encyclopédie Wikipedia, mais on pourrait trouver d'autres exemples.
Pourtant, j'imagine qu'on peut aussi trouver des conditions dans lesquelles la transparence est plutôt un frein, mais aucun exemple ne me vient à l'esprit... Une idée ?
... ce matin. On sait pourquoi. Pierre Camatte est un agent de la DGSE. France Inter a oublié de signaler ce détail. C'est qu'ils ne lisent pas Bakchich.
http://www.bakchich.info/Le-M-Espionnage-de-Sarko-grille,10165.html
Je pensais que vous sauteriez sur ce décalage.
Cela me rappelle les longues heures passées devant la retransmission des débats de la commission d'Outreau, où j'avais fini par comprendre (aucun média ne me l'avait signalé) ce qui avait suscité le retournement de campagne médiatique, quand on était passé d'un horrible réseau de pédophilie internationale aux doutes sur le petit juge.

Ce sont les détails qui éclairent, et pour les repérer, il faut s'intéresser au contenu, pas seulement aux effets de manche.

Donc merci à Obama pour son débat. Même si je pense que la négociation ne se livre jamais en public, il y a toujours des coins obscurs.

http://anthropia.blogg.org
7h de débat avec, d'un côté, Lagarde, Darcos, Wauthier, Amara, Rama et Roselyne et les autres... de l'autre Martine Aubry, J.P. Huchon, L. Fabius, DSK, Bové et Besancenot...
Tout ça animé par Sarkozy ? Aaaaaargh ! Déjà que je boycotte les JT pour ne pas les voir.

En France, tout le monde parle en même temps, surtout en politique, il n'y a plus d'idées novatrices, l'animateur est détestable et le discours de la vraie langue de bois...
Je prédis un minimum de parts de marché pour cette émission ;o)
Est-ce LA première fois qu'un tel dispositif est mis en place, aussi longtemps ? Wouah, chapeau ! En France on a bien les directs depuis l'Assemblée Nationale et le Sénat mais c'est un peu (souvent) un théâtre, notamment les questions des députés au gouvernement, avec textes (questions et réponses inclues) et mise en scène plus ou moins orchestrés d'avance. Un bel exemple (à suivre) de la démocratie étasunienne (même si on doit rester lucide sur le reste).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.