55
Commentaires

Nosdeputes.fr place les députés sous surveillance

Vous souvenez-vous de DéputésGodillots.info ? Ce site, fondé par deux internautes anti-hadopi, avait pour but de repérer avec humour les députés qui ne s'intéressaient pas au débat, pour ensuite voter en suivant les consignes de leur parti. Ses fondateurs reviennent aujourd'hui avec un projet moins potache et d'une autre ampleur : nosdéputés.fr, un site qui veut donner une vision synthétique de l'activité des députés.

Derniers commentaires

J'écoutais la chronique de Didier Porte dans le Fou du Roi aujourd'hui, qui se payait le maire de Nancy, André Rossinot.
Pourquoi ? Une paille, puisque ce monsieur, dont je précise que je ne connais pas un iota de son action politique, cumule les fonctions suivantes :

Maire de Nancy depuis 1983.
Député de Meurthe-et-Moselle (1978 - 1997). Nommé au gouvernement, suppléé par M. Jean-Marie Schléret. Réélu en 1995 suite à la démission de son suppléant.
Président de la Communauté urbaine du Grand Nancy (CUGN) depuis 2001.
Président de la Fédération nationale des agences d'urbanisme (FNAU) - depuis 1995.
Secrétaire général de l'Association des Maires de grandes villes de France - depuis 2001.
Membre du comité exécutif de l'UMP depuis 2003
Président du Conseil d'administration du CHU de Nancy.
Président d'honneur du Parti radical valoisien présidé par Jean-Louis Borloo.
Président du comité d'orientation du Certu depuis décembre 2007.
Président du comité d’orientation des gares depuis 2009.

Ouf !
(palindrome)
Eh bien justement, c'est LÀ qu'est le problème typiquement franco-français, une maladie où le peuple, les citoyens et ceux qui sont sensés les représenter sont en total déphasage.

Et maintenant fleurissent les sites pour les "pourchasser"... les contrôler... sans jamais regarder ce qu'ils font dans la pratique. Pas étonnant que cette démocratie soit profondément malade...

On leur donne un "mandat" pour 5 ans et - de même qu'ils viennent voir les citoyens une fois par législature et les appellent "électeurs" - de même les citoyens ne les perçoivent qu'au bout de leur mandat pour les ré-élire ou non.

Terrible conception de la démocratie. Comme s'il y avait une "caste" particulière et... les autres. Je sais bien qu'en France, le CUMUL des mandats est unique en Europe - 85% - alors que partout ailleurs dans les pays dignes d'être appelés "démocratiques", il oscille entre 10 et 16% -

Voir les excellents articles du Monde :

1) http://www.lemonde.fr/societe/infographie/2007/02/21/le-cumul-des-mandats-en-france_870233_3224.html d'où est extrait ce graphique qui parle plus fort que tous les discours.

2) Ce dernier article intitulé "Sacré cumul"

Alors que dans les autres pays, les sites - qui existent déjà depuis plus de 5 ans - sont là pour leur poser des questions précises et obtenir des réponses, voir si leurs promesses sont remplies et sous quelle forme.

Je rappelle que les fondateurs des sites allemand, autrichien, irlandais et luxembourgeois ont proposé aux créateurs de www.nosdeputés.fr de coopérer pour que la plate-forme française puisse profiter de toutes possibilités et de l'expérience qui existent déjà depuis 5 ans et qui ont été primés par ASHOKA - association internationale d'entrepreneurs sociaux, dont le membre le plus connu est le prix Nobel de la paix Muhammad Yunus - en novembre 2008.

Pourquoi ne pas en profiter en France pour améliorer la vie citoyenne et ne plus jouer à cache-cache avec les représentants des citoyens mais regarder de près ce qu'ils font et dialoguer avec eux dans un esprit constructif ?

Je pense que cela changerait toute la société.

Les fondateurs de www.nosdeputes.fr n'ont pas encore répondu aux courriels offrant cette coopération. Etant leur intermédiaire en France, j'attends donc...

Ils espèrent trouver une association citoyenne, au-dessus des partis, qui soit prête à soutenir le projet en France.

Merci à @si de remettre l'ouvrage sur le métier :-)

Pour ceux qui ne connaîtraient pas , voici le site ASHOKA en français:
http://www.ashoka.asso.fr/-Qui-sommes-nous-.html
Un grand merci à Sophie pour cette chronique, j'ignorais que des petits malins pourchassaient nos députés de leur assiduité internet !!!
Dès qu'on leur aura greffé un GPS, pour les suivre à la trace (même chez leur maîtresse disent certains dans le forum) ils seront enfin les dignes représentants de la société à l'assemblée.
Ou un bracelet électronique....
Ou un mouchard, comme ils ont l'intention d'en mettre dans tous les ordis pour "pécho" les internautes téléchargeurs illégaux...
Merci à tous pour les liens que j'ai plaisir à découvrir dans le forum.
Je signale juste qu'il existe depuis 2004 un site beaucoup détaillé.

Les fondateurs du site http://www.nosdeputes.fr/ ont été contactés en vue d'une coopération. Leur réponse n'est pas encore connue à ce jour, 16 septembre 2009.

Le site ne s'adresse pas qu'aux députés pour les "contrôler", mais pour leur poser des questions précises sur leurs promesses AVANT, pendant et après leur mandat.

Il s'adresse à tous les élus, locaux, régionaux, nationaux et européens. Et le dialogue citoyen s'instaure, sans langue de bois...

Cette action citoyenne a maintenant été rejointe par le grand magazine d'information Der Spiegel. Ce qui lui donne des moyens et une audience supplémentaire.

Notamment la partie qui compare les candidats aux législatives de sa circonscription avec ses propres convictions sur tous les sujets de la politique nationale et internationale pour les prochaines élections législatives du 27 septembre.

Ce site permet d'interroger en public son député ou tout élu sur des questions précises et de voir ses réponses par internet, lisibles par tous.

Il suffit de mettre son code postal pour voir les élus de sa circonscription - de tous les partis et les "non-inscrits. Et ce pour les élus régionaux, nationaux et européens.

Description en anglais

Les élus qui ne répondent pas sont jugés en conséquence. Mais 95% des personnes interrogées répondent. C'est ainsi que l'on peut suivre les "promesses" électorales d'un élu AVANT son élection, leur réalisation pendant leur mandat et les interroger à tout instant.

La modération est faite selon un "codex" qui veille à ce qu'il n'y ait aucune injure ni informations personnelles dans les deux cas, élu ou questionneur.

Son co-fondateur, Gregor Hackmann, photo s'est vu décerner en novembre 2008 le prix de "l'Entrepreneur social" par Ashoka, association internationale d'entrepreneurs sociaux, dont le membre le plus connu est le prix Nobel de la paix Muhammad Yunus.

Cette association - Ashoka - s'engage pour plus de transparence dans la démocratie et plus d'engagement social. Chaque année, elle récompense des personnes qui allient l'esprit d'entreprise aux objectifs sociaux et à des buts non lucratifs et développent des solutions innovantes aux problèmes de la société.

Voici la page des archives de toutes les élections passées avec les réponses des élus.

Entre-temps, ce site qui a été lancé par deux jeunes de Hambourg en 2004 est soutenu par de nombreux organismes publics et privés et par les dons des citoyens.

Pour finir, un exemple, celui du député européen Jorgo Chatzimarkakis, de père grec, parlant 5 langues dont le français, qui est député européen FDP, (site au Parlement Européen).

Le voici dans son mandat européen passé.

Il a répondu aux questions qui lui ont été posées. On peut voir le détail de son travail parlementaire,
- comment il a voté et
- dans quelles commissions il a siégé en tant que membre à part entière ou en remplacement. Il en est de même pour tous les élus européens, nationaux ou régionaux.

Depuis quelques mois, il est possible de poser des questions à TOUS les candidats (de tous les partis) aux législatives qui auront lieu fin septembre. En inscrivant son code postal on arrive sur sa circonscription avec tous les candidats. On peut les choisir par Région, par parti, par circonscription, code postal ou par leur nom.

Puis il y a une page avec les programmes de tous les candidats, classés par thématiques.

Et enfin une page avec le droit de vote, où se trouve tout ce qu'un citoyen doit savoir et connaître pour voter en conscience.

Outre le site allemand, il existe un site

irlandais


luxembourgeois

autrichien

Le site autrichien est tout récent, il y a donc peu de matière, mais je trouve le layout particulièrement bien réussi avec le flash. On peut chercher un élu par son nom, en cliquant sur un "élu", un point d'exclamation amène sur les réponses et un point d'interrogation permet de poser la question. Un cadre s'ouvre avec le nom de la personne, et on peut voir: le nombre de questions qui lui ont été posées, le nombre de réponses, le nombre de propositions de loi qu'elle a initiées, le nombre de participations aux commissions, et les vidéos de ses interventions au parlement. En cliquant sur le symbole du parlement, on revient à l'ensemble des élus.

Voilà, si des citoyens au-dessus des partis sont disposés à travailler à cette coopération, les fondateurs des sites allemand, irlandais, autrichien et luxembourgeois sont prêts à mettre leur logiciel au service de cette association citoyenne et leur expérience de plus de 5 ans.

Ce serait sympa d'harmoniser et de mutualiser les efforts
, les fondateurs des sites en question sont informés du site http://www.nosdeputes.fr/ et de ses fonctionnalités, peut-être des synergies peuvent être profitables pour tous.

J'espère que les fondateurs de http://www.nosdeputes.fr sauront saisir cette opportunité et répondront à l'offre de coopération qui leur a été adressée.

Si des citoyens sont intéressés à fonder une association pour gérer le tout, ils peuvent me contacter par @si qui connaît mon mail. Je suis en contact direct avec Georg, le fondateur.
A qui profite le crime ?
on dit merci qui ?
quand le chanoine nous éclairera sur sa relation avec cette secte ?

et pi........les chanoines, ça porte malheur ( je sais, je sais, mais ça faisait longtemps )
L'intérêt principal de Nosdeputes c'est de mon point de vue surtout qu'on peut suivre les votes : qui vote quoi, qui est vraiment dans l'opposition, qui soutient quel amendement, etc. Un outil pour les citoyens de vérifier l'adéquation entre paroles et actes.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

chouette on va savoir qui a voté la loi pour sauver la scientologie pour faire plaisir à ptit préz ))
une association condamnée pour escroquerie ne peut plus être dissoute , loi votée en mai 2009. la justice fait une boulette en juin et prononce la dissolution de la scientologie, les juges n'ont pas eu le temps d'éplucher le texte modifié de 160 pages, on les comprend.

qui a écrit ce texte de loi, dans quelle intention ? puisque désormais, c'est l'interdiction d'exercer qui replace la dissolution, comment va faire la justice pour empêcher les sectes de nuire ?
on dit merci qui ?
Dans quelle mesure une telle évaluation quantitative et naïve du travail parlementaire s'inscrit-elle dans l'antiparlementarisme ambiant ?

C'est la première réflexion qui m'est venue en découvrant cette évaluation managériale de nos députés. Croire que la qualité du travail des députés peut être évaluée par des statistiques de présence ou tout autre indicateur témoigne du recul démocratique actuel. Quels autres critères de contrôle qualité va-t-on instaurer pour mesurer la pertinence des débats ? Le nombre de lois votées ? La vitesse à laquelle elles sont votées ? Le nombre d'alinéas ? De caractères ?

À ce petit jeu le gouvernement de François Fillon va battre des records de productivité. Car c'est bien cela qui est mis en lumière à travers les évaluations quantitatives du travail parlementaire : plus vous votez de loi, plus vous êtes présent et plus vous appartenez à la catégorie des députés productifs. Mais jamais ce genre d'indicateurs ne permettra de discuter les contenus ou la vision politique des individus en question. Le parlement deviendra-t-il, sous des pressions de cet acabit de la "société civile", une simple machine à normer et dont le débit sera le seul critère valable d'évaluation ?

Bien triste époque. N'oublions pas que certaines lois fondamentales tiennent sur une page recto et que les changements les plus profonds sont parfois le résultat d'une seule nuit de vote comme la nuit du 4 août 1789

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_du_4_ao%C3%BBt

Ce que nous devons interroger avant tout, c'est la signification des réformes, le sens de l'action politique menée et qui est, actuellement, infiniment critiquable.

Dans ce registre là, le travail d'@si est bien plus salutaire que celui de ces évaluateurs du temps de présence.
Super comme site ! J'y ai découvert que mon député, Vaillant, après les critique sur son absenteisme, s'est mit a venir a l'assemblé en juin. C'est une bonne nouvelle !

Bon, son champs lexicale se limite à "salle" et "audience" ce qui est un peut pauvret, mais bon, c'est un début ! ;)

Bah, là encore, c'est un bon maire, mais pourquoi est-il député... Pour les sous ?
Je suis du Pas de Calais, Jack Lang est mon député. Comme nous ne le voyons jamais dans sa circonscription, nous le croyions à la Chambre des Députés. Si il n'y est pas, où c'est-y qu'il est ?
Sidéré par les statistiques...
Excellente initiative des auteurs et merci à Sophie d'avoir mis l'évolution de la démarche en avant.

On attend les critiques sur internet, l'anti-parlementarisme primaire, etc.
Mais en tout cas, il est vrai que la présentation des graphiques lors des meeting pour les prochaines élections est une très bonne idée.
Gé-ni-al.

Le graphe imprimé sera le truc idéal à sortir sous le nez de certains lors des prochaines élections...

Accessoirement, il serait intéressant de faire une moyenne en fonction du nombre de mandats électifs, cela pourrait éclairer de façon intéressante le débat sur le cumul.
Très bonne chose de faite.
On pourrait aussi simplement installer une pointeuse nominative (un contrôle d'accès et de départ), et leur imposer un quota d'heures de présence annuelle directement lié à la rémunération des députés.
Étant au service de la France, cela ne devrait pas provoquer un tollé de leur part.
Rêvons.
voilà un site clair, utile et surtout, très lisible : un bon outil pour la démocratie .. participative: du concret! longue vie à "nosdeputes.fr !!!
Nous allons faire simple : mon député YVES COCHET a travaillé une semaine l’année dernière en octobre, sa femme avait du le foutre à la porte…

Même si je préfères rester en démocratie je ne suis pas du tout certain que payer aussi cher (salaires, retraites de luxe, assistants, famille, maîtresses, domestiques, voitures, locaux, frais divers, très variés et même exotiques) une bande de nullités et de branleurs soit une garantie !

J’ai même l’impression que c’est ouvrir la porte au n’importe quoi qui est en train de nous submerger.

En démontrant combien nous sommes des pigeons, incapable de nous faire respecter et d’obtenir un travail en échange de notre argent…

***
Je viens d'aller voir, et je me suis inscrit. Très bon site, très complet ! Espérons que l'initiative perdure !
Encore un complot de 5 gus dans leur garage sur INTERNET ! Oui INTERNET ce réseau infâme et qui est une menace pour notre démocratie (Copé®), qui est "compliqué" parce que "c'est tout nouveau" (Albanel®).
Je propose aussi que l'on prenne en compte la présence des députés dans leurs circonscription: genre présence aux manifestations de la circonc, tenue réelle ou par un attaché parlementaire, ou même par un adjoint au maire quand l'élu est maire de la permanence parlementaire dans la circonc, intervention pour les adminsitrés de la circonc, ...
Il est vrai qu'un tel travail est particulièrement subjectif, mais il peut permettre de révéler : que le député est présent à l'Assemblée et dans sa circonc, qu'il est peu assidu à l'Assemblée mais présent comme député dans sa circonc, qu'il est absent de l'assemblée et présent dans circonci uniquement comme maire!
Dans le cadre du débat sur le cumul des mandats, leur intérêt pour les administrés ou pour l'élu, ce type de recherche me semble utile et éclairant.
C'est quoi ce bordel, des agitateurs crypto-anarcho-gauchistes vont surveiller le travail de nos députés, et ce par l'entremise d'internet ! Il faut d'urgence légiférer face a ces nouveaux débordements du net,et vite. Hortefeux au boulot , Lefevbre sur TF1, Copé aux créneaux!
Trêve de plaisanterie, voila enfin une bonne initiative pour notre démocratie.
Ce site est intéressant, je constate que le dossier HADOPI est le 3ème le plus discuté à l'assemblé après la réforme de l'hopital et le projet de loi de finances, et certainement celui qui est le moins évoqué dans les médias.
Attention ! on va encore traiter le net de « tout-à-l'égout de la démocratie » ( (c) Denis Olivennes ) ;)
Jean-François Copé va adorer.
C'est pour ça que c'est bien.
Je trouve cela très intéressant .....à suivre ....merci...
Houla! mais ça va pas des idées pareils, puisqu'on vous dit que la transparence absolue c'est le totalitarisme (dixit "le pouvoir derrière le trône" aka "le vice roi non élu" aka "l'ami des africains qui ne sont pas rentrés dans l'histoire").
Décidément, le net c'est vraiment un trou de WC ou un repaire de collabos (cette remarque, par contre, a été vomie par plus de monde, Val, Finky, etc...la liste est longue)
Concernant la comparaison entre Jean Pierre Brard et Jack Lang je m'autorise à ajouter que Brard était présent à la quasi totalité des séances pour la discussion de la loi Hadopi (1, 1bis, 2) pour s'y opposer, alors que Jack Lang qui s'en est fait le défenseur dans les médias n'a pas trouvé une seconde de son temps pour venir exposer ses arguments en faveur de la loi, devant l'assemblée nationale.
Ah ça c'est cool ! Mais ça va pas durer ...

Oui, oui, moi indécrottable pessimiste !


_______

"I'm vertical ..."
en voilà une idéee qu'elle est bonne !!
internet au service de la démocratie.
Attendons avec impatience l'avis pertinent du spécialiste F. lefebvre qui va encore nous parler de flicage, alors qu'il s'agit de mettre à notre portée les débats qui ont lieu trop loin de chez nous.
C' est comme l'affaire hortefeux : les hommes publics doivent se faire à l'idée que l'assistance qui se trouve en face d'eux ne se compte plus en dizaine de personnes mais en milliers parfois. Et qu'ils n'ont plus le droit de dire n'importe quoi n'importe quand. Ou alors qu'ils changent de métier.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.