31
Commentaires

Non, les roux ne vont pas disparaître à cause du réchauffement climatique

Manque de vérification, articles insolites sans information : le coup de gueule d'un journaliste du Monde contre un article sans aucun fondement scientifique publié sur le site relance le débat sur la ligne éditoriale du blog BigBrowser, tenu à tour de rôle par les journalistes du site du quotidien.

Derniers commentaires

Je sais pas qui sont les invités des émissions de cet été sur @si, mais pour rivaliser avec Caroline Fourest sur France Inter, ça va pas être simple.
Vous savez qui elle a interviewé dans son émission Ils Changent Le Monde, aujourd'hui, pour causer du printemps arabe, du Qatar, de Snowden et de la guerre sur internet ?... Non ?... Personne ?... Bon allez je vous fais plus languir :
Hillary Clinton herself ! Oui, la femme de l'ex-Président Bill Clinton, elle-même ministre des affaires étrangères de la première puissance mondiale.
La cote qu'elle a, Caroline !... Des fois, je me demande comment elle fait.
Selon Hoaxbuster, ce même BigBrowser serait responsable de la circulation d'une rumeur selon laquelle un panneau en mandarin placé près de notre musée déconseillerait de déféquer aux alentours du Louvre : Bigbrowser "recopiait déjà lui-même sans le vérifier un article de Vice, lequel recopiait lui aussi sans le vérifier un article de Quartz, qui reproduisait sans l'avoir remise en question la déclaration d'un guide".
Nous vivrions dans un monde où les roux disparaîtraient, et où les défécations de touristes chinois malpolis menaceraient la culture occidentale ... Y aurait-il un rapport ?
Si les roux disparaissent, les fabriquants de déodorants vont faire faillite ! ( Rrh, rrh, rrh...)
[large]LE MONDE EN VOIE D'EXTINCTION![/large]


tant mieux.
On trouve malheureusement très régulièrement ce genre d'article qui se basent sur une mauvaise compréhension de la sélection génétique et l'influence de l'environement.

Ca va généralement de "à quoi ressemblera l'homme dans X*1000 ans" à "les blonds/roux etc.. vont disparaitre".

Et c'est là qu'on voit qu'il n'y a pas de réflexion sur le contenu des articles.
Dommage ! Qui nous débarrassera de Brice Hortefeux ?
Ce que je trouvais particulièrement malhonnête dans l'article de Big Browser (1ere version), c'est que celui-ci est introduit en faisant allusion a un vrai rapport sur le changement climatique et ses conséquences. Puis il enchaine sur l'histoire des roux et les propos de Mr. Moffat, ce qui peut laisser penser si on ne lit pas attentivement, que ces conclusions sur les roux font également partie du rapport scientifique. Or il n'en est rien.

Pour en revenir aux propos de ce fameux "docteur" Alistair Moffat, il semblerait qu'il ne soit pas vraiment docteur tout compte fait : http://en.wikipedia.org/wiki/Alistair_Moffat . Il a plutôt l'air d'être un écrivain/journaliste, avec une formation en histoire médiévale (niveau master et non doctorat). Il a déjà eu l'occasion de tenir des propos vraiment très douteux à propos de la génétique : http://www.thesaint-online.com/2013/03/rector-assessed-moffat-blasted-over-laughable-scientific-claims/ démontrant par là qu'il n'y connaît scrictement rien. Bref en tout cas ce n'est pas un scientifique et encore moins un biologiste, il ne travaille même pas dans le milieu académique.

Comment des journalistes peuvent-ils relayer les déclarations de ce genre de personnages ? Cela me dépasse. Ce genre d'articles décrédibilise la science, les chercheurs et les journalistes scientifiques qui font leur travail correctement. Qui va vouloir prendre le réchauffement climatique au sérieux après ça... Cette info est malheureusement reprise telle quelle sur internet comme le montre une rapide recherche sur Google News (snif)


PS : si vous voulez écouter de la vraie belle science, je vous propose : http://www.radiolab.org/story/91653-race/ (en anglais)
Sur les blogs de Médiapart on trouve aussi quelques articles croquignols.
Pas étonnant : d'après ce que j'ai cru comprendre, n'importe quel abonné peut y publier sa prose.
C'est pas grave, nous aurons toujours les colorants de Mamie Zinzin (Loréal). Sérieux, je n'ai rien à dire de sérieux. Une simple considération pratique.
Sept à un, ça vous dit quelque chose ?...
Une catastrophe d'ampleur nationale au Brésil. Exactement.
Alors vos histoires de roux, de rayonnement ultraviolet, de changement climatique, on s'en cogne.
Mais sept à un, putain ! L'humiliation sans précédent de la Seleçao devant son public ! Rien sur @si. Même pas un vite-dit. C'est très décevant.
Et Argentine-Pays-Bas, ce soir ? Vous avez un pronostic ?... Non, évidemment. Moi, c'est 2-1 pour les Oranje.
Et soyez pas surpris si je transfère mon abonnement sur l'Equipe.fr.
Big browser est surtout intéressant pour les commentateurs.

On y trouve un paquet de barjots à rendre jaloux ceux du blogue de Pierre Assouline

Difficile en effet de trouver une ligne éditoriale constante à BigBrowser : de pages en pages, la qualité des articles et le sérieux des sujets varient énormément. En décembre 2012, des papiers sur la prévalence des maladies cardiovasculaires ou sur la promotion des armes par l'industries du jeu vidéo (un sujet auquel @si s'est intéressé), côtoient ainsi des articles entiers consacrés aux lipdubs de Decathlon et Auchan qui "défraient la chronique" ou à un tweet "humoristique" de Johnny Hallyday.

Donc en fait Big Browser, c'est un peu l'équivalent aux "vite dit" sur @SI où les nouvelles sérieuses côtoient les reprises de tweet-clash et autres news sur les fans de baseball endormis...? :-p

L'histoire des roux me fait penser à un épisode de South Park
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.