7
Commentaires

Non, Hidalgo n'incite pas à dénoncer les loueurs airbnb

Derniers commentaires

Comme l'a montré le génial Polanyi, il n'y a pas de libéralisme viable sans violence. Les libéraux ne peuvent faire dépérir l'Etat qu'en l'hypertrophiant. Les libéraux se contredisent. Les libéraux sont cons. L'essence de leur connerie, c'est de croire que l'intérêt général est la somme des intérêts particuliers.
Dans la mesure où Paris est malheureusement le centre économique de la France (vive la centralisation...), les logements de la ville devraient être en priorité occupés par les gens "obligés" d'y travailler plutôt que par des nantis qui achètent des apparts à tour de bras pour les louer aux touristes aisés... (je ne parle pas des petits propriétaires qui louent leur appart en Airb'n'b' pendant leurs vacances).
C'est le boulot de la mairie de Paris de réguler tout ça, ça ne m'aurait pas choqué que ce fantasmé "site de délation" existe vraiment.
La Droite ne voit pas la différence entre envoyer des citoyens dans des camps de concentration et réguler les logements d'une grande ville pour empêcher les plus forts de bouffer un peu plus les faibles ?
Je connais un type socialiste à l'Élysée qui sous-loue à une équipe de droite. Où y faut que je le dénonce pour qu'il soit éjecté ?
3 articles de suite pour signaler des « fausses nouvelles » reprises tête baissée par des grands médias terrorisés à l’idée de rater le bon train. Ce ne sont ni les premiers, ni les derniers, on n’arrête pas de râler contre ce phénomène de course au scoop qui dérape fréquemment dans les virages, mais rien ne change, au contraire.
Il faut dire que les rumeurs, dans certains cas, valent mieux que les vérités, pour certains canards. Il y a peu de chance pour que Challenges, Le Figaro ou Valeurs actuelles se foulent pour démentir le menti, c’est tellement bon de pouvoir taper sur une municipalité qu’ils détestent et jugent probablement illégitime dans une ville comme Paris, la leur.
Est-ce que pour autant, leur crédibilité est entamée ? Que nenni, puisque le lecteur y trouve son compte : il lit ce qu’il a envie de lire. Le lecteur de Valeurs actuelles n’aime pas Anne Hidalgo, il est donc content et se fiche pas mal de savoir si oui ou non la mairie a lancé un site de délation. D’ailleurs, un site de délation, ça lui irait très bien aussi, s’il était lancé, par exemple, par une mairie de son bord.
Je ne suis pas non plus un admirateur enthousiaste d’Anne Hidalgo. Mais je trouve atterrante, de plus en plus, la médiocrité de nos sources d’information. La vérification de l’information est considérée comme une perte de temps, et d’argent. De plus en plus de journaux, de programmes télévisuels, de sites d’information, s’apparentent à des officines de propagande militante. Force est de constater que le pseudo site corbeau excite plus les médias de droite que les Panama papers, autour desquels semble régner un silence qui fait mal aux oreilles.
Et Bruno Roger-Petit ? ça ne le dérange pas de raconter n'importe quoi en se faisant passer pour un journaliste ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.