13
Commentaires

Nids d'espions

L’Allemagne vient d’extrader, nous apprit ces jours-ci

Derniers commentaires

Pale espionne de l’Amour
Ma mémoire à peine fidèle
N’eut pour observer cette belle
Forteresse qu’une heure un jour

Tu te déguises
À ta guise
Mémoire espionne du coeur
Tu ne retrouves plus l’exquise
Ruse et le coeur seul est vainqueur

Mais la vois-tu cette mémoire
Les yeux bandés prête à mourir
Elle affirme qu’on peut l’en croire
Mon coeur vaincra sans coup férir

G. Apollinaire
Chut !!!! on n'est espionné .....:-)
Bon ben c'est dingue que cette analyse sur cette très alléchante série suscite si peu de vocations commentatrices, quand bien même il n'y est pas question d'antisémitisme ou de Charlie Hebdo. Si ça peut aider: il y a un épisode où nos héros soviéto-américains croisent le Mossad, et leurs échanges ne sont pas piqués des vers.
bon comme on s'attarde sur des détails, et qu'on parle français, je pense qu'on devrait écrire "Nadejda" et pas la version phonétique anglais "Nadezhda".

"zh" en anglais se prononce comme notre "j" français et est la transcription du "j" cyrillique( https://fr.wikipedia.org/wiki/%D0%96 ). Vous noterez maintenant à la télé ou dans les journaux tous ces chinois ou russes qui ont des noms en "zh" qui ne sont que la version anglaise et qu'on devrait prononcer "j".
Waouh !
Bien vu la disproportion entre les images de propagandes d'un coté et celle de vie quotidienne de l'autre.

Ca me rappelle le clip d'un groupe biélorusse fait à partir de vieilles photos retouchées, prisent par de vrais homos sovieticus, comme quoi eux aussi avaient une vie "normale" qui n'était pas faite d'espionnage, de terreur et d'assassinat.
Il y a une série soviétique très populaire, les 17 moments du printemps, qui raconte l'histoire d'un espion soviétique se faisant passer pour un membre de la SS à Berlin. C'était diffusé dans les années 1970, au coeur de la Guerre froide... avec une mise en abyme aussi: le citoyen soviétique d'alors pouvait aussi se sentir obligé de dissimuler son vrai "moi" en permanence.
Bonjour Alain,
Un bijou d'analyse comme d'habitude. Juste un détail, la série s'inspire déjà d'une vraie histoire, un couplé d'espions russes dénoncés par leur propre fille (ou fils) début des années 2000 en Virginie sans oublier le réseau découvert en 2010 avec la délicieuse Anna Chapman.
A plus.
FCC
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.