41
Commentaires

Ne pas voir gaza, et le dire

L'Armée israélienne, depuis le 27 décembre

Derniers commentaires

Variation sur le thème "Ne pas voir Gaza..."

Ne pas voir gaza "de l'intérieur", et faire des photos de tir israëliens sur de jolis couché de soleil :

Une photo REUTERS publiée sur Libé.fr et légendée "Un tir israélien au-dessus du nord de la bande de Gaza, ce vendredi." :
cf. : http://q.liberation.fr/photo/20090117/photo_2313_460_260_21446.jpg
Une simple question: pourquoi aucun journaliste "occidental" ne prend le droit de rentrer dans Gaza? Je veux dire, il y a des convois humanitaires qui entrent dans Gaza tous les jours pendant trois heures, pourquoi un méchant petit journaliste ne se ferait pas passer pour un humanitaire? ça devrait pouvoir se faire... Quelqu'un a-t-il des réponses?
Tiens, téléramuche s'arrêtsurimagise ou plutôt Samuel Gontier creuse le sillon ou la veine "Décryptage" du mag (euh... du site en l'occurence).

"Gaza : le pire et le meilleur de la télé"
http://television.telerama.fr/television/gaza-le-pire-et-le-meilleur-de-la-tele,37834.php
Je recommande ce docu, filme par une journaliste britanique en 2003 :
http://video.google.fr/videoplay?docid=-3164268567576967077&ei=0kZnSfyfLpfE2AKnr6yhCw&q=the+killing+zone&hl=fr&emb=1

Il y a des passages qui m ont vraiment etonne, on a l impression d etre a l interieur du territoir, ce que je n ai pas resentit avec les reportages de nos JT !
"Maintenir les journalistes le plus loin possible des carnages" Dixit D.S à propos des attaques d'Israel sur Gaza (+ de 700 morts à ce jour)
Allez ça vient, encore un effort et il va nous la faire son émission sur @si !!!
Pourquoi les médias français ne prennent-ils pas d'images chez Al-jazeera, seule chaine présente à Gaza?

Ma question n'est pas naïve, pour tout dire, je soupçonne les médias français de racisme, je ne parle pas de parti pris pro-israelien, je parle bien de racisme, je m'explique; les journalistes français ont obéi au plan de l'armée israélienne, se sont laissés manipuler consciemment une liste de numéros de téléphone à la main, et ce n'est qu'une fois le tour des foyers de Sdérot fait, que les pauvres envoyés spéciaux qui n'avaient plus rien à "mâcher", ont décidé de dire qu'ils ne pouvaient pas faire leur boulot parce qu'ils étaient coincés...
Or, dans le même temps, à Gaza se trouve des équipes de journalistes arabes qui ont des images de ce qui se passe à l'intérieur, mais les médias français ne veulent pas montrer ces images prises par leurs collègues d'Al-Jazeera parce qu'elles pourraient être "partisanes", n'oublions pas qu'à leur yeux, Al-Jazeera est avant tout LA chaine à qui Ben Laden envoie ses nouveaux communiqués et ses vidéos, elle est donc anti-occidentale, et donc tout ce qui viendrait d'elle serait biaisé.
Ils préfèrent se faire manipuler par une armée occidentale plutôt que par une chaine orientale...

ça va peut être vous paraitre peut être un peu éloigné comme comparaison mais ça me fait penser aux réactions xénophobes qui ont suivi l'annonce du rachat par Mittal d'Arcelor.
A l'époque, il y avait eu des réactions protectionnistes teintée de racisme, un non-européen à la couleur de peau mate, venant d'un pays en voie de développement ne pouvait pas reprendre une société européenne!
Cette affaire s'est certes mal terminée, mais comme pour pratiquement toutes les OPA, et Mittal a montré qu'il était un patron comme ses autres "collègues" européens...

Le parallèle n'est peut être pas clair mais ce que j'ai voulu souligner c'est le braquage et la réticence des occidentaux face à tout ce qui est d'origine non-occidentale.

Pour en revenir à Gaza et au traitement médiatique du conflit au moyen orient, je vous mets un lien vers un extrait que j'ai trouvé intéressant de l'émission CSOJ où l'on parle justement de cette thématique.

@DS : pourquoi ne pas inviter F. Taddei pour une prochaine émission?
Enfin ! L'"information" fondamentale , qui est mise en lumière ! et il faut la dire, la répéter, la rappeler, car elle est primordiale, au sens éthymologique du terme : sur ordre d'Israel et de son armée, les journalistes internationaux n'ont pas le droit de faire leur travail dans la zone des combats. Pourquoi ?
Ce fait est majeur, et il était plus que temps de le rappeler haut et fort.
Toutes les implications, déductions et analyses qui en découlent, sont du coup, évidentes !
Jacques, Brest
Voilà peut être une raison (source: lemonde.fr):

"L'ONU, qui cite des témoins, affirme que l'armée israélienne a tué dans un bombardement trente civils qui faisaient partie d'un groupe de 110 Palestiniens qu'elle avait rassemblés dans une maison. "Selon plusieurs témoignages, le 4 janvier, des soldats ont évacué environ 110 Palestiniens, dont la moitié était des enfants, dans une seule maison à Zeitoun en leur ordonnant de rester à l'intérieur", a affirmé un communiqué de l'Office de l'ONU pour la coordination humanitaire (Ocha). "Vingt-quatre heures plus tard, les forces israéliennes ont bombardé à plusieurs reprises cette maison, tuant environ trente" personnes, ajoute le communiqué."

Cela rappelle quand même des scènes vues dans des films tels que la liste de schindler ou le pianiste...
Z'ont qu'à passer par l'Egypte, tiens ! Mais c'est moins folichon : on ne peut pas, par là, taper sur Tsahal. Et puis, question restrictions du "droit de la presse", depuis César Jules (pour les Gaulois), Enguerrand de Monstrelet, Jean Jouvenel des Ursins, Thomas Basin... etc, le récit de la guerre est généralement celui des "vainqueurs". Et à ce moment-là, ça durait bien Cent ans... On a donc le temps. Quand on apprenait encore l'histoire en primaire, un des "clichés" était le rôle tenu par la presse britannique dans la défaite de Sedan, lors de la guerre franco-prussienne de 1870. C'est pourquoi pendant la guerre "de Quatorze" on n'a eu droit, question "informations vérifiées", qu'aux bourrages de crâne de Pierre Loti et de ses pareils. Les journaux de tranchées étaient censurés malgré les habiletés d'un Galtier-Boissière... Sinon, du côté des pacifistes propalestiniens (heu! c'est une anachronie volontaire), on avait les Almeyreda et leurs complices (Almeyreda : anagramme de "Y'a de la merde" - tout un programme). Fermez le ban !
Israël n'est il pas le p'tit frère des Etats-Unis??


Il ne fait que reproduire ce que l'aîné fait déjà depuis des décennies, c'est n'est pas pour autant que c'est tolérable...

Honte à ces pays qui tuent des innocents en prenant soins de se cacher des yeux du monde, ... ceux mêmes qui pourraient condamner leur geste et donc ( vive le 21eme siècle) nuire à leur image.

On pointe du doigt la Corée du Nord, l'Iran ou la Chine (cf : Les dernier J.O) mais Israël et ses "potes" valent ils mieux ???



S'ils n'avaient rien à se reprocher, pourquoi se protégerait il des regards du monde??

Toujours là même boucle. Infernale.

Derniers chiffres morbides:

Israël : une vingtaine de morts
Palestine: plus de 750 victimes...



ps: je là sens arriver donc, ... je n'ai rien d'antisémite.



cordialement.



peace.
Les télévisions sont empêchées par l'armée israélienne
de travailler à Gaza, mais qui les empêche de racheter aux télévisions arabes présentes
sur place et qui en diffusent en permanence des images du conflit vu de l'intérieur.
Les soupçonneraient-t-on de manipulations dont ,
bien sûr , nous sommes incapables (voir la chronique d'hier sur les interviews de France 2)?
Comme si le journaliste, refoulé par les pouvoirs du lieu de l'action, était toujours tiraillé entre deux tentations. Dénoncer bruyamment le refoulement dont il est l'objet. Mais aussi, contradictoirement, le cacher, à grands coups d'images-prétexte qui ne montrent rien, afin d'éviter encore et toujours de devoir prononcer l'aveu entre tous imprononçable

C'est extrêmement dur pour le journaliste d'aujourd'hui dans les médias traditionnels. Je n'aimerais pas être à sa place.

Il doit faire allégeance à tous les pouvoirs, et il doit malgré tout faire croire qu'il est aussi un contre-pouvoir (l'a-t-il jamais été ? peut-être), sinon il perd toute crédibilité par rapport à ses clients téléspectateurs/lecteurs/auditeurs.....

Quand ça devient trop voyant pour tout le monde, il doit mettre en scène sa propre impuissance pour justifier tout cela.

Parce que dans ce phénomène de double contrainte, l'option selon laquelle il devrait uniquement rendre des comptes à ses clients semble inenvisageable.

Je décris là évidemment le scénario le plus négatif. On peut toujours voir les choses plus positivement.......

Le pauvre, il est tellement sincère. Il faut des scoops, des images, et on ne le laisse pas faire son boulot. Alors, pour ne pas passer pour une brêle, il fanfaronne, jusqu'à ce que, à bout d'images de propagande qu'on ne lui fournit qu'en nombre limité, il soit parfois obligé de tout avouer.
Note aux propagandistes de tout poil : Au prochain massacre de civils quelque part dans le monde, il faudra lui fournir des images plus nombreuses et moins labellisées Ministère des Armées. Il faut que je fasse et pense à tout dans cette boîte !!!

Non ! Pas assez positif et trop théorie du complot. Je dois valoriser le vaillant journaliste et être dans le consensus. Voyons.

Le journaliste honnête et déterminé à connaître la vérité est empêché par des forces qui le dépassent. Il tient et fait le mort pendant douze jours en examinant toutes les possibilités de résister et de détournet l'attention des empêcheurs pour pouvoir entrer malgré tout sur le territoire. Il réalise au bout de ce laps de temps qu'il ne pourra rejoindre les victimes et éveiller notre compassion sur leur horrible sort qu'il partagera et faire pleurer dans les chaumières à la place de l'ignoble propagande d'Al Jazeera.
Son coeur se brise à l'idée qu'il ne se trouvera pas sous les bombardements et les roquettes dont il voit les conséquences à travers les colonnes de fumée : quarante km de largeur pour la bande de Gaza, ça doit permettre de voir pas mal de fumée et de remercier le dieu des journalistes de ne pas être dessous.

Alors il est obligé de le dénoncer auprès de ses récepteurs, la mort dans l'âme.

Je sens que je vais pleurer. Pauvres journalistes.
Pendant que tous ces gens meurent de façon si esthétique et si choquante, on n'est même pas là pour le montrer au monde entier.

Le métier n'est plus ce qu'il était...

Et zut ! Je n'ai pas réussi à être positive. Les premiers effets du vieillissement, sans doute.

A la prochaine [s]guerre[/s] opération israelo-palestinienne, j'y réussirai peut-être s'il ne fait pas trop froid.
Et si la crise est finie.
Avez-vous lu à ce sujet la réaction de Reporters sans frontières?
Ben moi non plus!
Mais ne pas savoir est une information plus intéressante que de nous donner une fausse information ou une propagande, je veux dire expliquer qu'une armée cache les choses, c'est donner à supposer, alors que laisser croire que le compteur est à égalité de part et d'autre, c'est nous en laisser accroire.

Quand je voulais devenir journaliste, plus jeune, le désir de vérité en était le moteur, et je croyais que ce métier y conduisait.

j'ai renoncé à être journaliste, quand j'ai compris que l'information n'est pas la vérité au journalistland,
l'information c'est la news, le scoop, l'actu, le choc des images et le poids des mots, des effets de manche, bref une mise en scène plutôt qu'une mise en forme.



http://anthropia.blogg.org
je pense surtout que si cela s'était passé en Chine ou en Russie, cela aurait donné lieu à d'innombrables témoignages sur l'atteinte au droit des journalistes à faire leur travail, à moultes émissions dénonçant le caractère dictatorial de ces pays ou on nous cache tout (ce qui est parfois vrai d'ailleurs), à deux ou trois "C dans l'air" dans la semaine sur ce thème avec tous les "spécialistes" appointés et aux interventions quotidiennes aux JT de BHL, Finkielkraut et j'en passe...
mais là, silence radio, on en parle maintenant un petit peu mais sans trop rentrer dans les détails; il est vrai qu'il s'agit d'Israêl, grand alliée quoiqu'il arrive des Etats-Unis et considérée comme une des plus grande démocratie de la planète: je vous laisse juge...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.