14
Commentaires

[Archive] 2016, fin de la grève à i-Télé : "Tout ça pour ça"

i-Télé, et maintenant ? Alors que la rédaction de la chaîne a levé ce matin le mouvement de grève, débutée il y a plus de quatre semaines, Guillaume Auda, grand reporter d'i-Télé, porte-parole du mouvement, qui a annoncé cet après-midi sa décision de quitter la chaîne, et Isabelle Attard, députée du Calvados, sont sur notre plateau. L'intégralité de notre émission sera mise en ligne jeudi 17 novembre dans la journée.

Derniers commentaires

à quand l'émission complète ?
Sur la radio France Info / Inter, il y avait tout plein de nouvelles sur cette fin de grève
Et la note générale qui en ressortait était le fiasco complet comme cette phrase à la la Une : "Les salariés ont voté, mercredi, l'arrêt de leur mouvement, mais n'ont pas obtenu gain de cause sur la majorité de leurs revendications."

Alors on peut lancer la pierre aux journalistes et leur demander de quel droit ils n'ont pas réussi à faire plier la bête et son protégé par présomption d'innocence mais si vous avez comme moi des enfants à nourrir et à préparer au futur, on comprend qu'il est parfois dur, très dur de renoncer à son gagne-pain. La bête le sait. Et la position de Guillaume Auda est d'autant respectable.

Bon faisons les comptes : le pantouflage est de notoriété (on ne vient pas de découvrir l'Amérique, le plus beau restera Barosso, si on devait ériger un monument au pantouflage, il en serait le modèle), les socialistes sont amnésiques (perdu de vue : leur programme de 2012), l'incapacité est totale à lutter contre les concentrations médiatiques et la main mise de la finance, et cerise sur le gâteau, la grève est bénéfique pour Bolloré comme les faillites pour Trump, c'est déductible.

Et nous que faisons-nous, nous continuons de consommer du Bolloré, il suffit de regarder son empire pour voir que ce n'est pas par le boycott que l'on pourra l'amoindrir tellement il est diversifié et à l'international. Ce n'est pas par la mauvaise réputation non plus, il réussit à gagner les procès en diffamation.

Alors le constat pourrait être amer d'autant que les bêtes tentaculaires utilisent les réseaux et autres médias parallèles...
"vigilance, vigilance"... Mouais. La vigilance du CSA, Je me marre ! Entre bonnes gens, qui par ailleurs se fréquentent dans les cocktails pince-fesse, avec l'oligarchie pourrie qui a détruit votre bel outil de travail, marchandisé l'information, perforé l'humain de temps de cerveau disponible à l'aide de toutes sorte de camelotes dont Macron le bien né est la dernière en date (toute la journée, comment y échapper ?). Le système tremble, c'est certain ;) Vigilance des journalistes : une trentaine qui se barrent dans un mélodrame larmoyant et une grève historique de perdue. Quant à la ministre, j'en ris encore. C'est pas la peine d'essayer d’effrayer le tigre Bolo avec une épée de panoplie de zorro, faut sortir le fusil contre les fauves et les harpons contre les requins.

Pardon, mais la vigilance c'est le totem des crédules. Soyons honnête : vous l'avez raté votre grève. Vous avez pas pu tenir. Z'êtes pas les premiers. Et pardon de le dire, mais vous vous êtes trompé de timing. Quatre mois d'action dans la rue, un mouvement où tout était réuni et même vos collèges journalistes qui se faisaient matraquer, ils étaient près à suivre (ou pas). Et vous, vous faites la gréve quand le soufflet a fini de retomber ? Les cravates de la télé-en-directe, vous auriez pu faire trembler un paquet de monde en transformant I-téloche en l'antenne de nuit debout et de la contestation contre la loi travail et son monde ! Les soviets qui socialisent l'organe de propagande de Bolloré, ça s'en jette. Vous n'en avez rien fait. Vous avez attendu votre tour au ticket de l'attraction des coups d'épées (de zorro) dans l'eau. Que chacun rentre chez soi, restez vigilants. Vigilants qu'on vous dit ! Restez vigilants dans votre coin et laissez faire le CSA qui a toujours su démontrer à quel point il est au service de la liberté de la presse.

Voilà. La lutte, ça se fait à plusieurs. Journalos, métalos, raffineurs, enseignants, fonctionnaires, indépendants, zadistes, chômeurs... Tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. Encore faut-il être du même bord.

Bonne émission, cela dit. Isabelle Attard, toujours superbe !
Bonjour ! On ne peut plus télécharger l'émission ?
Quand j' entends un gus mettre en équivalence le droit à la présomption d' innocence, et un pseudo " principe de précaution(s)", je sens que je vais avoir quelque difficulté à supporter le pécore...Bingo! ( Je commence à me connaître, mine de rien...)
Ajoutons les circonvolutions dialectico-diplomatiques sur le bilan de ce mouvement "social", ayant sa source dans un soupçon de propos licencieux à un gonze de pas tout à fait 18 ans...Venant de la part de types bossant chez ( J ai failli écrire -pour-...) Bolloré, ça a la crédibilité d' une manif ( pour tous...), dénonçant l' usage d' outils non stériles, dans les salles d' interrogatoire!
Bref, ils ont gagné...Quoi, j' ai pas tout suivi, mais ça avait l' air d' une bonne grosse victoire qui vous fait regretter de pas être de gauche, c' est sûr!
Après cet interminable avant-propos, l' arrivée de Dame Isabelle Attard eut l' effet d' un bain régénérateur pour mes neurones meurtries...Encore que: députée Verte, ça prédispose pas à la tolérance, mais bon, elle semblait s' être ressaisie, et siégeait, si j' ai bien suivi, comme "non-inscrite".
Perso, je trouve que l' abus de superlatifs a tué l' indignation...J' arrive pas à avaler ce discours généralisateur sur la " violence verbale " la judiciarisation de la vulgarité, voire, du " mauvais " goût, et/ou du langage "outrancier", mais j' avoue avoir les boules quand Dame Attard se fait couper le son: tout est affaire de nuance, pas vrai!?
En clair, se faire siffler dans la rue, ou supporter les regards-chewingum, collés sur vos seins, ça peut faire chier, une baffe dans la gueule, ou un tripotage, c' est inadmissible...Perso, je continue à percevoir le distingo...Le "lebensraum" réduit à l' incompressible, l' intégrité physique, quoi...Même le plus con devrait pouvoir saisir la nuance: quand on vous dit non, c' est non!
Heureusement, on s' est pas (trop) fixé sur le binz, et la conversation a continué...Et DS nous a offert cet air de surprise étonnée qu' il peut afficher, devant la banalité : " comment!? De la compromission, du copinage...Au 21ème siècle!?...Expliquez-moi ça...Des chiffres, des noms..."...Il nous ferait presque croire à sa naïveté...J' adore!
En même temps, faut être honnête: je plains les gens qu' auraient appris quelque chose de neuf, mais bon, on va pas bouder notre plaisir, au prétexte qu' on nous dévoile pas un secret d' état, ou/et une magouille toutes les 3 secondes!
On a fini sur un rappel de l' ubiquité de la violence, communards vs ci-devants, massacrés pour massacrés...La vieille arithmétique de l' horreur partisane: toujours dénoncée, jamais revendiquée...Eternellement utilisée!
Pas du meilleur goût, mais bon...C' est le réel, faut faire avec!
Carpe diem...
J'applaudis le courage de ces journalistes qui claquent la porte à Bolloré afin d'aller travailler en toute indépendance pour Bouygues, Drahi, Dassault, Niel...
C'est idiot mais j'aime bien entendre Daniel S. dire "il flippe sa mère !" ou encore Anne-Sophie demander "on est en direct ? " ou voir I. Attard sourire quand elle n'est pas filmé. J'aime bien aussi cette frénésie de Daniel S. inhérente, semble t-il, au direct. J'avais l'impression d'être une petite souris.

Sur le fond, j'ai bien aimé I. Attard parler de la source d'information des gens ou des journalistes qui laissent passer des contre-vérités, clichés et autres raccourcis sans les expliquer.

Ahhh, les coulisses d'@si :-)
A la semaine prochaine, a la semaine prochaine... Vous avez intérêt d’être la vendredi ouais !
Bonne chance à Guillaume Auda, rare de voir des gens avec des principes moraux qui osent en plus le dire
Ces guignols ont réussi à faire virer Zemmour, ils récoltent Morandini, il y a une justice en ce bas monde. :-))
en gros, les journalistes, viennent de s'aperçevoirent enfin, que faire gréve ne sers a rien, si les puissants ne veulent pas changer. Et la le gars d'iTele n'accepte pas de dire qu'ils aient perdu , totalement perdu, comme des ouvrières , des femmes de ménage, comme Florange ....
La croyance en la puissance du peuple est marrante (6 mois contre la loi travail), tant que les flics seront pour l'oligarchie ont y peu rien, regardez donc en Turquie comme c'est cool les oligarques, et puis si on s'agitent trop, une guerre fera l'affaire. Vous comprenez ma colère face aux intellos qui eux n'avaient que ça a faire ces 20 dernières que de nous prévenir que la gauche n'existaient plus qu'a la marge et que le pS étaient droite. Les intellos ont méprisés les ouvriers et refusé les analyse réel de la droitisation du PS, a cause de gens payé pour analyser, réfléchir, on se retrouve en 1930; merci , eux seront protégés, ils ont du fric et sont vieux, mais nous pauvres et nos jeunes ... Ils ne savent meme pas s'excuser, et ne veulent pas de JLM...pourquoi ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.