73
Commentaires

Moratoire sur les hausses de taxes : trop peu, trop tard ?

Commentaires préférés des abonnés

Trop peu, trop tard, tout est dit. Sans compter que d'autres se réveillent, si on faisait la liste, elle est plus longue qu'on ne croit. Impossible de dire à ce stade si ça va, quand même, se calmer ou s'amplifier, diverger ou s'unir, se décante(...)

Les hurlements des éditocrates et autres piliers de comptoir plateaux TV qui exigent la condamnation des violences des gilets jaunes (tous dans le même sac) rend tellement assourdissant le silence des médias sur cette malheureuse octogénaire qui(...)

"C'est une révolte? Non sire, c'est une révolution." L'histoire bégaie et elle démontre que MACRON, enfermé dans ses certitudes, est incapable de réflexion et aveugle à la souffrance du peuple. C'est un dogmatique dangereux. Point


Il est urgent que le(...)

Derniers commentaires

Trop peu, trop tard...On parle de la 6éme saison de Breaking Bad, la série qui commence comme une fatwa des Marx Brothers, avant de finir en génuflexions  et cantiques poisseux sur la Famille, le Courage de la DEA, et la Rédemption par le Travail, ou l' exil, des drogués!?

Nan, parce que sinon, M'sieur DS, c' est juste comme d' hab': ric-rac suffisant et pile-poil au bon moment...Vous allez pas me dire que vous  pensiez que l' Armée Française allait défiler en gilet jaune au prochain 14 Juillet, quand même…Désolé, le Peuple, la révolution est reportée après Davos!

Carpe diem...

"balivernes monarchistes dont sa tête est apparemment farcie, " J'adore !

Moratoire? Le temps de faire reposer les CRS.

Ensuite embrouille à la mode de la "Constitution Européenne" ah que,  je reviens par la fenêtre.

Donc... VTFF ! Ceci dit poliment.

Ce matin, France Culture Journal de la philo...On donne la parole à Tocqueville (Alexis de).

Ce n'est pas un révolutionnaire rouge, vindicatif, agressif...plutôt sage l'Alexis, plutôt à droite l'Alexis.

Voilà ce que ça donne: 


Bien gouverner

Notant que les jeunes bourgeois soutiennent la République, Tocqueville commente : « Je fis, à cette occasion, une réflexion qui s'est bien souvent présentée depuis à mon esprit : c'est qu'en France, un gouvernement a toujours tort de prendre uniquement son point d'appui sur les intérêts exclusifs et les passions égoïstes d'une seule classe. Cela ne peut réussir que chez des nations plus intéressées et moins vaniteuses que la nôtre ; chez nous, quand le gouvernement ainsi fondé devient impopulaire, il arrive que les membres de la classe même pour laquelle il se dépopularise, préfèrent le plaisir de médire de lui avec tout le monde aux privilèges qu'on leur assure. L'ancienne aristocratie française, qui était plus éclairée que notre classe moyenne et pourvue d'un esprit de corps bien plus puissant, avait déjà donné le même exemple ; elle avait fini par trouver de bel air de blâmer ses propres privilèges et par tonner contre les abus dont elle vivait. Je pense donc, qu'à tout prendre, la méthode la plus sûre que puisse suivre chez nous le gouvernement, pour se maintenir, est de bien gouverner, de gouverner dans l'intérêt de tout le monde. Encore dois-je convenir que, même en prenant cette voie, il n'est pas bien certain qu'il dure longtemps. »


Le Macron et consort sur leur Olympe jupitérienne devraient le lire et pourquoi pas, soyons fous et ambitieux, le comprendre.


Surtout ne pas donner ce passage à ce Gabriel Attal, il réussirait à se faire  des noeuds à ses neurones inexistants...

C'est une blague à la Todd, mais je me demande dans quelle mesure les CRS vont taper dans le tas des casseurs samedi prochain. Parce que c'est sûr que lors de ce repas qu'il a partagé avec eux, Macron les a vexés avec sa condescendance et qu'ils sont tous en train de bouillir, de se répéter sur leurs mobiles en boucle ses maladresses, et comment il les méprise en repensant à cette journée de chien....samedi dernier....


Mais trêve de plaisanterie, ça risque encore de chauffer samedi prochain.... 


Et on n'oublie pas que M s'est mis à dos les ruraux, les banlieues, les fonctionnaires, les syndicats, les partis d'opposition, le Sénat, les quartiers riches qu'il a laissés casser, une première, à mon avis,  les provinciaux....Et évidemment les GJ.

Le roi est nu...  Voilà qui n'augure rien de bon pour lui.


En plus, il a en face de lui des gens suffisamment malins pour comprendre de ne pas désigner des représentants, qui seraient immédiatement rendus responsables des exactions. 

Cela a marché pour les syndicats et la loi Travail : il suffisait de lancer quelques MIRI dans ces manifs pour décrédibiliser les corps intermédiaires qui organisaient la riposte. Et après de les rendre responsables des dégâts. Merci Hollande/Valls.


Des gilets jaunes

Des  CRS

Un Arc de Triomphe

Un petit moratoire


et toujours le même Président .....

et toujours le même Président ...

_ E. Philippe  décide le report " provisoire "des conditions du contrôle technique  des véhicules

- Cohn-Bendit redoute " la tentation totalitaire " des gilets jaunes

- DSK lance son " club de réflexion " ( on suppose qu'il sera non-libertin )

-  Notre président ( que Dieu lui vienne en aide ) est, lui, silencieux.


Quels talents !

 

La tournée des radios :

France Info hier : au menu de la tranche 6h, un représentant syndicaliste des CRS

France Info ce matin : au menu de la tranche 6h, un représentant des CRS


où l'on entend que les gardes mobiles ne sont pas assez mobiles et que pour les mobiliser il faut les décharger de leur travail en appelant l'armée, où l'on entend aussi qu'il faut étendre leurs droits


Pétain au secours, Macron te copie

En résumé :

Reprenez votre souffle. 

Dans 6 mois on recommence la torture de la baignoire.

Les hurlements des éditocrates et autres piliers de comptoir plateaux TV qui exigent la condamnation des violences des gilets jaunes (tous dans le même sac) rend tellement assourdissant le silence des médias sur cette malheureuse octogénaire qui a eu le malheur de fermer ses volets au moment où une grenade lacrymogène - sans doute explosive (*) - s'élevait jusqu'à son 4ème étage !


Castaner a affirmé qu'elle était décédée des suites d'un choc opératoire. 

Sans même citer son nom (qu'il ne connaît probablement pas), sans un regret, comme agacé par la question d'un député FI.


J'imagine qu'elle aurait été son commentaire (et ceux de la presse) si cette femme avait été victime dans les mêmes circonstances d'un jet de pavé !


(*) Le procureur a déclaré "On a retrouvé chez elle des plots de grenades" . Or ces plots sont la signature de grenades explosives de type GLI-F4.


 

Trop peu, trop tard, tout est dit.  


Avec ma double casquette de soixante-huit'hard attardé et de Woodstockien non blasé, je voudrais de l’irraisonnable ! 


Et de l’irraisonnable de taille XXXXL pacifique !


Dépasser un président "jeune" et déjà vermoulu, c'est vraiment le top du PIED !


C'est drôle de les voir s'agiter avec le plus petit commun dénominateur: 

le carburant !


Ils n'ont toujours rien pigé à la gouvernance; il leur faudrait, peut-être, pour y voir clair, des lampes à carbure.

« Par quel mystère de la sélection médiatique Jean-François Barnaba, "Gilet jaune de l'Indre", s'est-il retrouvé promu, en quelques heures, représentant adoubé des "raisonnables", avec qui on peut discuter, à qui on peut poser des questions […] Et comme par hasard c'est un citoyen du Blanc, lieu emblématique du combat contre la fermeture des services publics. Et comme par hasard, parmi les quatre points qu'il énumère à Léa Salamé, se trouve la restauration des services publics dont, justement, la maternité du Blanc. »


Un peu maladroit d'avoir un article qui parle d'un GJ "un peu complotiste" et d'avoir en même temps un article rythmé par les expressions "par quel mystère" et "comme par hasard"... insinuant là que tout cela est calculé. Ça ressemble pas mal à du complotisme quand même.


Ceci dit, c'est très bien de profiter de la brèche pour remettre sur la table les quelques sujets importants et symboliques à la fois. Il s'agit bel et bien du sabotage du service public afin de justifier le "service privé" contre espèces sonnantes et trébuchantes cela va de soi (ce que Chomsky décrit depuis 20 ans). La poste, les services de santé, les transports en commun etc.

Bonjour Daniel.

Un petit retour un peu hors sujet sur l'emission de la semaine derniere avec Todd.

Quand il utilisait l'expression "Un peu xenophobe", il ne parlait pas du FN, mais du movement des gillets jaunes.

Vous etiez tellement presse de chopper le scoop de l'annee ("Todd dit que le FN n'est qu'un peu xeno") que vous n'avez pas laisse le temps a votre cerveau de bien analyser ce que vous veniez d'entendre (il faut dire que le Todd n'etait pas d'une pure clarete. Il devrait arreter de passer ses nuits a regarder l'integrale "d'Une Nounou d'Enfer" et dormir un peu plus). Du coup, a la fin, il a fini par utiliser l'excuse un peu artificielle de la "blague" pour que vous le lachiez.

Bref, vous devriez prendre un peu plus de temps pour reflechir quand vous animez une emission au lieu de vous precipiter. Normalement, on est sur le Web, donc, on a le temps. Lachez un peu vos reflexes d'animateur de tele. C'est terrible de voir que depuis le temps, vous en etes toujours la.


Oui, ça tartine grave dans les médias sur les malheurs des polices face aux Gilets jaunes. Mais plus drôle encore avec le mot « casseurs » répété en boucle sur toutes les chaînes, alors que les individus présentés dans les tribunaux sont de simples manifestants. D’ailleurs, cette histoire de casseurs , méchants personnages qui feraient foirer la révolte des Gilets jaunes, à quoi sert-elle sinon à faire peur dans les chaumières ? Peut-on imaginer une réponse positive des gouvernants sans les débordements que ces mêmes casseurs occasionnent ? Je ne le pense pas. Il faudrait pour les éviter une lutte pacifique de mise à l’arrêt complet de l’économie, or, ce n’est pas encore dans les mœurs de protestation...

Un GJ qui parle de façon intelligible sans tenir de propos incohérents et avec en plus un projet politique c'est suspect.


Le bon GJ est un peu concon, animé d'une colère saine mais brouillonne, normal il a un "arsenal idéologique des plus pauvres ". Heureusement pour lui, le bon GJ peut compter sur bon nombre de personne pour parler à sa place.




A ceux qui espèrent une révolution n'oubliez pas que le fascisme en est une également

Bien vu. Bien dit. Macron, petit prince de l'ultra-libéralisme n'a pas encore compris qu'il s'est engagé avec un temps de retard dans cette course-là. Il finit par lâcher un peu de lest, mais qu'est-ce que c'est qu'un moratoire pour tous ceux qui maintenant sont dans l'exaltation (illusoire) de faire l'Histoire ?

Est-ce une révolution ? M'étonnerait fort quand on voit les pépères et mémères qui s'activent aux carrefours, avec un efficace et authentique sens de l'efficacité mais un arsenal idéologique des plus pauvres.. 

Une insurrection, alors ? Sans doute. Et dont on voit bien les ressorts: les fracassantes inégalités dans le haut du tableau, cette majorité macronienne triomphante et dérisoire, et ce président qui croit encore à sa toute puissance alors que le sol se dérobe sous lui.

Va-t-on basculer dans la farce, dans le drame,  dans le regret des illusions perdues ou dans le bonheur des petits matins qui chantent ? Il faudra sans doute attendre samedi pour en savoir un peu plus.



Jolie la comparaison avec le "banquet des Suisses",  est-ce que Louis XVI a aussi distribué des primes? surement... La police est fatiguée, s'il en perd le soutien, c'est fini. Peut-être que le plus tôt serait le mieux?

- Brigitte: "Mais pourquoi ces types en jaune sont ils en colère ?

- Manu : Ils trouvent que le diesel pour leur véhicule est trop cher

- B           Le diesel trop cher ? Qu'ils aillent en avion; le kérosène est détaxé.

"C'est une révolte? Non sire, c'est une révolution." L'histoire bégaie et elle démontre que MACRON, enfermé dans ses certitudes, est incapable de réflexion et aveugle à la souffrance du peuple. C'est un dogmatique dangereux. Point


Il est urgent que les SEUX, qui est capable sans rougir de défendre bec et ongle la suppression de l'iSF (4 milliards d'euros par an : une paille), les LECHYPRE qui se pique de démontrer que le SMIC est trop élevé, soient bannis des médias.


Ou alors, il est urgent que les journalistes fassent leur boulot en invitant aussi ceux qui peuvent leur apporter la contradiction.


On a vu PICKETY, TODD, récemment dans je ne sais plus quel "débat" télévisé tenter de contredire ces tenants de l'ordre économique établi. Pas facile face à la condescendance d'une SALAMÉ ou l'empressement d'un SOTTO.

Trop peu, trop tard, tout est dit. Sans compter que d'autres se réveillent, si on faisait la liste, elle est plus longue qu'on ne croit. Impossible de dire à ce stade si ça va, quand même, se calmer ou s'amplifier, diverger ou s'unir, se décanter en plus droitier, en plus "raisonnable" ou en plus radical. 


Mais de toutes façons, ça va laisser des traces, importantes et durables, dans un très grand nombre de domaines. Dans un très grand nombre de têtes.

En forme, Daniel!....et pile poil! Merci encore.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.