103
Commentaires

Montebourg comédien : retour sur ses meilleurs rôles

"Il faut savoir quitter la scène quand on ne sait pas jouer plus longtemps la comédie" a déclaré ce 27 août Arnaud Montebourg lors de la passation de pouvoir avec le nouveau ministre de l’économie Emmanuel Macron, regardant droit son interlocuteur dans les yeux. Ainsi ce n’était que de la comédie ?

Derniers commentaires

Coiffé d'un béret, Montebourg ressuscite Paul Préboist.
Merci pour ce billet Anne-Sophie.

Il y aurait aussi matière à décrypter un billet en pleine page du Canard Enchainé d'hier sous la plume de Pagès si j'en crois les initiales.
En vrac, on y apprend que la lutte contre le pouvoir en cours est une "escalade", une "insurrection au bon sens ". Puisque évidemment, un président de PS qui applique une politique de droite aussi dure que son prédecesseur mais qui lui, n'a jamais fait semblant d'être de gauche, ne veut évidemment pas dire que Hollande est pire que Sarkozy, n'est-ce pas ?
On découvre aussi qu'il quitte la co-présidence du PG pour "prendre de la hauteur", ce trublion "imprévisible". Evidemment, rien à voir avec le changement de statuts en cours, ce n'est qu'accessoire, et moins vendeur que de le faire passer pour un guignol ("Mélenchon silencieux ? Un programme ambitieux !").
Toujours sur le thème des scoops, il est ensuite révélé qu'il cherche une alliance avec les écologistes et - là l'on ne peut être qu'achevé de consternation - que la 6ème République est "le nouvel objectif de Mélenchon" ! Tout en faisant passer le tout pour une lubie de gauchistes en mal d'idées, puisque d'autres comme Montebourg ou Lienemann par exemple, en parlaient.
Conclusion: un combat probablement "rude, confus et sans intérêt", surtout qu'encore une fois, le seul objectif qui s'en dégage, est de "couler le pédalo du capitaine Hollande". Imparable.

Petite déclinaison en page 2 dans les minimares: si le FdG est divisé, ce n'est évidemment aucunement lié au fait que le PC a décidé de s'allier au PS - donc à un parti qu'il savait être de droite sur les plans économique et sécuritaire - après avoir passé plusieurs années à le combattre et donc sans crier gare - tout en conservant le logo du FdG; guess what ? bingo ! c'est la faute à Méluche, le responsable de la situation actuelle du FdG et de sa division. Et juste après, justification de la stratégie-catastrophe des cocos: "il faut bien être élu !". CQFD.

Un grand moment de journalisme, mais là encore, peut-être que des traces de satire m'ont encore échappé...
On s'en fout.
On s'en fout.
On s'en fout.

Je me disais comme ça. Les partants, les arrivants On s'en fout.
qui sont-ils? On s'en fout. Les mêmes.

C'est pas pour être désagréable, il faut bien que journalisme se passe et qu'on parle de ce dont il faut parler. Mais nous. On s'en fout. Courses de petits chevaux vaniteux. On s'en fout. Miroir sale reflétant un sale miroir. On s'en fout.

Vide et insignifiance partout partout partout.
Mafia pour horizon bouché. On s'en fout.
La démonstration aurait été intéressante s'il celle-ci ne reposait sur une erreur ; Montebourg dit " Il faut savoir quitter la scène quand on ne sait pas jouer la comédie " et non quand on ne sait plus...ce qui change tout puisque dans le second cas, il y a comme un aveu de cynisme dans l'action passée alors que dans le premier cas, la phrase prend le sens de l'incapacité à entrer dans le rôle d'un acteur. Une petite erreur qui permet d'écrire un petit article mine de rien....
Les spectateurs de la "comédie" me semblent, dans cette histoire, potentiellement les plus malhonnêtes. Les idées dont Montebourg s'etait fait le defensur (nocivité de l'euro, au moins tel qu'il est, protectionnisme...), sont les seules crédibles aux yeux de qui voudrait, de manière honnête et éclairée, que la France retrouve vraiment plus de prospérité et de justice sur un plan économique. Ses idées ont fait 18% aux primaires PS : elles ont alors perdu contre celles de Hollande. Des lors, s'il devient ministre dans un gouvernement Hollande, ce peut seulement être dans le cadre d'une strategie réaliste, selon laquelle la meilleure maniere pour lui de defendre ses idées, est de ne pas disparaitre mediatiquement. Il faut donc etre, comme le dit justement la formule consacrée, soit malhonnete, soit limité intellectuellement :
- pour parler comme si on avait cru que Montebourg parviendrait a obtenir de vrais resultats dans le cadre de libre échange et d'euro (au moins tel qu'il est), qui s'imposait à lui.
- pour faire mine de croire que ce qui, chez Montebourg, était du cinéma, était la vérités des theses dont il s'est fait le defenseur. C'est justement en consequence de la vérité de ces thèses, qu'on pouvait savoir qu'il ne ferait rien dans un gouvernement Hollande. Ce qui etait du cinema, chez lui, n'etait pas la vérité de ces theses, mais les gesticulations qu'il faisait pour faire mine d'obtenir des resultats dans le contexte d'un gouvernement faisant l'inverse de ce que ces theses preconisent.
- enfin, il faut etre un peu malhonnete ou limité intellectuellement, pour parler comme si on n'avait pas envisagé que parfois, etant donnée la logique de notre bas-monde d'aujourd'hui, pour un homme politique, le choix le plus honorable a faire, ou le mieux au service de ses idees, pourrait etre paradoxalement une strategie un peu salissante, par exemple, une comedie ne servant qu'a exister mediatiquement...
« sa prise de bec avec le PDG de Goodyear dit The Grizz »

Le gros lourd surnommé The Grizz est PDG de Titan.
Il avait obtenu 17,9% aux primaires loin devant Valls.
La vérité vraie http://www.legorafi.fr/2014/08/26/remaniement-la-receptionniste-du-medef-nommee-a-la-place-darnaud-montebourg-a-leconomie/
"Il m'a bien eue."

Votre sincérité vous honore, mais pour la suite, il faut que vous sachiez : ils jouent tous la comédie.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je ne crois pas qu'il faille interpréter ainsi la déclaration de Montebourg.

La comédie n'était pas dans ses actions ou ses paroles car je crois qu'il a défendu sincèrement ses idées, mais dans son soutien de façade à Hollande bien qu'il avait de nombreux désaccords avec lui et qu'il ne croyait plus depuis longtemps que le chemin choisi par Hollande pouvait être le bon et qu'il pouvait l'influencer.

Il ne veut plus feindre d'être en accord avec la ligne de Hollande, c'est ce qu'il veut dire.

Tous ceux qui font partie du gouvernement actuellement entrent dans cette comédie car je doute qu'ils soient tous en plein accord avec les choix politiques de Hollande. Pour peu que quelqu'un les comprenne...
Mais qu'est-ce qu'il a ce Monte Bourre ?
Vla-t-il pas qu'il fait craquer les dames !

Madame Anne-Sophie, ressaisissez-vous ! Il ne s'agit là que d'un petit apparatchik passé aux oubliettes de la démocratie de marché*...
Il y en aura d'autres, beaucoup d'autres.

(*) démocratie de marché, c'est un oxymore.
http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/commedia_dellarte/35450

Il n'entrera pas au panthéon de la Commedia dell'arte .
Son aveu est terrifiant de bêtise , il est juste à la hauteur de ceux qu'il dénigre .
Encore une vocation de calife à la place du calife . Les Français y seront-ils sensibles ? héla hélas

Quant à macron , sa promo de l'ena n'a pas de classement de sortie , pour cause d'irrégulatité à l'examen : il sont formés à tricher très officiellement .

Bravo pour la synthèse , Anne-Sophie Jacques et Adèle Bellot .

A ce propos ( des noms de famille des dames ) , les deux tartuffes ont abondamment félicité-remercié leurs collègues , par les prénoms pour les dames , prénoms-noms pour les garçons .
Pour paraphraser l'autre : Montebourg, il ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on le reconnait !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.