44
Commentaires

Mon Gotlib

Oui, mon Gotlib. Mon Gotlib à moi. J'ai le mien, comme chacun a le sien.

Derniers commentaires

Ah merde! Ah non! Pas lui! Pas l'aimé de dieu! Pas la bille de flipper de la bandessinée!
On me dira qu'il était vieux. Mince: que ça meurt jeune ou vieux, c'est toujours un mort.
Gotlib. Les dessins et l'humour génial. L'aspect cinéma des gags. SuperDupont. Gay luron. Fluide Glacial. Et pas une info radio pour m'en parler?!!! L'a fallut que je le lise sur ASI? Au lieu de ça on nous enquiquine avec les furoncles des candidats à la présidence.
Moi je voudrais une semaine de deuil pour Gotlib. Un hommage national. Avec une foule défilant déguisée en personnages de ses BD.
Je regarde le ciel clair sous son voile de pollution.
Adieu Gotlib. La première fois qu'une de tes histoires ne me fait pas marrer.
Adolescent, impossibilité de traduire ça en français. l'intraductibilité est le Français.
Adieu au Pr. Glützenbaum, source d'inépuisables fous-rires de mon adloescence.
Le Vésinet...
J'en ai été aussi des visiteurs du Vésinet.
Pour moi c'était en 73.
Je faisais dans le cinoche, à l'époque. Avec un pote cameraman, on avait fait un scénario tout moisi, qu'on voulait inspiré par l'Oeuvre de Gotlib et son humour sophistiqué et glacé.
Tout bêtement, on avait pris rendez-vous par téléphone (il était dans l'annuaire!) pour lui soumettre notre scénar.
Je me souviens, il nous a reçu gentiment, dans son atelier, dans le jardin du petit pavillon du Vésinet.
Il a lu, vite fait, notre truc, et il a dit que c'était bien, mais que ça ne ferait pas un vrai film. Tout au plus un court.
Et après il nous a offert un coup à boire (je ne sais même plus ce que c'était) et filé, gratos, les deux premiers numéros de Fluide qu'il venait d'éditer.
Comme on savait pas trop quoi lui dire, à part qu'on aimait vachement bien ce qu'il faisait, on est reparti.
Ce n'est que quelques 30 ans plus tard que j'ai réalisé la chance que j'avais eu.
Par contre le court, on l'a jamais réalisé.
Visiblement un truc de mec.
DS, je suis outré, vous n'avez aucun sens de la hiérarchie de l'info. Gotlib, et quoi encore? Grosse menace de désabonnement!

"Quand Manuel Valls va-t-il se déclarer candidat à la Présidence et va t-il, oui ou non, participer aux primaires de la "gauche"?"
voilà la question principale qui hante les Français en ce jour, à en croire le journal de 12.30 de F Cul.
J'en halète encore.

(les guillemets à "gauche" sont de moi, faut pas s'attendre à tant de discernement chez ces "journalistes" là, hein? -les guillemets à "journalistes" sont aussi de moi- )

"En cas d'absence les clebs sont chez la concierge" a commis Gotlib dans un sujet sur les chiens lors d'une de ses toutes premières "Bric à Brac" pendant que le long teckel était à la recherche d' "un bon mètre". Inoubliables traits d"humour , indélébiles malgré le temps. Tiens, quand j'y pense "ce vieux Frau, mage de Hollande", c'était aussi de lui.
Merci, amis Marcel pour tout ça et Daniel pour ce bel hommage
Ce qui marque surtout, c'est qu'il ait réussi à devenir un "dieu" de la bd sans posséder les notions les plus élémentaires du dessin, ne maîtrisant ni l'anatomie, ni la perspective, ni le portrait, incapable de dessiner un trois-quart etc. Quant à la couleur, il n'essayait même pas.

Et pourtant …
Cette planche de l'étable et de la chèvre est vraiment magnifique
:'o(

Ben j'ai pleure....
Aussi:
En réécoute sur France culture, lecture de son autobiographie:

J'existe, je me suis rencontré
J'ai visité aussi l'exposition au Musée juif à Bruxelles en 2014. Intéressante mais elle m'avait mise mal à l'aise car l'identité juive n'était pas au coeur des dessins de Gotlib. Certes sa vie et son vécu dramatique pendant la 2GM, eux, l'étaient mais pourquoi tout communautariser ?
Mal à l'aise donc. Je vois que Daniel a eu la même réaction.
l'obsession identitaire du moment vient donc de transformer le joyeux dessinateur foutraque universel de mon adolescence en un "sacré refoulé" à l'identité malheureuse.
Ces extraits célèbrent aussi le lettrage de Gotlib.
J’ai eu, un jour que j’étais djeune et en stage, un original de Gotlib entre les mains (je pense que ça faisait partie d’un Rhââ Lovely)
J’avais le cœur qui battait très fort.

Merci Marcel, merci à mon plus grand frère pour me l’avoir fait découvrir, et merci Daniel.

La gazelle qui va se désaltérer à un point d’eau, dans la RAB « Le lion ».
Elle s’assoit et s'y débouche un litron de pinard. :-D
Je suis tristesse... M'en va relire mes vieux flouides...
Comme beaucoup d'entre vous, j'ai grandi avec les Dingodossiers, puis la Rubrique-à-brac, puis Pervers pépère.
Un des fils spirituels de Gotlib se nomme Maester... mais Gotlib a tellement de descendants dans le neuvième art !
Loin des nécros de Libé ou du Monde, vivement la bafouille de Maître Korkos ;-)
Rhââ badely !
" Les bons gongs font les bons amis " Gotlib
" Triste drille et joyeux sir " Gotlib
Mort alité : Gai Luron l'est encore moins.
« A chaque relecture, se révèlent des nouveaux niveaux, des sens sous le sens : paternité, dépression, obsession sexuelle. Et, bien cachée, la judéité. Vraiment bien cachée. »

Et pourtant… (voir image)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Rhââ ! Adieu Gotlib.
"Gotlib était un dessinateur de génie", selon Audrey Azoulay, ministre de la culture.
J'ignore si Mme Azoulay appréciait personnellement ses dessins, mais elle a fait dans la sobriété. Le minimum ministériel.
A Cuba, Ségolène Royal n'a pas dit que Castro était un dictateur de génie, juste "un monument de l'Histoire". Ça n'a pas plu. Il est vrai qu'elle a un peu minimisé les violations des droits de l'homme.
A mon avis, elle ne connaissait pas bien son œuvre.
Oui ,j'avais été voir l'exposition et j'avais été frappé par la dimension autobiographique de l'oeuvre de Gotlib.
Merci Marcel, merci Daniel et merci papa d'avoir laissé TOUT Gotlib aux goguenots pour nous permettre d'y rester longtemps, embouteillant l'accès...
Un géant de la bédé nous quitte. Et un des rares artistes à avoir compris ce que voulait dire "ne pas rire avec tout le monde". Constatant que l'extrême droite s'appropriait son personnage de Super-Dupont, il décida alors d'abandonner cette série.
" Et pervers pépère éternel fit signe à Moise pour que ce dernier montât au Sinai afin de conclure l'alliance avec son peuple élu à la proportionnelle "t
Merci.
A chacun son Gotlib et pour moi, c'était des trucs comme ça qui me faisaient et me font encore hurler de rire.
Merci Daniel, merci Marcel, et merci au prof documentaliste de mon collège de Fontenay-sous-bois qui nous a fait avec d'autres élèves de 5ème découvrir les Rubrique à brac et Dingodossiers alors édités en volume (c'était la fin des années 1980). Que de franche poilade à nos heures de perm' !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.