256
Commentaires

Mitterrand rate le carrefour de toutes ses vies

Il devait passer par le trou d'une aiguille

Derniers commentaires

Vous parlez de "confusion" que Frederic aurait lui-même introduit entre littérature et Réel. Pas vraiment d'accord : cet anachronisme soulève plutôt les questions difficiles et doubles de 1. l'Art et de son statut, de 2. l'artiste et de son statut. BiBi a écrit un article sur les côtés "ange et singe" de nos amis artistes (à propos de Polanski et de tant d'autres comme Shakespeare un tantinet antisémite, de Voltaire côté raciste, de Georg Groddeck itou, de Drieu La Rochelle, de Jouhandeau etc ) http://www.pensezbibi.com/livres-de-lecture-poesie/cousin-singe-et-cousin-ange-1562

Quant à Frédéric Mitterand, l'obscénité n'est pas là où on la croit. Pour BiBi, l’obscénité de notre Ministre réside par exemple dans son documentaire sur Grace de Monaco, une soi-disant «Princesse de légende», sans que soit évoqué le moins du Monde le blanchiment d’argent de la Principauté.

Pour BiBi, l’obscénité de Frédéric Mitterrand réside par exemple dans ce documentaire sur Farah Pahlavi, née Diba, femme du Shah, dictateur de l’Iran dont la police politique exécuta, tortura nombre de démocrates dans les prisons d’alors. Documentaire où BiBi a attendu en vain une évocation de ces horreurs.

BiBi
Citation des cacanards :
« Se faire traîner dans la boue par le FN est un honneur »

Non Monsieur Mitterrand, ce n’est pas de la BOUE, c’est votre propre FANGE que vous avez si bien décrite et dans laquelle vous en faite une apologie repentante.
Normal qu’après cette diarrhée littéraire, vous vous retrouviez dans votre propre « matière fécale ».
Citation de gnet.tu
« Invité de l’émission ‘‘Vivement Dimanche’’ animée par Michel Drucker sur France 2, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication a évoqué ses liens forts avec la Tunisie et le Maroc. »

Espérons que « ces liens forts » ne lui font plus mal au cul, comme il l’écrit si bien :
« Il y a des choses que je n’assume plus depuis une mauvaise expérience avec un Marocain, il y a trente ans dans un sauna. C’était un ouvrier immigré, assez beau gosse, qui ne pensait qu’à son plaisir et se vengeait de tout le reste, en bon macho, la lutte des classes au bout du zob enfoncé jusqu’à la garde dans le cul des jeunes bourgeois. Il m’avait blessé, infecté d’une maladie, souffrance tenace et secrète dont j’ai mis des mois à me guérir. »
Tout le monde a bien compris que France 2, avec l'aide du gendre idéal, offre 3 heures à l'usager des boxons bangkokiens pour se refaire une image, à défaut d'une virginité...

Le tout avec les redevances que nous devons payer si nous ne voulons pas voir l'huissier essuyer ses pieds boueux sur le tapis de notre salon, en pays conquis !

J'enrage, pas vous ?

Extrait :

Il me lèche avec une délicatesse extraordinaire et je vois sa nuque, son dos, son cul dans la glace au plafond, la masse aux reflets bleus de ses cheveux quand je baisse la tête pour regarder son visage si attentif à ce que j'éprouve. Je ne sais d'où il a sorti les capotes, mais il nous les enfile en un clin d'œil et avec une dextérité de voleur à la tire. C'est lui qui décide désormais, et ça se complique un peu ; son corps me tient tout entier, son sourire découvre ses dents serrées, ses yeux sont fixés dans les miens, mais sans aucune dureté dans le regard ; avec une lueur de ruse malicieuse et de joie plutôt comme s'il s'étonnait le premier de ce qu'il est en train de faire. Il y a des choses que je n'assume plus depuis une mauvaise expérience avec un Marocain, il y a trente ans dans un sauna. C'était un ouvrier immigré, assez beau gosse, qui ne pensait qu'à son plaisir et se vengeait de tout le reste, en bon macho, la lutte des classes au bout du zob enfoncé jusqu'à la garde dans le cul des jeunes bourgeois. Il m'avait blessé, infecté d'une maladie, souffrance tenace et secrète dont j'ai mis des mois à me guérir. Je n'ai plus recommencé. Mais là, c'est différent, je n'ai même pas mal, je le laisse m'emmener où il veut, pourvu que ce soit avec lui ; il est devenu mon homme.

***
Citation de « LA MAUVAISE VIE »
« Il y a des choses que je n’assume plus depuis une mauvaise expérience avec un Marocain, il y a trente ans dans un sauna. C’était un ouvrier immigré, assez beau gosse, qui ne pensait qu’à son plaisir et se vengeait de tout le reste, en bon macho, la lutte des classes au bout du zob enfoncé jusqu’à la garde dans le cul des jeunes bourgeois. Il m’avait blessé, infecté d’une maladie, souffrance tenace et secrète dont j’ai mis des mois à me guérir. »

Et comme dit Caroline Fourest, la liberté sexuelle est une affaire personnelle, et le libertinage sexuel est autorisé, alors je ne critiquerais pas ceux qui veulent se faire enculer par les explications phalliques de Frédéric Mitterrand, ou se faire sucer par les commentaires des nombreuses bouches qui ce sont ouvertes pour défendre le « roman » de Polanski, ou les « frasques » de Mitterrand… voir ingérer les étrons [le cacanard] d'une certaine élite bhliène ou autre finkielkrautiène.

Frédéric Mitterrand, « Blask® Hole » dans la politique sarkoziène ou Ministre du Cul d'un cabinet noir ?
À la une
Après les explications sur TF1 de Frédéric Mitterrand et ses propos sur la pédophilie et le tourisme sexuel, estimez-vous que :
1– la polémique doit maintenant être considérée comme close, Frédéric Mitterrand doit poursuivre son action comme ministre de la culture.
37,9 %
2– il n’est pas possible d’en rester là, Frédéric Mitterrand doit quitter rapidement le gouvernement.
55,1 %
3– Sans opinion.
7 %
Nombre de votants :
37 740 à 10:33

À suivre dans le temps…
Ce matin sur France Inter j'apprends que F.Mitterrand est vaillamment défendu par les jeunes militants UMP et invité à l'émission de Drucker "Vivement dimanche"
De l'image de mauvais garçon, le voilà passé à celle de victime qui avec courage défend son honneur
Toute l'artillerie du plan com' du gouvernement est mobilisée : le 20h de TF1, Drucker sur France 2, et le soutien jeunes militants UMP qui dénoncent un lynchage médiatique orchestré par le FN et .........les internautes bien sûr ! Polanski et Mitterrand: la faute aux internautes (ou celle d'Alain Finkielkraut?)
Cette idée est d'ailleurs reprise par l'intéressé lui-même :
Mitterrand : "on veut sans doute me faire payer la loi Hadopi"
Ah ! qu'il était bon le temps où internet n'existait pas... le temps où la place publique ne pouvait s'exprimer qu'en toute confidentialité....
Mais voilà, la donne a changé et la pensée populaire, taxée facilement de populiste par nos "élites", s'exprime à travers cet espace de liberté qui leur échappe.
Quant à F. Mitterrand, je n'ai pas lu son livre, mais pourquoi mettre sur la place publique ce qu’il appelle une erreur et s’étonner qu'il devienne sujet d'attaques pour les faits qu’il décrit ? Faute avouée [s]à moitié[/s] totalement pardonnée et voilà que l’"erreur" permet de se poser en victime au 20 heures de TF1 ? Une façon de chercher l’absolution ?
Alors peut-être que le mieux serait peut-être d'arrêter de confondre la place publique avec le divan d'un psy car faute avouée pourrait ne pas être pardonnée.
C'est pas d'pot quand-même, la deuxième affaire sort, service minimum dans les médias, mutisme total des cerbères de l'UMP, aucune réaction du monde intellectuel, artistique ou politique...mmmm, font tous le dos rond cette fois-ci, pensaient que le week-end allait passer sans bruit sans doute, peut-être à peine un léger crissement discret comme lorsqu'on marche dans la neige à Gstaadt, se taire, se faire discret, le plus possible, en attendant lundi avec...sait-on jamais, une info salvatrice (pitié, même insignifiante sivouplé Piti Jésus) à la une qui balaierait le sordide de la semaine passée...Un bon gros tsunami en Thaïlande par exemple, ah ouais non merde, pas en Thaïlande...euuuh...ni à la Réunion...euuuuh dans la Creuse, voilà: un tsunami dans la Creuse, ça serait sympa sivouplé Piti Jésus.

Et paf! qui c'est-y demain qui va faire la star tout l'après-midi sur la deux, entourée de stars qui vont louer le caractère tellement humain et exceptionnel de la star , doivent être penauds ceux qui ont dû s'y coller pour magnifier Frédo en ce dimanche sûrement redouté dans la caste d'en haut...

Pourvu, pourvu, prions mes frères, pourvu que Frédo ne pète pas un câble avec toute cette pression, que l'ambiance canapés rouges et miroirs partout ne lui rappellent pas les bordels de Bangkok et qu'il saute instinctivement sur Michou - qui n'est plus un adolescent de quarante ans rappelons-le - pour se l'enfiler sous l'oeil médusé de la France d'en bas!

Un dimanche à haut risque, la France retient son souffle.
"On devrait s'en fiche." ???

Un peu choquée par votre point de vue MR Scheiderman : c'est pas rien quand même un représentant du gouvernement Français qui s'est adonné au tourisme sexuel, qui l'a relaté dans un livre, vendu comme autobiographique et non "fiction" (mais maintenant, on nous parle de "litterature", de "fiction", c'est tellement plus pratique !!!!), et qui, comme vous le soulignez "ne condamne pas !", et de surcroit, nous prend pour des imbéciles en voulant nous faire croire que ces partenaires étaient des hommes de 40 ans !!!
J'en n'ai profondément ras-le-bol de ce 2 poids, 2 mesures, de cette farouche volonté à minimiser des actes sordides (aller se payer des "étudiants", pubères certes, mais dont le "consentement" est arraché par le poids de la misère !!! ) ; actes accomplis par des responsables politiques.
Non, désolée, j'ai pas envie de m'en fiche !!!
Libre à Daniel Schneidermann, spectateur, de trouver ratées les réponses de Mitterrand. Ce que j'ai davantage trouvé ratées, ce sont les questions...

Avec les développements de "l'affaire", il faut sortir de la posture du spectateur et devenir acteur.

Daniel Schneidermann se doit maintenant de dénoncer la campagne calomnieuse lancée par le front national pour la démission de Mitterrand "le pédophile".

Toute l'affaire est là. Il s'agit d'une campagne de calomnie menée cyniquement par l'extrême droite qui assimile homosexualité ,pédophilie et "tourisme sexuel". Les élections sont proches !

Le "tourisme sexuel" demanderait d'ailleurs a être défini. Je ne suis pas sur que les bordels de Bangkok soient concernés. La répression de la police thailandaise y est assez sévère et tout étranger risque la prison sans ménagement. La possession et le trafic de drogue y est passible de la peine de mort.

Le "tourisme sexuel" ne concerne t il pas davantage l'asie du sud est ( le cambodge) et l'afrique ? Le tourisme sexuel concerne aussi les femmes d'un certain age et il n'est pas forcément "tarifé". Il suffit pour le vacancier ou la vacancière d'accepter d'être accompagné le temps du séjour et d'offrir le gite et le couvert. Il y a eu des films et documentaires la dessus très délicats. Cela demanderait peut être davantage de connaissance de ce dont on parle.
Je persiste à dire qu'il y a une justice à deux vitesses. Prenez mon cas par exemple.

Petit, j'ai effectué une partie de ma scolarité dans des établissements privés auprès des bons pères. Certains de mes petits copains se faisaient tripoter la bistounette voire plus contre un Mars ou un Bounty. Moi j'aimais bien les Mars et les Bounty, c'est bon les Mars et les Bounty. Malheureusement, comme j'étais moche, personne n'a jamais voulu me tripoter la bistounette, tant et si bien que je n'ai jamais eu droit à ces friandises, je l'ai vécu comme une injustice.

Des années plus tard, j'ai porté plainte pour discrimination au tripotage de bistounette, ma plainte a été classée sans suite. C'est ignoble.
Faut remonter au début, c'est ça ? ?????

(si tout ça est pour être bien aligné, c'est bien compliqué... surtout pour des sujets hors sujets) mais si c'est pour jouer, j'espère que j'ai juste ;o)).
Enfin, vous avez lu le livre. Tant mieux. Autant votre précédent article m'avait gênée aux entournures ( vous vous appuyiez sur des extraits du Monde comme d'autres commentent les passages tronqués par MLe Pen) autant je vous suis sur celui-ci. La défense de FM était "facile" : il suffisait de renvoyer au texte, quitte à en faire lui-même la lecture de certains passages.
Concernant sa réponse effarante à la dernière question de la "talentueuse" journaliste de TF1, je n'aurais pas mis ça sur le compte de l'orgueil mais bien plutôt de l'émotion. Posée en toute fin d'interview, alors que FM doit être particulièrement fatigué par l'exercice mais aussi les épreuves qui ont précédé, la question était perfide et la journaliste se doutait qu'elle allait porter l'estocade finale. En même temps FM doit être rompu à ce type de questions fourbes. Mais, bon, étant moi-même une grande émotive ... je juge du seuil de ma porte ... et je dis qu'il y avait "non-lieu". Concernant la pédophilie.
Pour être sûre d'avoir bien compris.


Yes, clin d'oeil à Pierre et Clomani
à lire dans BOOKS , chapitre histoire, "le vrai sens du Kâma Sûtra".
La presse française serait donc particulièrement franco-française, à l'inverse de la presse anglaise, américaine qui seraient, elles, bien davantage tournées vers l'étranger ?
J'aurais, quant à moi, davantage l'analyse suivante : la presse, les grands médias sont bien top tournés vers des sujets comme la délinquance, et suivent trop la communication des puissants, au détriment des sujets réellement sociaux, comme une description juste des mouvements sociaux, de la vie en entreprise, etc.

Bref, je n'ai absolument pas l'impression d'étouffer, d'être enfermé dans la société française, mais d'en entendre mal parler.
Terrible comme les médias tournent autour du microcosme parisien...

Quand je suis rentrée en France après 27 passés à l'étranger et que j'ai regardé les infos à la TV - c'était en 2000 - j'avais une terrible sensation d'étouffement ! Toute ma famille également.

On avait l'impression d'être en prison, ou sur une petite île entourée d'un immense océan où il n'y avait aucune information en provenance des autres pays, juste lorsqu'il y avait une catastrophe ou un scandale... Terrible enfermement de la société française.

Et pendant ce temps, le monde continue de vivre et de souffrir, dans l'indifférence générale des gens repus.

Je lis ce matin ceci:

Un Français sur deux ignore la progression de la faim dans le monde
Pour Action contre la faim, ce degré de "méconnaissance dramatique" du fléau de la faim "est le reflet du manque de mobilisation de la communauté internationale malgré l'urgence".

Selon un sondage TNS Sofres réalisé pour Action contre la Faim (ACF) et le Journal du Dimanche (JDD) publié samedi 10 octobre, près d'un Français sur deux (48%) ignore qu'en 30 ans le nombre de personnes malnutries a plus que doublé et franchi en juin le cap du milliard.
Si 52% des sondés pensent que la faim et la malnutrition se sont aggravées, 33% pensent que la situation n'a pas changé en 30 ans et 12% pensent que la situation s'est améliorée.
Les Français estiment à 68% que l'on ne parle pas assez de la faim dans le monde (contre 7% "on en parle trop"), un fléau identifié par plus des trois quarts (77%) comme étant plus meurtrier que le sida et la tuberculose réunis.

Méconnaissance

Une majorité de sondés (59%) estiment que la France et ses citoyens apportent une aide "importante" aux populations touchées par la faim, contre 32% pour qui elle est "pas ou peu importante".

Pour autant, dans le contexte de crise économique, les Français sont 54% à estimer qu'il faut "augmenter l'aide à l'égard des populations les plus démunies", contre 36% qui estiment que "la France n'a plus les moyens d'aider les pays qui souffrent comme autrefois".
Plusieurs hypothèses de financements de la lutte contre la faim ont été soumises aux sondés : ils se prononcent massivement (72%, contre 17% d'opposés) pour l'affectation des intérêts des assurances vie sans bénéficiaire conservés par les compagnies d'assurances.

Viennent ensuite l'augmentation de 1 euro de la taxe solidaire sur les billets d'avion (68% pour, 26% contre), la création d'un nouvel impôt solidaire de 2 euros par an et par foyer (52% pour, 44% contre) ou d'une nouvelle taxe sur les alcools et tabacs (47% pour, 48% contre).

Manque de molibilisation

Pour ACF, le degré de méconnaissance "dramatique" des Français du fléau de la faim "est le reflet du manque de mobilisation de la communauté internationale malgré l'urgence".
Cela dit, l'organisation humanitaire se félicite de la solidarité exprimée par les Français et de leur "plébiscite" pour de nouveaux modes de financement de l'aide.
Selon ACF, 20% des contrats d'assurance vie en France sont laissés en déshérence faute de bénéficiaire. Leur montant est estimé à une fourchette de 2 à 4 milliards d'euros et génère chaque année entre 100 et 250 millions d'euros d'intérêts.

"Si ces intérêts étaient affectés à la lutte contre la faim, ils pourraient sauver de la mort près d'un million d'enfants atteints de la forme la plus grave de la malnutrition", estime François Danel, directeur général d'ACF, cité dans le communiqué. ACF a soumis ce mécanisme en septembre à l'Elysée "pour qu'il soit étudié dans les meilleurs délais".

L'ONG, qui fête ses trente ans, axe sa campagne de sensibilisation sur le thème de l'indifférence. Le slogan "1 milliard d'affamés: on en parle quand?" sera décliné lors de rendez-vous en marge de la Journée mondiale de l'alimentation le 16 octobre et lors des rendez-vous internationaux.

- Le sondage a été réalisé du 25 au 28 septembre auprès d'un échantillon représentatif de la population de 1.000 personnes, interrogées en face-à-face, selon la méthode des quotas.


On pourrait en débattre sur @si et envisager de créer des relais et de les superviser?

Ce serait sûrement plus fructueux que des mensonges de ce personnage assez abject mais très soutenu par le microcosme parision - pour toutes sortes de raisons.
Il parait que Georges Clémenceau, pris dans une tourmente provoquée par une rumeur tendant à le déstabiliser politiquement, s'en était tiré avec l'unique commentaire public suivant :
"Quoi !?! On dit du mal de moi ??? Pfffff, on en dira encore ...."
et ce matin, en regardant "Marianne", encore une "nouvelle affaire" pour F MITTERRAND.
Voilà, tout est dit cher Daniel Schneidermann, pas un mot de trop, le constat est juste dans ce billet.
Frédéric Mitterrand s'est enfoncé un peu plus lors de ce passage sur la une (la une ! en plus...), on croirait que même pour lui les choses ne sont pas claires, il continue de se prendre les pieds dans le tapis...
Le pire, ce sont ces "hommes de quarante ans", "de son âge, ou cinq ans de moins..." qui ne mystifient personnes et font rire tout le monde.
Le mensonge est tellement énorme et impardonnable qu'il est perçu comme l'aveu de ce dont on l'accuse à tort !!! Terrible...
http://www.marianne2.fr/Mitterrand-temoin-de-moralite-de-deux-violeurs_a182392.html

Décidément...
Pas vu Mitterrand hier soir, en revanche j'ai largement profité de la matinale de France Inter ce matin... et soudain, lassitude, écoeurement, colère aussi, se sont emparés de moi. J'ai comme l'impression que Demorand a éprouvé le même genre de sentiment, il n'était plus à l'antenne après le débat affligeant entre Finkielkraut (surtout lui) et Michaud.
Depuis l'arrestation de Polanski, on atteint des sommets, et l'on assiste à un grand déballage. Avez-vous vu Festen ? A grande échelle on est un peu dans le même drame. Tout était beau, lisse, et paf! l'ignoble vérité explose à la gueule de tout le monde et c'est insupportable. D'autant plus que la fête aurait dû être belle; un (grand) metteur scène qui prend de l'âge doit recevoir un beau prix dans un beau pays, un ministre de la culture au nom illustre prend ses fonctions sans être stigmatisé pour son avouée homosexualité; c'est raté pour le beau tableau.
Et depuis tout le monde s'écharpe, rien n'est serein. Mais comment l'être ? Je me suis souvenu de chiffres qui m'avaient estomaqué sur les abus sexuels sur mineurs, alors j'ai fait une recherche google et sur le site de l'OMS, j'ai retrouvé que : dans 21 pays développés 7 à 36 % des femmes ont subi des abus dans leur enfance, 3 à 29 % des hommes. La même étude à l'échelle du monde rend compte pour 2007, de 20 % de femmes, et de 5 à 10 % d'hommes, toujours mois enclins à se livrer.
Voilà, tous, on est tous confrontés à cette ignominie, on a été ou on connait une petite fille tripotée par le père de sa meilleure copine, un petit garçon violé dans un vestiaire, on est peut-être le frère, la mère, l'ami, d'un prof, curé, ministre, plouc... confondu pour abus sur mineur de moins de 15 ans... ça fout mal à l'aise et ça rend pas serein. D'où des réactions de défense et d'auto-défense bien maladroites.
Comme d'autres je pense que ce n'est pas très intéressant de savoir la vérité sur Frédéric Mitterrand (sauf si une instruction judiciaire était ouverte).
Mais qu'un ministre de ce gouvernement et de ce président reconnaisse pratiquer le tourisme sexuel devrait inciter tous les démocrates à réclamer un retour arrière sur toutes les lois et tous les décrets de répression de la prostitution (et de leurs clients) que N.Sarkozy ministre de l'intérieur puis Président (voire même chef du gouvernement :-) a imposé en France pour draguer l'électorat FN.
et sort le livre du frère de R.Dati et celui de l'ex épouse du ministre Besson. La polémique fait vendre en principe.
Lors de la nomination de Frédéric Mitterrand, la presse avait évoqué le goût du nouveau ministre pour le tourisme sexuel.
A l'époque, personne n'avait moufté. Pas davantage lors de la parution du livre.
Etrange.
Ce texte est un morceau d’anthologie

Les bonnes questions, mais les mauvaises réponses.

1- « La liberté sexuelle n’est pas le viol. »
Mais est on libre lorsque l’on a 13 ans (cas Polanski) ou que l’on reçoit de l’argent contre des [s]contraintes[/s] faveurs sexuelles (cas Mitterrand).

2- « La saillie de Marine Le Pen contre Frédéric Mitterrand a de quoi mettre mal à l’aise »
Notons toutefois que Marine Le Pen, a simplement dit dans l’émission « Mots croisés » du lundi 5 octobre ce qui circulait sur le net – et sur @si – depuis plusieurs jours, en lisant le même extrait repris sur le web avec cette citation erronée « La profusion de jeunes garçons ».
J’avais moi même posté cette remarque le samedi 3 octobre à 19h59, reprenant un article LePost du jeudi 1er octobre à 16h13.

3- « Il sera temps de dire, au vu du procès et du verdict, si la peine prononcée est justifiée. »
Mais il n’y a pas eu de procès, car Roman Polanski à plaidé coupable et c’est enfui avant la prononciation du verdict.

4- « Ce n’est pas l’émancipation, mais la domination qui conduit au viol. »
Pourtant la défense, aujourd’hui, de Roman Polanski est justement le contraire de celle qui l’a fait condamner

5- « C'est donc la domination, et non l'émancipation sexuelle, qu’il faut juger. »
Pourtant la classe politique et les défenseurs de Roman Polanski, sont unanimes pour dire :
Roman Polanski n’est pas coupable… c’est la Victime qui était émancipé sexuellement.

J’ai lu ici ou là qu’elle était plus vierge depuis l’age de 8 ans… et qu’elle faisait 25 ans… et que c’est la faute de sa mère… et qu’un homme de 43 ans ne peut contenir [s]ses pulsions[/s] se dominer devant ce pousse au viol.

Caroline Fourest est indubitablement pas l’avocate de la cause qu’elle veut défendre mais c’est un cas catastrophique pour le journalisme d’investigation.
(mais elle à de l’avenir pour passer la brosse à reluire).
C’est son histoire d’amour. Pas besoin de commentaires.
Citation de Caroline Fourest dans le Monde
« le libertinage n’a donc à être mêlé à cette affaire. »

Je n’ai rien contre le « LIBERTINAGE », qu’il soit ‘‘d’esprit’’ ou de ‘‘mœurs’’… C’est la liberté de chacun.
Par contre amalgamer LIBERTINAGE [liberté indépendante de chacun] avec PROPSTITUTION [choix dépendant d’un paiement] est plus fort que les amalgames dénoncés par lélites.

Merci Monsieur le Ministre, pour cette jurisprudence…
Toutes condamnation de la prostitution est désormais impossible : ce n’est que du libertinage.
Mitterrand a raté sa prestation médiatique. Soit.

C'est grave, Docteur Schneidermann ? Ni son livre ni sa vie ne le disqualifient. Vous l'expliquez très bien, Maître. Hélas, il est à présent coupable de mal se défendre ! C'est dans sa défense que l'on décèle des erreurs ou des fautes. Mais l'enjeu est-il encore le même ? On en vient à juger la (mauvaise) communication de Mitterrand. N'avons-nous pas dérapé ?

Il ment et nous prend pour des cons. Soit. Ce n'est pas un crime comparable à celui dont certains l'ont accusé au départ. Reconnaissons-le.
Je suis « pédagogue » et j’enseigne aux enfants mineurs.
Je ne suis pas pédophile, celui qui aime charnellement les mineurs adultes.

J’ai des « relations platoniques » : j’aime des personnes sans que la relation charnelle soit un aboutissement.
Pour certains relation platonique signifie : « drague sans effet sexuel ; sans avoir conclu sexuellement ».

Je suis Épicurien, je pratique « l’épicurisme », l’harmonie entre sagesse et bonheur.
Pour certains l'épicurien est un amateur de bonne bouffe et de bonne baise.

Je suis Hédoniste et pour moi la recherche de la Réalité sur la Vérité est plus important que chercher un plaisir matériel ou corporel.

Je suis un Libertin [d’esprit], c’est à dire « Libre Penseur ».
Je ne suis pas le Libertin [de mœurs], qui s’adonne aux plaisirs charnels et fréquente les clubs échangistes.

Je suis Empathique mais pas Pathétique.

Je suis Agnostique, mais j’aime la Théologie.

Etc.

Stan 1000g soumis à aucune obéissance
Et voila Fourest qui s'en mêle. Et s'emmêle les pinceaux par la même occasion.
"La prostitution n'est pas viol". Mais qui à dit le contraire ?

Je vais vraiment finir par croire qu'elle arrive vraiment à lire dans la pensée des gens.
A moins qu'elle n'est tout simplement inventé ce problème d'amalgame que pour mieux avoir l'air de le combattre ... ce qui serait du Fourest tout craché.
Je sors avec quelqu'un qui a plus de cinq ans de moins que moi ! Horreur ! Je suis donc le dernier des derniers, rebus de l'humanité, véritable déchet urbain englué dans ma grande perversité....
Une question à la lectures des bonnes feuilles publiées par Le Monde ( http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/08/extrait-de-la-mauvaise-vie-de-frederic-mitterrand_1251310_823448.html#ens_id=1241480 )
Au fait, dans Mauvaise vie, le personnage principal est censé avoir que âge ?
Assez de réglement de comptes sous le couvert de pudibonderie trop forcée.

Un peu d'empathie ne fait pas de mal, même avec un ministre de la culture.

Malgré les critiques, son seul tort est d'avoir été honnête sur sa vie passée et rien ne vous permet de remettre en cause ses dires sur cette anecdote "d'hommes de 40 ans", en auraient-ils eu 20 ans que cela ne changeait rien.
En lisant la presse étrangère, on constate que Frédéric Mitterrand aurait déclaré :
« ne pas avoir payé pour avoir des relations sexuels avec des mineurs ».
Il me semble qu’il a dit :
« ne pas avoir de relation pédophile… »
Comme Frédéric Mitterrand, considère dans l’affaire Polanski, que avoir des relations avec une adolescente [consentante ?] de 13 ans n’est pas un acte de pédophilie…
On peut donc conclure que pour lui Monsieur Frédéric Mitterrand, actuellement ‘‘Ministre de la Culture et de la Communication’’, avoir eu des relations avec des mineurs de moins de 16 ans – et même de 13 ans – n’était pas de la pédophilie, car ceux-ci étaient consentants.
Voir l’entretien, avec Bernard Pivot,de Gabriel Matzneff à propos de son livre : « Les moins de 16 ans ».

1- Plus fort que Tonton déclarant :
« L’Élysée n’écoute rien. Il n’y a pas de service d'écoutes à l’Élysée. Le système d’écoute dépend du premier ministre.»
…et il avait raison le Tonton, c’est pas lui… c’est la cellule antiterroriste de l’Élysée dirigée par Christian Prouteau qu’il a créée en 1982 qui est responsable.
Voir ici.

2- Ou que Clinton jurant devant le Grand Jury :
« Je n’ai jamais eu de relations sexuelles avec cette femme, Mademoiselle Lewinsky »
…et Bill avait raison, une fellation n’est pas un rapport sexuel,
voir ici.
Marine, sors de ce corps !
Ouuuuuuuuuuuuuuuuuu la laaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! toutes ces réactions ! c'est à donner le vertige ! Donc, finalement, Demorand ne se trompait pas trop ce matin en prétendant que le sujet occupe tout le monde en ce moment...

Cioran a écrit quelque chose du genre : "on ne devrait écrire des livres que pour dire ce qu'on n'oserait raconter à personne"

Je suis d'accord avec cette assertion (compte tenu de toute la soupe qu'on nous sert à longueur de rentrées littéraires...)
Dans ce cas, on peut considérer que F. Mitterrand a fait preuve d'un certain courage à écrire ce livre qui lui revient en pleine figure aujourd'hui..
Le courage, ou la volonté de se faire mousser ? ou la volonté de choquer ? Ou celle de faire du fric sur l'étalage de ses "perversions" ?

Hier soir il a (si j'ai bien entendu) évoqué sa maman, ses enfants... Que n'a-t-il pensé à eux à l'écriture de son bouquin ?
Tous ces intellectuels qui sont pour Hadopi et contre Intenet, devrait pourtant de temps en temps consulter le WEB.
Cela aurait éviter à ce [s]grand[/s] philosophe de dire des conneries simplement en consultant ceci.
« Mais avant l’audience devant fixer la peine, alors qu’il est libre sous caution, Polanski part pour la France dont il possède la nationalité depuis plus d'un an. Comme d'autres États, la France refuse généralement l’extradition de ses citoyens. Sous le coup d’un mandat d’arrêt américain lancé en 1978, il ne revient jamais sur le sol américain. Certains ont estimé qu’il aurait pu être jugé en France, mais la porte-parole du procureur de Los Angeles fait observer que ce n’est pas possible dans la mesure ou Polanski a déjà été reconnu coupable des faits par la justice californienne, se heurtant ainsi au principe non bis in idem. »
Non, D Schneidermann, il ne faut pas s'en fiche ! Car non seulement vous nous laissez entendre que ce paradeur médiatique nous bourre le mou concernant l'âge des garçons avec lesquels il a eu des rapports sexuels, mais il a , en plus, le culot de justifier leur consommation en invoquant les traumas de son enfance. Le récit de son passage à l'acte, qu'il dénomme improprement sublimation (puisque la sublimation, en réalité, est un substitut de la satisfaction pulsionnelle), est ainsi présenté comme un acte héroïque, en tout cas moralement exemplaire, comparable au récit d'une personne qui a su se libérer de l'alcoolisme et qui a ainsi le courage de nous livrer une confession douloureuse de son naufrage.
Après tout, oui, on pourrait peut être se fiche de tout cela, si ce Monsieur n'appartenait pas aujourd'hui à un gouvernement qui préfère la castration chimique des délinquants sexuels à leur prise en charge psychiatrique.Autrement dit, pour les nantis, la compréhension psychologique et, pour le bas peuple, la camisole de force !
Ok, maintenant on a tous la preuve que M. Mitterrand est un idiot qui n'arrive même pas à se défendre intelligemment malgré des appuis et des soutiens au niveau des plus hautes autorités.

Sa petite personne nous fait perdre un temps précieux que nous devrions passer à analyser notre système monétaire au main des banques privées.
http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=Accueil
http://www.fauxmonnayeurs.org/
Je ne vais pas être le dernier à m'interroger et à supputer un scénario plus ou moins original à moins que ce ne soit la réalité cachée de cette obscure affaire qui, soit dit en passant ne change rien au côté délétère de notre vie quotidienne.
La réalité pourrait donc être la suivante :
Frédéric Mitterrand n'a pas lu "la mauvaise vie" au moment de sa sortie en 2005. Aussi surpris que ceux qui le fustigent aujourd'hui (ils n'avaient rien lu non plus qui puisse les gêner), il faut admettre qu'il est difficile à Frédéric Mitterrand de reconnaître qu'il a payé un nègre pour décrire son désarroi dans des rues sans joie de Bangkok. Ce qui n’était à l’époque qu’un jeu d’enfant pourrait ternir son ambition.
Même bien briefé, il a merdé

Users/annek/Desktop/1255027805.jpg
content d´apprendre qu´on peut être un gosse à 40 ans !!
Merci Fredo :-))
Je vous fiche mon billet que d'ici une semaine on ne parlera plus de cette affaire.

D'ici là, un ministre aura lâché une saillie raciste, une responsable PS aura bourré les urnes, une madone aura laissé échappé une bourde, ou bien encore un violeur en série se sera dévoué pour changer le programme du 20h.
Ben oui, le 20h, c'est comme un feuilleton : il faut changer d'histoire tous les jours, sinon on lasse...

Ainsi en va-t-il des médias.

Je crois que d'ici peu je vais arrêter de suivre l'actualité.
Ça sert à quoi finalement ?

PatriceNoDRM
[quote=DS]ce qui ne peut que faire sourire quiconque a vu un reportage sur les bordels thaïs, ou lu Houellebecq ?

le tourisme sexuel en taïlande est une industrie, d'après tout mes amis qui s'y sont rendus, on peut effectivement trouver tous les ages pour satisfaire à peu près n'importe quel désir. Après la prostitution classique est moins télégénique que la prostitution enfantine, quand à Houellebecq, j'ai du mal à prendre comme vérité ce qui est écrit dans ses romans.

Enfin, il y a autre chose à faire en thailande que du tourisme sexuel, on aura du mal à ne pas voir le tourisme sexuel (qui ne concerne pas que les mineurs). Au final l'argumentation anti miterrand est alimentée à grand coup de mythe médiatique. Si on enlève ces mythes j'ai l'impression que tout s'écroule comme un chateau de carte.
et si nous passions à autre chose puisque le président avait lu ce livre avant de nommer ce ministre et même,l'avait félicité pour son "courage. Donc , plus à rien à ajouter.
On constate sur l'interview de TF1 ( http://www.youtube.com/watch?v=eaXU3Uuq4a0 ) qu'il utilise les mêmes méthodes que notre vénéré président :

- Faire pleurer le spectateur en premier lieu
- Répondre correctement et franchement aux questions ne touchant pas à la déontologie
- Etre outré par toute question qui touche à sa morale
- Ne pas répondre à l'essence du propos (pourquoi y a t-il écrit "gosses" dans son bouquin, par exemple)

On dirait une scène organisée : on lui donne l'occasion de s'expliquer, on fait semblant de vouloir le gêner, et au final, on s'arrange pour qu'il s'en tire pas si mal.
C'est vrai que ce n'est pas bien malin pour un "homme de pouvoir narcissique", comme dit très bien DS, d'écrire un livre comme "la mauvaise vie", où il déballe tout, où il étale toutes ses faiblesses...
FM n'est pas le premier à se faire épingler autour de prétendues affaires de pédophilie à partir d'un livre qu'il a publié, avant Marine Le Pen on avait déjà eu droit à Daniela Lumbroso demandant des comptes à Michel Polac, et aussi à tous ces gens (Bayrou le dernier en date) qui ont cherché noise à Daniel Cohn-Bendit pour des écrits remontant aux années 70. A chaque fois, il s'agissait de fausses accusations de pédophilie.

N'empêche que nos distingués auteurs avaient bel et bien raconté des choses que l'homme public et de pouvoir devrait taire.
Le livre "la mauvaise vie" est aussi intéressant que du Houellebecq, je l'ai lu à sa parution et j'ai beaucoup aimé la sincérité de l'auteur, si rare de nos jours, mais il faut choisir : ou écrire ça, ou faire de la politique. Mais rien n'interdit à un politicien, homo ou hétéro, d'être client de la prostitution, c'est juste une question de discrétion.

Car en filigrane derrière cette affaire, il y a bien sûr la question des clients de la prostitution. Non, la France ne lutte pas contre le tourisme sexuel, le seul qui est réprimé est celui qui vise les mineurs. La France autorise les étrangers à visiter Pigalle et la rue Saint-Denis et la pénalisation des clients reste très limitée en France (cas de racolages trop visibles) et cette répression est parfaitement hypocrite si l'on songe à tout ce qui par ailleurs est toléré.

En revanche, sur le strict terrain de la moralité, à distinguer de celui du droit, il me semble qu'un client auto-proclamé de la prostitution, homo ou hétéro, touriste ou pas, se met en position délicate, et il doit donc s'abstenir de faire de la politique, car son outing de client lui revient à coup sûr en boomerang. Houellebecq ne brigue à aucun poste et il a bien raison.
Je pense que l'équipe des investigateurs du Groland va bien réussir à nous trouver des bordels thaïlandais bien fournis en garçons très "matûres".
Pourquoi personne ne parle de Frédéric Mitterrand chez Drucker ?
Hier dans le jité de France 2, un extrait du prochain « Vivement Dimanche ».
Ce matin sur France Inter, Finkielkraut avait raison sur un point : il y a tout lieu d'être épouvanté par l'hystérie collective ambiante.
Frédéric Mitterrand, très agressif et toujours imbu de sa personne, étale ses lettres et veut en même temps nous faire croire que le mot « garçon » concerne un boxeur de 40 ans ?
Faut-il alors comprendre que « boxeur » c’est sa nouvelle définition de quelqu’un qui travaille dans un « boxon » ?
Pour mémoire, et même si Le Neveu se défend d’être pédophile, rappelons-nous ce que disait Nicolas Sarkozy à propos des pédophiles lors de la campagne électorale vidéo. Travailler son périnée lui permet à présent de faire le grand écart.
Je me permets un léger "hors-sujet", puisqu’il concerne davantage l’affaire Polanski. Mais comme celle-ci est à l’origine des problèmes de F. Mitterrand et que plusieurs @sinautes ont évoqué ici l’intervention de Finkielkraut, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager un grand moment de radio.

C’était donc ce matin sur France Inter, dans "inter activ'" (un peu avant 9 h) : le débat oppose Alain Finkielkraut, qui vole au secours du cinéaste et du ministre, à Yves Michaud, philosophe lui aussi, dont l’argumentation repose sur des arguments juridiques (proches de ceux de Maître Eolas sur @si).

Je me suis donné la peine de retranscrire mot à mot un échange, qui suivait l’intervention d’un auditeur, ancien magistrat, qui abondait dans le sens d’Yves Michaud.

Alain Finkielkraut : Le magistrat aurait dû réagir lorsque la France a eu le front d’accorder la nationalité française à un violeur pédophile et dangereux ! (…)
Yves Michaud : (…) La France n’a pas accordé la nationalité à Polanski. Il est né français en France.
AF : Il est né en France ?
YM : Oui.
AF : Polanski ?


Vous avez bien lu : notre philosophe poly-médiatique, qui parcourt les plateaux au secours de Roman Polanski, avait juste oublié de se documenter sur sa bio. N’importe quel inculte (comme moi) aurait pianoté sur Wikipedia avant de se lancer dans une joute oratoire, mais pas la star de la philo.

Voilà bien ce qui me désole dans cette affaire Mitterski-Polarrand : ma sympathie allait spontanément au grand réalisateur que j’admire, mais qu’entends-je en suivant les débats ? En soutien à l’artiste, des trémolos et des approximations, du type Mitterrand-Finkielkraut. En face, des arguments basés sur un vrai travail documenté.

On en revient au classique « protégez-moi de mes amis… ».

Si voulez écouter le débat Michaud-Finkielkraut :
rtsp://son.radio-france.fr/chaines/itema/10763/10763_09102009_2009F10763S0282.rm
(nécessite le lecteur Real Player)
Ce n'est sans-doute pas essentiel ici, mais le titre de cette chronique me met vraiment mal à l'aise. Le dernier carrefour d'une vie, c'est la mort qu'on a... et comme en principe, il ne s'agissait pas hier d'une mise à mort, cette sentence sonne un peu trop définitif.
Il faut en effet juger FM sur sa politique en tant que ministre de la Culture .Favorise t il l'accès à la culture ? Préserve t il le patrimoine?Favorise t il la création?C'est là dessus qu'il faut mener un débat serré , surtout face à un pouvoir qui méprise la culture (du "baratin " d'intellos tout cela). FM sera t il une simple caution ou a t il une politique culturelle ?Ce matin sur France-Culture à 7h 10 ,on interrogeait M. Patriat qui avait l'air d'avoir des idées sur les missions du Ministère de la Culture. Voilà l'enjeu.
À défaut d’être un Saint, Frédéric Mitterrand, serait il un prophète ?
1- « Une erreur, sans doute, un crime non, [large]une faute même pas[/large] puisque j’étais chaque fois avec des gens qui avaient mon âge et qui étaient consentants ou qui avaient cinq ans de moins [et qui étaient consentants],
mais enfin il n’y avait pas la moindre ambiguïté.
Avec le temps, je pense que [large]j’ai fait une faute[/large] contre l’idée de la dignité, de la dignité humaine, et qu’il faut se refuser absolument à ce genre d’échanges. »
2- « Je tiens à préciser d’une manière extrêmement claire (...) deux points essentiels (...) d’une part ce n’est en aucun cas l’apologie du tourisme sexuel, même si un des chapitres est précisément une traversée de cet enfer, avec la fascination que cet enfer peut susciter. »

Une analyse @siène donne :
Ce n’est pas une faute de faire du tourisme sexuel, c’est « traverser un enfer, avec la fascination que cet enfer peut susciter »,
donc « j’ai fait une faute […] et il faut se refuser absolument à ce genre d’échanges. »

Ce n’est donc en aucun sac une « apologie au tourisme sexuel », puisqu'il précise bien, ne faite pas comme moi : « Surmonte ta tentation », cf. Saint Matthieu 4, 1-11.

Il le dit lui même, dans ses prières, il est repenti :
Je crois, Seigneur Sarkozy, qu’avec ton aide et ton exemple je peux surmonter la tentation dans ma vie.
Aide-moi à comprendre que tu m’offres tout ce qui est nécessaire pour que je ne succombe pas à la tentation.
J’espère en toi, Seigneur Sarkozy, parce que tu sais que je suis faible, et donc tu me donnes ta grâce qui est plus forte que le péché.
Je t’aime, Seigneur Sarkozy, parce que l’amour pour toi et pour les âmes me donnera la force pour détruire le péché dans ma vie et dans la vie des autres.
Aide moi Seigneur Sarkozy, sinon ma chute va entraîner la tienne.
Bonjour,
Bon on arrête le fumigène.
Parlez-nous un peu de la grippe A !!!
Note : désormais, abonné au site ou non, vous pouvez choisir de recevoir chaque matin cette chronique dans votre boîte mail.
P.tain!
Encore Mitterrand!
SVP, vous pourrez m'envoyer un mail quand vous déciderez de passer à autre chose? Merci d'avance.
Hier soir j'ai regardé la Ligne Jaune.
Suite à cette émission, j'étais devant ma télé en train d'ingurgiter patiemment du végétal (Birenbaum m'a coupé l'envie de manger
de la viande pour un moment avec ses hublots à vache).
J'étais donc en train d'attaquer mes courgettes-tomates, lorsque Mitterrand déclare :
"Parmi tous les gens qui nous regardent ce soir, quel est celui qui n'aurait pas commis ce genre d'erreur au moins une seule fois ?"

Je me suis retournée voir si il s'adressait bien à moi et mes courgettes le doigt pointé dans ma direction.
Oui, c'était bien moi qui était sommée de répondre de mes actes.

J'ai bien cherché, il n'y a rien de louche dans mes actes présents et passés.
Bon, on s'est parfois un petit peu tripoté à l'école dans mon jeune âge, mais c'était de la recherche d'informations, de la gentille découverte entre petits.

Alors, là, vous voyez, je suis très ennuyée, j'ai réalisé que j'étais juste une plouc, une has-been.
Mais moi on me dit rien, on me cache tout ! Je ne savais pas qu'il fallait faire des erreurs.

Merci la prochaine fois de me prévenir, j'ai trop l'air d'une tarte.
À lire aussi http://www.lepost.fr/article/2009/10/09/1733043_un-petit-garcon-nomme-frederic-mitterrand.html

En plaçant ces "personnages" aux premières loges de sa scène, son altesse pourritissime, Sarkozy, ne prépare-t-il pas une défense digne du petit garçon qu'il est : y'a pas que moi, (lui aussi y bavarde m'dame, pourquoi c'est moi qui prend, injustice flagrante). Une manière de rendre inopérant qu'on lui tombe dessus. Une manière de pouvoir tranquillement nommer son fiston, incompétent, à un emploi que l'on peut donc soupçonner d'être fictif. Qu'on l'accuse, sa défense est prête, personne de clean à 1000 kilomètres à la ronde.
Pas d'accord ! l'exercice était ô combien difficile mais je l'ai trouvé à peu près réussi.

Bien sûr on peut sourire de l'âge avancé de ses michetons, on peut aussi juger curieux que Miterrand ait jugé intelligent d'appeler Laurence Ferrari parfois Laurence, comme s'il la connaissait de longue date alors qu'elle lui donnait du Monsieur Mitterand, on peut se demander à quoi servait cette pseudo intimité... on peut être agacé par ses accents si Mitterrandiens, ses effets de voix, mais au final je pense qu'il a dû toucher pas mal de gens dans ses aveux.

Certes, c'était plus que limite de prétendre qu'il ne s'agissait pas d'une autobiographie. Sur sur la quatrième de couverture de son bouqin, on peut lire " autrefois on aurait dit qu'il s'agissait de la divulgation de sa part d'ombre : aujourd'hui on parlerait de "coming out" (... ) La mauvaise vie qu'il décrit est la seule qu'il a connue, il l'a gardée secrète en croyant pouvoir la maîtriser. Il l'a racontée autrement à travers des hitoirs ou des films qui masquaient la vérité. (...) Maintenant cet homme est fatigué et il pense qu'il ne doit plus se mentir à lui même."

Si le livre (dont on assure une publicité qui va doper les ventes , Robert Laffont va être content) était bien écrit, mais assez nauséabond, narcissique dans cette façon qu'il a de se complaire dans son masochisme, les questions de Laurence Ferrari étaient franchement lamentables. La dernière surtout : vous viendrez dans l'hémicycle le jour où l'on interdira le tourisme sexuel ? Ou quelque chose d'approchant. Il est vrai que comme d'hab, on sent que la journaliste n'écoute pas les réponses, obsédée par la liste de questions qu'elle a préparées d'avance. Petites, étriquées. Rédigées pour complaire au plus grand nombre. La g'rand messe de TF1 ce n'est pas Arte.
Cela étant, le débat Finkelfraut/Michaud ce matin sur France Inter à propos de Polanski ne volait pas haut non plus.
Mauvaise journée qui commence ,ce matin,par les élucubrations d'un certain "philosophe" qui ,défendant le cinéaste et le ministre ,n'oublie pas au passage sa croisade haineuse contre les internautes...Quant à la prestation de F.M hier soir,je n'y ai pas résisté longtemps....J'ai pensé qu'un ministre venant parler au vingt heures d'un tel sujet,c'était insupportable de vulgarité .La dérive est flagrante et me semble-t-il symptomatique de l'ère sarkoziste.
Hier soir j'ai vu un homme pathétique, misérable. Évidemment il ment, s'arrange avec la réalité mais que faire d'autre lorsqu'on est convoqué au télé journal pour se justifier sur le plus intime de sa vie. C'est d'une violence extrême. Il paie pour l'hystérie des gouvernants par rapport aux infractions sexuelles.
Si ils avaient vingt ans ça change quoi ?
Je constate que DS avoue s'être un peu emballé.
Le sordide va continuer pour le coup les chiens sont lâchés, plus Mitterand se défendra plus il s'enfoncera pour certains...
A mon avis des révélations sur des personnalité "de gauche" risquent de sortir de manière opportune... La lecture de forum d'@si sera amusante.
... qu´il a dit le président.
Doit-on proposer un test ADN à Mitterrand ?
Il a donc dit "une erreur, sans doute, un crime non, une faute, même pas".

Une erreur, si je suis bien informé, c'est une faute involontaire.

Donc, s'il est allé dans les bordels thaïlandais, c'est involontaire.

Faut l'faire, hein !
On ne peut pas reprocher à Balkany ses délits et ne pas reprocher à Mitterrand ses crimes.

Votre façon de mélanger JEUNEES pubères et mineurs de moins de 15 ans, c'est à dire n'ayant pas atteint la majorité sexuelle au sens du droit français, me gêne, Daniel. Y a des filles pubères de 9 ans, alors est-ce à dire que celles-là on peut y aller ?

Si on veut être juste, on se doit de regarder la loi :
- la prostitution n'est pas interdite.
- le tourisme sexuel oui
- la pédophilie, moins de quinze ans, oui.

le mot pubère n'a rien à voir.

http://anthropia.blogg.org
Je me suis abstenu de tout commentaire jusqu'à maintenant, que ce soit concernant Polanski ou Mitterrand.
Tout simplement parce que je ne sais pas, je ne sais pas ce qui s'est passé aux USA, je n'ai pas suivi Mitterrand en Thaïlande ... ni lu son livre.

Qui serais je pour venir juger, m'indigner, alors qu'on tente de me balloter entre le pour et le contre, le bon et le mauvais, qu'on ne me donne que rarement des informations claires.
Je lis, j'écoute les gens, leurs réactions, leurs indignations, leurs jugements ... et je me dis qu'effectivement, nous sommes notre pire ennemi.

Juger sans savoir, c'est condamner en aveugle. La seule demande qui pourrait être justifiée, serait justement de savoir les faits. Les textes,on leur fait dire ce que l'on veut.

Polanski sera je l'espère jugé sur des faits et non sur un statut social ou sur une volonté populaire de lyncher du people
Mitterrand sera je l'espère aussi jugé sur ses actes en tant que ministre plutôt qu'en tant qu'homosexuel. Si il contrevient à la loi, alors que la justice cherche à savoir en quoi et fasse son boulot.

Pour ma part, ces deux personnes ne m'ont rien fait, je ne les connais pas. Ce n'est pas mon travail de les juger
Ce matin, le TGV est arrivé trop tôt! Le scoop était sur France-Info où David Abiker (le traître!)
révèle qu'Alain Finkielkraut défend Roman Polanski! Ca va buzzer!
Le vrai problème, c'est qu'avant on avait affaire à l'aimable amuseur public, présentateur de télé, écrivain à succès à ses heures, le gars que "tout-le-monde-aime-bien"...

Et maintenant, le voilà Ministre !
Et là, la donne a changé.On ne rigole plus !

Le monde de la politique a beau s'acoquiner avec le monde du spectacle, les couteaux y sont bien plus impitoyables...
Et Frédéric Mitterand est en train d'en faire le dur apprentissage.
Après, peut-être qu'il nous en fera un livre...genre "La Mauvaise Expérience"...
A ecouter la presse le tourisme sexuel c'est interdit en France? le tourisme pedophile j'avais compris et je trouvais ca normal mais le tourisme sexuel en general???

sinon pour ses ecrits il est logiques qu'a la sortie du livre (dont je n'avais pas entendu parler) personne n'a rien dit il ne soutennais pas polanski .... ce soutien peut donner un eclairage nouveau au lecteur (apres c'est de l'ordre du subjectif) parce que si on n'en tient pas compte de ce soutien je pense que lire cette phrase n'a rien de choquant...
Il a été catastrophique !

Et pourtant j'avais de la sympathie pour lui,

Seulement je n'avais pas lu son bouquin, j'aurais dû...

Les bordels c'est déjà minable, les bordels de garçons encore un peu pire, et les bordels d'enfants... profondément ignoble, à l'évidence...

Aller prétendre ensuite que ses partenaires avaient 40 ans c'est un foutage de gueule stupéfiant,

Voici ce qu'il écrit : "La plupart d'entre eux sont jeunes, beaux, apparemment épargnés par la dévastation qu'on pourrait attendre de leur activité. (...)"

***
Le Président, chantre de la justice victimaire, devrait se féliciter qu'enfin la loi soit appliquée sans état d'âme pour les coupables d'abus sexuels. Quant à F. Mitterrand, il aurait été lunché tout autant, s'il avait été dans un gouvernement de gauche, par ceux-là même qui prennent sa défense aujourd'hui. La politique ne pardonne rien.
Tiens! Le TGV est en avance ce matin!
Il fallait prendre date?
[quote=Mais non. Emporté par l'ivresse du narcissique, l'orgueil de l'homme de pouvoir, la tension du malheureux humain, arrivé à l'impossible carrefour de toutes ses vies, Mitterrand a dérapé.] ...

Il se trouve que j'ai vu quelques images de son intervention télévisée. J'ai trouvé qu'il s'y prenait "comme un pied" mais je me suis aussi dit qu'à sa place je n'aurais pas été brillante non plus. Il n'a pas de remords, ou s'il en a il les garde pour lui, pour avoir pratiqué un tourisme sexuel ? Bon, et alors ? Les remords arrivent toujours trop tard et ne servent strictement à rien. Il a fait la seule chose possible ; prendre conscience que ce qu'il a fait n'était pas très propre et tourner le dos à tout ça. Évidemment, s'il recommence ...

Et maintenant, si on passait à autre chose ?
http://www.youtube.com/watch?v=gIsYmKXStSA
Ce que vous dîtes est également ce qui m'a marqué.

Il a fait ce qu'il a pu pour se défendre mais toute sa défense a été fichue en l'air quand il a parlé d'hommes de 40 ans.

A qui donc ira-t-il faire croire qu'on va faire expressément un voyage vers les bordels thailandais pour s'offrir des hommes de 40 ans ?

Hélas, ce mensonge trop flagrant jette le trouble sur l'âge réel de ses partenaires.

Il est fort probable selon moi qu'ils étaient très jeunes, peut-être trop, et que pour ne pas charger sa conscience, il ne s'est pas soucié de vérifier leur âge.
Quand j'entends le mot culture, je ne sors pas mon revolver mais je fais rentrer les enfants...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.