11
Commentaires

Migrants : harcelé, un journaliste de France 3 porte plainte

Une plainte pour menace et tentative d'intimidation... C'est ainsi que le journaliste de France 3 Midi-Pyrénées Fabrice Valéry a décidé de réagir après avoir reçu des centaines de messages menaçants. Avec sa collègue Marie Martin, il

Derniers commentaires

J'ai toujours pensé que l'épuration de 1944-5 n'avait pas été poussée assez loin.
... raidissement du monde ... ?
Pas un message du gouvernement en soutien aux journalistes voire une condamnation (verbale) des propos ?... A-t-on entendu Valls partir sur ses grands chevaux vociférer à "l'atteinte aux valeurs de la République" ? Non... Tiens, tiens..
Adresses temporaires ?

Sur Tor ?

Autrement c'est facilement remontable s'il y a une volonté politique de le faire...
Le machisme des migrants est le meme que celui des Francis, toute les 40 mn un viole est commis en France et les autres pays ne sont pas mieux. Et si ont éduquait TOUT les mâles, et si les mâles se prenaient en mains eux même , osaient dire aux autre mecs d'arrêter les propos vulgaires, ou les regards instants, ou le harcèlement, ce serait mieux pour les femmes. Comme d'habitude ont transféré sur l'autre ses propres défauts alors qu'en France le machisme est a son plus haut depuis 10 ans , c'est l'enfer . A quand des journaux qui utilise l'écriture epiceene ? A force d'être obsédé de dire aux fachos qu'ils ont tord, ont en oublis ce que les femmes vivent vraiment, et on lutte contre ces amalgames de manière méprisante. Y'a des femmes qui ont le droit d'avoir peur, non ? On est si peut défendu, si peut valorisée, si souvent harcelé dans la rue, enfin c'est toujours facile pour les mecs, d'être ouvert, ils risquent moins. Rappelons qu'a République (Nuit Debout) y'a eu du harcèlement et un viole .... pas besoin de migrants pour ça.
Et pourtant ce sont les femmes en première ligne de l'accueil bénévole des migrants, bravo elles.
Mais je pense que tant que notre société restera machiste le sfacho pourrons se servir de cette réalité que les femmes vivien pour attiser la peur encore plus . Les mecs vous voulez de l'accueil ? acculer donc les femmes en égalité.
Prévisible cette déferlante de haine. Les fafs se sont bien implantés sur internet et en connaissent les ficelles.
Peut-être aussi que c'est le moment qu'ils en apprennent les règles plus subtile. Comme le fait que doxer (fournir des renseignements sur une personne, notamment adresse postale et téléphone perso) est un jeu qui peut se jouer à plusieurs. B. La Laie risque de le découvrir bien assez tôt. Où que dans les cas graves, la police est susceptible de bouger ses fesses pour remonter à la source avec des moyens... gouvernementaux. Et que dans ce cas, la notion d'anonymat sur Internet devient très relative.
Quand à la bande à Nanard de Béziers et ses déclarations sur les journaleux, elle me rappelle cette blague sur les soviets du temps de tonton Staline:
Un américain dit à un soviet:
-la preuve que nous sommes libres, c'est que nous pouvons insulter légalement notre président. Par exemple, j'ai le droit de dire "Reagan est un crétin.".
Le soviet réplique:
- mais nous aussi nous sommes libres. Moi aussi j'ai le droit de dire "Reagan est un crétin."!
Cryptofachiste, tendance liberticide, c' est tout naturellement que je suis senti attiré par ce forum dédié..."Fachosphère", ça sentait bon le 9mmPara, le cuir, la choucroute garnie à satiété...Las, je suis resté sur ma faim: c' est pas demain que je serais nommé gauleiter du 77!
Donc, me voilà, apprenant qu' en France, au 21ème siècle, la "harsselization" (Tm...J' ai mis un SS, à tout hasard...) faisait des ravages, sur les "réseaux sociaux"...J' en suis tout esbaudi!
Faut dire, un rien m' amuse...Et ces comptoirs, toujours bien garnis, eux, du Café du Commerce Universel que sont ces merveilles de la com' moderne, font, définitivement partie de ce rien, justement!
" Pendant ce temps-là, ils sont pas à envoyer des lettres anonymes à la Kommandantur! ", aurait dit ma mamili...Volksdeutsche, certes, mais résolument optimiste!
Ceci dit, avec le copier-coller, rien n' est moins sûr...Hélas!
Carpe diem...
Décidément les journalistes "ont le sentiment" d'être harcelés (terme utilisé par les journalistes pour décrire les victimes non-journalistes, rappel Morano avant a aussi été "harcelée" sur lérézos), ne voient rien venir des colères des peuples, et découvrent le capitalisme sauvage (itélé). Dure époque.
Élisabeth Lévy, toujours dans les bons coups.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.