Commentaires

Mélenchon, sa légitimité électorale et Cuba

On a changé d'année, mais pas de Mélenchon. Hier, le leader du Parti de Gauche était invité le matin sur France Inter et le soir sur Europe 1. Une fois de plus, ses interviews ne sont pas passées inaperçues : face à Nicolas Demorand, Mélenchon a littéralement explosé quand le journaliste a osé affirmer (à tort) qu'il n'avait pas été élu directement par le peuple. On ne plaisante pas avec la légitimité électorale... Quoique. Le matin même, sur un tout autre sujet, Mélenchon avait refusé de qualifier le régime de Cuba de dictature.

Il n'y a pas encore de commentaire

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.