22
Commentaires

"Media Crash" : "incendiaires" et "barbouzes" contre le journalisme

Le documentaire "Media Crash, qui a tué le débat public?", consacré aux pressions sur le journalisme d'enquête et aux effets politiques de la concentration des médias entre les mains de milliardaires, est en salles depuis ce mercredi 16 février, et ses auteurs sont en tournée à travers la France. Nous avons vu le film et nous sommes entretenus avec Valentine Oberti ("Mediapart") et Luc Hermann (agence Premières lignes) : voici ce qu'il contient qui était jusqu'alors peu ou pas du tout connu.

Commentaires préférés des abonnés

"On souhaite que les citoyens prennent conscience que c'est un droit fondamental d'avoir accès à de l'information indépendante ! "

Nous avons vu le film : très bien, très bien construit... Peu de choses, hélas, non connues hormis la tentative de coup (...)

C'est un boulot d'utilité publique, je trouve dommage qu'il ne puisse pas être visionné par le plus grand nombre via la télé publique.


C'est un choix assumé, mais c'est dommage de mon point de vue

Approuvé 8 fois

Elle ne se laisse pas intimider puisqu'elle a sorti l'info dans le film. C'est la production de quotidien qui avait refusé de diffuser le sujet à la base.

Derniers commentaires

Programmé 6 jours à Strasbourg. Je l'ai raté, donc autant dire que je ne le verrai jamais :-(

Est ce qu'il serait possible de parler de Ouest-France ?


https://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/entretien-meme-s-il-y-avait-unite-la-gauche-ne-pourrait-pas-l-emporter-7d37be02-9011-11ec-9122-5cf218f7911c


Un journal qui s'est vanté de ne pas diffuser des sondages tout ça pour inviter une personne qui en parle à tout bout de champ qui explique que c'est impossible qu'un candidat de gauche soit au second tour... Franchement. 1 personne sur 2 ne sait toujours pas pour qui voter. 


Extraits

[quote]Est-ce que comme dit Ségolène Royal, le vote utile à gauche, est le vote pour les Insoumis et non plus pour le Parti socialiste ?


Il faut se méfier du vote utile. Je n’ai jamais vraiment été convaincue car je ne pense pas que les électorats s’additionnent. Il y a des gens qui votent Jadot qui ne voteraient pas Mélenchon et inversement. Ce n’est pas si simple en fait.


De toute façon, la totalité des voix de gauche correspond à 25-26 % de l’électorat. Il n’y a donc pas d’enjeux, la gauche ne peut pas l’emporter cette année car en face, Emmanuel Macron, l’extrême droite et la droite représentent 75 % de l’électorat. Ce n’est pas vrai que si la gauche faisait l’unité, elle pourrait arriver à gagner la présidentielle. C’est pour cela que je ne suis pas convaincue par le vote utile cette année.[/quote]



[quote]Si Yannick Jadot ou Jean-Luc Mélenchon passent au second tour, peut-on quand même s’attendre à ce que tous les candidats de gauche évincés appellent à voter pour celui qui est passé ?


Je pense que oui, simplement ça n’arrivera pas. Dans aucun scénario possible cela ne va arriver. Il suffit de regarder les sondages d’opinion. Il faudrait que l’un des deux prenne entre 5 et 10 % en 8 semaines.[/quote]


J'espère qu'un membre de la rédaction réagira.

Luc Hermann : - Alors… côté propriétaires de médias, Vincent Bolloré (Canal +, CNews...), Bernard Arnault ( le Parisien, les Échos), Francois Pinault (le Point), Arnaud Lagardère, le groupe Bouygues (TF1). Côté directeurs et patrons de rédactions et animateurs, Serge Nedjar (CNews), Pascal Praud (qui a juste répondu "non merci"), Cyril Hanouna (qui a dit "oui" puis "non"), Marc-Olivier Fogiel et Céline Pigalle (BFMTV), Hervé Béroud (directeur général délégué d'Altice Média, qui possède notamment BFMTV), Donat Vidal Revel (Europe 1), Franz-Olivier Giesbert (ex du Point, qui nous a dit "Ce serait le Canard, oui, mais Mediapart, non"), Hervé Gattegno (ex-directeur des rédactions de Match et du JDD)… 


Je sais que ce n'est pas le sujet et ce n'est pas nouveau non plus, mais toujours le même constat, que des hommes dans cette liste (une femme est citée).


Merci sinon pour l'article et pour le travail de Valentine Oberti et Luc Hermann !


Merci ASI pour ce "complément d'info" sur cet édifiant documentaire. Depuis que j'ai écouté Edwy Plenel sur Thinkerview, j'ai compris que la liberté de la presse était encore plus importante que le droit de vote.


J'espère une très très large diffusion, car le comportement de ces archi-puissants doit être vu pour être cru... je me souviens encore de la voix de Squarcini aux ordres de LVMH : c'était sidérant de soumission... et très très inquiétant... Merci à celles et ceux qui osent résister à l'oppression. Je crois qu'à ce stade on devrait parler de totalitarisme néo-libéral...

Bonjour à toutes et à tous,

je n'ai pas encore vu le film et il me tarde, même si j'en connais probablement une bonne partie. Par contre, dans l'article de Arrêt sur image, pas un mot sur les médias publics (radio et télévision). En ce qui concerne la radio, on a droit systématiquement à France Inter Macron et France Culture Macron. Et que je te passe de la pommade, et que je ne parle que du zozo et de la pénible, le tout pour essayer de sauver Macron. J'en ai la nausée.

Y aurait-il des journalistes (à part ceux de Acrimed) qui pourraient faire l'enquête sur les macronards aux ordres sur le sévice public ?

Bonne première question et paf première réponse totalement contradictoire.
Si la télé publique aurait été d'accord pour diffuser ce documentaire que les producteurs et réalisateurs jugent d'utilité publique pourquoi donc s'en passer ?
... Cette réponse n'a ni queue ni tête et je pense que le M Hermann se fourvoie sur l'acceptation de la télé publique a accepté ce docu 2 mois avant le premier tour ...

Intéressant d'utiliser le canal des salles de cinéma pour diffuser ce documentaire sur les médias. Vous révélez la corruption qui règne dans le monde des journaux papier, télé (on pourrait rajouter radio) dans un format que vous ne diffusez pas sur ces supports mais dans des salles de cinéma. Logique finalement, de ne pas emprunter la voie dont vous dénoncez la corruption.


Les salles de cinéma sont-elle un canal de diffusion préservé de l'influence des industriels ? Contrairement aux chaines de télé, de radio et aux journaux ? Peut-on compter sur ce réseau pour sauver l'indépendance journalistique ?


Le documentaire sera-t-il diffusé sur les plateformes de film comme Netflix ?


J'avais pu voir le film "Un pays qui se tient sage" sur la plateforme VOD de la box de Bouygues. Ironique quand on pense que le film dénonce des violences sur des manifestants qui peuvent être contre la 5G ou contre la concentration des médias dans les mains des fournisseurs d'accès. Mais la VOD de Bouygues n'est pas à proprement parler un major de la distribution de films comme Netflix. Peut-on compter aussi sur les appli VOD mineures ?

C'est un boulot d'utilité publique, je trouve dommage qu'il ne puisse pas être visionné par le plus grand nombre via la télé publique.


C'est un choix assumé, mais c'est dommage de mon point de vue

A peine prétentieux : " Franz-Olivier Giesbert (ex du Point, qui nous a dit "Ce serait le Canard, oui, mais Mediapart, non") ".  FOG se flingue lui-même en livrant une réplique de prétieux ridicule.

Je ne comprends pas pourquoi Valentine Oberti se laisse intimider par un rappel à la loi émanant du parquet, semble trouver normal de cesser toute tentative de divulgation, de même que le journaliste qui l’interviewe. Peut-être aurait-elle du consulter un avocat ?

Un grand grand respect pour ces deux journalistes. J espère que leur vie n'est  pas en danger....

"On souhaite que les citoyens prennent conscience que c'est un droit fondamental d'avoir accès à de l'information indépendante ! "

Nous avons vu le film : très bien, très bien construit... Peu de choses, hélas, non connues hormis la tentative de coup monté pour compromettre Tristan Waleckx et le faux jugement avancé par Bolloré (ces deux faits mériteraient des poursuites judiciaires)...

Hélas je crains que ceux qui le visionneront sont déjà les convaincus...

Mais il a au moins l'intérêt de remettre une nouvelle fois sous la lumière que notre "démocratie" ne pourra continuer d'exister avec des informations pilotées par les puissants...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.