46
Commentaires

Médecins médiatiques et labos : leurs liaisons resteront secrètes

Imaginez. Un médecin interviewé dans un journal de 20h sur une grande chaîne.

Derniers commentaires

pour l'annecdote, car elle vaut son pesant de ..;"labos"
en plus de mon médecin référent (qui pratique l'homéopathie) je suis suivi par un médecin pratiquant le phytothérapie, ils sont peu nombreux en France, et lui "n'est pas conventionné" ..!
(voila quelqu'un de vraiment "libéral", le prix de la visite étant bien supérieur à la visite chez le médecin convientionné certes).
il est évident qu'il ne bénéficie guère des invitations des labos...
lors d'une visite, il m'a souligné qu'il avait dans sa clientèle de plus en plus de ...médecins qui venaient pour eux-mêmes et leurs familles..!!!
sans autres commentaires.....

http://millesime.over-blog.com
cher Christian ALLARD, bravo pour votre article ainsi que de sortir de l'anonymat.
vous connaissez peut-être la loi de Paréto, c'est une loi de l'économie, mais derrière l'économie il y a "les hommes" de sorte que l'on peut dire la loi "des hommes" ainsi 20% des médecins votre approche et tenter d'execer leur job, je veux dire faire de la médecine...J'ai souvenir d'un bouquin de Jean-Paul ESCANDE qui n'a pas hésité à souligné cet loi des 20/80 pour le corps médical, comme pour toutes les activités....les labos "achètent" les médecins et les patients "consomment" du médecin qui prescrit (car c'est tout de même lui qui tient le stylo)
quant au trou de la SECU, si ce qui est dû à la SECU lui revenait (taxe sur le tabac, taxe sur les alcools, taxe sur les assurances, impayés de l'Etat,impayé des entreprises etc...) elle serait ..excédentaire....!!!

lire: http://millesime.over-blog.com
Enfin un papier sur cette honteuse méthode de lobbying via une profession (celle des médecins, c'est à dire la mienne) sensée être "propre" par définition!

Nous, généralistes de base, plus soucieux de faire de la médecine que de gérer nos cabinets (donc, en pratiique, une minorité des médecins!!) sommes choqués par les messages médiatiques que forcément les patients en état de fragilité reçoivent 5 sur 5 pour les répercuter dans nos consultations sous forme parfois d'exigences (facile à comprendre: c'est de leur peau dont il s'agit!). Nous avons des tonnes d'exemples à vous fournir (médicaments inutiles mais toujours dangereux voire très couteux -parlons du démesuré abus des vaccins), placebos et nocebos, examens complémentaires très variés presque à l'infini, inutiles parfois dangereux et toujours couteux) ; et tout cela sous l'idéologie d'une médecine dite scientifique qui, en fait, n'existe pas!!!

Je vous avais écrit deux fois sur ce sujet: c'est bien de vous y mettre maintenant et n'oubliez pas qu'à chaque fois que vous verrez une intervention de qui que se soit à la télé sur un thème médical (comme l'alzheimer!!: c'est la mode), fouillez derrière: vous trouverez toujours des intérêts industriels. Enfaisant cela, non seulement vous sauverez des vies mais en plus vous participerez à la tentative (un peu désespérée, il faut le reconnaitre) de maintien de notre Sécurité Sociale

Merci encore
Christian ALLARD, généraliste en Vaucluse
on ecrit "quel que soit" et non "quelque soit" ou alors il faut dire "quelque mauvais pour la santé que se révèle le tabac, on garde sa vie entière la nostalgie de la fumée ..."
je vous agace mais moi aussi cela m'agace de voir partout, toujours les m êmes fautes ( "pause" qui disparaît ces temps ci au profit de "pose" même dans les meilleures publications par ex)
Jusqu'ici les écrits étaient bien relus chez vous: le correcteur était malade ?
salutations
fontaine
hé oui, depuis que les laboratoires pharmaceutiques sont cotés en bourse, leur principal objectif est de faire du fric n'est ce pas ? et comment faire du fric quand on est un laboratoire pharmaceutique? en "soignant" des malades, pas en les guerrissant. Si je veux être cynique, et pourquoi pas, je dirais que leur intérêt est qu'il y ait de plus en plus de malade, mais là j'exagère peut-être. Quoiqu'il en soit, rien qu'à voir la manière dont on diabolise les fumeurs et la quantité de patches, chewingums et autres produits sur le marché, sensés aidés les fumeurs à se désintoxiqués, je me pose des questions.
Enfin on met en lumière ces abus.
Les conséquences de ces collusions contribué à creuser le trou de la sécu. La santé est devenu une marchandise dont le marché est très juteux... Diafoirus !!! Prix Molière 2008 !
Enfin, on traite de ce sujet tabou !! Les médecins qui font des croisières offertes par les laboratoires ! La majorité des membres experts qui siègent à l'AFSSAPS ont des liens avec les laboratoires pharmaceutique. Quant aux experts de l'AFFSA , ils n'hésitent pas à affirmer que le rôle diabétogène des glucides est une croyance populaire...Là il ne s'agit plus des laboratoires, mais de la puissante agroalimentaire.
Et le plus écoeurant ce sont les grands médias qui relayent tous ces discours serviles...

Enfin, on traite de ce sujet tabou !! Les médecins qui font des croisières offertes par les laboratoires ! La majorité des membres experts qui siègent à l'AFSSAPS ont des liens avec les laboratoires pharmaceutique. Quant aux experts de l'AFFSA , ils n'hésitent pas à affirmer que le rôle diabétogène des glucides est une croyance populaire...Là il ne s'agit plus des laboratoires, mais de la puissante agroalimentaire.
Et le plus écoeurant ce sont les grands médias qui relayent tous ces discours serviles...


Je me permet d'illustrer cet embryon de débat et de solliciter votre avis sur un exemple personnel :
Ma "moitié" est interne et s'est vu proposé par un visiteur médical, comme c'est le cas régulièrement, d'assister à une réunion de FMC financée par son laboratoire (Brystol etc je crois).
Nous habitons en province, le colloque se tenait à Paris et durait 2 jours, transport, repas et hébergement étaient payés par le labo. Le programme scientifique n'était pas très clair, mais le principe était celui de séances interactives pour évaluer ses connaissances/pratiques et discuter etc... Elle décida d'y aller.
Je me moquais d'elle et jurais que pendant deux jours on lui expliquerait que telle ou telle maladie est un problème de santé publique, qu'il faut la dépister tôt, la traiter vite et fort et longtemps avec des médicaments honereux (des bons laboratoires Brystol & Cie) qui sont si efficaces et si bien tolérés...
Madame prit donc le TGV en 1ere classe, fut acceuillie à la gare par un quidam et amenée en mercédès (vitres teintées etc..) jusqu'à son hôtel (prix affiché=700E la nuit)...
Puis, pendant 2 jours elle participa à des ateliers de type jeux de rôle centré sur les problèmes de communication médecin-patient et de psychologie. Les patients étaient "joués" par 3 Professeurs assez connus. Un acteur et un psychologue théoricien participaient à l'animation de ces ateliers.
Il ne fut jamais question de médicament.
Ce colloque a été semble-t-il extremement apprécié par tous les internes et chefs de clinique présents...

Alors trois questions:
- Pourquoi ce luxe scandaleusement inutile ?
- Quel bénéfice ce laboratoire compte-t-il tirer de cette journée en l'absence de séance de formation-propagande? Faire naitre dans l'inconscient des participant l'association Brystol --> FMC de Qualité --> Brystol c'est bien --> les médicaments Brystol c'est bien ?
- Ma moitié aurait-elle du ne pas y aller ?

Remarque: à l'heure ou je vous parle ma moitié peine à me citer 1 médicament produit par Brystol





2 jours pleins. Sans tourisme grande bouffe ni cadeaux luxueux ( ah si: un crayon et un bloc note).
Bonjour,
-----------> mes réponses à vos questions dans le texte



Alors trois questions:
- Pourquoi ce luxe scandaleusement inutile ?

-----------> S'il était inutile, le labo ne le ferait pas. Tout est mesuré par le marketing des firmes en terme de ROI (return on investment) retour sur investissement. Les études de psychologie sociale montrent que le luxe et la flatterie sont des moyens très efficaces d'anesthésier la réflexion et l'esprit critique de ceux qui y sont soumis.

- Quel bénéfice ce laboratoire compte-t-il tirer de cette journée en l'absence de séance de formation-propagande? Faire naitre dans l'inconscient des participant l'association Brystol --> FMC de Qualité --> Brystol c'est bien --> les médicaments Brystol c'est bien ?

---------> Même réponse que précédemment : toute action de labo (ou d'entreprise en général) se mesure par le labo en terme de ROI. De plus, votre moitié est un sujet très intéressant pour les firmes : c'est un jeune médecin, et toutes les impressions favorables (ou défavorables) qu'elle aura acquis en début de carrière lui resteront gravées pour toute sa vie. En tant que professionnel hospitalier, surtout si elle une future spécialiste, elle constitue pour les labos un important inducteur de prescription (alias leader d'opinion) pour les médecins de ville, en particulier généralistes, qui ne peuvent que très difficilement remettre en question devant les malades les prescriptions de l'hôpital : logique de l'argument d'autorité de l'hôpital et de la "blouse blanche"

De plus votre moitié est maintenant dans les fichiers du labo, et nul doute qu'elle sera dans les jours qui viennent, si ce n'est déjà fait, approchée par les représentants commerciaux du laboratoire pour parler de leurs médicaments.

Comme elle aura eu une impression très positive de son premier contact avec la firme, elle écoutera de façon très favorable, inconsciemment, les messages qui lui seront délivrés. Les études de psychologie sociale ont longuement détaillé la notion inconsciente de "réciprocité" dès qu'on reçoit un "cadeau". Le fait d'avoir reçu ce magnifique cadeau de façon ressentie comme désintéressée (comme vous l'avez noté, on n'a même pas parlé de médicament durant la formation) accroit la pression psychologique de réciprocité de façon majeure. Votre moitié ne pourra absolument pas refuser de recevoir la visite médicale de Bristol sans passer à ses yeux et aux yeux des autres pour une ingrate et de "cracher dans la soupe". La technique d'influence du "pied dans la porte" est ainsi amorcée.

Des études montrent également que plus la formation est perçue comme indépendante, comme dissociée des médicaments, plus l'efficacité est forte sur les prescriptions. la dimension "éthique" et "désintéressée" de l'intervention est perçue de façon inconsciente comme très favorable par le participant et le rend d'autant plus récepteur aux influences à venir. La firme, pour son image, en particulier auprès de jeunes médecins futurs leaders d'opinion, a tout à gagner à passer comme "éthique", désintéressée, etc. C'est du pur marketing, expliqué dans les ouvrages marketing de base.

- Ma moitié aurait-elle du ne pas y aller ?

---------> A votre avis ?

Remarque: à l'heure ou je vous parle ma moitié peine à me citer 1 médicament produit par Brystol

---------> le simple fait qu'elle se pose la question de savoir quels médicaments vend Bristol, et qu'elle fait un effort pour en chercher le nom, est la preuve de la réussite de leur action.
Tous ces mécanismes comportementaux sont décrits dans de nombreux livres de psychologie sociale, le plus connu en France étant : "petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens" de Joule et Beauvois.

2 jours pleins. Sans tourisme grande bouffe ni cadeaux luxueux ( ah si: un crayon et un bloc note).

---------> un billet en première classe, une prise en charge personnelle en Mercedes, et une chambre d'hôtel à 700 euros, c'est quoi alors ? Le crayon et le bloc-notes ont leur efficacité aussi : la preuve c'est que vous les avez notés. Ils sont, même de petite taille, des cadeaux qui ont leur efficacité en terme de réciprocité, et ils jouent le rôle de "reminders", pour se rappeler. La preuve : vous en parlez.


Le Formindep, http://www.formindep.org, cité dans cette enquête, et dont je fais partie, se bat pour qu'il y ait des formations pour les étudiants en médecine aux techniques d'influence et de manipulation, et à la gestion des relations entre médecins et labos. Vous en aurez compris je pense l'intérêt...

Bien à vous.
Amorçage, pied dans la porte, ... lire :

http://www.philo5.com/Mes%20lectures/JouleBeauvois_TraiteDeManipulation.htm

Enfin, on traite de ce sujet tabou !! Les médecins qui font des croisières offertes par les laboratoires ! La majorité des membres experts qui siègent à l'AFSSAPS ont des liens avec les laboratoires pharmaceutique. Quant aux experts de l'AFFSA , ils n'hésitent pas à affirmer que le rôle diabétogène des glucides est une croyance populaire...Là il ne s'agit plus des laboratoires, mais de la puissante agroalimentaire.
Et le plus écoeurant ce sont les grands médias qui relayent tous ces discours serviles...


Je me permet d'illustrer cet embryon de débat et de solliciter votre avis sur un exemple personnel :
Ma "moitié" est interne et s'est vu proposé par un visiteur médical, comme c'est le cas régulièrement, d'assister à une réunion de FMC financée par son laboratoire (Brystol etc je crois).
Nous habitons en province, le colloque se tenait à Paris et durait 2 jours, transport, repas et hébergement étaient payés par le labo. Le programme scientifique n'était pas très clair, mais le principe était celui de séances interactives pour évaluer ses connaissances/pratiques et discuter etc... Elle décida d'y aller.
Je me moquais d'elle et jurais que pendant deux jours on lui expliquerait que telle ou telle maladie est un problème de santé publique, qu'il faut la dépister tôt, la traiter vite et fort et longtemps avec des médicaments honereux (des bons laboratoires Brystol & Cie) qui sont si efficaces et si bien tolérés...
Madame prit donc le TGV en 1ere classe, fut acceuillie à la gare par un quidam et amenée en mercédès (vitres teintées etc..) jusqu'à son hôtel (prix affiché=700E la nuit)...
Puis, pendant 2 jours elle participa à des ateliers de type jeux de rôle centré sur les problèmes de communication médecin-patient et de psychologie. Les patients étaient "joués" par 3 Professeurs assez connus. Un acteur et un psychologue théoricien participaient à l'animation de ces ateliers.
Il ne fut jamais question de médicament.
Ce colloque a été semble-t-il extremement apprécié par tous les internes et chefs de clinique présents...

Alors trois questions:
- Pourquoi ce luxe scandaleusement inutile ?
- Quel bénéfice ce laboratoire compte-t-il tirer de cette journée en l'absence de séance de formation-propagande? Faire naitre dans l'inconscient des participant l'association Brystol --> FMC de Qualité --> Brystol c'est bien --> les médicaments Brystol c'est bien ?
- Ma moitié aurait-elle du ne pas y aller ?

Remarque: à l'heure ou je vous parle ma moitié peine à me citer 1 médicament produit par Brystol





2 jours pleins. Sans tourisme grande bouffe ni cadeaux luxueux ( ah si: un crayon et un bloc note).
" D'où parles-tu, Kamarade ? "
Je viens de trouver ceci sur le Post : http://www.lepost.fr/article/2008/01/31/1091953_arche-de-zoe-biotech-aec-pfeizer-et-f-sarkozy-synthese.html
Bonjour,
je suis l'auteur de l'article de Marianne cité par AIS. Je tiens juste à faire part à Sophie Gindensperger à quel point je suis ravi de constater combien la "documentation" qu'a constitutée pour elle mon article lui a été précieuse. Je regrette simplement que la seule occasion trouvée pour citer Marianne renvoie sur des propos de Dautzenberg totalement mensongers. Prétendre comme il ose le faire que j'aurais reconnu au cours d'une conversation téléphonique ne pas avoir vérifié mes informations et tout simplement risible. Tout comme l'est d'ailleurs le fait de prétendre au cours de la même conversation téléphonique qu'il versait les rémunérations qu'il percevait des laboratoires - quand il en percevait - à des associations caritatives. Il peut dire ce qu'il veut, à qui il veut, tant que les preuves ne sont pas apportées... J'attends toujours les preuves de ces versements... Voilà d'ailleurs pourquoi je considère en tant que journaliste habitué de ce genre d'enquêtes, m'appuyer sur des documents plutôt que de pratiquer l'entretien contradictoire. J'avais à l'époque préféré garder cette déclaration dans mes carnets de notes, pour ne pas donner l'impression d'un acharnement contre ce médecin. Mais puisque sa mauvaise foi me pousse à le faire...
J'ajouterais pour terminer mon étonnement à constater que AIS prête aussi facilement ses pages à des procès expéditif en non vérification des informations... même quand les preuves, jugées suffisantes par ceux qui ont eu à connaitre du dossier, sont fournies dans l'article. Je viens de m'abonner... Malgré cette désagréable première impression, je ne regrette pas mes 30 euros. Bon courage!
beaucoup de réalisme dans ce qu'écrite JP FAVIER, c'est la pratique quotidienne...En milieu hospitalier il faut savoir que pour obtenir l'AMM (autorisation de mise sur le marché) les labos font faire des expérimentations cliniques de leurs nouveautés (il leur faut surtout la "signature" d'un "grand patron"...personne ne peut rèver d'un monde sans recherche, ni d'indsutrie c'est normal qu'elle mène des essais, mais il y a le marketing, les chiffres, et il est vrai que dans notre pays, 90% des consultations chez le généraliste se terminent par un ordonnance, contre 72% en Allemagne, et 43% aux Pays-Bas ou les gens ne sont pas plus mal soignés que chez nous..! (3 milliards d'euros moyens démesurés employés par les labos..! à comparer avec les moyens de la formation médicale continue 39,5 millions d'euros...)

lire les deux articles du docteur WIHTEAKER a propos de l'obésité...sur mon site

http://millesime.over-blog.com
Le Dr Dautzenberg résume bien une partie du problème dans sa dernière phrase "Dans les journaux, quand je le leur dis, ils ne le retranscrivent pas. Et à la télévision et à la radio, ce n'est pas possible. Les gens ne le comprendraient pas.. Il s'agit avant tout de communication pour le coup. Partons du principe qu'il soit honnête, et que le Champix soit efficace. Quid de la crédibilité lorsque, après avoir évoqué sa participation aux travaux avec Pfizer, il nous informera que le médicament Champix est le plus efficace à l'heure actuelle, et sans plus de dangerosité que les autres (Cf. le reportage du 13 heures et les tendances suicidaires) ? Même si tout cela est vrai, le discours de prévention accolé à cette présentation sera gravement dilué. Toujours dans l'optique où il est honnête, et qu'il souhaite véritablement informer le public, il aura donc tout intérêt, pour renforcer son propos, à se taire sur ses participations, sauf à se perdre en justifications diverses et variées sur l'indépendance, la non-rémunération, patati patata ! Ennuyeux comme situation, où la transparence aboutit à un effet pervers.

Merci pour cet article, intéressant aussi bien dans le traitement que dans le sujet. A ce propos, la transcription du chat du Dr Dautzenberg linkée dans l'article (http://metrofrance.com/fr/article/2008/01/03/17/2537-35/index.xml) est instructive. Si des médecins suivent ce fil, peuvent-ils donner leur avis sur l'information postée par Manureva ici http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,5069,5801#msg-5801 ?
Ta vision des choses est déformées de la réalité -et limite insultante pour les professionnels du milieu médical- et je pense que tu devrais mieux t'informer toi-même quant au nature exact de diffusion des informations (publication, article, etc..) et au nature des formations dont ils disposent.

On se connait pas mais je suis peut etre mieux informe que tu ( puiqu on se tutoie ) le pense

Donc je reprend en clair a part " prescire " quelle revue medicale est libre de ses articles sponsorisees en cachette par l industrie, la preuve elles sont offerets gratuitement aux medecins qui croulent sous ces revues

_ les visiteurs medicaux sont ils des informateurs objectifs? ( 3 par medecin et par jour ) le budget des laboratoires est plus eleve dans le marketing que dans la recherche

_ pourquoi la formation medicale continue des medecins est elle un serpent de mer, alors que les soirees, colloques, congres entierement finances par l indiustrie assurent 90% de la formation medicale continue) j attends des chiffres car ce sont eux la realite pas les injonctions d adjudant ( oui mon adjudant aussi me tutoyais )

La realite n est elle pas toujours plus de pseudos nouveautes et toujours plus cheres : un seul exemple ( tu n en donnes pas beaucoup ) le traitement de l hypertension : deux classes therapeutiques ont fait leur preuve par des etudes controlees de leur benefice en terme de sante et pourtant ce sont les moins employees ( parce qu ancienne et peu chere ? ° au benefice de classe qui n apportent rien de plus mais coute 5 a 10 fois plus cher et qui sont en promotion intensive, mais c est evident cette promotion est faite a perte par l industrie et elle laisse parfaitement insensible le corps medical

L esprit critique est peu dans le domaine et l usage du medicament
Si les médecins ont le droit à une loi de ce type : pourquoi pas les hommes politiques ? pourquoi pas les journalistes ? pourquoi même à chaque débat audio-télévisuel ne devrait-on pas alors avoir une présentation détaillé de toutes les influences des participants ? et même pourquoi pas aller dans le détail de leur influence privée, familiale voir sexuel ?

Non sérieusement, je pense que cette loi vise à remplacer un défaut, non pas de l'émetteur, mais du destinataire, qui ne prend pas forcément temps, et ce dans tous les domaines, de sélectionner les informations proposées.

Exemple ici pour les médecins : qu'il nous disent qu'une certaine molécule a un certain type d'action, par des preuves statistiques ou physiopharmaceutiques, ca peut se prendre : c'est leur domaine d'action (pondéré par notre vigilance de vérification des preuves, hein). Qu'ils nous disent que l'entreprise X fournit les meilleurs médicaments, le destinataire a le droit de se méfier.

Je regrette qu'ils faillent faire des lois pour compenser l'esprit critique de nos citoyen.
"le docteur Anne Borgne, tabacologue à l'hôpital Jean Verdier de Bondy"
Il serait bon, de préciser ici (et dans les autres médias) que "tabacologue" ne veux rien dire, ce n'est pas une spécialité mais juste un titre fumeux (hin hin, c'est un comble) qui ne correspond a rien. Il serait plus intéressant de connaitre la véritable specialité Anne Borgne. Est elle Pneumologue ? Généraliste ?
Si demain on a besoin d'elle pour une émission sur les conséquences médicale de Tchernobyl, elle sera peut être Radioactivologue...
Sur la question de la dépendance à la nicotine qui justifie l'emploi de patchs, comme pour d'autres domaines de la santé publique (la lutte contre l'obésité par exemple), les médias reprennent les discours officiels sans laisser une grande place aux scientifiques véritablement indépendants des labos ou du pouvoir. Or de nombreux travaux de recherche remettent par exemple en cause la dépendance physique à la nicotine !

Une étude australienne publiée en 2001 et reprenant les résultats empiriques concernant le pouvoir addictif de la nicotine, montre ainsi que la nicotine n’aurait pas plus de pouvoir sur le cerveau que des substances comme le sucre ou le sel (Atrens, D.M. (2001). Nicotine as an Addictive Substance: A Critical Examination of the Basic Concepts and Empirical Evidence. Journal of Drug Issues 31(2).)

Ou encore : "en contradiction avec la thèse de l’addiction, la nicotine administrée sans cigarettes n’a que des effets limités sur les symptômes de sevrage. Par contre, ils sont éliminés avec efficience dans le cas d’utilisation de cigarettes sans nicotine. Il semble donc que ce pour quoi les fumeurs ressentent un besoin urgent, ce n’est pas la nicotine, mais plutôt une routine de comportement. […] [Il en advient] que les fumeurs ne sont pas addicts à la nicotine et que, pour arrêter, ils doivent se sevrer d’une habitude." (Voir l’article de Hanan Frenk et Reuven Dar, de l’Université de Tel-Aviv, dans le numéro hors-série du Nouvel Observateur : « Les nouvelles addictions ». Mai/juin 2005)

La nicotine serait-elle donc si addictive que les labos pharmaceutiques nous le disent... pour vendre leurs patchs.
(http://raisoncritique.blogspot.com/2008/01/pour-le-bonheur-de-tous-la-socit-tend.html)
Nul n'est censé ignorer la loi.

Souvent difficile de tout savoir, et tout le monde, vous comme moi, dépasse à un moment ou à un autre les limites de la légalité, par ignorance.

Là, il s'agit de médecins et journalistes qui connaissent cette loi, et qui, au vu et au su de tout le monde et en toute connaissance de cause, décident de ne pas l'appliquer.

La morale ?
Très belle mise en évidence d'un système qui se mort la queue et qui, pour un quidam non avisé, passe complètement inaperçu !!!
Quelqu'un a t'il entendu parler d'autres textes de loi du même accabit qui empècheraient une convergence d'interêt de ce type ????
J'ai tout de suite fait le parallèle avec une des proposition phare de François Bayrou pendant la campagne présidentielle 2007 : Il prososait - je cite - " Pas de démocratie sans séparation des intérêts politiques, économiques et médiatiques " ; "C’est une anomalie démocratique qu’il y ait des liens de clientèle entre l’Etat et les groupes de presse" ; "je dénonce la revendication des liens d’intimité entre les patrons de ces groupes de presse et certains hommes politiques"
(source : http://www.bayrou.fr/propositions/media.html )
Belle idée qu'était celle-ci ! A t'il eu une prémonition plus juste que celle qui le voyait embrasser un destin présidentiel ?? En tout cas il avait bien anticipé les dérives actuelle du système Elyséen (((pour ne citer personne))) et ses connivences avec les grands patrons ! Je ne vais pas refaire le topo sur la bande à Mr S mais comment considérer "indépendant" et "objectif" un reportage sur direct8 ( Groupe Bolloré) ??? Et comment ne pas douter de la pertinence de la supression de la pub sur le service publique quand on sait qu'une des cibles principale de ce groupe est "lémédias"... Je réfreine mes ardeurs parceque la liste serait trop longue... Mais immaginez un sujet sur la présidence pendant le 20h de PPD affublé d'un bandeau " Hier soir Mr Sarkozy a diné entre amis avec Martin Bouygues, principal actionnaire de cette chaine".. Cela susciterait peut être un peu plus de recul chez le téléspectateur ...
Sur ces "belles" paroles, je vous laisse... en espérant trouver le sommeil !... .. .
Avant de commenter l'article en lui même, une petite précision qui n'y est pas donné. La loi, si elle n'est pas respectée dans les émissions "grand publique" est par contre parfaitement respectée dans les revues spécialisées et dans les colloques médicaux. Par exemple, dans "La Revue du Praticien", un encadré précise: "les auteurs déclarent n'avoir aucun conflit d'intérêt avec le sujet de l'article" ou au contraire avoir participé à telle ou telle étude commandée par un laboratoire.

Sur l'article, maintenant:
Une loi pour la transparence de l'information médicale c'était essentiel et heureusement BK est passé par là. L'article que vous soumettez est excellent pour ce qui est de l'information "grand public". Cela pose un vrai problème de transparence envers les patients, c'est vrai. Mais si l'on se met en situation, la scène semblerait surréaliste. Le médecin invité qui déclinerait toutes ses collaborations avec les laboratoires pharmaceutiques avant de parler du fond de la question à traiter, voila qui mangerait une bonne partie du temps consacré au sujet... Alors que faire? Et si c'était au journaliste aussi de préciser ces informations là?
Autre coup de gueule qu'il faut pousser, et le commentaire au dessus du miens en est l'exemple type, c'est qu'il faut arrêter la théorie du "tous pourris". La plupart des médecins hospitaliers, qui plus est en CHU, collaborent avec l'industrie pharmaceutique. C'est un processus normal et c'est faire injure à l'intelligence que de croire qu'ils sont immédiatement soumis. Ca relève du fantasme et la réalité est toute autre.
Savoir qui parle, qui nous informe ou nous désinforme... voilà qui est intolérable à beaucoup, en effet.
Bravo et merci à @SI de mettre en évidence cette loi de transparence de l'information médicale, encore non appliquée malgré l'opiniâtreté d'associations comme le Formindep (http://wwwdformindep.org). Quand la loi donne (pour une fois) aux patients et citoyens que nous sommes les moyens d'exercer notre pensée critique sur l'information médicale (ou autre) qu'on nous débite, qu'on ne s'étonne pas que cela dérange lobbies et pouvoirs en tout genre (média, médecins, industrie, politiques, etc.).
Battons nous pour l'application de cette loi, et mettons les ordres médicaux chargés de la faire appliquer devant leurs responsabilités...
Des informations sur les liens des medecins avec les laboratoires pharmaceutiques ou autres industriels existent ou devraient exister dans les declarations que doivent faire les multiples experts aupres des multiples commissions chargees de la sante.( declaration obligatoire)

Il suffit de consulter cette liste dans les differentes commissions chargees de prevention et sante, alimentaire ou sur les pathologies
- promotion pour les produits laitiers
- promotion pour les huiles vegetales
- conseils a differentes populations de malades au sein des multiples sites internet medicaux voire certains forums de malade ( voir article de que choisir de ce mois) pour seul exemple

Mais aussi pour les multilples experts sur les pathologies intervenant au titre de conseils dans les medias grand public , mais aussi et surtout dans la presse medicale offerte gratuitement aux medecins et presque entierement financee par l industrie , dans les congres medicaux, les seances de formation continue des medecins financees a 90% par l industrie pharmaceutique

Sans oublier les publications remises par les visiteurs medicaux ou des etudes, formation medicale sont ecrites par des medecins plus ou moins remuneres par les industriels sans metion de ces liens

Pour resumer vous mettez la main sur un monde insoupconnable d informations relevant de la publicite deguisee
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.